• Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Mon amant est une énigme

Réduire

X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Mon amant est une énigme



    Bonjour à tous,

    Merci par avance de votre attention, et peut-être de votre regard éclairé sur ma situation, car moi je suis dans le noir…

    Rapidement, j'ai 31 ans, en couple, une petite fille de presque 2 ans...

    Si je viens sur ce forum aujourd'hui, c'est pour tenter de comprendre le ressenti de l'homme qu'il faut bien appeler "mon amant"...
    Je le formule comme cela parce que, jusqu'à il y a 5 mois je n'aurais jamais penser en arriver là… et pourtant voilà.
    Je ne veux pas expliquer ici mes raisons, car ce n'est pas pour cela que je demande de l'aide, mais bien pour le comprendre, lui…

    Mais succintement je vous dirai que mon mari a toujours été, depuis 15 ans que l'on se connait, mon ami, mon confident, très peu mon amoureux passionné…
    Nous avons un enfant en bas âge, et après sa naissance cela s'est aggravé : il ne me regarde plus du tout comme une femme… Malgré mes soins à ma personne…
    Je lui ai parlé souvent de ce point noir de notre relation, depuis des années, et là j'avais fait beaucoup d'efforts pour être belle pour lui, mais c'est un homme intérieur, peu porté sur la séduction et sur le sexe (oui c'est rare!) ;
    il a hésité à rentrer dans les ordres avant de me connaître...bref.
    Donc : merci à vous de ne pas me juger là-dessus, je ne répondrai d'ailleurs pas au message de ce type. Je reste parce que malgré tout nous partageons des liens affectifs très forts et il y a notre fille…

    Voilà : mon histoire commence il y a 5 mois, j'étais alors dans une phase très très dépressive, me sentant étouffer dans mon quotidien, j'avais l'impression de me noyer, de ne plus exister du tout…
    Après une enième tentative de "réveil" avortée de mon mari sur mes besoins de femme, j'ai craqué : complètement désespérée, je me suis inscrite en ligne !

    Je ne savais pas trop ce que je cherchais, mais… j'ai vite rencontré T...
    Et c'est fou, je suis sûre que ça va paraître très banal mais vraiment nous avons eu la conversation si facile tout de suite, nous avons senti comme une connexion entre nous…
    Il écrivait presque ce que je voulais dire avant que je l'écrive.
    Il était marié lui aussi, un enfant du même âge que ma fille...
    novice lui aussi dans cette démarche, et conseillé par une amie proche proche pour l'inscription sur ce site…
    Il cherchait une relation, une seule, parallèle à son couple, un lien amants-amis, mais exclusif : de la "fidélité dans l'infidélité" comme il disait.
    3 jours à parler presque en continu… A s'attendre avec impatience entre 2 temps morts…

    Tout a été très vite (et c'est peut-être déjà là une erreur, mais quand on est desespéré…) :
    Il a voulu me rencontrer, nous nous sommes vus dans la semaine dans un café.
    C'est comme si j'avais soudainement perdu tout mon self-contrôle, tous mes principes.
    Une grosse attraction mutuelle dès le premier regard…
    Dès la 1ère rencontre, c'était comme si on s'était toujours connu ; vraiment avant de le vivre, je n'y croyais pas, mais ça existe…
    J'ai proposé (oui moi!) d'aller à l'écart, nous nous sommes embrassés, doucement d'abord mais très vite de plus en plus fougueusement… Comme deux adolescents éperdus !
    Puis je suis partie très vite…

    Puis des échanges passionnés par sms...

    Dès la 2e rencontre qui est arrivée 3 jours seulement après la 1ere, nous avons fait l'amour…
    Et c'était… intense.
    Je ne lui avais pas encore dit mon vrai prénom, et en ne lui donnant que les 2 premières lettres, il l'a deviné du premier coup… "J'ai senti que c'était ça !"
    Juste après, il m'a enlacée, m'a regardée, a plongé dans mon regard d'un air étrange et m'a dit : "on dit que les yeux sont le reflet de l'âme, j'ai l'impression non pas de te découvrir mais de te reconnaître… de te connaître depuis toujours. C'est très perturbant !"
    Je ressentais la même chose...
    Il avait l'air vraiment troublé et nous n'avons plus rien dit…

    Nous avons alors vécu une période de deux semaines très tourmentée : emportés par la passion, nous avions cessé de nous protéger… Oui je sais !!
    Et donc : tests, angoisses, attente, stress de grossesse…
    Pour lui comme pour moi, ça a été dur.
    Il est en plus parti deux semaines en vacances, et jamais seul, nous n'avons pas pu nous écrire.

    Malgré tout ça, quand il est rentré, nous étions si heureux de nous revoir ;
    tout allait bien côté santé, ce fût un soulagement...

    Nous avons continué comme ça à nous voir, une fois par semaine environ le premier mois, toujours cette intensité, cette attraction incroyable quand nous nous voyions…

    Mais…
    Entre deux cette fois…
    Si peu de démonstration, presque de la froideur parfois… En tout cas une distance certaine, comme une mise en retrait.

