publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

C'est votre dernier mot, docteur ?

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • C'est votre dernier mot, docteur ?



    Bonjour à toutes !
    Suite aux messages chaleureux que j'avais reçus et entourée des miens, j'essayais de me préparer au mieux à la pose d'une prothèse du genou fin octobre et je me sentais plus forte pour chasser les cauchemars du passé. Or, voilà que la semaine dernière, mon chirurgien me fait savoir sans plus d'explications que l'opération est annulée. R.V pris pour en savoir davantage.
    Bien sûr, je n'ai pas sauté de joie, au contraire car je sais bien que la solution ne peut-être que chirurgicale pour ce genou. J'ai passé quatre jours affreux en attendant la consultation, trois jours de "no mans'land" total. Je suis d'ailleurs tombée malade en raison du stress. Et puis, le jour J, le chirurgien m'a expliqué qu'après avis de ses confrères, il ne semblait pas opportun de mettre une prothèse qui ne tiendrait pas plus de trois ans (en raison de la position de mon fémur). Il conseillait donc deux interventions à trois mois d'intervalle ! Une prothèse de hanche (et comme celle-ci est arthrodésée depuis quarante ans, il faudrait reconstruire la cavité fémorale) puis la ptg "dans la foulée", si j'ose dire. Sans me cacher les risques mais, dit-il, "c'est faisable". Pour moi, le choc a été d'une violence inouïe, j'ai été prise de tremblements et à nouveau, je suis malade. Devant lui, j'ai fait face et lui ai demandé pourquoi on ne pouvait envisager d'abord d'opérer le genou pour me permettre de récupérer la marche au moins un an et m'occuper de la hanche ensuite : au moins, après la pth, je pourrais remarcher au lieu de rester couchée dans l'attente de repasser sur le billard ... enfin, si tout se passe bien ! Il a réfléchi et semblé sceptique mais a remis sa décision à la fin de la semaine. La date initiale d'opération du genou est maintenue jusque là.
    Moi, je ne sais plus que où j'en suis, je ne connais aucun autre chirurgien pour avoir un autre avis, je ne crois même pas que j'aurais la force d'aller de toubib en toubib.
    Quelle que soit sa réponse ( "C'est votre dernier mot, docteur ?")j'ai envie de tout arrêter, de rester comme je suis, même avec mes béquilles et dépendante, car je ne souffre pas.

  • Le dernier mot !



    C'est mon nom ! j'ai laisé partir ce message un peu trop vite. Je répare donc cet oubli en signant :

    Michka

    N.B En me relisant, j'ai un peu honte d'avoir étalé ma peine et bien des détails qui ne peuvent intéresser personne. Tant d'entre vous traversent des épreuves plus difficiles ! Merci d'excuser ce moment de déprime.
    Je vous embrasse.

    Commentaire


    • Ma mère



      est atteinte de polyarthrite sévère et je me souviens que son médecin avait dit qu'il valait mieux opérer la hanche avant le genou car une fois une 'hanche neuve' la marche serait de meilleure qualité d'où en effet soulagement du genou. Elle a donc eu une prothèse de la hanche gauche et 2 ans plus tard le genou. Le genou droit a été relplacé plus facilement car sa hanche droite ne nécéssite pas d'opération.
      Je comprends que tu aies envie d epouvoir marcher mais même si ton genou te fait mal il se peut bien qu'une opération de la hanche soulage les douleurs au niveau du genou.

      Il faut donc prendre un peu de temps et reparler calmement de tout cela au médecin. Je comprends que ce changement ait ... chambouler mais il faut se dire que tout va dans le but d'avoir moins mal.
      Une aide psychologique dans une consultation est possible dans certains hôpitaux. Il n'y pas de honte à aller en parler car dans bien des cas les médecins de ces services font voir les choses sous un autre aspect.
      Courage!

      Commentaire


      • Le dernier mot !
        Détrompes-toi,



        peut-être pour celles et ceux qui ne savent pas ce que c'est, celà peut paraître comme "pas bien grave". Mais quand on sait à quel point il est difficile de se préparer psychologiquement pour subir cette intervention, on sait aussi comme ça peut être démoralisant. Il m'est arrivée quasiment la même mésaventure en début d'année. Sauf que j'étais déjà prémédiquée, prête à l'intervention, quand l'anesthésiste est venue me dire que l'opération était annulée. Mon taux de protrombines avait chuté et ils avaient peur des risques d'hémoragie.Je ne savais même pas ce qu'étaient les protrombines! Ils m'ont renvoyé chez moi sans plus d'explication et comme j'étais plus qu'à moitié endormie quand ils me l'ont dit, je n'ai même pas eu le réflexe de poser des questions!

        Du coup, je recommence mais je fais 600 bornes pour me faire opérer. Je préfére ça, j'ai confiance dans le chirurgien qui va m'opérer, c'est lui qui m'a déjà opérée pour ma première prothèse.

