publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Mon temoignage sur implanon : attention danger :non:

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Mon temoignage sur implanon : attention danger :non:



    Bonjour à toutes

    L'IMPLANON a fait ses débuts en France juste après l'an 2000. La première fois que j'ai pensé à l'implant c'était en 2003. J'étais venue d'ailleurs consulter sur ce forum et sur d'autres, d'éventuels témoignages afin de prendre une décision.
    Globalement, j'avais interprété que ça valait dans 50% des cas environs. C'était soit parfait, soit excessivement mal toléré.

    J'ai décidé de tenter le coup, mais de prendre avant tout l'equivalent de la mollecule en plaquette par precaution durant 3 mois. Si je supportais bien la pillule equivalente, je pourrais mettre l'implant.

    C'est ainsi qu'au printemps 2003 on m'a posé mon premier IMPLANON.
    Contrairement à la pillule, je n'ai pas pris de poids (certains temoignages faisaient etat de prises de poids allant jusqu'à 20kg).
    Je faisais donc partie de la "bonne moitié", celle pour qui l'implant serait un symbole de tranquilité.
    Je ne sais si c'est de ne plus avoir le fardeau de la pillule à prendre tous les soirs qui a joué là dessus, mais j'ai même constaté une amelioration de ma libido.
    Les seins gonflés quand même, les premiers mois.
    Je n'ai pas eu de règles pendant les 8 premiers mois où j'ai eu l'implant.
    Ensuite, j'ai commencé à avoir des cycles réguliers, mais espacés de plusieurs mois.
    Puis de plus en plus rapprochés.
    En 2005, j'avais mes règles 3-4 jours, toutes les 6-8 semaines environ.

    Mon premier implant était dans l'ensemble, une reussite très satisfaisante !


    Printemps 2007, je prend RDV pour faire changer l'implant (on doit le changer tous les 3-5 ans).

    Je n'ai pas de règles les 3 premiers mois.
    Côté libido, aucun impact, ni bon ni mlauvais.
    Pas de seins douloureux.
    Par contre j'ai une très légère acnée sur le visage, mais ça reste dérisoire.

    Septembre 2007 : Je m'ennerve pour rien moi ? Bah, je suis désolée, ce n'est pas mon genre sans doute le changement de saison...

    Novembre 2007 : Je suis fatiguée. Tout le temps. Sans raison. C'est le froid qui arrive...

    Janvier 2008 : comme tous les ans, je me fais vacciner contre la grippe. Et bien cette année, le vaccin m'a refilé la grippe ...

    Février 2008 : il paraît que je suis devenue lunatique. Ma collègue et amie s'inquiète, je suis tellement posée d'habitude....
    Je ris et je la rassure, c'est sûrement les anglaises qui arrivent !!!
    D'ailleurs j'ai un appétit féroce....

    Mars 2007 : je consulte un cardiologue. Mon coeur a des battements étranges.
    Deux jours d'examens. Un bilan sanguin.
    Conclusion : extra-systoles, rien d'alarmant mais à surveiller. En revanche mon bilan démontre une hyperthyroïdie.
    Je n'ai pas eu de règles depuis deux mois.

    Avril 2007 : j'ai RDV chez un endocrinologue pour cette hyperthyroïdie. On décide de refaire un bilan tous les trois mois, pour verifier si c'est passager ou à traiter. Il me trouve en revanche une tension faible.
    Illogique...

    Mai 2007 : on me trouve ennervée. Cela fait plusieurs fois qu'on me le dit. Je parais lunatique, pouvant passer du calme qu'on me connaît habituellement à des reactions un peu excessives, parfois même agressive. Et aussitôt calmée ensuite. Mon sommeil s'en ressent. Le changement de saison, sans doute.
    En plus, pas de chance, j'ai chopé une gastro, ma première gastro... rien d'excessif, pour le fun je fais un voeux.

    Juin 2007 : Cela fait 15 jours que j'ai mes règles.
    À la mi juin, je chope une angine. Trois jours sous antibiotique. Encore un episode sans importance...
    J'ai encore parfois qques problèmes de sommeil, je bouge beaucoup la nuit, c'est inhabituel.

