publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Bonsoir je suis nouvelle sur ce forum,

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Bonsoir je suis nouvelle sur ce forum,



    j'ai été opérée d'un cancer aux deux seins en juin 2010, puis chimio, radiothérapie, chimio par cachet, j'attends les résultats en juin, j'ai l'impression de vivre un cauchemar d'où je ne peux m'échapper même si je n'ai pas arrêter de travailler, de sourire, de faire semblant, mais que c'est dur surtout de se sentir seule et d'avoir perdu sa féminité. Certes cela vaut le coup de se battre, mais c'est contre les médecins que j'ai envie de me battre, ce n'est pas possible qu'ils n'est pas fait plus de progrès pour les traitements pour éviter les effets secondaires et qu'après les traitements de choc ils nous laissent livrer à nous même en attendant que les ongles, les cheveux repoussent...
    désolée coup de cafard,
    Liliane836

  • Bonjour / bonsoir



    je suis nouvelle sur ce forum... juste pour te dire que la révolte, les coups de cafard font partie de cette maudite maladie !!!!

    les cheveux, les sourcils ce n'est que passager !!!!

    J'ai subi 2 ablations en février ! et j'ai appris à aimer mon corps tel qu'il est ! je n'ai pas le choix ! la féminité on l'a toujours....

    je n'ai plus de seins, plus de cheveux et je fais avec... le principal pour moi est que cette maudite maladie soit héradiquée !!!!

    et dis toi une chose, la médecine avance doucement, mais elle avance.

    bonne nuit !!!

    Commentaire


    • Chère liliane,



      Les coups de cafards font partie intégrante de nos parcours.
      N'en soyez pas désolée, vous avez bien fait de le "rager" sur le forum pour partager;
      Certaines ont accepté leur corps abîmé à vie, d'autres ne l'ont pas et/ou jamais accepté...
      Le "après" la bataille pour retrouveré" la santé" est une étape difficile aussi, car le marathon et les douleurs du corps sont derrière, restent à "gérer" les douleurs morales et surtout arriver à donner du sens à une nouvelle vie, différente.
      Bravo pour votre combat, merci d' avoir rejoint le forum, car moi aussi, j'ai parlé de l'après, et il est à constriure.
      Et la solitude bien souvent à combattre...
      Ensemble, en parlant de nos différentes expèriences, celà permet déjà de savoir que vous n'êtes pas seule à vous sentir "une autre femme", c'est vrai aussi, que c'est à apprendre, selon chacune, selon nos propres ressources, selon ce que l'on veut et selon ce que l'on ne veut pas.
      Oui, ce n'est pas qu'une histoire de cheuveux, de cils, de sourcils et d'ongles qui repousssent, c'est bien au-delà.
      Douce journée à vous, chère Liliane.
      Clara.

      Commentaire


      • A liliane,



        Si vous saviez combien nous sommes de femmes sur ce forum à rager, cauchemarder, douter, souffrir...et j'en passe....
        Presque toutes, nous sommes en vie, après ce marathon "terrible de traitements des plus puissants"...à suivre les effets secondaires...
        Mais, je vous rejoins chère Liliane, maintenant, quand on se sent "sortie d'affaire" pour X temps, comment fait-on après, avec nos mutilations et cicatrices, enfin tout ce qui faisait sans cette "panoplie cruelle" notre féminité?
        Comment se sentir désirable quand il nous manque un sein, voire deux, avec des cicatrices et des kilos en plus, malgré les régimes, la gym, l'hygiène de vie... Ces kilos, sont trop ou pas assez enfin, aucune de nous ne parvient à gérer "la silhouette". Les traitements dantesques que nous recevons sont la cause dans 99%. j'e ne "crache pas dans la soupe", mais quand même...!!!
        Le reste...
        Comment se rendre l'estime de soi, quand notre corps de femme est à ce point abîmé, malgré les programmes de chirurgie réparatrice...
        Je crois, en fait que les choses ne se situent pas à de la reconstruction de "façade".
        Oui, ma chère Liliane, je pense comme vous: les Amazones, je n'ai pas adhéré à cette terminologie pour le cancer du sein, mais je respecte ces femmes, si c'est leur moyen de continuer à avancer.
        Chacune son parcours, et chaque parcours comme chacune de nous est respectable.
        Projet de vie, constuire à deux, continuer une autre vie, enfin bref, une vie qui soit douce, agréable, remplie de rires, de bonnes surprises, faire des choses super que l'on n'a jamais fait, et surtout ne pas accepter la solitude...et être aimée pour la femme que nous sommes, tout "simplement".
        Le paradoxe, dans cette maladie, c'est que nous sommes vivantes, mutilées, certes, mais, comme je l'ai déjà dit: "Et donc, maintenant où est le bonheur?"
        Allez, je sais que je suis une emmerd.... et que je mets la barre de la qualité de vie très haut, et après tout!!!
        Très douce soirée, chère Liliane.
        A très bientôt.
        Clara.

