publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Une depression

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Une depression



    Bonsoir, je me présente, Arthur, 16 ans.

    Cela fait plusieurs moi, je me rend compte, que je vis tres mal. Je me torture sans cesse, je culpabilise pour tout, je me sens delaissé, seul et je ne le suporte pas.

    J'ai ce besoin de sortir, avoir l'impression d'être aimé, les soirs ou je ne sors pas je deprime totalement, je reste figer sur une chaise ou alors je me refugis dans mon jeu online, où je deprime encore plus en voyant les membres de la communautés deconectés, me disant que EUX ils sortent..

    Bref, je suis (ce n'est pas nouveau) tres agressif avec ma mere avec qui je vis, il m'arrive de péter des cables pour strictement aucune raison, des petages de plomb vraiment grave pour quelque chose d'anodin.. Je mange tres mal, au lycée je ne mangeais pas à midi, chez moi le mangeais un bol de cereales et point barre, aujourd'hui il m'arrive de ne pas manger du tout pendant une journée, je ne sais aps si j'ai perdu du poids a cause de ça ou pas.. Et j'ai énormément de difficultés à dormir, la je vous écrit, c'est 1h 25 et le sommeil n'est pas prêt de tombé.. comme toujours.

    J'ai une afreuse peur de ne pas avoir d'ami, je me rassure dans me tête, esayant de plus ou moin les.. conter.. Je deprime constament quand je ne reçois pas d'sms, d'invitation ou autre, ce qui fait que je fais rarement le premier pas.

    Cela fait en gros que depuis 6 mois, il m'arrive de grosse dépression, puis pendant quelque jours j'vais être très heureux, puis très déprimé, puis très heureux, cela fonctionne comme ça depuis vraiment longtemps et je ne le supporte plus.

    Et je cache les apparences, devants mes amis je me montre souriant, très deconeur, j'essaye souvent de me donner des apparences car je me remet toujours en question en ce qui me concerne, mon attitude, j'essaye de donner l'impression que je vais bien, que je "me prend pas la tête", que je profite simplement de la vie. J'ai même une copine depuis bientôt deux mois, il m'arrive souvent de péter des câbles (dans l'ordre du raisonnable évidemment..) pour rien, j'ai peur qu'un jour elle n'en n'ai plus la patiente. Et avec elle aussi je me montre tres souriant, je ne lui parle jamais de ça, a personne, ni a ma mère, ni mon frère, ni mon meilleur ami.

    J'ai pensée plusieurs fois au suicide, me disant que ce serait la manière la plus simple de régler mes problèmes, j'ai vraiment été au bout de me torturer l'esprit et j'ai souvent pensée a prendre des solutions radicales car je ne le supportais plus, ça non plus j'en ai jamais parlé.

    Bref, je vis avec un mal être intérieur depuis trop longtemps, je ne pourrais pas en parler à quelqu'un vraiment donc j'en parle en général cacher derrière mon clavier sous un pseudo.. Je pense que cela me ferait du bien, c'est la première fois que je fais ça et pourtant cela fait de long mois que je vis très mal.
    Je me suis "amusé" à faire un test pour savoir si il s'agit d'un coup de blues une d'une réel dépression, une fois avoir répondu honnêtement au questions, je serais belle et bien déprime, et je devrais consulter, et ça me fais peur car cela me.. confirmerait on va dire que je suis déprimé, comme si s'ayait, c'est officiel je suis malade.. De toute manière "en dépression" ou pas, je suis mal..

    Enfin bon, j'ai ecris les choses que je n'aurais jamais dit en temps normal, du moins en vrai, j'ai parlé le plus honnêtement de mon état, merci de m'avoir lu, je ne trouvais pas de phrases courte pour réellement expliquer ce qu'il m'arrive..