    Juillet 2007 : j'ai toujours mes règles, ça fait plus d'un mois, je prend RDV chez ma gyneco.
    Ce doit être pour ça que je me sens de mauvaise humeur....
    Et puis c'est quoi ces boutons bizarres sur mes jambes ?? Je prends aussi RDV chez le dermato.
    Il va surement se moquer de moi en me disant que je n'aurais pas du me faire epiler avec cette chaleur...

    Mi-juillet : Je sors de chez le dermato. C'est un psoriasis !! Au moins un mois de traitement, crème corticoïde et anti-histaminique. Entre temps, les boutons se sont étendus, rouges, comme des brûlures, sur toutes les jambes et même le maillot. J'ai pas le moral...
    Mes règles ont enfin cessé, c'est déjà ça !
    Mais toujours ces sautes d'humeurs... en fait je ne me rends pas vraiment compte, j'affirme même que ce n'est pas vrai, mais on me le dit.

    Août 2007 : je n'ai vraiment pas le moral. Je suis affreuse. Personne ne m'aime. Je me sens abandonnée.
    J'ai un copain qui m'aime, une famille qui m'entoure, des amis geniaux. Tous sont aux petits soins pour moi.
    Je ne sais leur faire que des reproches, je me sens mal, je me sens seule.
    Je pleure pour rien. La moindre discussion me fait fondre en larme. Le moindre moment d'emotion d'un programme TV lambda me touche. Tout me touche. Je deviens excessive. Dans le rire comme dans les larmes. J'en ai conscience mais je ne parviens pas à contrôler mes emotions. Je suis triste, souvent. Puis presque tout le temps.
    J'ai honte de mon comportement, je m'enferme dans cette honte.
    Je lutte pour rationaliser, mais c'est peine perdue, je m'epuise.
    Mon copain baisse les bras, je le vois, je le ressens. On passe moins de temps tous les deux.
    Je me sens d'autant plus abandonnée. Mais je ne sais pas lui dire, je lui fais des reproches.
    Puis je m'en veux de l'avoir fait.

    Mi-août : Je ne mange rien depuis plus d'une semaine. Uniquement des liquides ou de la glace (ça fond, ça devient liquide).
    J'ai perdu 5kg. Mon taille 36 me va grand.
    Mon moral est au plus bas, je me dispute avec mon copain, souvent.
    Je vois bien que je n'arrive pas à parler.
    Je decide de passer qques jours chez mes parents. Je ne leur dis rien, bien sûr....
    Je ne réponds plus à mon téléphone, uniquement à mon copain (dans cet état, était-ce bien raisonnable ?)
    Demain j'ai RDV chez le gyneco.

    18 août : Je suis chez le gyneco. On m'ausculte, m'interroge. On me fait un bilan.
    Je dois ôter l'implant : c'est un dérèglement hormonal, avec un léger déficit immunitaire !!!
    Il paraît que ça arrive ... Souvent ??? C'est assez fréquent...
    Mais enfin c'est impossible : cela fait des années que je suis sous IMPLANON, je n'ai pas eu de problèmes avant ! Il paraît que cela peut surgir plus tard, surtout avec une seconde pose !!!
    Ok... je suis sous le choc, mais rassurée en même temps : je n'etais pas en train de devenir folle, j'avais le taux d'hormones d'une femme enceinte de triplés !
    J'annonce la nouvelle à mon copain, qui à entendre la comparaison a juste fait un raccourci bien masculin : il m'a fait à manger, puisque j'avais les hormones d'une femme enceinte, il pensait que j'avais aussi les envies !!! Ah, les hommes...

    19 août : j'ai RDV pour me faire retirer l'implant sous anesthésie locale. L'operation prendra finalement deux heures, l'implant était profondément incrusté dans le muscle.
    J'ai hâte d'en finir.