        Commentaire


        • Bonjour / bonsoir
          De liliane836



          merci de ta réponse, je respecte ton courage après tes deux ablations récentes, et je suis heureuse sincèrement que ta maladie soit héradiquée, je ne sais pas quel âge tu as, moi je vais avoir 60 ans en fin d'année, avec mon mari j'avais fait plein de projet pour ma retraite dans deux ans, des voyages, des petites sorties et surtout mon rêve s'était réalisé puisque j'ai eu deux petites filles et là ce qui me manque le plus c'est de ne pas pouvoir m'en occuper normalement à cause de la fatigue et de la difficulté que j'ai à les porter. Je n'ai jamais arrêté de travailler car j'ai voulu me battre, m'en sortir, alors c'est vrai les cheveux ce n'est pas grand chose, mais ils avaient repoussé et l'amorasine me les fait reperdre, porter une perruque ce n'est pas gênant sauf quand mon bébé de 8 mois me la tires et surtout je ne voudrai pas effrayer mon aure petite fille de 4 ans et demi, je suis sa mamie, celle qui jouait, courait, se baignait avec elle et depuis un an je ne peux plus, je lui dit que j'ai mal au dos mais cela me déchire de ne plus partager ces moments de complicité ensemble. Naîvement je croyais qu'après la chimio, la radio, je pourrai recommencer comme avant mais je ne supporte pas l'hormonothérapie, marcher comme une personne de 90 ans je ne peux plus; certes vous êtes beaucoup d'autres à souffrir plus que moi à tenir bon, et je souhaite que vous trouviez le bonheur, moi pour l'instant je ne demande que quelques jours de répit dans la souffrance physique.
          je t'embrasse

          Commentaire


          • Chère liliane,
            De liliane836



            Chère Clara,

            je serai contente que tu me parles un peu plus de ton expérience d'après car c'est l'épreuve que je n'arrive pas à surmonter, cette douleur physique constante avec l'amorasine, l'impression d'avoir 90 ans comme le disait une autre personne. J'ai téléphoner hier à mon oncologue un bien grand mot pour parler de chimiothérapeute voir de cancérologue, il devait me rappeler mais il a dû oublier, c'est un peu ce que je reproche à ces "grands pontes" ils nous prennent en main sans trop d'explications et surtout avec beaucoup de mensonge sur l'après. En mai 2010 il m'avait dit dans un an ce ne sera qu'un mauvais souvenir vous aurez retrouvé votre forme mais tout ceci c'est du pipo, alors c'est vrai j'en demande peut être beaucoup car je bougeais beaucoup, je faisais de la marche à pied, de la piscine même à 59 ans je m'éclatais sur un toboggan avec ma petite fille, aujourd'hui je n'ai pas retrouver les sensations aux doigts de pied, je dois les protéger constamment car si je me blesse je ne m'en rends pas compte. alors oui il y a une vie après mais comment, j'ai passé toute ma vie auprès des autres, je les aidais, maintenant j'ai l'impression de les avoir abandonné, c'est dur à dire mais explique moi comment tu fais pour trouver le bonheur sans les autres, moi je ne sais pas faire, si je ne partage pas je ne suis pas heureuse;
            merci de ta réponse ton expérience peut m'aider
            as-tu un traitement avec de l'amorasine ? quel est le produit que l'on te donnes pour ne pas avoir de douleur maintenant;
            réponds moi, c'est important
            bonne journée

            Commentaire


            • De liliane836
              Bonjour liliane



              Tout d'abord je tiens à te préciser que mon "aléa de la vie" n'est pas encore héradiqué !! mais en bonne voie ! enfin je me le souhaite !

              Dans 3 mois j'aurais 50 ans, j'ai un fils de 10ans et comme toi pour le moment, j'ai oublié la piscine, les parties de chahutage que nous avions ensemble.... mais on continue à faire de belles balades dans les parcs... il est mordu d'histoires, de légendes, alors je lui invente plein d'histoires féériques....

