publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

:mal: lorsqu'une mère se fait mettre à la porte par son conjoint

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • :mal: lorsqu'une mère se fait mettre à la porte par son conjoint




    que fait-elle ?

    Elle rejoint sa famille, bien sûr ! Famille qui n'habite pas forcément à côté de chez le "papa" !

    2 cas de figures :

    Soit le père garde l'enfant de force, comme dans l'histoire de ette maman, Laurence Gisquet.

    Soit elle emmène son petit avec elle.

    Et si le père saisit le juge, voici ce qu'il peut se passer :

    l'histoire :
    "A la naissance du bébé le père est peu présent, il part des week-ends entiers. Elle se sent abandonnée, fatiguée et déprimée, et se fait suivre par une psychologue.
    Quelque temps plus tard il lui annonce quil ne veut plus vivre avec elle, et quelle doit partir. Lenfant a alors cinq mois.
    Elle se fait héberger dans un premier temps par des amis et retourne chez ses parents, dans le Nord-Est.

    Elle na pas de travail et accepte un poste dans une grande ville mais éloignée, poste dont la souplesse du rythme lui permet tout de même de rester chez ses parents (nayant pas de revenus pour accéder à un logement sur le champ).
    Le père lui reproche de ne pas être restée à proximité et la menace de ne pas lui rendre le bébé. Elle hésite alors et a peur de le lui confier. Elle naccepte plus quil lemmène.
    Alors que le bébé na que huit mois, le père saisit le juge aux affaires familiales qui ordonne une enquête sociale et un droit de visite et dhébergement, dune semaine par mois chez son père qui doit venir chercher son fils.
    Les conséquences sont immédiates sur lenfant : des crises de larmes inopinées, une grande agitation lorsquil retrouve sa mère, des réveils nocturnes plusieurs fois au cours de la même nuit, un état de prostration, les signes mêmes observés chez la plupart des enfants vivant de telles situations. Ces symptômes se calment au bout de plusieurs jours et recommencent à chaque retour du bébé.
    Et au fil des mois lenfant présente un attachement désorganisé à sa mère, fait alternativement dattirance, de collage et de rejet violent, puis de détachement.
    Lenquête sociale est faite quand lenfant a dix huit mois.
    Là aussi lenquêtrice note les affirmations de chacun, puis elle voit lenfant en présence de chaque parent :

    Il est vif et éveillé. Il ne présente pas de difficultés particulières si ce nest que des deux côtés il est noté un moment difficile à chaque passage .
    Les deux parents donnent beaucoup damour à leur fils. Mme F. est pour linstant aidée par ses parents Linconnu de ses conditions de vie à venir laisse des interrogations.
    Il ne mapparaît aucune contre-indication à ce que lenfant puisse résider de manière habituelle chez son père. Il pourra lui donner des conditions de vie permettant son épanouissement. Dans cette hypothèse le droit de visite et dhébergement de la mère devra être le plus large possible et les trajets partagés.

    Voici la décision du JAF (lenfant a 2 ans)

    Le garçonnet se présente comme un enfant très éveillé, mais qui connaît des troubles psychosomatiques. Sa mère a connu des conditions de vie instables et a généré par son éloignement géographique des difficultés pour laisser à Mr. T. sa place de père. Elle pourra utilement bénéficier dun soutien psychologique notamment pour travailler la place de chacun des parents autour de lenfant et de la relation mère-fils.
    Ces éléments justifieraient la fixation de la résidence de lenfant au domicile de son père.
    Mais le jeune âge de lenfant nécessite des relations rapprochées avec sa mère. Il y a donc lieu dorganiser un système de résidence alternée en tenant compte des impératifs professionnels de Mme F. Lenfant ira donc :

    - Les week-ends pairs chez le père, les week-end impairs chez la mère du samedi 9 H. au dimanche 19 H.
    - Tous les lundis, mardis, mercredis chez le père
    - Tous les jeudis et vendredis chez la mère, le jeudi à partir de 9 H. jusquau vendredi 19H. lorsque Mme F. na pas son fils le week-end qui suit.

    Comme quoi, quelques soient les circonstances, les mères doivent s'incliner et se soumettre !!!!

  • Et ce sont des cas plus fréquents que l'on pense




    et pourtant qui en parle ????????

    Commentaire

    Publicité

    Forum-Archive: 2007-02

    publicité

    Chargement...
    X