        Je ne sais pas de quel coin tu es mais il fait aussi les hanches

        Commentaire


        • Détrompes-toi,
          In extremis



          Bonsoir,
          Je suis stupéfaite par ta mésaventure (et le mot est faible !). C'est presque incroyable ! je n'oserai plus me plaindre de ce qui m'est arrivé. Comment est-ce possible ? L'anesthésiste n'avait-il pas lu les résultats de tes examens au moment de la consultation ? Pour moi, les analyses de sang sont déjà faites si bien qu'à la date de l'opération, elles dateront de trois semaines. Normalement, s'il y a un problème, il devrait apparaître là, non ?
          Tu peux tout de même te réjouir d'avoir échappé "in extremis" à des complications graves mais c'était juste... Brr !
          Je dois être opérée à Paris. Si c'était aussi ton cas, donne-moi l'adresse, c'est sûrement un endroit qui gagne à être connu Ceci dit, est-on jamais à l'abri d'une négligence ? Mieux vaut ne pas y penser.
          Il faut du courage pour refaire le parcours. J'espère de tout coeur que cette fois tout se passera bien pour toi.
          Michka

          Commentaire


          • In extremis
            Mes analyses avaient déjà étaient faites,



            mais ils en font aussi le jour même. Et en l'espace de 15 jours, mon taux avait chuté de moitié Je devais me faire opérer à la clinique des frères de St Jean de Dieu,lol! (Paris 7ème).
            J'avais eu des antibios entre temps et en rentrant (enfin le lendemain), j'ai vu sur le net que ça pouvait jouer. Mais ils étaient au courant. J'avoue que je n'ai pas bien compris. Mais là, je retourne aux sources, j'ai totalement confiance en mon chirurgien et je pense que ça change tout

            Commentaire


            • Mes analyses avaient déjà étaient faites,
              Bizarre, bizarre !



              Eh bien, ce n'est pas banal et je comprends qu'une telle expérience sape la confiance. Comme quoi, il vaut mieux, comme en dit, s'adresser au Bon Dieu qu'à ses saints
              Moi, je me suis mise sous la protection d'Arago (dans une clinique du 14ème), un physicien plutôt sympa qui a expliqué le scintillement des étoiles (je trouve cela poétique)et contribué à l'abolition de l'esclavage. Il est vrai qu'il fut aussi ministre dela guerre. Bon, on ne peut pas être parfait !
              J'ai tout de même un peu peur d'attraper une angine à J-22 car mes enfants sont enrhumés et je me bourre de vitamines. Pas question que mes prothrombines (comment peut-on s'appeler ainsi ?) se mettent à déc...
              Mes analyses sont O.K pour le moment. RAS.
              Et pour toi ? A quand, ton "retour aux sources" pour relookage de hanche ? Et dans quelle direction, les 600 bornes ?
              Bien avec toi par la pensée,
              Michka


              Commentaire


              • Bizarre, bizarre !
                Relookage du genou



                les hanches sont presque les seules articulations qui ne sont pas trop atteintes:-/

                J'ai rdv le 28 pour fixer la date de l'opération, on verra bien.

                Retour aux sources= Brest. Mais rééducation en RP si possible (sinon, ça fait un peu long loin de mon mari:-/).

                La clinique Arago a bonne réputation si je me souviens bien, elle était 1ère du classement de "l'exprèss" il me semble.

                Je croise les doigts pour toi

                Commentaire


                • Relookage du genou
                  Petit bavardage du matin



                  Tant mieux si tes genoux tiennent le coup, c'est important. Dans mon cas, c'est aussi une ptg qui est programmée à moyen terme :je ne peux plus m'appuyer dessus depuis trois mois et je marche avec des béquilles mais avant il faut désarthrodéser la hanche du même côté et poser une pth. La galère en perspective !
                  J'espère que la clinique Arago est à la hauteur de sa réputation (1ère dans le classement du Point, en réalité) et de ses tarifs ... On fait vraiment un gros effort financier.
                  Mon chirurgien a vu que je n'en menais pas large, d'autant qu'il voulait m'envoyer à la Salpètrière pour un maximum de sécurité. Finalement, il me garde à Arago où ils seront deux à m'opérer. Deux hommes pour moi toute seule, la chance
                  Ce sera le 27, la veille de ton R.V.
                  Comment vis-tu l'éloignement de ta famille, matériellement et moralement ? Mes enfants sont grands mais c'est quand même dur pour tout le monde. Pas toujours facile de s'organiser. Exemple : qui va donnerà manger au chien en mon absence et le sortir ? Il n'y a personne chez moi dans la journée.
                  Je plains celles qui ont de jeunes enfants.
                  Je resterai absente assez longtemps sur ce forum pour cause de rééduc mais si on m'apporte mon ordi chéri au centre, je serai heureuse d'avoir de tes nouvelles.
                  A
                  Michka

                  Commentaire


                  • Petit bavardage du matin
                    Je n'ai pas d'enfant,



                    donc, pas de problème. Ma famille est sur Brest, ici, il n'y a "que" mon mari et comme il bosse, de toutes façons, je ne l'aurais pas beaucoup vu. Je serais bien plus encadrée à Brest. Matériellement, pas de soucis puisque je me fais opérer dans le public (et comme j'ai un 100%)ça me revient bien moins cher que de me faire opérer là où prévu initialement (100 euros/jours la chambre seule:fou: alors qu'à l'hôpital, ils réservent une chambre individuelle pour ce type d'opération). Et puis, ça n'est que pour 10 jours. J'espère pouvoir faire ma rééducation en région parisienne (il y a un centre à 10 km de chez moi) et en ambulatoire. C'est le meilleur moment pour me faire opérer car je veux un bébé et avec mon genou qui me lâche comme ça, ce n'est pas raisonable sans avoir été opérée avant (sachant aussi que si j'avais un bb,j'aurais du mal à m'en séparer. :-/). Mes chats vont me manquer,lol, mais que je sois opérée à Paris ou à Brest, ça ne change rien. Je n'ai pas bien compris, on t'opére en même temps de la hanche et du genou?
                    C'est galère mais j'essaie de me rappeler à quel point j'ai été soulagée après la première prothèse et j'évite de penser aux mauvais côtés même si ça n'est pas toujours facile.