              J'étais très active avant, et j'essaie de l'être mais d'une autre manière, chaque jour, je me force à marcher.... ne serait ce que 30mn, je sors me promener prendre l'air... avec mon fils on ne chahute plus mais j'ai trouvé d'autres petites techniques pour le titiller car il adore ça...

              Entre mes chimios, je fais des cures de vitamines et parfois je m'octroie une boisson énergisante ! je suis crevée par moment, mais ça pourrait être pire, je pense que ça me donne un petit coup de fouet....

              Mon fils à un petit frère de 2 ans que j'adore également, (ce n'est pas mon fils mais celui de mon ex).... lorsque je m'en occupe, qu'il veut que je le porte, que je le câline, je le fais d'abord monter sur une chaise... j'évite tous mouvements en force ainsi... quand sa couche doit être changé, au lieu de grimper sur la table à langer, je le fais sur le lit.... je pense qu'il y a toujours des petits moyens pour être toujours près de ceux qu'on aime....

              Tu sais je ne pense pas qu'une souffre plus qu'une autre, on répond différemment à la douleur... je crois qu'on apprend à vivre avec....

              Ma soeur est également sous hormonothérapie, elle n'a pas du tout supporter ce médicament, courbatures, douleurs aux articulations.... une horreur pour elle, sa gynéco lui a changé le produit.... et elle se sent beaucoup mieux... peut-être pourrais-tu le demander à ton médecin ?

              La vie mérite d'être vécue ! j'ai décidé de m'y accrocher, pour mon fils, mon mari, ma famille, mes amis et pour moi...

              j'ai toujours été très optimiste et grâce à cette qualité, ça me permet d'appréhender "mon aléa de la vie" peut-être différemment....

              Si tu veux j'ai commencé un blog, tu peux aller le visiter.....

              Contrairement à Clara je ne parlerais pas de mutilations, je trouve ce mot très négatif... et je pense que l'impact des mots à de la puissance sur notre moral... mes cicatrices sont mes amies.... chaque matin je passe de la crème, les caresses, leur parlent.... j'ai appris à les aimer...tout comme j'ai appris à aimer aller en chimio.... même si parfois l'angoisse est là...

              J'ai pris quelques kilos, je change mon style vestimentaire... j'évite les robes près du corps, je m'habille dans le style "aventurière"... baroudeuse, un autre look, un autre charme !!!!

              On ne doit pas baisser les bras... on a de l'énergie et à nous de la canaliser de la meilleure manière !!!

              Voilà, j'espère que ça te redonnera un peu de force....
              Belle journée à toi

              Commentaire


              • Bonjour liliane
                De liliane 836



                Désolée, j'ai mal lu ton premier message et j'ai cru que tu avais terminée tout le parcours du traitement alors que tu ai en pleoine chimio, tu as deux enfants alors c'est vrai accroche toi, mon physique pour l'instant je ne te le cache pas je ne l'accepte pas encore alors que je suis en traitement d'hormonothérapie, mais ce qui m'est le plus douloureux c'est justement le fait de ne pas pouvoir jouer, courir avec ma petite fille comme auparavant, c'est pourquoi l'an dernier quand j'ai été opérée au mois de juin, j'ai voulu reprendre le travail à la mi-juillet, c'est vrai que cela m'est certainement plus facile qu'à d'autre car je travaille dans un bureau et je n'ai que 30 kms de voiture à faire pour y aller, mais c'était surtout pour garder une "certaine forme physique" pour faire bonne figure quand je voyais ma petite fille, c'est vrai c'était très dur et on trouve des moyens comme tu as trouvé avec ton fils de deux ans, de tout mon coeur je souhaite que tu retrouve rapidement plus de force, mais après un an on arrive à s'épuiser, alors on s'accroche on lutte et c'est vrai on enrage contre les médecins, contre cette injustice qui nous ai tombée dessus. je ne suis pas une spécialiste des forums c'est la première fois que j'éprouve le besoin de parler alors explique moi comment allez sur ton blog. bonne soirée, entourée de tes enfants et de ton conjoint

                Commentaire


                • De liliane 836
                  Je te comprends très bien...



                  Je ne suis pas malheureusement en fin de parcours... mais ça va pour le moment je tiens le choc !!! aux dires de mon oncologue...

                  La résistance physique a été la chose que j'appréhendais le plus... j'en ai pleuré devant la psy de l'IGR.... je faisais tellement de choses avant. J'adore nager et quand elle m'a annoncé que c'était terminé pour le moment ça m'a fait un sale coup au moral...

                  Pour le physique, je te conseille de te regarder, de te sourire dans le miroir... tu es comme ça maintenant, l'avant il faut l'oublier à mon avis... pense à l'après, à ce que tu peux faire de joli avec ce nouveau physique...