    20 août : Psychologiquement soulagée. J'ai toujours les nerfs à fleur de peau mais il paraît que c'est normal, il faut compter 1 à 6 mois pour réguler tout ça dans mon organisme. Mon psoriasis s'estompe lentement, très lentement, mais les boutons ont blanchi et ne sont plus en relief, quand on touche, c'est lisse. Je ressemble à un leopard, les jambes tâchetées de blanc.

    21 août : il est temps que je désigne un médecin traitant, toutes ces consultations ça commence à chiffrer. Moi qui n'ai jamais été malade de ma vie, je ne sais qui choisir, je n'en connais même pas. Pas eu ne serait ce qu'un rhume depuis 10 ans au moins.
    Je n'ai pas tout à fait 30 ans.

    22 août : je n'ai pas dormi, mais j'ai fait presque un repas ce midi. Je commence à m'alimenter normalement. Ce soir, on sort avec mon chéri, histoire d'oublier ces derniers mois, ponctués de problèmes et de disputes... C'est que notre couple va assez mal, ces dernieres semaines ont été particulièrement eprouvantes... C'est le moment ou jamais de se retrouver un peu tous les deux, en tête à tête...

    22 août au soir : nous prenons l'aperitif à la terrasse d'un bar, en bord de mer... On ne se parle pas. On vient de se disputer. Il a prévu de rentrer tôt, demain il passe la journée avec son ami... Et nous alors ?

    23 août, vers minuit : Je prends un verre avec un ami. Mon amoureux vient de me quitter... dans tous les sens du terme. Je suis ... je ne sais même pas si c'est réel. C'est définitif.

    26 août : je sors de chez le dermato. Je viens de faire une nouvelle eruption de psoriasis, à cause de la contrariété. Cette fois, comme la première n'avait pas fini de cicatriser, je dois compter deux mois. Je lui explique le dérèglement hormonal, le déficit immunitaire, l'implant. Il lève les yeux aux ciel, sort un dossier de son bureau : ce n'est pas la première fois qu'il rencontre le cas, il décide par experience de me donner un traitement non chimique, m'explique que mon corps est désormais sujet à toutes sortes de manifestations somatiques entre autres, du moins tant que mon organisme n'aura pas régulé le problème. Il me conseille de ne plus rien prendre de chimique afin d'eviter toute interaction medicamenteuse avec ce qui circule deja en moi.
    Je lui explique alors que la gyneco m'a prescrit la pillule malgré ma réticence (ah oui j'oubliais, les effets de l'implant concernent tous les contraceptifs troisième génération, pillule et sterilet compris) pour eviter un effet post-partum (chute brutale d'hormones entrainant une depression). Je lui dis que j'arrêterais ma pillule dès la fin de la plaquette.


    Septembre 2008 : c'est la fin de mes vacances annuelles. Je n'ai plus de congés avant 2009. Je reprends le travail malgré les conseils de mon (nouveau) medecin traitant.

    Mi-septembre : après de 10 ans de vie active, mon premier arrêt maladie. Je dors mal ou peu. J'ai le moral dans les chaussettes. Un travail de contact. Mes nerfs sont usés. Du coup, j'ai fait une nouvelle eruption de psoriasis... cette fois j'en ai aussi sur le ventre et le dos.... 2 mois encore me dit le dermato... Je compte : on sera mi-novembre. J'ai l'impression que cela n'aura pas de fin.
    Entre temps, je dois preciser que tout mon traitement est homeopathique, le medecin traitant est d'accord avec le dermato et le gyneco, je dois eviter tout ce qui est chimique et faire un maximum de relaxation (oui, oui, MOI, la fille posée et tranquille que tout le monde connaît).
    En résumé et en chiffre : 200 euros / semaine.
    Traitement psoriasis Crème hyppoallegenique Gel douche surgras Shampoing Deo, le tout en pharmacie, où le format familial n'existe pas (sans parfum, sans paraben, ph neutre, sans agent chimique) 3 seances/semaine d'acupuncture à 27 euros l'une Abonnement au sport.
    Comptez... je gagne 1100 euros par mois et je viens de m'inscrire à l'université pour reprendre mes etudes en qualité de salariée, en plus de mon travail... J'ai des tas de bouquins à acheter, comment je vais faire ?

