publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Mon compagnon est bi polaire...c'est dur à vivre !

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Mon compagnon est bi polaire...c'est dur à vivre !



    Je viens d'avoir 60 ans, aprés une vie trés trés dure avec un mari tyrannique, que j a réussi a quitter aprés 30 ans, j ai rencontrer à 54 ans l homme e ma vie.... c 'et vrai ! mais ...il est dépressif bi polaire, son état s'agrave, je n arrive pas A NE PAS.... LE SOUTENIR ET L AIDER, mais c'est dur, si dur certains jour, car il passe de la normalité au presque " végétatif" je passe pour une maso mais comment vivre en l abandonnant à son sort qui sera de vivre dans un asile ?
    qui peut me soutenir en vivant avec malade comme lui. Peut-on espere une guerison ou une amélioration ? Je n ose plus y croire.
    parlez moi j en ai vraiment besoin.
    merci

  • Reponse a perrine 600



    BONJOUR PERRINE, VOTRE TEMOIGNAGE ME TOUCHE BEAUCOUP CAR JE SUIS MOI-MEME BI POLAIRE DEPUIS PLUS D'UNE DIZAINE D ANNEES ET JE SAIS QUE C EST DIFFICILE POUR LE CONJOINT. J AI EGALEMENT DEUX FILS ADULTES ENCORE A LA MAISON MAIS JE DOIS AVOUER QUE JE NE SAIS PAS CE QU ILS RESSENTENT PAR RAPPORT A CA.
    IL NE M EST PAS FACILE DE VOUS DONNER UN CONSEIL EFFICACE CAR JE CROIS QU IL N EN EXISTE PAS ET QUE SEUL LE TEMPS PERMET MALHEUREUSEMENT DE MIEUX CERNER ET SURTOUT APPRIVOISER CETTE MALADIE. IL FAUT DEJA ACCEPTER JE CROIS DE VIVRE AVEC UNE PERSONNE QUI N IRA PAS BIEN TOUT LE TEMPS CAR ELLE AUSSI DOIT FAIRE LE DEUIL A CHAQUE FOIS QU IL Y A UNE RECHUTE.
    J AI MIS DU TEMPS A ACCEPTER QUE CETTE MALADIE SOIT CLASSEE COMME UNE MALADIE MENTALE PAR LA MEDECINE TRADITIONNELLE OCCIDENTALE !
    J AI MIS ENCORE PLUS DE TEMPS, ET CE NE SERA JAMAIS ACQUIS, JE CROIS, A ACCEPTER DE ME SENTIR DE NOUVEAU MAL APRES AVOIR TRAVERSE UNE COURTE PERIODE DE "BONHEUR".
    CES PERIODES CHEZ MOI DURENT EN GENERAL DE 2 A 3 MOIS GRAND MAXIMUM. PUIS SUIVENT DES PERIODES DE DEPRIME QUI DURENT PLUS LONGTEMPS.
    EN PLUS D UNE PSYCHOTHERAPIE ENTAMEE EN JANVIER 96, AVEC UN PSYCHIATRE, J AI UN TRAITEMENT A BASE DE 2 OU 3 MEDICAMENTS COMPLEMENTAIRES : UN NORMOTHYMIQUE, UN DESHINIBITEUR ET PARFOIS UN ANTIDEPRESSEUR LORSQUE JE NE SORS PAS DE LA PERIODE DEPRESSIVE. MON GENERALISTE M AVAIT EFFECTIVEMENT CONSEILLEE DE CONSULTER UN SPECIALISTE CAR IL SE JUGEAIT IMPUISSANT A ME SOULAGER. IL FAUT RECONNAITRE QUE MON ETAT DU MOMENT ME METTAIT EN DANGER PUISQUE JE MANGEAIS ET JE DORMAIS PEU ET QUE J ETAIS DEVENUE TRES "SOCIABLE" ET TRES VOLUBILE. IL S AGISSAIT D UNE PERIODE MANIAQUE. C EST PAR LA QUE J AI COMMENCE FIN 95.
    J AI EU SANS DOUTE DES EPISODES PRECEDEMMENT QUI ETAIENT PASSES INAPERCUS COMME LA FIN D UNE PERIODE DE VAGINISME QUI M A PERMIS D ENVISAGER UNE GROSSESSE, LA NAISSANCE DE MES ENFANTS, UNE INTERVENTION CHIRURGICALE ETC.
    MAINTENANT LES CHANGEMENTS DE PERIODE NE CORRESPONDENT PLUS A DES EVENEMENTS AUSSI MARQUANTS. IL SUFFIT PARFOIS, PAR EX. D UNE PRISE DE TETE AVEC UN CLIENT DANS UNE BOUTIQUE POUR QUE JE REPLONGE DANS LA DEPRIME PARCE QUE JE FINIS PAR CULPABILISER D ETRE A L ORIGINE DE CET ACCROCHAGE VERBAL MEME SI DANS CERTAINS CAS MON INTERVENTION EST LEGITIME.
    J AI BEAUCOUP PARLE DE MOI. J ESPERE QUE MON EXPERIENCE POURRA VOUS ECLAIRER UN TOUT PETIT PEU POUR VOUS AIDER, NON PAR A SORTIR DU TUNNEL CAR JE N Y CROIS PAS POUR MOI-MEME, MAIS POUR VOUS AIDER A Y CHEMINER MOINS DIFFICILEMENT AVEC VOTRE EPOUX. JE PENSE, POUR CONCLURE, QUE JE M EN SERAIS SORTIE TRES MAL SANS L AIDE DE MON MEDECIN PSY.