                  Je n'ai qu'un enfant un garçon de 10ans, le 2ème c'est celui de mon ex et son amie.... je m'en occupe car son amie est enceinte de leur 2ème et je viens lui donner un coup de main... ils ont été tellement généreux avec moi que le mot merci en est devenu insignifiant...

                  Comme tu dis c'est une injustice, pourquoi nous ? qu'avons nous fait ??? rien à mon avis... c'est la vie... un maudit aléa !!!

                  Comme toi, je n'éprouvais pas besoin d'aller sur les forums, surtout qu'au début, ils m'ont sapé le moral plutôt que de me le remonter... mais maintenant je suis prête alors je viens...

                  Le côté positif de cette maladie, c'est qu'avant j'aimais la vie, aujourd'hui je l'adore!!!! je la vois autrement....

                  J'ai une connaissance qui a eu un cancer du sein il y a 14 ans puis 8 ans après cancer de l'anus et 4ans plus tard des os... je l'ai eu cet après-midi au téléphone, elle a 75 ans et une pêche d'enfer... pour moi c'est un modèle... elle a toujours réussi à remonter. Alors je me dis que moi du haut de mes 50 ans, je vais y arriver !!! et toi aussi, il n'y a pas de raisons !!! faut s'accrocher.

                  Pour aller sur mon blog, passe ta souris sur mon icone et vas dans "voir son blog"...

                  belle soirée à toi.

                  Commentaire


                  • De liliane836
                    Chère liliane836.



                    je te réponds "matinale", car je commence tôt mon travail en ce moment.

                    "L'après", je crois sincèrement qu'il n'y a pas de recette "gâteau".
                    Chacune de nous a construit sa vie, "avant, pendant" et c'est ce que chacune de nous "tisse" de sa vie, après tous ces traitements et parcours de soins differents...
                    Moi, j'ai "tissé", enfin retissé ma ligne de vie...des épreuves en plus à gérer.

                    Je suis issue et élevée, enfant de la terre et de l'Océan Atlantique, et je vis en Ile de France pour le travail et les lycées de mes grands ados...ceci entre dans les épreuves à gérer...!!!
                    "L'après", récemment, si je n'avais pas envisagé de "bouger" ma vie, mes "obligations sociales, mes obligations morales" et j'en passe... je peux te dire aujourd'hui, ma chère Liliane que je serais toujours entrain de me dire: "pourquoi, tout ça" ou si tu préfères: "tout ça pour ça???...". (les peurs, les angoisses, les chirurgies dévastatrices, ma solitude de femme, les chimios, les radiothérapies, les IRM, les scanners, les ...
                    Bref toute la panoplie qui est le parcours de soins de nos cancers.
                    Continuer à subir, à donner sans rien en retour, seule face à l'avenir?

                    Tu n'auras probablement plus ta vie d'avant, d'ailleurs, regardes autour de toi, il y a un petit changement, à peine perceptible parfois et gros comme une montagne d'autres fois.
                    Bien sûr que "l'après est l'après".
                    Je respecte tout à fait, les femmes qui ont une vie bien plus fantastique qu'avant, mais je dis aussi qu'il faut respecter celles qui ont pris conscience que "l'avant" ne reviendra jamais.
                    Construire autre chose, ma chère liliane, "tisser" des compensations de plaisirs, ranger dans un coin de ta mémoire ton parcours de traitement, aussi douloureux soit-il, afin de laisser la place à de nouveaux projets, des choses que tu avais mises de côté pour t'occuper des autres...

                    Un petit truc: nager en mer avec une combi, c'est faisable. Et t'éclater à barboter avec ceux que tu aimes c'est faisable. aussi!
                    Parfois, il faut biaiser et trouver un système D...

                    Les douleurs du Taxol aux extrémités des pieds et des mains, c'est pénible d'autant plus qu'elles durent dans le temps (des mois après l'arrêt des chimios!).
                    Alors, pour accepter ce qui te fait mal moralement ou physiquement: trouve tes "compensations de petits bonheurs personnels" afin de rétablir l'équilibre.
                    Et pour répondre à ta question, je n'ai pas de traitement à l'amorasine.

                    Mon truc: j'écris pour publier, et je fais du grand vide dans ma vie au propre comme au figuré.!
                    Pas simple, mais c'est mon choix. Et puisque j'ai choisi ainsi, je le fais...