    Fin septembre : je reprends le travail. Je veux y arriver. J'en ai marre. Je ne veux plus entendre parler de tout mes problèmes. Mon psoriasis est toujours là, je ne regarde plus mes jambes, ce ne sont pas mes jambes. Je dois me faire une raison, il y en a encore pour deux mois, patience.

    27 septembre : j'ai des boutons bizarres sur le ventre....

    29 septembre : je sors de chez le dermato (décidément !), c'est un eczema, par dessus le psoriasis !!!
    J'ai pour consigne de ne porter que du coton, et de changer absolument tous mes produits pharmaceutiques tant qu'on ne saura pas ce qui a provoqué la réaction !!!

    200 euros en un jour, cette fois, c'est le gouffre total.

    Regardez un peu vos armoires, à part des vieux tee shirts ou des pyjamas, vous avez beaucoup de 100% coton vous ???


    Aujourd'hui, 13 octobre : j'ai repris les corticoïdes, mon psoriasis s'estompe lentement, mais sûrement, mon eczema a disparu.
    J'ai eu des bouffées de chaleur encore jusqu'au moins dernier, façon ménopause, mais je n'en ai plus.
    J'attrape encore toutes les petites infections virales, je dois être encore un peu fragile, mais rien de grave.
    Psychologiquement, je vais bien, même si le contexte ne s'y prête pas.
    Je dors beaucoup et je suis facilement fatiguée, mais je pense que c'est surtout le stress.
    Je suis un peu en psychose : au moindre stress, souci anodin ennervement, coup de fatigue, je crains l'eruption de psoriasis ou autre manifestation somatique.
    Je me menage, j'evite les situations ou discussions stressantes, je pense à moi et ça me fait du bien.
    Je ne suis pas encore tout à fait moi, mais j'ai fait surface, j'ai le recul pour en parler, j'ai repris mes 5 kilos, j'ai réintégré ma vie sociale, j'assure au boulot, et je prends du plaisir à tout ça.
    Je suis célibataire, le temps n'a rien arrangé à l'affaire me conernant.
    Je me dis que ce n'est pas une perte... qu'aurais je fais d'un homme qui fuis quand j'ai besoin de lui ?

    Mon témoignange ici pour vous dire que tous ces problèmes sont directements ou indirectement, par réaction en ... à l'implant.
    Que je reviens du forum ... où l'on peut lire de nombreux témoignages comme le mien dont celui qui m'a touché, d'un homme qui vient de se séparer de sa femme... Je vous laisse le soin de chercher.

    J'ai désormais arrêté la pillule. Pour l'instant, je ne prends aucun contraceptif je réfléchis à la meilleure solution, etant celibataire, il n'y a pas de caractère d'urgence.

    Mon cas vaut ce qu'il vaut, d'autres auront pris 20 kilos, d'autres ont eu des poussées d'acnée fulgurante (en 24h) et leur visage ne cicatrisera jamais, d'autres ont perdu 15 kilos, etc etc etc...
    Les exemples sont nombreux.
    Il y a de bonnes ou de mauvaises expériences.

    Mais surtout, le plus important, quoique vous décidiez de faire : si quelque problème vous arrivait, mon dermato me l'a montré par ses recherches, l'implant en est peut être l'origine, restez vigilants.

    Il m'a d'ailleurs précisé que s'ils ont fianlement décidé de l'autoriser en france, malgré ces réactions bien connues c'est à cause de la pression financière des laboratoires.
    La depression à plus ou moins grande echelle (sautes d'humeur pour le moins grave) a été décelé dans plus de 40% des cas.

    Ce fut mon cas.


    Merci de m'avoir lue jusque là et prenez bien soin de vous.