    JE CHOISIS DE VOUS PARLER DE MON CONJOINT, QUI SE TROUVE A VOTRE PLACE DANS NOTRE COUPLE, UNE PROCHAINE FOIS. D AILLEURS C EST VOTRE MESSAGE QUI M A FAIT REPONDRE POUR LA PREMIERE FOIS A UN INTERNAUTE.
    JE ME PERMETS DE VOUS ECRIRE QUE JE VOUS EMBRASSE ET ATTEND DE VOUS LIRE. BON COURAGE ET PATIENCE.

    Commentaire


    • Mon épouse est bi polaire ,borderline et dépendante affective....ouf ,je laime beaucoup malgré tout



      Bonjour si vous saviez comme je vous comprend .Je suis marié depuis 10 ans j ai deux garcons.Ma femme a été diagnostiqué Bi polaire il y a 7 ans mais elle était surement avant ca.Cé tres dur parce que en plus detre bi polaire elle est Borderline et dépendante afective..elle était stable depui 3 ans (on lui avait trouvé la bonne médication)Anti dépresseur Efexor et stabilisateur dumeur Lamital mais elle a fait une rechute il y a 2 semaine.a cause quelle avait été obligé darreter un médicament le lamital ,quand elle est tombé enseinte .ca été bien jusqua ce quelle arrete laleitement les ormone et le manque de médication se son mis de la partit .Elle a donc décider de reprendre son lamital qui lui restait , mais ce quelle ne savait pas cé quil faut recommencer graduellement avec des petite doses elle a fait une genre de psycose cest comme si elle vivait pas dans la réalité elle a faillit partir avec un gars quelle a chaté sur internet elle ne le connaissait meme pas et navait pas vu sa photo.elle est présentement hospitalisé ils veulent lui ajuster sa médication.Ca va un peu mieu mais jai vraiment hate qui lui trouve le bon remede.Limportant cé de vouloir sent sortir daccepter la maladie de prendre la médication meme si ca va tres bien(pour ne pas rechuter)et surtout den parler de la maladie et des sentiments.

      Commentaire


      • Reponse a perrine 600
        Mon épouse est bi polaire ,borderline et dépendante affective....ouf ,je laime beaucoup malgré tout