                    J'espère que tu trouveras un peu de tes réponses dans ce message.
                    Douce journée, chère Liliane et à très bientôt.
                    Cordialement, je t'embrasse bien fort.
                    Clara.

                    Commentaire


                    • Chère liliane836.
                      De liliane 836



                      Clara, merci pour ton message, tu me rassures en me disant que tu as trouvé un moyen de retrouver le bonheur et j'en suis heureuse pour toi, je suis désolée de paraître pessimiste, mais je suis au 4ème mois de traitement à l'amorasine et je surmonte difficilement car les douleurs sont aussi fortes que la chimio mais en continue toute la journée et la nuit, n'arrivant plus à dormir et devant conduire, j'ai peur d'avoir un accident en roulant car je m'endors en 1 minute au volant, je m'en voudrai de causer un accident, de blesser voir plus une autre personne, c'est pourquoi j'ai arrêter depuis lundi le traitement d'hormonothérapie que j'avais, afin d'éviterde causer un malheur; Mon cancérologue n'a pas pris la peine de me rappeller, ce n'est pas grave je ne l'attendais pas à autre chose. Je cherche vraiment une personne qui en est à mon stade et qui à peut être un autre médicament que moi qui lui permettes de vivre normalement; Je vis dans la région lyonnaise, j'ai toujours été très active et c'est vrai j'ai toujours éprouvé du bonheur en m'occupant des autres, mais avec le cancer, j'ai vu le regard sur moi changer, certains se sont détournés, ceci n'est pas grave, mais j'étais heureuse quand je pouvais réunir plein d'amis pour une soirée, l'organiser, faire des décos je m'éclatais, maintenant je ne peux plus le faire pour l'instant; Mais je suis sûre que si quelqu'un m'indique un autre traitement je pourrai surmonter cette douleur constante et retrouver un peu de ma joie de vivre, cette joie que j'avais de contagieuse et qui plaisais aux autres, aujourd'hui j'ai conscience de les perturber dans leur vie car je ne fais plus partie de leur monde, comme toutes nous sommes pour l'instant à part, mais je suis sûr que cela doit être passager.
                      Je ne peux faire encore le vide dans ma vie, j'ai du fait de mon passé trop de problèmes à régler qui ont ressurgi avec cette maladie, le psy qui m'a suivi n'a pas réussi à m'aider totalement mais il m'a fait progresser énormément. Je veux retrouver la joie, et en redonner aux autres.
                      Je t'embrasse affectueusement
                      Liliane

                      Commentaire


                      • De liliane 836
                        A liliane,



                        En fait, Liliane, non, je n'ai pas retrouvé le bonheur...Je compense, je maintients, je fais en sorte et je choisis, choix forcé parfois.
                        Et si j'avais une chose à retirer là, tout de suite, ce seraient mes douleurs incessantes aux chevilles et aux hanches...Mais...Alors, c'est la première fois que je le dis ici.
                        Liliane, surtout, ne lâche pas tes traitements...et restes bien avec nous sur le forum.
                        Pas seule, mains tendues, la solidatité!!!
                        Douce et belle journée à toi.
                        Et mille belles pensées.
                        Clara.

                        Commentaire


                        • A liliane,
                          De liliane836



                          Merci Clara pour ta franchise, sur le site tu ose me parler de tes douleurs aux chevilles, aux hanches, c'est pour cela que je n'en peux plus même si je veux rester positive et gagner. Je ne veux pas passer encore 4 ans avec ces douleurs, je vais essayer de changer de traitement si mon cancérologue veut bien me rappeller depuis lundi il est aux abonnés absent, je devrai m'habituer car durant ma chimio il a fait pareil sauf le jour où j'ai "poussé u grand coup de gueule" car avec moi il y avaient un groupe de personnes âgés et personne à ^côté pour vérifier leur perfusion quand elles étaient finis, ces personnes se déplaçaient difficliement, ne voyaient pas trop bien et les infirmières ont osées lever le ton en leur disant que c'étaient à elles des les appeller quant c'était fini pour changer la perf, alors là j'ai craqué, j'ai "poussé un coup de gueule" et ce monsieur est sorti de son bureau, il est venu voir, résultat réunion du personnel et les infirmières qui passaient régulièrement auprès des personnes âgées, tu vois ceci il faut aussi en parler car j'ai 59 ans, je ne suis pas encore trop âgée, mais i y a peut être des personnes qui laissent leur pére ou leur mére en chimio en croyant que tout va bien se passer. Ca s'était mon coup de colère de ce matin, mais à ma question je n'ai toujours pas de réponse, je n'ai eu aucun contact avec une personne qui a eu de l'aromésine en traitement, je fais donc partie d'un groupe d'essai c'est à croire.....
                          Tu parles de lutter de ne pas renoncer, je suis d'accord avec toi mais dans quelles conditions ?
                          Notre liberté n'est-elle pas celle de demander un traitement qui ne sois pas invalidant après la chimio, la radio ?
                          Sur ce forum, je n'ai pas lu de messages d'infirmières, d'aide soignante ou de médecins, peut-être sont-ils protégés par cette maladie ? où ont-ils un traitement différent ?*
                          Tu vois toutes ces questions je me les posent et ce n'est pas fini car je remets tout à plat dans ma tête, je veux bien lutter mais à égalité avec tout le monde.