  • ...



    bonjour.
    Je dois dire que je me retrouve un peu dans ton texte. Je suis atteinte de dépression depuis 2ans. Si ça fait 6mois que ça dure, en effet ça peut être une dépression ou peut-être même un trouble bipolaire (puisque tu dis que ça t'arrives d'être très heureux puis de tomber dans des périodes dépressives). Mais je ne suis pas spécialistes non plus, je te conseil de consulter un médecin avant que ça se dégrade (comme ça s'est passé pour moi).
    Un conseil que je peux te donner c'est de ne pas rester seul face à ce problème car je peux t'assurer que tout seul on peut pas s'en sortir. Parle à tes amis (en qui tu as vraiment confiance), ils peuvent t'aider et t'apporter leur soutient. Moi j'en ai parlé à une amie et elle m'a écouté sans me juger. Je t'assure ça fait du bien de parler et de savoir qu'il y a quelqu'un pour nous écouter, quelqu'un qui s'intéresse à nous. C'est difficile de se confier mais après on se sent soulager et on se dit que ça en valait la peine.
    j'espère t'avoir un petit peu aider.
    Courage

    Commentaire


    • Dépression



      Bonjour Arthur,

      je me présente aussi Stéphanie 32 ans
      je connais bien cette maladie car j'ai fait une dépression pendant 2 longues années
      ne reste surtout pas comme cela voit un médecin il faut parler de ton mal à un professionnel je t'assure ce n'est pas facile mais à 16 ans tu as la vie devant toi , tu ne dois pas penser au suicide
      je suis comme toi impossible de parler alors j'ai écris sur ce forum régulièrement depuis novembre dernier et j'y ai trouvé une amie virtuelle elle a 54 ans et n'est pas bien non plus alors on se remonte le moral comme on peut
      c'est plus facile comme tu dis "caché derrière ton pseudo"
      en tout cas pour moi ça a été salvateur l'écriture ça m'aide beaucoup
      j'espère maintenant pouvoir t'aider si tu veux continuer à m'écrire ce serait avec plaisir mais silteplait voit un médecin il te faut une aide professionnelle c'est vital . sois raisonnable et courage tu peux t'en sortir

      Commentaire


      • Merci de vos réponses



        Ca fait toujours du bien de ce dire qu'on est ou qu'on a pas été seul, que la différence d'age y soit ou non.. J'i beaucoup de mal a franchir ce pas et d'en parler face à face à quelqu'un car je ne trouverais pas les mots juste.. Et voire un médecin j'y pense vraiment depuis que je me suis informé sur la

        Commentaire


        • .



          (mon message a bugué) Je disais que je n'arriverais pas à trouver les mots juste face à quelqu'un, j'aurais du mal a décrire cela comme ça.. Et voire un médecin serait très dur car il faudrait que je passe par ma mère qui elle même ne va pas super bien a cause de son boulot.. Et puis je crois que moi même, même si maintenant, là, je vous le dis, c'est que je n'arrive pas a accepté d'être en "dépression", car avec mes sauts d'humeur extrême, je minimise toujours mes périodes de dépression qui pourtant reviennent quelques heures après ce moments ou j'suis heureux ou le lendemain. Mais je me rend compte que cela commence à avoir des conséquence sur mon sommeil, mon alimentation, mes réactions avec les gens, et sachant que j'ai plusieurs fois penser extrêmement fort à passer à l'acte car je ne pouvais plus le supporter m'aide a accepté mon état, mais j'ai eu et j'ai encore du mal..

          Mais voire une psychologue serait inutile, j'en ai déjà vu quand j'allais mal après la mort de mon père (j'avais 10 ans) et cela ne m'a jamais aidé de parler à quelqu'un sachant que celui-ci était payé pour m"écouter, j'en suis toujours ressortis plus déprimés qu'avant et pourtant la bonne volonté y était.. et J'ai peur en voyant un médecin que direct on me prescrive des médoc, et je ne vois pas en quoi des anti-dépresseur pourrait réagir concrètement sur mon état..
          En ce qui concerne la bipolarité, je ne pense pas, car je ne suis pas extrêmement démonstratif lorsque je suis "heureux", c'est plus un état mental même si je ressens ce besoin de le partager, mais le fait est car je change radicalement, et dans les extrême, d'humeur..

          Commentaire


          • Dépression



            Bonjour Arthur,
            J'ai fait une dépression il y a de nombreuses années suite au suicide d'un proche. De plus j' avais déjà vécu cette situation à l'âge de 18 ans et personne dans ma famille ne s'en était soucié
            Je n'ai pas tardé à consulter tout d'abord une psychanalyste (très sympa et maternelle) puis ensuite un neuro psychiatre car je n'étais pas prise en charge par la Sécu.