        Mon épouse est bi polaire ,borderline et dépendante affective....ouf ,je laime beaucoup malgré tout
        Bonjour si vous saviez comme je vous comprend .Je suis marié depuis 10 ans j ai deux garcons.Ma femme a été diagnostiqué Bi polaire il y a 7 ans mais elle était surement avant ca.Cé tres dur parce que en plus detre bi polaire elle est Borderline et dépendante afective..elle était stable depui 3 ans (on lui avait trouvé la bonne médication)Anti dépresseur Efexor et stabilisateur dumeur Lamital mais elle a fait une rechute il y a 2 semaine.a cause quelle avait été obligé darreter un médicament le lamital ,quand elle est tombé enseinte .ca été bien jusqua ce quelle arrete laleitement les ormone et le manque de médication se son mis de la partit .Elle a donc décider de reprendre son lamital qui lui restait , mais ce quelle ne savait pas cé quil faut recommencer graduellement avec des petite doses elle a fait une genre de psycose cest comme si elle vivait pas dans la réalité elle a faillit partir avec un gars quelle a chaté sur internet elle ne le connaissait meme pas et navait pas vu sa photo.elle est présentement hospitalisé ils veulent lui ajuster sa médication.Ca va un peu mieu mais jai vraiment hate qui lui trouve le bon remede.Limportant cé de vouloir sent sortir daccepter la maladie de prendre la médication meme si ca va tres bien(pour ne pas rechuter)et surtout den parler de la maladie et des sentiments.

        Commentaire


        • Mon compagon est bi polaire aussi



          JE VIENS DE LIRE VOTRE MESSAGE COMME JE VOUS COMPRENDS MOI AUSSI JE SORS D UN MARIAGE AVEC UN HOMME TYRANIQUE ET LA J AI RENCONTRE L HOMME DE MA VIE MAIS IL EST BI POLAIRE. JE NE SAIS PLUS QUOI FAIRE Y A DES MOMENTS OU NOUS SOMMES TRES HEUREUX ET PUIS POUR UNE BROUTILLE IL ME SOUPCONNE DE LE TROMPER DE FAIRE DES COUPS EN DOUCE J AI BEAU LE RASSURER DES FOIS CA FONCTIONNE MAIS LA J EN AI MARRE PENSER QUE JE PUISSE AVOIR UNE RELATION AVEC UN AUTRE ME RENDS MALADE JE SAIS QU IL M AIME ET JE L AIME DE TOUT MON COEUR MAIS CES EPISODES REVIENNENT REGULIEREMENT IL NE FAIT CONFIANCE A PERSONNE MEME PAS A MOI JE NE EN PEUX PLUS J ENVISAGE D ARRETER LA RELATION CA FAIT UN AN QUE NOUS SOMMES ENSEMBLE ET IL DOUTE TOUJOURS DE MOI JE NE PEUX PAS L ACCEPTER MEME SI JE SAIS QU IL EST MALADE POURTANT JE L AIME MAIS IL A DU MAL A PRENDRE CONSCIENCE DE SA MALADIE J AIMERAI TELLEMENT QU IL EN PERLE COMME CERTAINS SUR CE SITE QUI ONT LE COURAGE DE LE FAIRE . D AILLEURS JE VOUS EN REMERCIE CAR CA AIDE TOUT LE MONDE QUI SE TROUVE DANS LE MEME CAS .MERCI

          Commentaire


          • je suis moi mme bi polaire



            je suis pmd depuis l'age de 17ans;
            par chance ,je me suis mariée il y a 2ans avec un homme formidable:patient prevenant,atten tif.mon psy lui a exp^liqué le fonctionnement des bi polaire,la maladie,en insistant bien que c 1maladie géné tique et évolutive.J'ai fait des recherches sur le net,et lui ai fait lire qqes articles.maintenant,il est plus à mme de me comprendre et il ne prends plus ma destruction de moi mme et de mon entourage pour argent comptant.c lui qui me donne mon ttt ts les jours,mme qd je ne veux pas le prendre selon si je suis en période maniaco ou depressive;
            accrochez vous,soyez patiente et surtout faites le suivre afin qu'i ait un traitement adapté