                          je te remercie de m'écouter,
                          je t'embrasse affectueusement, merci pour ton courage qui nous permets d'avancer
                          Liliane

                          Commentaire


                          • De liliane836
                            Liliane,



                            je suis infirmière spécialisée et pourtant, avec une autre amie sur ce forum (infirmière aussi), nous n'avons pas de traitement de faveur...
                            Quand, les situations tournent au vinaigre, comme les médecins absents, qui ne répondent pas, qui n'expliquent pas ou ceux qui savent tout, mieux que les autres...et les soins donnés "par des infirmières aux paroles et attitudes innaceptables", il ne faut pas hésiter à devenir une emm...afin d'obtenir ce qui est dû.
                            Aucune de nous n'est un pion ou un simple numéro de dossier médical.

                            Exigence totale: LE RESPECT.

                            Tu peux remonter sur les discussions, Liliane, et tu verras que le chemin n'est pas un long fleuve tranquille!!!
                            Tu as eu raison de pousser ton grand coup de G...!
                            Bien à toi.
                            Clara.

                            Commentaire


                            • Courage liliane



                              Moi aussi j'ai été operée du sein gauche en mai 2010, je n'ai eu droit"qu'a des rayons" j'ai été brulée, et ilest encore foncé, Je comprends qu'a coté de toi ce n'est rien, mais dis toi que nos grands mères ne pouvaient pas être soignées et même si les traitements ne sont pas comme on voudrait ,la science nous sauve la vie.Tu n'as pas perdu ta feminité, dans quelques temps lorsque ça sera bien cicatrisé je pense qu'on pourra te faire une reconstruction, Courage, tu es une femme à part entiére.Je ne sais pas ton age mais j'ai peut être l'age d'être ta maman ou ta grand mère ,à 53 ans on m'a fait "la totale" et je me sens feminine,et à 77 on m'enlève un debut de cancerau sein et je me sens toujours une femme.Le medicament anti cancer que je prends me donne des douleurs musculaires et rajouté à mes douleurs de vieille femme.....Je dis merci la vie. Courage bat toi, je t'envoie plein de pensées positive.

                              Commentaire


                              • Après cancer



                                Bonjour
                                je suis moi aussi une nouvelle venue j'ai eue un cancer de l'utérus on m'a dabord fais une conisation en décembre 2008 et puis coup de téléphone de ma Gynéco mauvaise nouvelle après analyses on doit me faire une hystérectomie totale!!!! je n'ai pas eu le temps de réfléchir et en janvier 2009 j'étais sur la table d'opération;
                                Tous s'est bien passé pour moi dans l'ensemble je n'étais pas en très bon état général 45 kilos pour 1 mètre 70 bref étant moi même maman de 4 beaux garçons je n'avais pas le droit de me laisser aller aujourd'hui je me sens bien à part quelques bouffées de chaleurs que je n'arrive pas à régler malgré plusieurs traitements (crème, médicaments) alors j'ai décidé d'arreter et de voir si mes bouffées allaient s'estomper et bien NON si une d'entre vous avait un remède miracle je suis preneuse en tous cas après avoir lu beaucoup de messages sur ce site je trouve vos témoignages très courageux et je vous souhaite à toutes de guérir et même si on vous a enlevé des organes vous restez des femmes et des battantes
                                BON COURAGE à TOUTES
                                Zabel652

                                Commentaire


                                • Bonjour



                                  je suis moi-même en rémission d'un cancer ovariens de type 4 j'ai fini la chimio le 31 janvier et on m'a menacé que si je ne reprenais pas le travail je serais viré.
                                  Il faut beaucoup de courage quand vous devez affronté les souffrances de la maladie
                                  et je deviens fragile pschycholiquement. Je vous souhaite beaucoup de courage. Amicalement