            Avez-vous des moments où vous arrivez à discuter avec votre mère? Si oui profitez-en pour lui parler et lui demander de voir tout d'abord votre médecin traitant seul. Celui-ci vous dirigera certainement vers un psychologue ou un psychiatre. Il ne faut pas hésiter à demander à en changer si le courant ne passe pas. Vous devez arriver à trouver quelqu'un à votre écoute. Il y a peut être aussi des consultations gratuites à l'hôpital si vous habitez près d'une grande ville. Un centre information jeunesse peut certainement vous renseigner, voire peut être vous aider.

            Si vous n'arrivez pas à en parler avec votre mère vous avez peut être un autre membre de votre famille avec qui vous êtes en confiance. Il ne faut pas rester ainsi. La tentative de suicide n'est pas une solution et vous courez le risque de rester peut être handicapé à vie! ce qui serait encore plus terrible, croyez-moi.

            Vous êtes jeune et je suis certaine que vous avez encore des qualités à exploiter. Vous vous exprimez déjà très bien par écrit et il n'y aura pas de problème à le faire de vive voix face à un médecin. Il ne faut pas avoir peur. Il est là avant tout pour vous aider et vous en avez besoin.

            Profitez de l'été et des vacances pour marcher cele va vous vider la tête. Quelle région habitez-vous ?

            Vous avez déjà franchi un premier pas en écrivant sur ce forum. Il va y en avoir d'autres! Positifs bien sûr. Allez, courage!

            (Je suis une maman qui approche 60 ans)

            Commentaire


            • ...



              J'aimerais esayer d'en parler mais cela ne s'annonce pas facile, ma familel se resume a ma mere, demi-frere et demi-soeur, le courant passe tres bien avec mon demi-frere mais il y a une distance comme avec ma demi-soeur depuis toujours et je ne peus absolument pas parler de chose parsonel avec.. En ce qui concerne ma mere je l'ai deja marqué, je n'ai pas envis qu'elle se sente plus mal a cause de mon propre etat et qu'elle se fasse du soucis et que ça la deprime a son tour de me voire comme ça..
              Je suis mineur donc je suppose que je ne peus pas consulter sans être avec un responsable légal ?..

              Sinon j'habite dans le Rhône Alpe, une ville près de Lyon.

              Merci pour vos messages, ils m'aident déjà beaucoup.

              Commentaire


              • ...



                Je fais des recherches sur la bipolarités et la dépression, apurement se serait la cas, la casi totalité des symptôme sont présents je m'en rend compte. Je me rends aussi compte que je post sur ce forum surement dans le besoin de me faire peindre ou d'attirer l'attention sur moi a cause de cette dépression ou simplement pour me faire réconforter..
                J'ai fais le lien avec énormément de choses de mon passé... j'ai compris énormément de chose et je me suis vraiment auto analysé..

                Il est 5h du matin et le jour se lève, je trouve toujours pas le sommeil, aujourd'hui j'ai mangé 2 bolles de céréales et j'ai bus 3 verre d'eau.. je suis au bord du suicide et je ne sais pas quoi faire, a qui je dois parler, par quoi commencer.. Je suis complètement perdus, je me rend compte que je perd gout a tout, je me torture mentalement..

                La seul chose qui me retiens depuis tout ce tas de passer à l'acte est le fait que je suis presque tout ce qu'il reste à ma mère, et que me suicider serait la solution la plus égoïste car cela engendrerait surement ça propre mort d'une maniere u d'une autre.; Mais j'ai peur un jour, comme aujourd'hui, de passer à l'acte parce que ça devient insuportables, je me torture trop et je ne vis plus.

