publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Je suis alcoolique depuis peu, un médicament peut-il aider ?

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Je suis alcoolique depuis peu, un médicament peut-il aider ?



    j'en ai même honte d'en parler à mon médecin, je suis alcoolique depuis quelques mois, c'est la 1ère fois que j'écris ce mot, mais je me rend compte que je n'arrive plus à me passer de boire, pourtant j'ai longtemps été quasi abstinente, je n'aimais pas l'alcool et jusqu'à au moins 35 ans, je ne buvais même pas de vin à table lorsqu'on était invité, ce qui m'a fait plongé, est l'adultère de mon mari que j'aimais plus que tout, au début, je prenais du lexomil et des antidépresseurs pour me soulager car ma peine était trop forte, j'étais suicidaire, puis une amie à moi a eu le malheur de me dire : moi quand j'ai connu une période comme la tienne, je ne prenais pas de médicaments, mais whisky scheepes le soir, à ce moment, j'étais très mal, je me suis dit que j'allais essayer, c'était complètement idiot, je ne me rendais pas compte, j'ai bu un verre de whisky avec du jus d'orange, n'importe quoi pour faire passer le gout, que j'avais en horreur, par contre les sensations, tout de suite, je me suis sentie alléger, et un poids s'enlever, donc j'ai continué, au début il me suffisait d'un verre, je n'étais pas habituée, puis j'ai augmenté les doses, je me suis rendue malade certains soirs, c'était facile à cacher, je ne le faisais que lorsque les enfants dormaient et mon compagnon était en déplacement, le week end, j'arrivais à m'en passer, apéro normal,
    puis çà s'est arrangé, et j'ai freiné,il a arrêté de me tromper tout est rentré dans l'ordre même si je sentais que j'avais à présent une fragilité par rapport à l'alcool, je savais m'en passer très bien, mais quand je commençais à boire, pour x raison, apéro entre amis, repas, je n'arrivais plus à m'arrêter, je le cachais mais il y a des fois où j'étais saoule devant mes amis, j'ai mis çà sur le compte de ma perte de poids, effectivement dans le meme temps j'avais perdu 20 kilos, donc ils pensaient que je ne tenais pas l'alcool ce qui était vrai d'ailleurs,
    les années ont passé, 3/4, et j'ai réussi à me défaire de çà, quelques rechutes mais vraiment rares, et puis, mon compagnon m'a à nouveau trompé, et là j'ai replongé direct, alcool fort, vodka, whisky, gin, pour me sentir allégée le plus vite possible, çà fait 6 mois que çà dure, je peux boire les 3/4 d'une bouteille en une soirée sans me sentir si mal, je veux dire, sans être malade, je tiens bien mieux l'alcool même si je n'en suis pas fière mais normal, à force d'habitude, quand je n'ai rien à boire, le soir, je me sens mal, j'ouvre une bouteille de vin mais je n'aime pas trop, çà ne me fait pas assez d'effets,
    voilà, je voudrais arrêter cet engrenage, je ne peux pas aller voir de psy, je suis à la cmu, j'habite à la campagne sans voiture, donc ma question est : EXISTE T-IL UN MEDICAMENT qui pourrait m'aider ? j'ai vaguement entendu parler de çà,
    j'ai été un peu longue, mais je voulais montrer le vrai tableau et bien expliquer, maintenant j'aime bien le gout de l'alcool et la sensation de me sentir libérée de mes soucis, je sais parfaitement que c'est illusoire, mais c'est devenu un besoin physique, personne ne le sais autour de moi, j'ai réussi à le cacher,
    je planque les bouteilles, je vis seule avec mes enfants, c'est facile, je ne bois que lorsqu'ils dorment, ou des fois quand ils sont chez leur père, dans la journée, en doses moins fortes, je peux boire une bouteille entière d'alcool fort alors, en le supportant,
    voilà je cherche des conseils, de l'aide, je veux arrêter ce cercle infernal, j'ai rencontré quelqu'un qui ignore tout de çà, mais combien de temps vais je réussir à cacher çà ? et puis je sais que les doses que je prends maintenant sont très fortes et très mauvaises, je commence à avoir le visage bouffi, je met çà sur le compte d'un médicament que je prends pour un pb de santé que j'ai,
    je suis depressive, je prends des antidepresseurs, je n'arrive plus à dormir correctement, la nuit je suis déshydratée et le matin je me sens mal, j'ai la gueule de bois, çà dure jusqu'au midi au moins, je suis très forte pour tout cacher,
    il faut que çà s'arrête, je refuse de le dire à mes enfants, ou à mes parents, c'est impossible, ou partir en cure, ce genre de choses, je ne le ferais pas, c'est inimaginable,il faut que je trouve une autre solution, je compte donc beaucoup sur une aide médicamenteuse qui pourrait m'aider et j'ai la volonté de vouloir arrêter,
    aidez moi s'il vous plait, je suis perdue, je suis en train de reconstruire ma vie, mais je dois me débarrasser de cette addiction, je sais que j'en suis capable,
    j'ignore tout de ce milieu, REPONDEZ MOI, AIDEZ MOI JE VOUS EN PRIE , merci

  • Pas de medicaments miracle contre cette maladie



    Bonsoir annabelle,
    Malheureusement pas de medicaments miracle si tu n'as pas la volonté et un soutien extérieur! Je suis suivie depuis un an dans une clinique privée! Mais je t'ai lu et je sais trouvera une solution parce que tu le veux, même si cela te semble encore impossible à cause des soucis quotidiens, materiel ou familiale. J'élève seule depuis toujours mon fils de 13 ans, je n'ai pas de famille ni d'amis sur qui compter, il y a un an, je me posais les mêmes questions que toi! Aujourdui, rien n'est acquis, mais je continue le combat! A l'heure ou je te parle je suis encore depressive, alors j'espere avoir trouver les bons mots qui pourront t'aider! Saches que tu n'as pas a avoir honte, j'ai eu cette honte, mais les medecins et tous les profesionnelles de la santé sont là pour nous aider! Ils savent qu'on a honte, et que c'est cette honte qui a fait qu'on tant attendu pour franchir le pas et aller leur parler! N'attends pas plus longtemps SURTOUT! Crois moi mon experience! Courage annabelle. La vie est dure je sais, mais quand on se bat qu'on se sent le plus vivant!

