publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

On se bousille la santé

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • On se bousille la santé



    Bonjour à toutes et (peut-être tous si il y a des garçons...)...
    Voilà, j'avais besoin de partager cela avec quelqu'un. l'anonymat est un bon moyen de s'exprimer et ça fait du bien de pouvoir écrire la souffrance dans laquelle nous nous trouvons toutes...

    Alors puisque beaucoup de personnes s'autorisent à parler de leur maladie, eh bien je vais faire de même...

    Je suis une jeune femme de 29 ans, apparemment assez jolie, avec une situation professionnelle stable et un travail passionnant, des hauts diplômes en poche, très active dans mon boulot, en couple depuis quelques années déjà avec un homme fabuleux, une famille formidable, des ami(e)s extras, des collègues de boulot au top, des activités supers, sportive etc...... Mais voilà, je suis boulimique depuis des années et ça me ronge... Je me bousille les dents, je me tue la santé.
    Chaque jour que Dieu fait, j'ai mon rituel des trois crises. Matin, midi, soir... L'inconvénient est que j'ai le clapet de l'estomac inactif, si bien que la moindre gorgée d'eau ne demande qu'à sortir...
    Du coup, très facile pour moi de vomir, sans que personne ne s'en rende compte...
    Je n'ai pas une grosse capacité de stockage dans l'estomac, si bien que je vomis tous mes repas, sans difficulté...

    Je me sens terriblement seule, puisque personne ne voit rien et ça m'arrange, mais m'enferme dans une grande solitude... Je ne sais pas si je m'en sortirais un jour, puisque j'ai l'impression que cela me colle à la peau... Je prends de bonnes résolutions, mais ne parviens pas à m'y tenir plus de deux jours... :-( .

    Je suis crevée, étourdie, le souffle court, chaque matin après mes crises car j'ai l'impression d'avoir couru un marathon, lorsque je passe la langue sur mes dents elles sont rapeuses, et j'ai mal au plexus... Constamment...
    Forcément, j'ai des abdos en béton que mes copines envient, mais si elles savaient...

    Il y a des jours où je me sens moins en danger, et d'autres où j'ai l'impression que je vais crever dans quelques temps à la suite d'un ulcère, ou d'un cancer qui sais-je...

    Bref, j'avais besoin de vous raconter cela... Je sais que beaucoup d'entre vous se reconnaîtrons... Si certain(e)s sont parvenues à s'en sortir... Faîtes moi signe...

    J'ai tellement honte de ce que je fais, que je n'ose même pas en parler à une ou un psy!! Du coup je me meurs...

    Croyez-vous que le corps se régénère si l'on met fin à toutes crises? Peut-être que notre corps nous remerciera de ce que l'on fait pour lui en arrêtant...

    J'ai l'impression que je suis foutue et que j'ai bousillé mon avenir, même si je m'arrête aujourd'hui... puis de toute manière, je n'arrive pas à trouver la force... C'est effrayant de dépendre de l'auto-destruction comme cela... C'est même complètement incohérent...

    Merci de m'avoir lue et peut-être m'avoir donné quelques conseils (à part celui d'aller me faire soigner évidemment...)

    Bon courage à toutes et tous celles et ceux qui se retrouveront...
    Avec toute mon affection.




  • Courage...



    Je suis moi aussi boulimique (mais non-vomitive) alors... c'est sur que je n'ai pas les même problemes que toi mais au fond je te comprend.
    Je pense qu'il faut arreter d'avoir honte d'aller voir un psy (même si je sais que c'est TRES dur !!!) ....mais tu sais, nous sommes beaucoup a être dans le même cas que toi.... et les psy ne peuvent pas te juger !!!!(seulement t'aider ).

    Voila,moi je pense juste que tu devrais en parler (mais ce n'est que mon avis ) en tout cas bon courage a toi !! sois forte,tu peux t'en sortir.

    Commentaire


    • Comme toi



      juste pour te dire que je me sens très proche de ta situation, qu'elle soit sociale, médicale ou psychologique ... je vis dans cet enfer depuis 8 ans déjà et cela va en empirant ... J'ai des carences diverses que je tente de compenser au mieux, j'ai souvent des palpitations, mal à l'estomac, au coeur ... Mais surtout je me sens terriblement honteuse, et je culpabilise de ne pas parvenir à m'en sortir, de tout gâcher comme cela, malgré l'aide d'un psychiatre qui m'accompagne depuis plusieurs années. Et surtout j'ai peur, peur que ma santé en pâtisse plus qu'elle ne le fait déjà. Je vis dans l'angoisse. et c'est un cercle vicieux car les crises de boulimie m'apaisent ... même si je les déteste de plus en plus. J'ai de plus un sommeil très perturbé, malgré un traitement, et cela ne fait qu'augmenter mon angoisse, et mon sentiment de fragilité, de faiblesse... J'ai besoin d'aide, mais je ne sais pas qui peut m'aider.