    Pourtant c'était toujours aussi fort ensemble…

    Nous sommes partis 2 jours à la campagne, nous avons regardé les étoiles, pris un bain, nous avons fait l'amour, nous recommencions dès que nous arrêtions, c'était comme irrépressible !
    Même dans les bois ^^
    Et ces regards échangés...
    Deux fous amoureux.
    Il avait l'air si heureux, si rayonnant...

    Mais ça ne l'a pas empêché de paraître par moment très, très tourmenté…
    Surtout à la fin, il m'a dit : "nous devrions nous voir moins souvent, je pense qu'une fois toutes les 3 semaines…? Non ?"
    Bref ! Une réaction, là déjà, en totale contradiction avec ce que nous venions de vivre.
    Lorsque je lui demandais pourquoi, il m'expliquait en vrac son rythme de travail (il est expert indépendant, donc très très pris), sa femme, ses obligations familiales…

    Nous avons commencé à laisser passer 2 semaines, puis 3.

    Il devenait de plus en plus distant sur la fin des RDVs, et surtout entre 2, et pourtant toujours aussi éperdu lorsque nous étions ensemble… (et pas que pendant nos étreintes).

    Attention, c'est quelqu'un de peu démonstratif (dans les mots surtout), je l'ai vite compris…
    Mais je ne m'explique pas cette mise à distance, cette quasi-froideur entre 2 RDVS.
    Qui devenaient de plus en plus espacés.

    Lors de notre dernière entrevue, je lui en ai fait part sincèrement, je lui ai dit que j'en souffrais…
    Il n'a rien répondu sur l'instant. En nous quittant j'ai craqué, je lui ai dit n'être pas sûre de vouloir continuer ainsi. Il a eu l'air triste, presque abattu, résigné.
    Long silence entre nous.
    Mais aucune réaction, il m'a dit d'abord d'une manière presque cassante, détachée, non concernée : "si tu veux partir, je ne te retiendrai pas."
    Il me l'avait déjà dit dans l'après-midi, quand il m'avait vu distante, perturbée.
    A nouveau long silence.
    Puis, lorsque j'ai voulu tourner le dos, presque instinctivement il m'a juste tenu le bras, m'a embrassée furtivement puis m'a dit : "Tu vois, je ne veux pas que tu partes…"

    Mais je suis partie… Je n'en pouvais plus de ces montagnes russes sentimentales :
    Le paradis quand nous nous retrouvions,
    Le trou noir quand nous étions séparés.

    Je suis rentrée, j'ai laissé passer une semaine, 10 jours.
    Aucun message.
    Puis j'ai décidé : j'allais tout arrêter, j'allais lui dire adieu, parce que ça me dévorait.
    Je me suis épanchée dans un long message, je lui ai dit mon désarroi, ma détresse, ma peine de l'avoir senti si insensible lors de notre dernière rencontre, presque indifférent à mes sentiments.
    Et j'ai finit mon mot par : "Je te souhaite sincèrement de trouver tout le bonheur dont tu as besoin en famille. Adieu"

    Là il m'a répondu. Un long message pour la première fois.
    J'avais raison dans une certaine mesure : rien ne s'était passé comme il l'avait imaginé d'abord. Il pensait pouvoir avoir une relation sans éprouver qqch. Mais il s'était rendu compte qu'il avait des sentiments. Et ça lui avait fait peur.
    Il se sentait aussi comme une m... vis à vis des siens à cause de son infidélité… Il finissait par ajouter : "je ne te dis pas adieu", puis le titre d'une chanson.

    "Je ne te dis pas adieu"... Ah, s'il n'avait pas écrit ces 6 petits mots…
    C'était presque cruel de me retenir ainsi, innocemment, après m'avoir vu tant souffrir ce dernier mois…
    Et cette chanson…

    Puis dans un autre message, toujours aussi tourmenté dans lequel il m'avait écrit être tombé amoureux : "Mais, attention, je ne te dis pas ça pour me faire pardonner ou pour réparer quoique ce soit entre nous" !

    Cette ambiguïté, toujours !

    Evidemment, j'ai craqué… Nous avons recommencé après un mois et demi d'arrêt.
    Passionnés, comme au premier jour…
    Avec une tendresse, une douceur en plus...

    Mais toujours aussi distant, détaché, non concerné entre 2 entrevues…
    (d'ailleurs toujours espacées d'un mois environ)

    AU SECOURS !!

    Je n'y comprends rien à cet homme !
    Et pourtant je crois que je suis amoureuse…
    Mon cœur va lâcher !

    J'ai désespérément besoin d'y voir plus clair, merci pour vos lumières…
    Aussi tenues soient-elles, elles pourront m'éclairer, j'en suis sûre…
    (les avis masculins, et d'amants en particulier, sont les bienvenus !
    Ceux des femmes, des amantes, seront précieux pour me dire quoi faire maintenant…)

    Une femme au bord de la crise de nerfs !
    C.
Forum-Archive: 2018-07
Chargement...
X