            sherian







































































































            Commentaire


            • Reponse



              Je suis bie-polaire.
              J'ai bientot 16 ans.J'ai pensé plusieurs fois à me suicidé.
              C'est vrai que quand on est dans un down pour les gens autour de nous c'est dur à vivre.Et il n'y a rien vraiment à faire.
              Moi am situation s'en allait en dégradent mais maintenant c'est stable car j'ai trouvé a quoi m'acroché.
              Si chpeu te dire quelque chose.Dans ces moment la on à tellement besoin de quelqu'un.On ne le dit pas toujours.On à pas toujours envie de parler.Même que moi je déteste le contact physique de certaines personnes dans ces moments la.Mais juste le fait d'être avec quelqu'un ça fait une différence.Être mis de coté c'est la pire chose pour nous.
              Je sais pas si il a une passion.Mais dans mon cas c'est les chevaux.Mon cheval c'est le seul a qui je peux parler dans ces moments la.Ou juste allé le voir,m'asseoir près de lui et le regarder.Même juste le voir manger.Ça m'enlève l'envie de tuer tout le monde autour de moi parce-qu'il me tapent sur les nerfs.
              Plus tard je veux etre vétérinaire chirurgien équin et avoir un refuge pour les chevaux.Moi c'est pour ça que je suis encore en vie.J'ai trouver une raison de m'accrocher.C'est pas toujours facile.J'en pleur,j'en hurle avant jme frappait la tête contre n'importe quoi.

              faut juste trouver a quoi s'accrocher.

              Commentaire


              • Mon épouse est bi polaire ,borderline et dépendante affective....ouf ,je laime beaucoup malgré tout
                Bi polarité



                Bonjour Golden,
                comme je vous comprends, et comprend la maladie de votre femme. Allez dans le forum que je viens d'ouvrir. J'explique en gros mon trajet de vie depuis de 20 ans. Vous parlez du Lamictal, et moi c'est justement ce médicament qui fait que je suis bien depuis un an et demi. Je conseille donc à votre femme de le reprendre, avec des dosages par palier....10 jours 50 mg. puis 100, puis 150 et là il faut une prise de sang pour contrôler si le dosage est suffisant ou trop élevé. Moi je prends 200 mg depuis 1 année. et je vais bien. Les anti-dépresseurs, et autres benzos que j'ai pris durant 20 ans, àla POUBELLE. Je ne prends plus que le Lamictal.
                Bon courage et à votre dispo pour en discuter plus longuement.
                Monica

                Commentaire


                • Bi-polaire...



                  Bonjour,
                  Je viens tout juste de m'inscrire sur ce site et je vous lis.
                  Je sais de quoi vous parlez, car j'ai été diagnostiquée bi-polaire en clinique privée.
                  Je suivais déjà un traitement et une psychothérapie depuis longtemps, mais j'avais arrêté mon traitement, car je n'en pouvais plus et tout a basculé au point de m'orienter vers une hospitalisation.
                  Je comprends ce que vous ressentez et la difficulté de vivre aux côtés d'une personne qui souffre de cette maladie.
                  Comme vous le dites, un jour, c'est parfait, et le lendemain c'est l'effondrement total !
                  Il m'arrive de me coucher en me disant que demain, je ferai ceci ou cela et puis le lendemain en question, tout est retombé comme un soufflé !
                  L'entourage en souffre bien sur, car dans ces moments-là, nous nous ennuyons terriblement, rien ne trouve grâce à nos yeux et vous vous sentez désarmé.
                  En clinique, j'ai eu l'occasion de pouvoir lire une brochure au sujet de cette maladie. Mon mari l'a lu aussi, tout comme il a rencontré mon psy habituel et celui de la clinique. Bref, il a compris en lisant le fascicule en question, qu'il s'agissait d'un problème de connexion neuronale. Cela ne signifie pas que nous ne sommes pas normaux, mais il y a ce fait.
                  Pour l'aider, ce n'est pas facile du tout, et il vous faut faire preuve de "beaucoup de patience"... Avez-vous rencontré le spécialiste qui le suit pour évoquer sa maladie, son comportement ? Parfois, cela rassure, même si cela ne change rien. Vous devez noter des "pics d'alerte" aux changement de temps, surtout l'hiver, comme pour tout le monde, mais où les malades sont encore plus à terre.
                  Pour l'aider, il faut savoir l'écouter, mais aussi, "pouvoir"... J'imagine que votre ami se dévalorise, qu'il ne croit alors plus en rien ? Il doit avoir des problèmes qui viennent de son enfance, n'est-ce pas ? Pour ma part, je n'ai pas confiance en moi, tout comme votre ami certainement alors, je "parais" ce que l'on attend de moi. Je fais en sorte d'être comme on attend de me voir, sauf si "la crise" est trop forte et que je peux pas lutter.
                  Ce qui est important, c'est qu'il vous sente "très proche", même si c'est hyper usant et fatiguant pour vous. Il doit pouvoir compter sur votre écoute, autant que faire ce peut. Pour l'instant, il n'y a pas de traitement miracle et toutes les personnes qui vous dirons que c'est "un manque de volonté", comme vous l'aurez compris, ce n'est pas le cas. Il sera peut-être obligé de passer par des phases d'hospitalisation, mais c'est un "ré-équilibrage du traitement. Mon mari vit ce que vous connaissez aussi au quotidien. Mon premier mari n'a plus supporté cet état, mais ce n'est pas ce qui nous a conduit au divorce, je le précise. Mais c'était dur. Je porte cet état depuis mon enfance en fait. Votre ami doit être sujet à de grosses crises d'angoisses qu'il ne peut sans doute pas expliquer pour la plupart et c'est très stressant pour lui, car il "aimerait être autrement".
                  Je vous souhaite beaucoup de courage à tous les deux.
                  Je vous lirai si vous le souhaitez.
                  Harmony210