                    A ...

                    Willow

                    Commentaire


                    • Je n'ai pas d'enfant,
                      Pince-sans-rire



                      Bonjour !
                      Quelques jours de silence : je n'étais pas très en forme et, dans ces cas-là, je préfère ne pas trop alourdir les soucis des autres avec mes états d'âme. Je me suis rendue à la consultation avec l'anesthésiste, un rigolo du genre Desproges, si tu vois ce que je veux dire, une pincée d'humour noir : "vous verrez quand vous monterez au bloc, il y a une très bonne ambiance entre nous, on s'amuse" :# une bonne louche d'auto suffisance ("Ici, nous sommes remarquablement équipés et la réputation de la clinique n'est plus à faire, vous avez de la chance enfin,les semonces alors que je posais une question sur l'anesthésie qui serait pratiquée "Mais non, vous ne savez rien, vous croyez savoir !" bref, le genre de personnages que j'exècre parce qu'il joue de son pouvoir. Bien sûr, on n'en mène pas large quand on va se faire opérer, alors on ne peut pas trop répondre ce que l'on dirait ailleurs. Heureusement, ce n'est pas lui qui va m'anesthésier, il assurera le suivi post op. J'ai appris en outre que j'avais un taux de globules rouges insuffisant et que c'est très préoccupant parce que je vais perdre beaucoup de sang pendant l'intervention. Je suis donc actuellement traitée par Ebrex avec supplémentation en fer et potassium. En cas de contrôle anti dopage, je suis mal
                      Ce qu'il ya de merveilleux avec l'Ebrex c'est son prix : 400 euros les trois injections ! Rien que d'y penser, j'ai dû perdre encore pas mal de globules rouges !
                      Je relis ton message où tu dis avoir été soulagée en essayant de penser aux lendemains heureux mais ce n'est pas facile ! Moi, je ne souffre pas du tout de ma hanche qui va être opérée (désarthrodésée) pour permettre ensuite (quelques mois après) de poser correctement une ptg. Et lui,le genou, il me fait souffrir lorsque je pose le pied par terre. Les lendemains radieux sont donc pour moi des surlendemains.
                      Je n'ai pas grand chose pour me réconforter en ce moment avec cet anesthésiste qui m'a plombé le moral!
                      Tu as eu raison de retourner à Brest dans les conditions que tu décris. Un projet de bébé, c'est une super motivation. Moi, je suis allée chercher les miens au bout du monde et rien, rien ne m'aurait arrêtée.
                      De toute façon, près ou non du domicile, il y a séparation. Tes chats te manqueront mais ce ne sera pas très long alors que je serai loin de ma petite chienne pendant un mois et demi ou deux avant de repartir me faire opérer. En ce moment, je pense beaucoup à ma famille, aux moments que nous n'allons plus partager et aux petites confidences du soir,au retour du lycée, de la fac, du bureau.
                      J'essaie de chasser ces idées mais c'est difficile.
                      Pardonne-moi d'être aussi triste aujourd'hui.
                      Je te souhaite une très bonne journée.
                      Michka


                      Commentaire


                      • Pince-sans-rire
                        Ne t'inquiètes pas,



                        je te comprends. Je suis anémiée depuis le début de ma PR. Une anémie sévère, fériprive et atipique,la totale lol! J'ai eu le droit à toute une batterie d'examens pour trouver un éventuel saignement mais rien.:-/ Je sais déjà que de toutes façons j'aurais une transfusion, comme la première fois. Pas grave, ce ne sera jamais que la 3ème.
                        Je suis comme toi, je déteste ce genre de médecins! Mais par contre, je n'hésite pas à la ramener. Il y a quelques années, j'ai du me faire hospitaliser (merci le métho:-/),j'étais tombée à seulement 6,8 d'hémoglobine, j'étais pas bien du tout. Au bout de 15 jours d'hospitalisation, j'étais remontée à 8, mais pour le rhumato, ce n'était pas assez et moi, j'en avais ma claque d'être à l'hosto (on était au mois d'août et je crevais de chaud, sans compter que ce n'est pas là qu'on se repose). Le rhumato qui me suivait a décidé (avec moi), de me faire transfuser et de me laisser sortir après. Sur ce, le grand professeur rentre de vacances, fait sa "tournée" et commence à remettre en cause la transfusion, (c'est l'interne qui s'est tout pris dans la tête). Il parlait devant moi, sans me consulter, en disant "elle", ça m'a énervée! Du coup, je l'ai coupé en lui disant "qu'elle n'était pas un numéro, qu'elle avait son mot à dire et qu'elle avec ou sans transfusion sortirait ce jour là parce qu'elle en avait sa claque et qu'elle avait un nom et n'était pas un cobaye! Et que tout chef de service qu'il était, il n'était pas mon médecin.". Ils sont tous restés à me regarder comme si j'avais commis un crime de lèse-majesté:fou: , apparemment, personne ne parlait comme ça à ce monsieur.C'était leur problème mais moi, je n'avais rien à perdre, ce n'est pas lui qui me notait. N'empêche que j'ai été transfusée et que je suis sortie le soir même. Les infirmières étaient mortes de rire!:fou: J'avais dit tout haut ce que tout le monde pensait tout bas.Mais je suis complètement décomplexée par rapport au milieu médical.

