publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Guérir de l'alcoolisme, le baclofène enfin autorisé !

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Guérir de l'alcoolisme, le baclofène enfin autorisé !



    Bonjour à tous et à toutes
    Je m'appelle Malika, j'ai 42 ans et je souffre d'un problème d'addiction à l'alcool depuis bientôt 15 ans suite au décès de ma mère.
    Après une thérapie, je n'ai pas bu une goutte d'alcool depuis trois ans, mais cette nouvelle me bouleverse quand même, l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament a autorisé le baclofène pour soigner l'alcoolisme. On parle d'un médicament aux effets incroyables...
    Pour toutes les personnes comme moi qui souffrent ou qui ont souffert de cette maladie, c'est une excellente nouvelle !

    D'autre part, j'ai vu que dimanche soir, il y avait une émission de Zone Interdite sur les femmes et l'alcool, ça tombe à pic ! J'ai hhate de voir ce qu'ils vont dire...
    http://news.fr.msn.com/m6-actualite/emission-zone-interdite/femmes-enquête-sur-les-nouvelles-victimes-de-lalcool

  • Re: Guérir de l'alcoolisme, le baclofène enfin autorisé !

    M6 zone interdite

    Emission M6 Zone Interdite, les femmes victime de lalcool.

    Commentaire rapide, court et partiel sur votre reportage. Je suis effaré, offusqué de tout ce que jai vu. Je me trouvais revenu plusieurs siècles en arrière. Pourquoi choisir un centre qui continue à prôner cure et post cure dont on connaît le peu defficacité, vous le précisez ? Les lobbying maintiennent ces centres de post cures, mais tout de même ! Quels furent les critères de votre choix ? Peut être des éléments importants ont-ils été coupés ?
    Chloé : On ne lécoute pas, on ne la comprend pas. Elle ne désire pas arrêter, elle veut boire comme tout le monde. Réponse du centre : Enfermer cette jeune personne attachante pour lempêcher de boire pendant des semaines. Quand elle ressort, elle se sent libre de boire comme tout le monde, et le tente. Réponse du centre : Un tribunal qui laccuse de rechute, déchec, la stigmatise, tout comme ses parents. Il suffisait dès le départ de lécouter et de lui dire que, peut être, elle nétait pas comme tout le monde, justement? Dites lui que je la félicite davoir fui ce centre, mais que maintenant il existe des équipes qui savent écouter, aider et accompagner des malades comme elle. Dites le aussi au psychiatre parisien, qui affirme quil ny a pas dautres soins que les siens et le Baclofène ! Il serait bon quil suive une formation continue en addictologie, voila une autre solution.
    Les médecins de Vichy. Je ne les comprends pas, je suis quelque peu indigné. Le premier ne connaît pas le Baclofène et se contente de respecter, lAMM, lautre le découvre et prescrit sans savoir. Ni lun ni lautre oriente la malade vers un centre spécialisé. Jespère quaprès cette émission, les vichyssois vont en tirer les conséquences sur des médecins qui ne connaissent pas un médicament (ils le disent), mais font quand même.
    Nous avons entendu la culpabilité des malades, la souffrance de lentourage, mais jamais la souffrance des malades. Extraordinaire ! En fait on culpabilise les malades de faire du mal aux autres, mais jamais on parle du mal qui leur a été fait et qui les oblige à se réfugier dans lalcool.
    On parle dalcool, dalcool, déchec, de culpabilité, mais jamais du malade. Cest pourtant lessence même de laddictologie, des soins centrés sur le sujet, pas sur le produit. Il existe des structures qui ont compris et appris, la nôtre modestement le fait et tente de lenseigner depuis des années.
    Et le tabac ? Pas un mot. Encore quelque chose qui ma choqué, heurté !!! Tous ces malades fument terriblement. Le tabac est la première cause de mortalité en France, prématuré, évitable !! Pas un mot ! Scandaleux ! Est ce fait exprès pour remuer et choquer les gens. Je me dissocie totalement de tout ce qui a été présenté, particulièrement des médecins. Il existe des soins efficaces en addictologie.
    Commentaire que je voulais court Juste un mot : Les réticences des médecins vis-à-vis du Baclofène viennent peut être tout simplement que, jusquà maintenant, aucune étude sur ce produit nest réellement convaincante. On ne lévoque pas dans le reportage. Les études italiennes étaient négatives, à dose classique , aussi bien sur le modèle animal quhumain. Condamné à labstinence. Non, condamné à la liberté !
    Lignorance des soins en addictologie, un cri à Chloé et les autres pour leur dire bravo, Mais quelles trouvent des structures formées à laddictologie qui puissent les écouter, les entendre, les accompagner !
    Le Baclofène aidera peut être certains, mais il nest pas miracle, et si lon nenlève pas la douleur que vous avez au fond du cur, si on laisse le tabac vous tuer, nous naurons pas de quoi être fier.
    Dr Marion Michel, responsable de lunité daddictologie du centre hospitalier dEvreux.
    Vous pouvez nous contacter pour plus de retours:
    Michel.Marion@chi-eureseine.fr

    Commentaire

Publicité

Forum-Archive: 2014-03

publicité

Chargement...
X