                  Commentaire


                  • je suis moi mme bi polaire
                    Bi-polaire



                    Bonjour,
                    Oui, ce n'est pas facile de "suivre" les personnes comme nous. J'ai eu des phases aussi où je ne prenais plus mon traitement et bien sur, tout allait de plus en plus mal, car je ne m'alimentais plus non plus. Il y a 2 mois environ, je suis restée 2 semaines sans manger, mais en continuant de prendre mon traitement. Je buvais juste un peu, pour ne pas m'écrouler totalement. Mon psy ne m'a jamais dit qu'il s'agissait d'une maladie génétique, mais j'ai eu l'occasion de lire une brochure sur la question, disant qu'il s'agissait d'une mauvaise connexion des neurones, ou "différente" des personnes qui ne sont pas bi-polaire. Evolutive, je ne le savais pas non plus. Je pense que mon psy ne m'en parle pas volontairement. Par contre, congénitale, peut-être, car ma grand-mère l'était, et ma mère, je le pense aussi.
                    Le suivi est important. J'ai récemment évité l'hospitalisation grâce à un suivi très régulier : c'était très limite !
                    Par contre, je prends mes comprimés seule, car c'est en quelque sorte un challenge de le faire, pour me dire que "je me prends en charge".
                    Bon courage à vous
                    Harmony210

                    Commentaire


                    • Je confirme : un enfer à vivre



                      Bonjour Perrine

                      Oui c'est dur à vivre pour le malade mais également pour son entourage. D'ailleurs on survit on ne vit pas ! On ne sait pas lorsqu'on se lève de quoi sera faite la journée car l'humeur peut être variable d 'heure en heure, je sais de quoi je parle car je l'ai vécu pendant près de 30 ans. J'ai essayé de comprendre, de soutenir, de la patience j'en avais à revendre... L'état d'excitation est plus angoissant à supporter que l'état de déprime, il est préférable d'essayer de rester zen tout en étant très très vigilante. D'autre part, attention car le malade a parfois envie de chercher des méthodes soi-disant douces mais qui sont en fait très dangereuses pour le malade, je parle de déviances sectaires et croyez-moi leurs méthodes sont sournoises mais très bien ficelées et pour un bipolaire au secours les dégâts ! A mon avis, on ne guérit pas de cette maladie, elle est "améliorée" par un traitement, moi je l'ai subie, je ne regrette pas car ceci a été mon choix, je suis allée au bout de ce que j'ai pu supporté. Mais je ne le referais pas, car après être passée par cette étape, je me suis reconstruite en faisant une psychothérapie, donc j'ai eu 25 séances en 2004 et vu l'issue que mon mari a choisie, heureusement que j'avais pris les devants avec ces séances.
                      Je vous souhaite Perrine, beaucoup de courage et c'est à vous de réfléchir aux liens qui vous rattachent à votre compagnon, si vous êtes capable de supporter ceci encore longtemps, et je me permets de vous donner un conseil, surtout ne culpabilisez pas si vous envie de le quitter car vous devez aussi savoir vous protéger. J'ai 50 ans, j'essaie d'être lucide sur cette maladie et vu toutes les étapes que j'ai traversées, je pourrrais témoigner aisément. Je vous souhaite bon courage et encore attention aux mauvaises rencontres.