                Je vais essayé de consulter, voire même de parler à ma mère quand je me sen tirerais prêt, j'ai fait des test, plusieurs, aperement je souffre d'une dépression sévère et je devrais consulter.. Ce que je vais faire avant que sur une impulsion je fasse une ...
                Juste avant, j'avais écrit un long long message ou j'expliquais tout mon passé, les raisons de mon etat actuel, tout les symptôme précis et décris que j'avais, je ne sais pas pourquoi j'avais fait ce message, peut être que cela allait me faire du bien. Le fait est que j'ai mis envoyé sans avoir mis de titre et donc casi tout le message à été effacés et je n'ai absolument pas la motivation de le refaire.. Je préfère m'areter là, je vais vraiment trop mal et il faut que je trouve une solution concrete parce que je ne pourrais pas continuer, a moin que une de ces phases ou je suis extrêmement heureux revienne mais je ne ferais que retomber plus bas par la suite..

                Commentaire


                • ...
                  Dépression



                  Bonsoir Arthur,
                  Vos épaules sont trop jeunes pour supporter seul le poids de cette souffrance et de cette lutte.
                  Je vous conseille de vous confier sans tarder à votre maman et de lui manifester votre besoin de consulter vite votre médecin parce que vous ne vous sentez pas du tout bien.
                  Le fait de lui en parler va déjà vous soulager d'un poids.
                  Il vaut bien mieux qu'elle soit bouleversée maintenant avant que l'irréparable ne se produise. Elle même est peut être inquiète devant vos réactions mais ne sait pas comment vous aborder.
                  Mettez à profit ces 2 mois de vacances scolaires pour vous occuper de votre santé.
                  Prendre un antidépresseur, un anxiolitique c'est mieux que le passage à l'acte. Je suppose que vous n'avez pas à faire des devoirs ou étudier des leçons, donc c'est le moment pour vous soigner. Si vous êtes un peu somnolent les premiers jours du traitement cela ne vous causera pas de problème. Et retrouver déjà le sommeil, ce serait chouette, non?
                  Veillez aussi à vous alimenter correctement pour retrouver des forces et ne pas avoir en plus des carences alimentaires. Prenez, l'air, la lumière, le soleil, et marchez lorsque la forme va revenir.
                  Ce sera aussi bien que de trop rester devant votre ordinateur. Vous avez pris conscience de votre état, vous vous êtes documenté, donc maintenant votre objectif c'est la guérison.
                  Lorsque vous aurez traversé tous ces moments difficiles vous serez fier de vous.
                  Votre maman est-elle bientôt en congés?

                  Nous sommes là pour vous épauler mais nous ne pouvons pas remplacer le corps médical. Vous avez l'air très mûr, très lucide mais laissez vous prendre en mains.
                  Courage.
                  (vos messages sans titre n'ont apparemment pas disparu)

                  Commentaire


                  • .
                    Exactement pareil



                    bonsoir Arthur,

                    Tu écris exactement ce que je ressentais avant d'être déclarée en dépression par un médecin
                    je n'acceptais pas cette maladie , j'avais des sautes d'humeur d'une minute à l'autre (je passais du rire au larme sans comprendre moi même) je ne dormais plus, ne mangeais plus etc...
                    il ne faut pas dire que voir un ou une psychologue est inutile , tu n'as pas dû trouver la bonne personne tout simplement et moi j'en ai vu plusieurs je pensais comme toi payer pour parler n'importe quoi
                    alors mon médecin généraliste a compris et m'a envoyé au centre médico psychologique (gratuit ) ça dépend des hôpitaux
                    j'ai dabord vu un psychiatre pour les médicaments (car il faut "calmer la machine") puis j'ai suivi une psychothérapie ça a été très difficile puis petit à petit je me suis sentie en confiance et je me suis "vidée" un vrai moulin à paroles ! j'ai même eu droit à l'opération "divan" et là le fait de ne pas voir le psy et de parler au mur j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps pendant la demi heure de thérapie j'ai pas pu parler mais pas grave au fur et à mesure j'ai senti du mieux il m'a fallu 2 ans pour m'en sortir
                    aujourd'hui je suis en sevrage de médicaments j'ai pu arrêter les anti dépresseurs, les somnifères il me reste l'anxiolitique à petite dose
                    Arthur je veux t'aider , je suis maman et franchement rien ne peut être pire que le suicide de son enfant
                    je sais que tu souffres mais crois moi si tu te fais aider et que tu réussis à t'en sortir tu seras plus fort que jamais
                    tu es très mûr pour ton âge, tu as l'air très intelligent tu ne dois pas te laisser emporter dans cette saleté de maladie
                    il faut être plus fort , ta maman a besoin de toi et tu as ta vie à construire
                    courage regarde on est tous là avec toi pour t'aider , trouves un moyen de te confier de A à Z moi j'ai tout écrit dans un cahier et quand je relis maintenant ce que j'écrivais je suis fière du chemin que j'ai parcouru
                    nous sommes tous avec toi pour t'aider à traverser cette dure épreuve

                    Commentaire


                    • Une lettre ?