  • Erratum



    Je me suis trompée en listant les dates j'ai mis 2007 au lieu de 2008 à chaque fois ... une envie intérieure de voir ça de loin sans doute

    Commentaire


    • Erratum
      Merci pour ton témoignage



      j'avais entendu de bien vilaines choses sur l'implant

      ton témoignage confirme "la rumeur"

      je t'envoie beaucoup de courage

      Commentaire


      • Merci



        pour ta réponse à mon post et pour ton témoignage très détaillé.
        Je comprends à présent pourquoi je suis couverte d'acnée. Et ma prise de poids sous second implanon doit être aussi liée.
        Je vais le faire retirer et avec de la chance, ma cyclothymie qui me force à prendre des anti-épilleptiques et des anxiolytiques et des somnifères à vie s'estompera et mes idées suicidaires avec.

        Merci beaucoup beaucoup. Et j'espère vraiment que tu vas continuer à t'en sortir.

        Bises à toi,
        Alex.

        Commentaire


        • Merci
          Courage



          On peut rencontrer beaucoup de difficultés dans une vie.... mais apprendre un jour que ce petit grain de sable qui nous gênait est devenu l'ouragan qui nous empêche d'avancer à cause d'un stupide implant, c'est tellement incongru tellement stupide !!!!

          Je considère que cet implant a gâché au moins une année de ma vie, aujourd'hui je ne veux plus gâcher encore du temps, on n'a qu'une vie et c'est presque un devoir d'en profiter à fond.

          J'ai fait une depression, je suis mutilée, je me suis fait plaquer.

          Une amie au travail a fait egalement une depression suite à cet implant et elle a eu d'enormes chutes de cheveux, des trous dans le cuir chevelu etc...

          Elle l'a fait enlevé quinze jours après moi.

          Aujourd'hui, presque deux mois après, j'entrevois le bout du tunnel et je peux regarder derrière moi même si quelques problèmes persistent encore (plus pour très longtemps). Je vois le chemin parcouru et je me sens plus légère !!!


          Je souris à la vie et elle me sourit.

          Je t'offre ce sourire

          Commentaire


          • Up !



            Pour Binouti ...

            Commentaire


            • hallucinant



              justement je compter me le faire poser car comme je prends la pilule et que je fume, on s'est aperçu par un doppler que j'avais un épaissessement de la carotide, ne supportant aucun stérilet je m'étais rabattue sur l'implant, mais aprés t'avoir lu je me pose beaucoup de questions, toute ce que tu as dù passer, c'est hallucinant
              en plus mon mari et moi avons déjà 2 enfants, maintenant arrêt buffet , on laisse la place autres, mais je n'ai que 35 ans, il ne veut pas me ligaturer les trompes
              je te souhaite beaucoup de courage et te souhaite beaucoup de bonheur

              Commentaire


              • J ai implanon depuis 2 mois



                suite a ma seconde grocesse j ai fait posé cet implant (1 semaine après mon accouchement) j ai eu mon retour de couch 3 semaines aprés é la ca fait 3 semaines que que saigne et moi aussi j ai des sautes d humeurs ca m arrive souvent tout me soul je suis tout le temps sur les nerfs j ai tout le temps faim je suis trés fatigué j ai beaucoup de mal a attendre le réveille le matin c est mon mari qui me réveille d aprés toi est ce que je doit le faire enlever car la pillule j y pense pas et le sterillet j ai essayé 1 fois est j ai souffert pendant 2 mois je ne sait pas quoi faire et a la vu de ton témoignage ca me fait peur car je suis trés meme trop fertile

                Commentaire


                • Implanon - cerazette et sterilets nouvelles generation



                  Sont tous fait de la meme mollecule.... donc up!

                  Commentaire


                  • :bien:



                    UP

                    Commentaire


                    • Courage
                      Ouai...



                      pardonnez moi mais dire qu'on fait une dépression à cause d'un implant... je ne dirais rien... mais les causes son visiblement ailleurs... l'implant n'est qu'une "excuse"... les peau de peaux qui vous décrivez sont très souvent réliés à des chocs émotionnels, des dépression réactionnelles ou plus profondes... pas à l'implant...