                        Mon rdv a été reporté au 4 novembre, (il a une conférence à l'autre bout de la France, ses cours ont été annulés aussi, ma petite soeur est bien contente, elle pourra se lever plus tard,lol, vu que c'est l'un de ses profs).Mais finalement, ça m'arrange à cause du train (WE du 1er novembre= sur-coût, galère pour les places). Alors que là, pas de problèmes.

                        Bah, l'anesthésiste oublie le. De toutes façons, il n'y a que deux méthodes.(J'avoue que j'ai eu de la chance avec les anesthésistes jusque là. Pour mon opération avortée, l'anesthésiste m'avait bien tout expliqué, elle me faisait ce qu'on appelle un "bloc". L'autre aussi mais elle, elle utilisait la méthode classique.

                        Pour les petites confidences, il y a le téléphone et les visites.

                        Allez, on se remotive, je sais, ça paraît une éternité mais quand on est dans le mouvement, ça passe très vite.Et que ce soit dans un mois ou trois, tu seras bien contente quand tu ne souffriras plus et que surtout, quand tu pourras à nouveau marcher et ça, sans qu'on te regarde comme un phénomène de foire.

                        Le projet bébé, je dirais que c'est un beau rêve (on a essayé pendant un bon moment mais sans résultat,donc après l'opération, se sera les examens pour "savoir" et ça, ça ne va pas être facile moralement), mais même si je dois aller comme toi, le chercher au bout du monde, il vaut mieux que ce soit sur mes deux jambes.

                        Bon courage.

                        Willow

                        Commentaire


                        • Ne t'inquiètes pas,
                          Privé, public



                          Hello !
                          Je t'ai répondu en privé hier mais à présent je me demande si on est averti lorsqu'on reçoit un message privé ou s'il faut penser soi-même à faire un tour vers cette autre boîte. Je préfère revenir sur le fil de discussion pour te prévenir.
                          Il fait beau encore aujourd'hui. )
                          Bonne journée !
                          Michka

                          P.S Dis-moi si l'image a été collée ci-dessous, je ne sais pas bien m'y prendre.

                          []http:/ ... cfun.net/upload//mail53.gif[/]

                          Commentaire


                          • Privé, public
                            Pas douée ...



                            Loupé ! je recommence une dernière fois.


                            []http:/ ... cfun.net/upload//mail53.gif[/]

                            Commentaire


                            • Pas douée ...
                              Les images ne passent pas ici:-/



                              Mais je n'ai pas reçu de MP...(oui, on est averti, il suffit de cocher la case "m'avertir")...

                              Ton opération approche, j'espère que ton moral est bon.

                              A bientôt

                              Commentaire


                              • Les images ne passent pas ici:-/
                                Météo du jour : soleil voilé



                                Bonjour !
                                Je t'ai envoyé par deux fois une réponse à ton dernier message mais apparemment ils se sont effacés. Jai encore fait une mauvaise manip ! Je reviens donc sur ce fil de discussion pour que tu ne me croies pas déjà partie ou en hibernation.
                                Je suis à J-5 de mon entrée en clinique et réussis assez bien à contrôler l'angoisse, d'où mon titre. Le tout est de filtrer les pensées tristes qui arrivent insidieusement, de se vider aussitôt le cerveau, en quelque sorte. Les polars sont un bon dérivatif, la musique et les papotes avec les amies aussi.
                                Tout de même, hier soir, coup de bourdon : des tas de gens m'ont téléphoné, collègues, tantes, belle-mère ... même ceux qui ne se manifestent pas d'habitude et ça ressemblait à des adieux, je me suis figuré ça. Je sais, c'est idiot, mais leur ton compatissant m'a impressionnée. Comme le dit si délicatement mon frère :"Tu as de la chance, tu reçois des condoléances avant de mourir" :-[
                                Heureusement que tout le monde n'a pas son humour subtil ! Je voulais justement te dire un grand merci pour tes paroles d'encouragement qui m'ont fait un bien fou. Si tu en as d'autres, je suis preneuse !
                                Aujourd'hui, je range des papiers parce que c'est un peu le b... là dedans et mon cher et tendre ne s'y retrouverait pas avec les feuilles de sécu, les factures et autres.
                                Je rassemble aussi les affaires à emporter : un sac léger pour la clinique, une petite valise pour la rééducation mais ce n'est pas trop dur parce que je me suis offert des petits trucs sympas. La frivolité au secours de la sagesse !!! Et dire qu'on me trouve courageuse ...
                                C'est d'autant plus futile tout ça que l'apparence, à l'hosto, ne doit plus compter beaucoup. Déjà, avec les chausettes de contention que je vais devoir porter, le prix d'élégance risque de m'échapper : elles sont blanches avec trois liserés orange au niveau des orteils qui, eux, seront à l'air libre )
                                Ma soeur me suggère d'accessoiriser la chose pour rester dans la note d'Halloween. Vernis à ongles noir, peut-être, ou liquette orange ? Euh ... je pense ne pas devoir accentuer davantage le côté sorcière échevelée et livide que j'aurai nécessairement aux environs du 31. (Là, il manque une image, mais puisqu'on ne peut pas en coller, je te laisse imaginer).
                                Pour répondre à ta question du dernier message, oui, je vais avoir une prothèse de hanche ET de genou, à quelques mois d'intervalle. Combien, je ne sais pas _ et cela fait partie des interrogations qui me tourmentent le plus _ mais je pense qu'il y aura un délai minimum de quatre mois : il en faut trois, paraît-il, pour stabiliser une pth et limiter les risques de luxation. Après, le temps de fixer une date pour le genou, cela fera au minimum cinq semaines de plus. J'espère bien ne pas rester tout ce temps en rééducation.
                                A ce propos, j'appréhende la vie en collectivité non stop. Non que je sois une solitaire, au contraire, mais j'imagine que la population ne sera pas de première jeunesse là-bas. En fait, je me sens trop jeune pour la maison de retraite et ... trop vieille pour le "loft" ou la "starac".
                                Quelques petites questions et après je vais m'occuper de mon chien qui meurt de faim, le pauvre ! Tu as parlé de PR mais je ne sais pas ce que c'est. Certaines abréviations sur ce forum d'initiés m'échappent complètement.
                                J'espère que tu vas bien, toujours positive.
                                Où en es-tu actuellement ? marche ? douleurs de genou supportables ? Et le genou opéré, comment va-t-il ? Est-ce qu'on arrive VRAIMENT à oublier sa prothèse ?
                                Je te referai un petit coucou avant de partir.
                                Biz
                                Michka

