publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Tout pour être heureuse mais...

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Tout pour être heureuse mais...



    Bonjour,

    Cette fois c'est mon tour de raconter mes petits malheurs sur ce forum... Qui sait, le simple fait d'écrire m'aidera peut-être à aller mieux...?
    Par où commencer? Voila j'ai 28 ans bientot 29, je suis en couple avec qq1 de très gentil et compréhensif depuis près de 3 ans. J'habite à Amsterdam (par choix) et je bosse dans la communication à un poste bien placé. Ici tout se fait en anglais car je ne parle pas un mot de néerlandais...Comme dit, tout pour être heurseuse...
    Simplement, je ne sais pas ce que j'ai, je n'arrive pas à me contenter d'un quotidien tramway, boulot, dodo. J'ai l'impression que ma vie manque de sens. Depuis qq jours, je déprime un peu. J'ai des problèmes d'insomnie 'sévère' depuis que je suis aux pays-bas mais par période (surtout en semaine quand je dois me lever pr aller au boulot), il m'arrive de dormir 3h seulement (je me réveille en pleine nuit et quand je finis par me rendormir, c'est l'heure de se lever).Du coup, je ne sais pas si je déprime car je dors mal (en c'est de famille, on est des angoissés..c'est comme ça) ou si je dors mal car je déprime... Ici la médecine est archaïque et pas dans ma langue donc pas évident de faire passer toutes les infos. Je me sens seule dans ma m***. Mon copain est très gentil et fait son possible, malheureusement il n'est pas psy et j'ai peur qu'il finisse par se lasser de mes rechutes de moral. J'ai quelques copines mais je ne vais, pas les saouler avec mes histoires, d'autant plus qu'elles me prendraient pour moitié folle car la semaine dernière je me portais encore très bien...
    Je suis forte de caractère donc je sais que je vais sortir la tête de l'eau à un moment donné mais là, j'ai le moral dans les chaussettes.
    Mon problème principal c'est qu'il n'y pas de raison précise à ça, je ne sais si c'est du au taf ou si j'ai le cafard de ma famille, la france ou autre... J'ai même pensé à prendre un boulot à domicile pour être libre au niveau des mes horaires, pour avoir plus de liberté et moins de contrainte (le boulot m'a toujours saoulé, même en france)... Pourtant je ne subis aucune pression au boulot, les gens sont sympa...certes étant la seule française je suis un peu isolée (ne serait-ce que du fait de mon anglais qui reste encore limité...) mais ça s'arrête là...

    Merci d'avoir lu ma tartine,
    et si des gens se reconnaissent dans mon témoignagne, je serai ravie d'en parler...

    Doei doei
    Zeb'

  • Bonsoir



    Je me reconnais un peu dans ton temoignage meme si je n'habite pas à l'etranger. Je ne suis pas psy mais je suis suivie par l'une d'entres eux depuis 2003 entre autre.
    J'ai l'impression que ton travail ne t'apporte plus ce qu'il te faut. J'ai eu cette sensation avant mon 1er arret de travail. J'en suis à mon 2nd mais depuis je n'y ai pas remis les pieds dans mon entreprise. J'ai pete un cable disons.
    Travail, dodo. Travail, dodo. Je me sentais bien mais quelque chose n'allait plus. Cette liberté me manquait d'avoir les horaires que je voulais, se sentir oppresser par je ne sais quoi.
    Je ne savais plus pourquoi j'allais travailler.
    Je suis en depression car tout simplement mon emploi ne me correspond pas du tout.
    Voila, j'espere t'avoir un peu aide.

    Ange136

    Commentaire


    • Bonsoir
      Re



      on n'est des être humain il nous manque tjl quelque chose même quand on na tt pr être heureuse c'est la vie qui veut sa en général pour sortir de tt sa faut varier changer les habitude car répéter ds choses sans cesse finit par nous lasser faut varier faire des choses qu'on na pas l'habitude de faire par exemple je c pas si sa aide mais c'est ma devise quoi bon courage a plus

      Commentaire


      • Ça fait plus de 18 mois ...



        J'ai cliqué sur répondre ... et j'ai lu la date di post : 15 mai 2008 !
        Dommage.
        Mais bon, si tu n'as rien fait de grave entre temps, si tu n'es pas abrutie de neuroleptiques et autres molécules dites du bonheurs, alors peut-être que ça vaut le coup que je batte mon clavier avec deux doigts pour tenter d'aligner ces quelques mots.
        Quand on a tout pour être heureux COMME ON DIT, ça veut dire que "ON" pourrait être heureux à ta place, toutes choses étant égales par ailleurs. ON est un con, comme le dit l'axiome de base de la psycho analyse (c'est pas exactement ça mais bon). Tu n'es pas "ON".
        Les agitations nocturnes, l'insatisfaction chronique, la dépression qui se signale par une petite voix qui te parle, tout ça a du sens. Une partie de toi, que tu ignores, a besoin de se faire entendre. Si tu ne vois pas de qui je parles, c'est bien que tu n'écoutes pas la petite voix intérieure.
        Pour l'écouter, il y a une façon simple et peu coûteuse : programme ton réveil avec une heure d'avance, et sitôt levée, prend un carnet et note tes rêves. À défaut, si tu ne te souviens pas de tes rêves, note les événements marquants ou les idées saillantes que tu as pu avoir la veille. Tiens un journal. Chaque soir, au moment de t'endormir, dis toi sans tension ni culpabilité, que ce serait sympa d'avoir un souvenir de tes rêves au réveil. C'est une intension amicale pour la voix intérieure qui parle encore plus facilement pendant les rêves.
        Si tu fais ça, tu n'aura pratiquement plus aucun symptômes de dépression. La voix que tu écoute dans ton sommeil et que tu prends en note à ton réveil ne se sentira plus obligé de te poursuivre à l'état de veille.
        L'étape suivante, sera de comprendre ces rêves et ces impressions que tu notes : elles exprime une intention, un besoin, une orientation qui doit te conduire vers que te rendra heureuse toi (et pas ON).
        Si tu peux, trouve un bon psycho-analyste. Jungien de préférence. Ou alors, lit des bouquins, de Jung ou de von Franz. Il y en a des sympas sur les contes de fée.
        Chaque individu a une histoire personnelle, une vie unique, une voie à suivre, dans laquelle il se développe, s'épanouit, de façon plus harmonieuse. La difficultés est que cette voie n'est pas toujours celle qu'ON aurait choisit.
        Quoi qu'il en soit, tu as raison : tu as tout pour être heureuse. Tout le monde l ... est juste que c'est pas facile à trouver, pas toujours bien rangé, et livré sans mode d'emploi.

        Commentaire

        Publicité

        Forum-Archive: 2008-052009-12

        publicité

        Chargement...
        X