                      Commentaire


                      • Ouai...
                        -



                        L'implant peut effectivement entrainer une depression comme tous les contraceptifs hormonaux d'ailleurs.
                        Il ne faut pas tomber dans l'extreme certes mais il faut tout de même reconnaitre que l'implant entraine des effets secondaire s'il est mal supporté.

                        Commentaire


                        • Merci pour ton témoignage



                          je suis émue de lire ta lettre, je dois te dire que tu l'expliques très bien ton problème.
                          j'ai moi même un ... qui me donne des boutons et un gros problème qui me réveille la nuit, des fourmis gigantesques... comme si j'avais mon canal carpien complétement bouché.
                          merde et moi qui est accepté cette merde... alors que je n'ai plus de rapports sexuelles.
                          je te remercie de ton témoignage, demain je le fais enlever.
                          je sais pas ou il faut que je me rende car je viens de déménager.
                          sinon je compatis à tes forte manifestations psychosomatiques et je te conseil de prendre vraiment ta santé en main. certainement les huiles essentielles serait un bon reméde pour toi( cf le docteur willem à un bon traitement contre le psoriasis)
                          trouve toi un bon medecin uniciste, pour l'homéopathie c'est le top.
                          4 à 5 euro de traitement seulement et pour équilibrer ma personne cela à été très rapide. les homéopathes sont remboursé... il ne font pas ça pour l'argent, ni pour les lobies pharmaceutiques. allez courage

                          Commentaire


                          • Meme implant



                            J'avait ... aussi, je me suis reconnu dans ton résumé sauf que moi j'ai pris 15 kg en 4 mois, maintenant je suis suivi en spécialité médicale et je ne peux plus avoir de contraception pour le moments .
                            J'était heureuse, je me senté bien dans mon corps, cette chose ma "détruite"

                            Commentaire


                            • Salut



                              je suis sous implant ... depuis 18mois
                              je voudrais savoir si kelkun a des regles tres abondante pendant 15jours tous les 2 mois

                              Commentaire


                              • -
                                Je



                                cherche un cas similaire au mien
                                j'en suis à mon quatrième implant, posé depuis très peu d'ailleurs
                                - plus de règles
                                - toujours bien supporté
                                - bon je peux vite m'énerver et peut être déprimé
                                - pas de prise de poids, ou légère gonflette du ventre

                                mais depuis un an, très fortes chutes de cheveux
                                analyse de sang prévue
                                je consulte un naturopathe avec de l'homéopathie, il me dit que plus de règles ce n'est pas bien, alors que le médecin généraliste me dit changez de naturopathe
                                perso, si ce n'est pas la faute de l'implant, je risque de l'enlever pour rien, car je fais partie de celles qui ont horreur des règles, liberté totale avec
                                je compte faire la ligature des trompes : stérilet déconseillé (conisation), oubli constant de la pilule et jambes lourdes, et bien sur je reverrais mes règles

                                je lance un appel : si une personne avait utilisé l'implant depuis plus de 9ans, avait constaté une très forte chute de cheveux depuis un an, a fait enlevé son implant et surtout constaté que la chute avait cessé, cela m'aiderait énormément, ainsi que d'autres

                                à bon entendeur
                                merci

                                Commentaire


                                • Implant



                                  moi j' ai eu aucun soucis , j'ai eu un implant 2 ans , aprés je l'ai enlever pour avoir un bébé je l'ai remis aprés mon accouchement la je viens de l'enlever pour avoir le 2 eme , pas de prise de poids , la prise de poids est psycologique mon gyneco m'a dit car vu qu'on dit qu'il y a des risque beaucoup de femmes en prennent,
                                  les femmes ce laisse donc allez .Niveau regles , le 1 er que j'ai mis je n'ai pas eu mes regles pendant 2 ans ( ce qui m 'aller tres tres bien ) et pour le 2 eme j'étais trés bien regler juste un mois ou je les avais eu 2 fois , pour moi personnelement l'implant c'est pratique , c'est rembourser et au moin vous etes sur de pas tomber enceinte pendant la pose de l'implant . voila