                                  Commentaire


                                  • Bonjour



                                    je uis moi-même en rémission le choc le plus dur c'est lorsque l'on souffre et que l'on se retrouve seule avec plus de cheveux et toujours la vie à affronter. Je suis une battante et pourtant j'en ai marre de me battre dans un monde plein de méchanceté
                                    je vous souhaite beaucoud de courage. Coccinnelle 47

                                    Commentaire


                                    • Bonjour
                                      Bonjour coccinnelle



                                      je ne t'ai pas répondu tout de suite car j'étais en déplacement pour mon travail, c'est vrai il faut oser le dire ce n'est pas facile de se battre, de conserver son emploi pendant le traitement, d'affronter les autres, de ne plus avoir de cheveux malgré tout ce que l'on vous dit que vous n'avez pas perdu votre féminité car dans notre fort intérieur on sait parfaitement que l'on est différente, et pour une femme les cheveux c'est le signe le plus important, mon psy me le confirme chaque fois pour m'expliquer pourquoi j'ai le cafard voir plus... alors c'est vrai je te rejoins et j'apprécie que tu ne parles pas avec une langue de bois comme beaucoup, ton langage est la preuve de ton esprit combatif, de ta clairvoyance, alors bats toi, prouve à tout le monde que tu peux redevenir la même (d'ici quelques mois) ne lâche rien de ta hargne c'est un moyen de gagner. Je t'embrasse liliane836

                                      Commentaire


                                      • Je te comprends très bien...
                                        Merci misstickabracadabra



                                        Bonsoir
                                        je voulais vous remercier pour ce message d'espoir que vous donner aux lecteurs, cette combativité et cet amour pour la vie que vous avez.
                                        je ne suis pas malade, j'ai 28 ans mais mon pere qui a 56 ans l ... va bientot nous quitter d'un cancer des poumons, mais lui aussi c'est battu.
                                        Cela fait 5 ans qu'il a un cancer. D'abord la gorge avec 5 operations et ensuite un cancer des poumons depuis plus de 2 ans et demi. Et lorsqu'il a fait sa première chimio (pour la gorge il a eu operation et rayon mais pas de chimio), je l'ai accompagné, il devait passer une semaine entière à l'hopital... c'etait u n moment intense car on savait que nous démarions une nouvelle experience, de nouvelles souffrances..., mais il m'a dit une chose que je n'oublierai jamais :"tout est dans la tete, je vais me battre, c'est important d'être positif, et si il faudra recommencer et bien on recommencera" et ca c'est un message d'espoir, de combativité et d'exemple.
                                        Je suis très fiere de mon père. Les médecins disent même qu'ils sont impressionnés qu'il surmonte autant, et je pense que son etat d'esprit l'aura beaucoup aidé, même si cela ne fait pas tout bien sur.
                                        Enfin je voulais juste vous dire merci car vous lire est un message d'espoir et ca fait beaucoup de bien de voir que vous surmontez cette terrible maladie comme vous le pouvez, mais vous le faites !!!
                                        J'aime votre perception et votre determination. Surtout continuez! Vous êtes un exemple.
                                        Je soutien egalement toutes les personnes qui souffrent de cette sacrée maladie, et leur souhaite beaucoup de courage, d'espoir et de réconfort...
                                        Encore merci
                                        Freckle

                                        Commentaire


                                        • Je te comprends très bien...
                                          Une porte de sortie



                                          Bonjour chère mistikabracadabra
                                          Soignée depuis cinq mois pour un néo du sein avec métas osseuses,je lis attentivement ce forum où des gens comme Clara m'ont redonné le goût de vivre.J'ai bondi en lisant IGR,seriez-vous vous aussi soignée à Villejuif?
                                          J'ai été dirigée là-bas après des debuts epouvantables(un medecin incompetent qui ne s'est aperçu de rien alors qu'il avait tout les elements en main et qui m'annonce cela une minute montre en main avant de me demander d'aller payer sa secretaire,voyez le genre).BREF...
                                          Au debut,la partie n'était PAS DU TOUT gagné d'avance mais on m'a associée à une nouvelle therapeitique qui a fait regresser tumeur et metas(faut dire que l'IGR est la mecque le plus ultra pour çà) mais moralement c'est des femmes comme mes soeurs,Clara,Lynne,Dashia,sole illparme et bien d'autre qui m'ont permis de surmonter les étapes d'autant qu'il faut lancer ttes ses forces ds la bagarre!
                                          Chimio? Il y a peu je supportais très bien depuis qlques nausées et inapètances ont fait leurs apparitions mais il y a des enfants,un mari,il faut être forte pour eux même si je ne fais plus rien par fatigue
                                          La perte des cheveux? Plutôt un moment drôle à passer et leger car bien préparée pour moi et les miens
                                          Alors oui s'accrocher malgré les incertitudes,la fatigue ,trouver la porte de sortie et se dire que cette saleté de crabe en prend plein son grade à chaque brut de pommes
                                          S'accrocher!!