                                Commentaire


                                • Les images ne passent pas ici:-/
                                  Météo du jour : soleil voilé



                                  Bonjour !
                                  Je t'ai envoyé par deux fois une réponse à ton dernier message mais apparemment ils se sont effacés. Jai encore fait une mauvaise manip ! Je reviens donc sur ce fil de discussion pour que tu ne me croies pas déjà partie ou en hibernation.
                                  Je suis à J-5 de mon entrée en clinique et réussis assez bien à contrôler l'angoisse, d'où mon titre. Le tout est de filtrer les pensées tristes qui arrivent insidieusement, de se vider aussitôt le cerveau, en quelque sorte. Les polars sont un bon dérivatif, la musique et les papotes avec les amies aussi.
                                  Tout de même, hier soir, coup de bourdon : des tas de gens m'ont téléphoné, collègues, tantes, belle-mère ... même ceux qui ne se manifestent pas d'habitude et ça ressemblait à des adieux, je me suis figuré ça. Je sais, c'est idiot, mais leur ton compatissant m'a impressionnée. Comme le dit si délicatement mon frère : "Tu reçois les condoléances avant de trépasser !"
                                  Heureusement pour moi, tout le monde n'a pas son humour subtil. Je te remercie justement pour tes paroles réconfortantes qui m'ont remonté le moral, l'autre jour. Si tu en as d'autres, je suis preneuse !
                                  J'ai commencé à rassembler les affaires à emporter : un sac léger pour la clinique, une valise pour la rééducation. Ce qui rend les préparatifs moins difficiles, c'est que je me suis offert des petits trucs sympas. Ô Frivolité qui vole au secours de la Sagesse ! Et dire que mon entourage me croit courageuse ! Remarque, je ne me fais pas d'illusions : avec les chaussettes de contention blanches à liserés orange qui laissent les orteils à découvert, le prix délégance risque de m'échapper !
                                  Ma soeur me suggère de les accessoiriser pour Halloween : vernis à ongles noir aux pieds, peut-être ? ou liquette orange ? De toute façon, pour le 31, j'aurai déjà la tête de l'emploi : échevelée et blême. Là, il manque une image, mais puisqu'on ne peut pas en coller, je te laisse imaginer.
                                  Bon, je plaisante, mais dans le fond ... Des tas de questions me hantent (normal, hi, hi ! c'est de saison) : comment vais-je supporter la vie en collectivité et à l'hôpital si longtemps ? Je dois en effet me faire poser une prothèse de hanche ET de genou en quelques mois. Le chirurgien n'a pas précisé mais je compte au minimum quatre mois d'écart, sans lâcher ces f... béquilles puisque mo genou est hs. Certes, je suis sociable mais un peu trop jeune pour la "maison de retraite", avec tous les papys-mamies qui se font opérer et un peu trop vieille pour le "loft" ou la "starac".
                                  J'espère trouver néanmoins des gens sympas comme sur ce forum.
                                  Et toi, comment vas-tu ? Marches-tu actuellement sans trop souffrir ? Ton genou opéré fonctionne-t-il bien, lui ? D'ailleurs, est-ce qu'on arrive vraiment à oublier sa prothèse et à vivre ensuite normalement ?
                                  Je te réécrirai avant de partir bien sûr.
                                  Biz !
                                  Michka

                                  Commentaire


                                  • Météo du jour : soleil voilé
                                    Alors,



                                    on n'oublie pas réellement sa prothése,en tous cas moi je ne peux pas mais c'est plus lié à la cicatrice qui te la rappelle régulièrement mais quand on marche, on l'oublie totalement, on ne sent rien mais c'est psychologique..:-/

                                    Et pour la rééducation, tu vas être surprise. Quand j'y suis allée, il y avait toutes les tranches d'âge. Beaucoup de jeunes, (mois de janvier/février= beaucoup d'accidents de ski et de ruptures de ligaments).