                      Commentaire


                      • Bi-polaire...
                        Merci harmony



                        Bonjour Harmony

                        Je viens de lire votre message en tant que malade, lorsque vous dîtes : tout est retombé comme un soufflé" oui l'image est exacte, et vous expliquez très bien les différents aspects, les inconvénients de cette maladie... mon mari employait les mêmes termes que vous. Je ne sais pas l'âge que vous avez, si vous avez des enfants mais je pense qu'une femme malade est plus forte qu'un homme malade ! Vous avez choisi Harmony comme pseudo à moins que ce soit votre prénom mais en tous cas, HARMONY ou HARMONIE quel beau programme félicitations !!! Bon courage Harmony et comme je l'ai dit à Perrine ATTENTION aux vautours que sont les déviances sectaires car elles sont à l'affût des personnes en souffrance...

                        Commentaire


                        • Mon épouse est bi polaire ,borderline et dépendante affective....ouf ,je laime beaucoup malgré tout
                          C'est ça en fait



                          Il faut accepter la maladie.Je suis diagnostiquée bi-polaire depuis 6 mois. J'ai un traitemenemt (dépakote) et xanax pour dormir. Moi, j'ai eu un gros choc émotionnel et j'ai péter les plombs (crise maniaque aigue) je ne dormais plus, je me croyais invicible, je mettais l'argent dans les tikets à gratter ou le donner à mes petites filles. J'étais dans un autre monde(je me croyais choisi par Dieu etc...)J'avais totalememnt changé de personnalité, j'allai vers les gens alors que je suis plutot timide.Des choses totalement folles. Ma psy m'a dit que j'avais subit des chocs dans ma vie(deuils-divorce-etc...) et que j'étais surement bi-polaire depuis longtemps sans m'en rendre compte, parce que je suis quelqu'un de très fort mentalement . Au jour d'aujourd'hui, je me sens comme avant .Mon humeur est la même. Je suis restée 1 mois en H.P et je ne le regrette pas car cela m'a sauvé. Mon mari s'inquiéte beaucoup pour moi et ça m'agace un peu. "t'as pris tes médicaments?" Avec lui, par contre, je ne peux pas parler de ce qui m'est arrivé. Il refuse de me donner des détails. Je pense que c'est trop doulooureux pour lui. J'ai des trous de mémoire sur cette période. J'ai du etre odieuse. Et je le regrette. J'ai du faire beaucoup de mal à mon entourage.Mais je me dis que ce n'est pas ma faute. Mon entourage a fait ce qu'l fallait et je leur dois beaucoup.

                          Commentaire


                          • Mari bipolaire...



                            Je suis mariée à un bipolaire et j'ai eu un peu le même parcours que vous! J'ai quitté un compagnon manipulateur pervers qui m'a ruinée et frappée. Votre compagnon actuel est il suivi par un psychiatre, a t'il un traitement ? L'amélioration, oui c'est possible mais pas définitive. Il existe des périodes de rémissions... Avez vous encore le désir de vivre avec lui? Actuellement, après bien des démarches auprès de nombreux psychiatres je n'ai toujours pas de réponses sur le long terme... Mais si vous voulez nous pouvons en parler.
                            Courage!

                            Commentaire


                            • Je suis aussi bipolaire



                              je confirme que le bipolaire est dure a supporter par l'entourage mais ce n'est pas parce que ces dure qu'il faut abandonner il existe des traitement efficace moi on a mis plus de un an a le trouver apres plusoeur hospitalisation ne baisser pas les bras si vous avez besoin de parler je suis présente amicalement

                              Commentaire


                              • Aide



                                Il y a encore de solution ne désespérer pas .
                                Je peux vous aider