      Commentaire


      • Boulimie



        c'est le coeur qui en prend un coup......pensez a cette nourriture qui est envoyée par Aiutrui ...viande ...fruits ...legumes ...surtout la viande qui est un sacrifice d'animal ...je ne vous fais pas la morale ...moi aussi je me suis fait vomir ...il y a une femme a paris qui a ecrit et qui aide (je suppose payant !!)..essayer au moins de garder le repas principal ? bon courage ....j'ai arreté ss efforrt ...mais j'ai aussi tendance a embuquer " tout par la bouche pour combler un vide ..ou l'ennui.BIZE zoe

        Commentaire


        • Boulimie



          Cette femme a Paris a donc ecrit un livre ...Helas j'ai perdu ses coordonnées ...Courage , tu es jeune , et pense au coeur qui supporte ...mais palpitations????et n'aie pas honte ...un psy?oui mais ceux qui sont a l'écoute et parlent!!) sont chers et de plus une fois chez toi ...cela revient ...tu t'en sortiras ..deja tu en parles ici ...pense a garder au moins un repas .... j'espere que tu ne fais pas ça pour "la ligne "ce qui bouscule avec l'anorexie ....alez courage ..tu dis avoir une belle vie ...continue la ...ZOE

          Commentaire


          • Tu n'es pas seule



            Salut. Je m'appelle Anne, j'ai 36 ans et 2 enfants.
            J'ai été boulimique de 20 à 26 ans et après un an anorexique.
            Je sais ce que ça fait d'avoir mal physiquement et moralement au point de vouloir en crever. Quand j'ai essayé de soigner la boulimie cad à contrôler mes pulsions, je l'ai tellement bien fait que je suis passée de l'autre coté et perdu 9 kilos en 1 mois. Je me suis cachée pendant 6 ans puis j'en ai parlé pour essayer de m'en sortir.

            Le psy que j'ai vu pendant un an m'a fait du bien et m'a donné quelques explications. Je pense que c'est très utile d'aller en voir un , non pas pour tout regler mais pour bien commencer.
            Avec le recul, je sais que le plus dur est de passer la phase de désamorçage. Comme un alcoolique qui evite de retoucher au moindre verre. C'est pareil.
            Moi mes parents et amis n'ont pas compris. Et personnellement je me suis sentie encore plus vilaine après. Par contre, mon mari ( que j'ai rencontré après) m'a été d'une aide précieuse. Il ne comprend pas toujours mais ce n'est pas évident pour lui de comprendre notre cheminement. Je pense que le soutien est quand même la meilleure arme pour sen sortir. Il faut parler, parler pour faire sortir cette angoisse qui fait office d'amorce. Alors ce n'est pas toujours évident d'en parler ou d'avoir le courage d'y faire face et d'y mettre des mots mais il n'y a que comme cela que tu peux y arriver.

            Je pense que quand tu es boulimique, tu le restes toute ta vie. Toute ta vie, il y a des choses qui vont t'y faire repenser et des situations qui te feraient replonger.
            Moi personnellement ça ne m'a jamais quitté. Je suis toujours restée vigilante et quand j'ai fait un peu moins attention ça m'est retombée dessus sans crier garde.

            A 33 ans, j'ai changé de situation professionelle avec mon mari et on s'est lancé à notre compte. Je n'ai pas fait assez attention à moi tellement j'avais d'autre chose à penser et mes vieux démons sont réapparus. Je me disais que c'était une petite rechute et que j'allais tout reprendre en main mais en fait, j'ai perdu pied. Pas comme avant mais plus que ce que je le pensais. J'ai eu honte d'en reparler à mon mari mais il y a un an je lui ai dis parce que cela m'éloignait de lui.
            Et puis, mon corps que je croyais fort comme un roc à donner quelques signaux d'alarme notamment au niveau cardiaque. Alors là si tu veux j'ai eu très peur de laisser mes enfants. J'ai reçu une vrai claque. Je me suis dit que je ne pouvais pas faire subir cela à mes enfants. Maintenant il n'y a pas que moi, il y a une famille et c'est le plus précieux.

            Donc, en avant les bonnes résolutions. Exit les situations "dangereuses". J'ai même repris un peu le psy, histoire encore une fois de vraiment souffler un bon coup et maintenant je chasse le stress au max. J'ai essayé la kinésiologie avec des fleurs de bach et depuis presque un an ça va mieux. Et je dirais vraiment mieux. Je trouve que la situation est saine comme elle ne l'a jamais été. Je pense que je suis en train de construire un équilibre, mon équilibre.

            Ce que tu ressens, je l'ai ressenti mais je pense très sincerement que tu dois te faire aider. Je pense quand même
            que le psy est ton meilleur allié parce que c'est avant tout un professionnel. Après selon où tu es, il y a peut être des groupes de discussions, ça peut être une autre alternative aussi. Après, si un psy ne te convient pas, essaies en un autre? Ils n'ont pas tous la même approche.
            Pense que ton corps s'abime. Je pensais être à l'abri de tout ce que l'on peut entendre mais ce que l'on fait subir à notre estomac a de vraies répercussions sur le physique comme sur le reste..
            Fais confiance à ton compagnon par exemple, crève l'abcès une fois pour toute et laisse toi aider par quelqu'un, c'est mon plus précieux conseil. Libère toi par les mots, commence par là, c'est déjà très dur de le faire.

            Je t'embrasse. Courage.

            Commentaire

            Publicité

            Forum-Archive: 2012-11

            publicité

            Chargement...
            X