                                    Maintenant, si je ne peux pas faire ma rééducation en ambulatoire, je prendrais une chambre seule. Je suis sociable mais j'aime ma tranquilité et ça, ça n'a pas de prix. J'ai d'ailleurs changé de formule de mutuelle au-cas où...Parce que pour ma 1ère rééduc, j'ai eu deux compagnes de chambre. La 1ère, impec, à peu près mon âge, on s'entendait bien mais elle n'est pas restée longtemps car elle avait demandé une chambre seule au départ, donc dès que y en a eu une de dispo, elle est partie. La 2ème, une gamine d'une 20aine d'années, je l'avais surnommée la princesse en exil,lol! Mlle sans gêne en personne...Elle rentrait dans la chambre hyper tard (vers 2h du mat') en faisant un bruit monstre! (moi ma rééduc commençait à 8h30, je devais être levée vers 7h pour p'tit déjeuner et me préparer! Grrr)...Les garçons qui étaient à table avec moi étaient dans la chambre du dessous et ils ont deviné quel côté elle occupait,(quand elle enlevait ses chaussures, elle les faisait tomber direct sur le sol, et évidemment, eux aussi subissaient ses nuisances:fou: ). Heureusement, mon mari est venu passer une 10aine de jours à l'hôtel qui communiquait par les sous-sols avec le centre, du coup, ni vue ni connue, j'ai déserté ma chambre,lol). Plus question de me taper ce genre de voisine à nouveau (parce qu'au niveau compagne de chambre, je suis rarement gâtée:-/).

                                    La PR= polyarthrite rhumatoïde (ça va plus vite).

                                    Pour moi, en ce moment ça va, j'ai perdu beaucoup de poids et depuis j'ai bien moins mal, je peux remarcher à peu près nomalement...(pas longtemps bien sûr). Revers de la médaille, j'ai presque trop perdu de poids et il faudra que j'en reprenne...(mais pas trop, parce que moi ça me convient assez).

                                    Pour l'hôpital, un p'tit conseil, prévois des nuisettes mais évites les pyjamas (je ne supportais rien au début sur ma cicatrice)...

                                    Tu verras, tu seras vite sur pieds et je pense aussi que tu auras moins mal au genou car même si tu ne sens pas ta hanche, elle doit te forcer à trouver des positions pas forcément bonnes pour ton genou. (Dans mon cas, au début, je ne sentais pas mon genou mais ma cheville me faisait souffrir comme pas possible, depuis, plus rien)...

                                    Je sais à quel point c'est dur moralement (il m'a quand même fallu presque deux ans pour me décider), mais là, j'ai trouvé un truc qui me console (en plus de faire un bb parce que ça, c'est incertain:-/), je pourrais remettre des chaussures à talons sans déguster constamment,fini les éternelles chaussures plates et les petites tennis...

                                    Et puis, si ça plaît aux autres de penser que nous sommes courageuses, pourquoi les détromper? C'est mieux que la compagne de mon beau-père qui elle,il y a 2 ans, me reprochait de trop m'écouter alors que j'étais en pleine poussée... J'hallucinais gravement là! Au bout de 4 jours madame était épuisée de nous avoir reçu (mon mari et moi,c'est à dire 2 personnes, 4 en tout):fou: Ok, elle a 75 ans mais quand même! Elle fait une sieste tous les après-midi! Arfff! Rien que d'en parler ça m'énerve,lol! Parce que du coup, à cause d'elle, mon mari et moi ne passons pas les fêtes ensemble...Même absente, elle me gâche mon Noël!

                                    Bizz et restons positives

                                    Willow



                                    Commentaire


                                    • Alors,
                                      Petit coucou du matin



                                      Hello !

                                      J'ai bien ri en lisant ton message ! Eh bien ! c'était cool ton centre ! La minette qui rentre au milieu de la nuit
                                      ( mon Dieu ! la rééduc se faisait-elle aussi la nuit ?, toi qui rejoins un homme (le tien, certes, mais clandestinement ) par un couloir souterrain ... c'est Dolmen, non ?
                                      Je crains que cela ne se passe différemment pour moi :
                                      le service de rééducation est inclus dans une structure hospitalière, chacun mange dans sa chambre :-(
                                      Pas très convivial ! Pour le reste, ce que tu dis ne fait que me convaincre que j'ai eu raison de demander une chambre individuelle, même si le revers est un peu d'isolement.
                                      Tu n'as sans doute pas eu de chance avec cette nana mais il y a tellement de gens avec qui on n'aimerait pas cohabiter que le mieux est d'être seul.
                                      Pour les pyjamas, je me doutais que ce ne serait pas pratique pour mettre le pantalon. Je me suis donc rééquipée.
                                      La cicatrice, c'est vrai, je n'y avais pas pensé : j'en ai tellement déjà ! Sur moi, ça fait très "gare de triage" Mais je ne te dirai pas que je m'en moque, surtout l'été, sur la plage. Quand le genou sera opéré, je n'aurai plus qu'à me baigner en combinaison de surf ...
                                      Ne te décourage pas pour le bébé. Je ne connais pas votre problème mais je peux que te dire que, dans ce domaine, on assiste à des choses étonnantes. Je pourrais te parler de femmes qui sont parties à l'étranger pour adopter et se sont retrouvées enceintes (bébé conçu sur place). L'une d'elles, que je connais bien, a eu ainsi trois enfants dans l'année, la fratrie adoptée ( deux et trois ans) et le petit dernier biologique que le couple n'attendait plus. Ces "déblocages" psychologiques arrivent ... Peut-être après tes opérations auras-tu la même chance ! Garde espoir et si le miracle n'a pas lieu, sache que l'adoption est une aventure formidable.