    Commentaire


    • Solution à l'alcoolisme



      bonjour
      j'ai eu exactement le même problème , je m'en suis sorti depuis 1 an c'est merveilleux grâce à un médicament qui marche vraiment bien.
      je vais vous envoyer le lien ensuite c'est à vous de vous documenter et de trouver le médecin traitant ( il faut le convaincre ) prescripteur...
      grâce à ce médicament ma fille a également arrêter de consommer du cannabis et d'avoir de terribles crises de boulimie; parallèlement à ce traitement une prise en charge psycho est bien utile pour se reconstruire et reprendre confiance en soi.
      alors courage car ce traitement ne demande pas de volonté particulière mais seulement le grand désir de s'en sortir et ne plus être dans le déni ce qui est votre cas et ça marche assez rapidement ! http://www.alcool-et-baclofene.fr/ site de l'association Aubes

      Commentaire


      • Réponse pour annanabelle



        bonjour
        j'ai eu le même problème que vous et j'en suis sorti depuis un an grâce à un excellent médicament qui ne demande pas de volonté particulière mais surtout l'envie de s'en sortir et de ne plus être dans le déni. (ce médicament est remboursé et ne coûte pas bien chère , c'est un générique )
        je me suis sorti de l'alcool et de la dépression qui allait avec ( fini les anti dé-presseurs , les benzodiazépines et les somnifères ) et j'ai retrouvé l'estime de moi.
        il suffit de convaincre son médecin traitant ( quelques-uns commencent à être au courant ) pour cela et pour une plus ample documentation je vous envoi le lien de référence alors courage et tout va bien se passer.
        parallèlement une aide psychologique est utile pour se reconstruire et retrouver l'estime de soi qui a été mise à rude épreuve.
        votre appel au secours m'a touché et faites moi confiance ça marche ! http://www.alcool-et-baclofene.fr/

        Commentaire


        • Stop



          bonjour,
          je viens de lire ton histoire, qui ressemble à la mienne, en ce qui concerne la prise d'alcool, tu es devenue accro parce que l'alcool est le plus efficace des anti dépresseur au monde, mais c'est aussi le plus mauvais.
          Tu parles de médicament : il y a des anti depresseurs des anxiloitiques mais pas de médicaments pour arrêter de boire, quand on est alcoolodépendant, il faut que tu prennes la décision d'arrêter toute consommation en te faisant aider, la première des choses : en parler à ton médecin de famille, il n'y pas de honte à être alcoolique c'est une maladie comme une autre, lui saura t'orienter ; si tu es prête à arrêter et à guérrir : accepte une cure en clinique ou à l'hôpital pour 1 semaine (cure de désintoxication) ça paraît difficile mais ça ne l'est pas tant que ça et les équipes d'alccologues sont là pour t'aider, ensuite prends la décision de partir dans un centre au minimum pour 4 semaines pour faire une thérapie qui t'aidera à comprendre POURQUOI ; c'est ça le plus important, je t'indique le nom d'un centre post-cure (un des meilleurs) pris en charge par la sécu : ALPHA ROYAN centre formidable qui te fera découvrir QUI tu es ; tu en sortiras reconstruite et guéri, cela fait 7 ans que j'ai fait mon séjour là-bas, et je puis t'assurer que j'en suis ressortie grandi et plus forte qu'avant et SANS ALCOOL . GARDES CONFIANCE EN TOI ET NETE DEVALORISES SURTOUT PAS

          Commentaire


          • Traitements contre l'alcoolisme



            Ton histoire m'a beaucoup touchée, ça n'a pas du être facile de se livrer comme cela aux yeux de tous.

            Une telle histoire ne m'est pas personnellement arrivée mais j'ai aidé un ami à surmonter son addiction...

            Ce n'est pas évident et il est passé par tout un tas de phases très éprouvantes. A ma connaissance en médicaments il n'y a pas de produits miracles... Je pencherais plutôt pour des traitements dans des lieux spécialisées. Selon tes moyens il en existe 3 sortes : en clinique privée (riche), en hôpital (moins cher) et centres de la Sécu (gratuit et anonyme).

            Renseigne toi selon tes besoins, tes envies et surtout ton budget.

            Pour t'aider à faire ton choix, tu peux lire cet article qui liste ces différents établissements : http://www.euro-assurance.com/actualites-assurance/remboursement-traitements-alcoolisme.html

            Courage, tu as fais le plus dur, j'espère que tu arriveras à surmonter cette terrible épreuve ! Je t'envoie tout mon soutien.

            Commentaire


            • Lexomil : attention a l'acoolisme iatrogène !



              http://alcoolismeiatrogene.sosblog.fr

              Commentaire

              Publicité

              Forum-Archive: 2012-012012-022013-06

              publicité

              Chargement...
              X