                                  Commentaire


                                  • Meme debut



                                    salut
                                    je viens de poser nextplanon ya 3 semaine j ai 10 jours de retard de regle ,j ai fait test de grosesse et negatif, ce qui m amene a ton poste, j ai aussi constate que je suis irritable plus rapidement sachant que je suis une cool voire 2 de tension auparavant. j ai impression au volant que les gens veulent me rentrer dedans, je ne supporte plus de faire la queue et ecouter qqn qui a des idees debiles ou qui parle pour rien dire. je suis en burn out. ca send la depression! on verra bien.
                                    bonne continuation

                                    Commentaire


                                    • Meme debut
                                      Re



                                      L'implant bloque les règles chez un certain nombre de femmes, c'est normal.
                                      Sinon, les effets secondaires sont normaux les 6 premiers mois, la plupart du temps ça passe avec le temps mais si ça continue et te gène, il faut penser à l'enlever.

                                      Commentaire


                                      • Meme debut
                                        Reponse



                                        l'arret des regles est trés frenquent avec l'implant j'ai eu l ... 2 ans , sans avoir mes regles et le nex planon 1 ans sans les avoirs non plus , je viend d'enlever le nex planon car nous voulons un 2 eme bébés .Mais ne t'inquiete pas chaque femme est differentes .

                                        Commentaire


                                        • Implanon - cerazette et sterilets nouvelles generation
                                          -



                                          Et oui, les médecins aussi peuvent nous empoisonner.

                                          Commentaire


                                          • -
                                            Euh



                                            Ca c'est de la paranoia.

                                            Commentaire


                                            • Un grand merci



                                              Bonjour, je suis une jeune femme de 27 ans et merci beaucoup pour le partage de votre histoire car je me rend compte que vos symptome son les miens. I.Au mois de Juin 2012 je me suis faite posé mon second ... et le premier malgré les kilos du début tout allé pratiquement bien sauf l'acné qui débuter mais je n'avais pas encore fais le rapprochement avec l'implano, mais là j'ai des maux de tête tous les jours,des douleurs dorsal. Depuis 2 semaine j'ai eu des apparitions de boutons qui apres ma creme acnétique disparaissait mais la j'en est de plus en plus des gros et des tous petit regroupé qui frome une plaque et un peu rouge comme ci j'avais fais une allergie.Je suis super nerveuse depuis 2 semaine. Et je reviens d'une lourde dépression et j'ai encore peur desfois de rechute (idée noir, envie de suicide, je me sans nul, que personne ne m'aime) en plus pour rien. je ne me reconnais de moins en moins c la raison qui ma poussé à m'informer sur internet. Je pense sincerement que demain je vais prendre rdv à l'hopital et le retiré.
                                              Je commence à devenir afreuse avec ses réaction à tout va et l'acné qui apparait de plus en plus alors je ne vais pas attendre le pire. 1 personne avertit en vaut bien 100.
                                              Ah oui les 4 premiers mois j'avais mes regles car j'étais sous traitement acnétique donc antibio et depuis 2 mois j'ai arrété les traitements et la chute commenca.
                                              En ts cas merci beaucoup!!!! je sais que tous cela est dû à l'implano et pourtant il y a un manque d'information la dessus. Car j'aurai pus me suicidé !!!!!! enfin bref heureusement que j'ai dieu dans ma vie.

                                              Commentaire


                                              • Un grand merci
                                                :non: il n'y a pas de manques d'informations



                                                Juste des femmes comme toi qui ne prennent pas le temps de lire la notice avant de se faire poser un médicament.
                                                J'ai un implant et je suis parfaitement au courant des effets secondaires possibles parce que je me suis renseignée avant :/

                                                Commentaire


                                                • :non: il n'y a pas de manques d'informations
                                                  Reponse



                                                  tu as bien raison , moi j'ai eu une implant avant mon fils , aprés la naissance je l'ai remis et la je l'ai enlever et suis enceinte du 2 eme , mais avant de poser mon 1 er implant je me suis enormement renseigné sur les effet secondaire , risque et autres ...

                                                  Commentaire

                                                  Publicité

                                                  publicité

                                                  Chargement...
                                                  X