                                      Maintenant, pour te répondre sur ta belle-mère, elle fait partie des gens qui ne sont pas souvent, voire jamais, tombés malades et considèrent que nous ne devrions pas nous écouter. En plus, c'est une belle-mère !!!
                                      La mienne ne déroge pas à la règle. Lorsque j'ai fait sa connaissance, elle m'a déclaré : "Je ne serai pas une belle-mère comme les autres". C'est vrai, elle a été pire. Un exemple ? Elle m'a dit un jour : "Quand on n'est pas capable de procréer ..." :-((
                                      J'ai supporté très longtemps ses méchancetés et puis un jour, j'ai dit "stop !". Terminé, nous ne nous voyons plus. Mon mari en avait ras le bol aussi et ne va plus chez elle, bien que je lui laisse la liberté de le faire. Ils s'écrivent, se téléphonent mais il ne veut plus passer des vacances là-bas.
                                      Dommage pour Noël, ça doit être triste !
                                      Comme tu dis, il faut rester positif, laisser de côté ces mesquineries. On a assez à faire au quotidien pour garder le cap !
                                      Je t'ai laissé un bref message privé et j'ai vérifié : il a bien été posté.
                                      A bientôt et bonne journée,

                                      Michka


                                      Commentaire


                                      • Petit coucou du matin
                                        Disons que dans le finistère



                                        il y a deux grands centres de rééducation, un dans le Finistère Nord, lui aussi intégré dans une structure hospitalière, mais j'y ai trop de mauvais souvenirs,(ma meilleure amie y est décédée de muco il va y avoir 10 ans dans la nuit du 29 au 30 octobre), hors de question que j'y aille. J'ai pris l'option Finistère sud, très réputé (Hinault, Panisse, Le comte y sont passés, Philippe Léotard venait de s'en faire virer quand je suis arrivée,lol!). C'est un centre de rééducation couplé avec un centre de cure (d'où la communication avec l'hôtel). Il y a aussi une annexe, c'est là que la princesse en exil passait la majorité de son temps avec les d'jeuns qu'on collait là car très bruyants!:fou: ). Il y avait aussi un foyer avec salle TV, une cafét...Le tout face à la mer.Donc, tu n'es isolée que si tu le désires et au départ, la rééduc est épuisante, il faut prendre le rythme,et je t'assure que tu apprécies de te retrouver toute seule pour souffler..Mais ça a aussi son petit inconvénient, car après une 10aine de jours à se faire dorloter par les infirmières, tu te retrouves livrée à toi même. Mais ça ne dure pas, juste le temps de prendre tes marques.

                                        Et il n'y a pas qu'avec cette fille que je n'ai pas eu de chance,lol! Pour mon apendisectommie, je me suis retrouvée avec une petite vieille hyper chiante (dans tous les sens du terme,lol!). Elle était rentrée à la clinique deux trois heures avant moi et elle avait déjà fait tourner en bourrique toutes les infirmières:fou: Pendant la nuit, elle a du sonner deux ou trois fois, aaaarghhh! Du coup, je me suis retrouvée à papoter avec un charmant infirmier, compatissant, à 3 h du mat'!
                                        Le lendemain, elle est descendue au bloc avant moi, elle en est remontée avant aussi logiquement (elle était là pour une descente d'organes). Quand on m'a remonté dans la chambre, ma mère était livide, moi j'avais les sinus bouchés à cause de l'anesthésie, je n'ai compris pourquoi ma mère était aussi livide que quand je me suis redressée et que mes sinus se sont réveillés. Elle avait fait sous elle! Je me suis rallongée aussi sec et je me suis planquée sous les draps. Ma mère avait sonné plusieurs fois mais les infirmières, pensant que c'était l'autre,ne venaient pas, super! Elle a du aller les chercher parce qu'on ne tenait plus, l'odeur était intenable!
                                        La deuxième nuit a été quasiment identique à la 1ère, sauf qu'en plus, je ne sais pas ce qu'elle a fichu mais elle a farfouillé dans sa table de chevet (évidemment, elle a allumé!),fait deux fois sous elle, le bassin elle ne connaissait pas où les rares fois qu'elle s'en est servi, elle essayait de l'enlever seule et bonjour la cata! Le lendemain, il lui manquait une boucle d'oreille, limite si elle n'a pas accusé les infirmières.:fou: 3ème jour, idem, sauf qu'elle a poussé le bouchon un peu loin, ma mère avait amené ma petite soeur, elle avait 3 ans à l'époque, elle était craquante, sage comme tout mais évidemment, pour la petite c'était un peu long donc elle bougeait un peu. Après leur départ, elle me sort,"j'espère qu'elle ne viendra plus, je n'aime pas les enfants!" Sur ce, rebelotte, elle refait sous elle! J'en pouvais plus, c'est moi qui ait sonné mais une fois de plus, j'ai attendu! Elle a encore enguirlandé l'infirmière, toujours à cause de sa boucle d'oreille:fou: .Là, après 3 nuits sans beaucoup de sommeil j'ai mis ma timidité de côté (à 15 ans, j'étais hyper timide), et j'ai explosé, je lui ai dit que si elle n'avait pas foutu son bordel toute la nuit, elle aurait peut-être ses deux boucles d'oreilles, que j'en avais marre d'elle, de ses caprices et que je comprenais pourquoi son fils de 40 ans était toujours célibataire et que moi aussi avec une mère comme elle je me serais engagée dans la marine de commerce! Les infirmières étaient scotchées, moi j'étais en larmes, à bout de nerfs. Du coup, les filles qui m'aimaient bien parce que je n'étais pas casse-pieds, que je ne sonnais que rarement, ont du avoir pitié de moi et elles lui ont trouvé une chambre seule (disons qu'elles se sont arrangées pour libérer une chambre en mettant un petit garçon et une petite fille dans la même chambre, normalement c'est pas mixte,lol!).