                                          Commentaire


                                          • Bonjour a tous



                                            moi aussi je suis désespere j'ais une tumeure cancereuse au sein ,j'ai tres peur pour la suite ,je n'ai personne pour parler je fuit j'ai vraiment peur il me faut de l'aide

                                            Commentaire


                                            • Bonjour a tous
                                              Chère lilirose



                                              Vous êtes tombée sur le bon forum.Vous trouverez ici des femmes qui n'ont rien ... mais bcp à donner.Posez vos questions,parlez de votre histoire,nous pourrons répondre à vos questions et rassurez-vous,souvent l'espoir est au RV sans vous promerttre le pays des bisounounours.D'accors? Alors racontez-vous,nous sommes là et on vous tiens la main,on vous écoute,on ne lâche pas d'accord?

                                              Commentaire


                                              • Bonjour a tous
                                                Bonsoir lilirose,



                                                je viens rejoindre le message de "matuvu16".
                                                vous êtes au bon endroit pour ne pas être seule, perdue, à ne rien comprendre des commentaires médicaux, de l'annonce si horrifiante...
                                                Vous demandez de l'aide, je peux vous assurer que certaines d'entre nous sont en cours de traitement, d'autres ont passé le cap, d'autres viennent de recevoir comme vous, la nouvelle en pleine face...et souvent, bien trop souvent, seule devant les ordonnances dans un bureau médical, spécialiste ou non.
                                                Ou devant un résultat d'examen auquel, rien ne faisait penser que....
                                                De l'aide et de la solidarité, ça, vous l'aurez, et de la force, vous l'aurez aussi pour combattre cette m... de cancer.
                                                Une femme parmi tant d'autres qui connait un peu le sujet.
                                                Ne lâchez pas le forum, ce soir, demain, bref, celles qui vous ont répondu sont celles qui vous tendent la main pour cette épreuve de vie.
                                                Très chaleureusement.
                                                Clara.

                                                Commentaire


                                                • Coup de cafard



                                                  je vous comprends personnellement j en suis a la dernières chimio et ensuite la radiothérapie et je ne revois l'oncologue qu'en septembre sachant que les examens et la chimio dite adjuvante ne me garantiront pas la guérison on est seule a se tourmenter devant des réponses parfois peu rassurantes et quels résultats on peut attendre puisque ce sera toujours cela dépend des personnes et en attendant de se dire en rémission on angoisses seule
                                                  n m'a opérée d'un carcinome infiltrant avec dix huit ganglions touchés j'aurais préféré une totale ablation dés le départ mais cela devait être un tout petit carcinome ... donc
                                                  oui on perd sa féminité originelle mais c'est le prix d'un peu de sérénité quand tout sera cicatrisé
                                                  mon chirurgien me conseille vivement l'ablation
                                                  l'oncologue n'en voit pas l'uTILITE mais ne garanti rien
                                                  POUR MA PART CONSERVER LE NID DE CET INCRUSTE non
                                                  dans un an après a radiothérapie j'ai décidé de faire procéder à l'ABLATION
                                                  qui sera pour moi signe de LIBERATION

                                                  aujourdh'ui bien des femmes non atteintes se font refaire ls seins
                                                  aux USA même si c'est un peut extrême les femmes se font oter les deux seins et les ovaires pour tenter d'éviter le cancer du sein hormonodépendant

                                                  la chirurgie reconstructrice fait des miracles aujourd'hui

                                                  voici mes cogitations actuelles du fond de mon divan car après le taxotère qui m'a mise sur le flanc cette dernière FEC depuis une semaine m'épuise je ne pourrais pas travailler et je me sens bien seule, à tout point de vue , heureusement que je suis retraitée

                                                  demain je vais encore déprimer devant tant d epreuves passées et à venir alors je te rejoins par la pensée même si je me répète que demain est un autre jour on va aller vers le mieux il faut y croire et se reposer l'âme et le corps en gardant l'espoir

                                                  permettez moi de vous embrasser bien amicalement

                                                  Commentaire

                                                  Publicité

                                                  Forum-Archive: 2011-052011-06

                                                  publicité

                                                  Chargement...
                                                  X