                                Commentaire


                                • Aide
                                  Je suis moi aussi bi polaire



                                  J'ai 53 ANS DEPUIS2003, suite a plusieurs hospitalisations enfin!!!!!!!!!il a ete decouvert que j'etais atteinte de ce syndrome, j'en suis tres malheureuse et mon entourage ne le comprends pas, je vie cela seule et tres mal, de plus j'ai des pulsions par episode depensiere la fievre acheteuse cela n'arrange pas mon etat ni mon entourage.Connaissez vous des gens comme moi merci a bientôt pat3392

                                  Commentaire


                                  • Je deviens folle d'inquiètude à jouer le hibou la nuit, pensant qu'il va se passer quelque chose et



                                    Bonjour,
                                    je suis nouvelle sur ce forum et si cela fait du bien de savoir que l'on n'a pas été la seule à vivre certaines situations, cela ne resoud pas toujours les problèmes que l'on rencontrent à un moment donné
                                    mon mari avec lequel j'ai vécu 33 ans était bipolaire mais ce genre de pathologie n'étant diagnostiquée que si on s'adresse à quelqu'un : lui se trouvant parfaitement normal dans son anormalité, n'a jamais vu qui que ce soit et il nous a fait vivre un enfer, à moi, mais surtout aux enfants (3) par sa violence verbale et par la destructions systématique de leur personnalité (je n'ai même pas envie de parler de ce qu'il a fait de moi, ce n'est pas mon sujet d'inquiètude pour l'instant)
                                    malheureusement, comme souvent, mes deux filles (31 et 36 ans) sont elles aussi atteinte de ce syndrome : l'ainée, se fait suivre et arrive quand même malgré les cicatrices, à vivre une vie quasi normale, sa cadette, elle par contre et c'est mon GROS problème, ne reconnaît nullement qu'elle a un problème et de plus elle a un enfant
                                    se considérant comme dépressive, elle prend un large éventail de médicaments (anxiolytique et autres) sur lequel elle met de l'alcool
                                    j'ai vécu avec elle depuis toujours, et même sa grossesse, et ensuite les 18 premiers mois de la vie de mon petit fils
                                    Ce jusqu'à ily a un mois : car non soignée, atteinte en plus d'une maladie auto immune concernant la thyroide, si on ajoute à cela les problèmes d'argent, le fait qu'elle ne trouve pas d'emploi, tout a concourru à dégrader nos rapports jusqu'à la violence et nous étions à l'époque en france (elle pensait pouvoir trouver un emploi plus facilement qu'en Belgique)
                                    J'ai dû partir car elle m'a littéralement chassée, et elle est maintenant là bas seule (1000km c'est beaucoup dans cette situation, elle a coupé tous les ponts avec moi et sa soeur, seul son père peut avoir un peu de nouvelles et moi par la vboisine qui me dit qu'elle est sur une très mauvaise pente : ils boivent (elle et son copains) plus que de raison et LES MOTS SONT LACHES : j'ai peur pour la vie de mon petit fils
                                    Certains me poussent à la dénoncer aux autorités francaises par écrit puisque je ne suis plus sur le territoire, pour assistance non adéquate à un enfant, mais je repousse le jour où, car je sais que je la poussrai au suicide si on lui enlevait son enfant qu'elle adore, il se retrouverait sans aucun doute le pauvre petit dans une structure où il ne connaitrait personne puisque l'on me dit qu'il faut des mois pour que le juge accorde le droit de garde a un grand parent où autre
                                    Je ne désire pas la priver de son enfant, je pense que soignée et entourée, de retour ici en belgique son pays, elle pourrait mener une vie normale avec un suivi et les médicaments
                                    Donc aujourd'hui encore je ne ferai rien (même si je vis la peur au ventre qu'il arrive quelque chose à mon petit fils) et je vais attendre son retour hypothétique la semaine prochaine mais si je me vois obligée de dénoncer cet état de fait : étant dans un forum francais : quelqu'un peut il me dire comment se passe ce genre de situation en prenant en compte bien sur que chaque cas est unique
                                    Une maman et grand maman complètement désemparée, merci à qui me répondra

                                    Commentaire


                                    • Je deviens folle d'inquiètude à jouer le hibou la nuit, pensant qu'il va se passer quelque chose et