                                        Et rebelotte cet été après m'être faite enlevée un kyste ovarien, la petite vieille confondait lumière, sonnerie, et pompe à morphine:fou: Mais bon, je sortais le lendemain matin alors je m'en fichais un peu.

                                        Comme tu peux le constater, je suis particulièrement chanceuse...

                                        Petite précision, c'est pas ma belle-mère, elle est décédée. (Mon mari est l'illustration de ce que tu dis plus haut, après 10 ans d'essais et plusieurs fausses couches, une fois pris leur décision d'adopter, il a pointé son nez, ce qui explique que mon BP soit assez âgé...Ce n'est que sa compagne et le pire, mon mari n'est pas épargné par les critiques :fou:

                                        Il voit régulièrement son père mais sur rdv, ils se ménagent généralement un midi par mois pour déjeuner ensemble. Inconcevable pour moi qui suis très famille. (depuis 5 ans que je suis ici, j'appelle mes parents et ma grand-mère, au-moins une fois/semaine).

                                        Et puis cette année, je m'en fous, ce sera un vrai beau noël puisqu'il y aura le 1er né de la 3ème génération.

                                        Bizz.

                                        (oh là là, je viens de t'écrire un vrai roman, désolée:-/ )

                                        Commentaire


                                        • Disons que dans le finistère
                                          J-2



                                          Voilà ! je pars demain pour la clinique. La journée a passé comme un éclair et je n'ai pas eu le temps de te répondre.
                                          Comme toujours, tu m'as fait rire avec ta voisine gâteuse. J'espère avoir plus de chance avec mes futures co-locataires ...
                                          Je te souhaite plein de bonnes choses pour l'avenir. Ta présence a été précieuse pour moi.
                                          Merci pour ton soutien. Je te recontacterai lorsque je serai de retour si tu n'as pas toi-même quitté la région pour ton opération.
                                          Bisous

                                          Michka

                                          Commentaire


                                          • J-2
                                            Coucou, me revoilà !



                                            Je suis "en permission" pour le week-end, premier retour à la maison depuis mon opération de la hanche. C'est l'occasion de te faire un petit signe.
                                            Comment vas-tu ? Où en sont tes projets de prothèse du genou ?
                                            Pour moi, la situation n'est pas brillante. Certes, l'intervention chirurgicale s'est bien passée (avis du médecin) mais je n'arrive pas à récupérer du fait que mon articulation est devenue mobile mais que les muscles ne sont pas là pour soutenir la "machine" ... Je marche avec des béquilles en appui soulagé car le genou reste très douloureux (en attente de prothèse, tu t'en souviens peut-être). J'ai d'ailleurs une attelle qui le maintient mais rend certaines choses plus compliquées. On me répète que la récupération sera très longue sans pouvoir préciserun ordre de grandeur. Tu comprends : tous les muscles sont atrophiés depuis des années. C'est un peu décourageant ! Sinon, je ne souffre pas trop.
                                            Je suis actuellement en rééducation à l'hôpital (ambiance morose) jusqu'au 15 décembre environ. Ils voulaient que je rentre chez moi mais ce n'est pas possible, l'appartement n'étant pas aménagé pour me permettre d'être autonome. Je pense donc aller ensuite dans une clinique qui ne fait que de la rééducation (Repotel, aux Buttes Chaumont, Paris 19ème. Tu connais ?). Là, il y aura une piscine ce qui conviendrait mieux. Cela me conduirait jusqu'en janvier où j'espère pouvoir rentrer. Mais où en serai-je de ma rééducation ?? Personne ne le sait.
                                            Ce soir, je suis trop contente de me retrouver chez moi, en famille. Quel bonheur !
                                            J'espère que tu liras ce message pour me répondre avant que je ne reparte.
                                            Sinon, tant pis. Ce sera pour une prochaine fois. Noêl par exemple.
                                            Je te fais plein de grosses bises et te souhaite bon courage pour la suite.
                                            Michka

                                            Commentaire


                                            • Coucou, me revoilà !
                                              Je t'ai loupée...mince.



                                              ma prothèse est prévue pour le 22 juin...C'est long mais c'est sa première date dispo...Du coup, je t'aurais bien demandé les coordonnées de ton chirurgien "pour voir". Dans le privé ça va tellement plus vite.


                                              Je ne connais pas ce centre de rééducation, je ne connais que celui dans le 77, à côté de chez moi...

                                              En tous cas, en attendant, j'essaie de me remuscler les jambes car je sais que c'est le plus dur...Courage...

                                              Bises....

                                              Willow

                                              Commentaire


                                              • J-2
                                                Où es-tu ?



                                                Je suis surprise d'être sans nouvelles de toi depuis si longtemps. J'espère que tu vas bien. Fais-moi signe si tu reviens sur ce forum.
                                                Bises
                                                Michka

                                                Commentaire


                                                • Je connais



                                                  ...et j ai essayé de reagir qd j etais un peu plus energique car cet etat fatigue enormement
                                                  j ai trouvé des pistes pour ameliorer le physique et comprendre ce qui se passait dans ma vie avec et dans cet evenement
                                                  je puis vous en parler si vous le sentez
                                                  0663293088

                                                  Commentaire

                                                  Publicité

                                                  publicité

                                                  Chargement...
                                                  X