                                      Bonjour,
                                      je suis nouvelle sur ce forum et si cela fait du bien de savoir que l'on n'a pas été la seule à vivre certaines situations, cela ne résoud pas toujours les problèmes que l'on rencontre à un moment donné
                                      mon mari avec lequel j'ai vécu 33 ans était bipolaire mais ce genre de pathologie n'étant diagnostiquée que si on s'adresse à quelqu'un : lui se trouvant parfaitement normal dans son anormalité, n'a jamais vu qui que ce soit et il nous a fait vivre un enfer, à moi, mais surtout aux enfants (3) par sa violence verbale et par la destructions systématique de leur personnalité (je n'ai même pas envie de parler de ce qu'il a fait de moi, ce n'est pas mon sujet dinquiétude pour l'instant)
                                      malheureusement, comme souvent, mes deux filles (31 et 36 ans) sont elles aussi atteinte de ce syndrome : l'ainée, se fait suivre et arrive quand même malgré les cicatrices, à vivre une vie quasi normale, sa cadette, elle par contre et c'est mon GROS problème, ne reconnaît nullement qu'elle a un problème et de plus elle a un enfant
                                      se considérant comme dépressive, elle prend un large éventail de médicaments (anxiolytiques et autres) sur lequel elle met de l'alcool
                                      j'ai vécu avec elle depuis toujours, et même sa grossesse puisqu'elle est maman célibataire, et ensuite les 18 premiers mois de la vie de mon petit fils
                                      Ce jusqu'à il y a un mois : car non soignée, atteinte en plus d'une maladie auto immune concernant la thyroïde, si on ajoute à cela les problèmes d'argent, le fait qu'elle ne trouve pas d'emploi, tout a concouru à dégrader nos rapports jusqu'à la violence et nous étions à l'époque en France (elle pensait pouvoir trouver un emploi plus facilement qu'en Belgique)
                                      J'ai dû partir car elle m'a littéralement chassée, et elle est maintenant là bas seule (1000km c'est beaucoup dans cette situation, elle a coupé tous les ponts avec moi et sa sur, seul son père peut avoir un peu de nouvelles et moi par la voisine qui me dit qu'elle est sur une très mauvaise pente : ils boivent (elle et son copain) plus que de raison et LES MOTS SONT LACHES : j'ai peur pour la vie de mon petit fils
                                      Certains me poussent à la dénoncer aux autorités francaises par écrit puisque je ne suis plus sur le territoire, pour assistance non adéquate à un enfant, mais je repousse le jour où, car je sais que je la pousserai au suicide si on lui enlevait son enfant qu'elle adore, il se retrouverait sans aucun doute le pauvre petit dans une structure où il ne connaitrait personne puisque l'on me dit qu'il faut des mois pour que le juge accorde le droit de garde a un grand parent où autre
                                      Je ne désire pas la priver de son enfant, je pense que soignée et entourée, de retour ici en Belgique son pays, elle pourrait mener une vie normale avec un suivi et les médicaments
                                      Donc aujourd'hui encore je ne ferai rien (même si je vis la peur au ventre qu'il arrive quelque chose à mon petit fils) et je vais attendre son retour hypothétique la semaine prochaine mais si je me vois obligée de dénoncer cet état de fait : étant dans un forum français : quelqu'un peut il me dire comment se passe ce genre de situation en prenant en compte bien sur que chaque cas est unique
                                      Une maman et grand maman complètement désemparée, merci à qui me répondra

                                      Commentaire


                                      • Aide
                                        Grand maman le hibou



                                        merci momoto mais qu'elle solution, si cela s'adressait à moi ??????

                                        Commentaire


                                        • Bi-polaire...
                                          Bi polaire manipulateur narcissique



                                          bonsoir, votre recit m'a interressee , car j'ai un mari qui lui aussi a ete diagnostiqué manipulateur narcissique bipolaire; cela est tres destatabilisant, car c'est lui qui mene son entorage,(affectif ou non);il pense que c'est lui qui a oujours raison et ne fait confiance en personne ,ilest persecuté parde la violence ,de la haine et en meme temps ,je pense pour se cacher sa culpabilité;qu'en pensz vous?

                                          Commentaire

                                          Publicité

                                          publicité

                                          Chargement...
                                          X