                      Bonsoir Arthur
                      Je m'appelle Isabel j'ai 39 ans et deux filles de 9 et 12 ans. Je suis sous antidépresseur depuis plus de sept ans. A ton âge j'étais comme toi, très mal dans ma peau, timide et renfermée. Mon médecin m'a dit récemment que si j'avais été soigné plus tôt je n'en serai pas là. J'ai eu comme toi des envies suicidaires, une fois j'ai pris beaucoup de cachets et j'ai fini à l'hôpital mais c'était surtout un appel au secours. Par moments ça va et par moments c'est beaucoup moins bien.
                      Mais toi Arthur tu es très jeune. Tu as la vie devant toi avec plein de belles choses à vivre, une famille à construire. La vie est dure parfois je le sais mais elle est vraiment belle, je t'assure.
                      Je pense qu'il est difficile pour toi de parler à ta maman. A ton âge j'avais aussi du mal. Alors les rares fois où j'ai eu quelque chose de vraiment important à dire à ma mère, je lui ai écrit, c'était plus simple.
                      Alors explique lui ton mal avec tes mots (tes maux ?!) et elle viendra vers toi. En ce moment elle doit souffrir de ne rien pouvoir faire pour son enfant.
                      Allez courage Arthur, nous sommes toutes avec toi.
                      Donne-nous de tes nouvelles

                      Commentaire


                      • ...



                        Bonsoir, je vous remercie beaucoup de vos réponses qui me sont tres précieuse, aujourd'hui j'ai vu une amie, on a parlé de certaines choses autour d'un café et finalement j'en suis venus à lui parler de ma situation, j'ai tout balancés, elle m'a parlé aussi de certaine chose, enfin bon ça m'a fait un bien énorme de lui dire ça, cela m'a vraiment aidé de pouvoir parler pour de vrai à quelqu'un, j'ai parlé de mon passé, de toute les conséquences, dont je me rend compte, qui ont influencés mon état maintenant. Et en rentrant, j'ai parlé avec ma mère j'en suis venus à lui parler de ma dépression, on a parlé pendant 3 heures de tout, avant tout je lui ai parlé de mon état, de mes envies de suicide et des fois j'ai faillis passer à l'acte, je lui ai dit que je voulais me faire soigner. Je lui ai donc aussi fais par de mon "auto psychanalyse" qui m'a permis de comprendre énormément de chose, de mon (notre) passé, de comment je l'ai vécus, elle m'a parlé à son tour de ce qu'elle avait sur le coeur, on a vraiment parlé de tout et cela m'a fait un bien fou, je sens que maintenant je peus aller de l'avant. Demain même on va prendre (j'irais seul) rendez vous chez un médecin que l'on connait bien qui est génial et qui s'occupait de moi mes 6 premières années. J'ai réfléchis sur le faites de prendre des médicaments, j'ai compris que le travail de guérison prendra du temps, beaucoup de temps, je compte voire un psychanalyste car je dois acceptés mon passé et certaine chose avec lesquelles je vis et qui on une influence direct sur mon état actuellement, je compte demandé a mon médecin de me prescrire des anti depresseurs (ou quelque chose d'appropriée, je généralise) car j'ai vraiment besoin de me soulager et de supporter cette dépression car j'ai bien compris que tout cela n'allait pas se faire d'un coup.. Et apres une longue réflection, j'en ai besoin.

                        En 3 jours, j'ai compris beaucoup de chose en faisant le lien avec mon passé, ce qui fait vraiment bizarre. Je me rend compte que j'ai souffert en fait toute mon adolescence/enfance après la mort de mon père où ma vie fut bouleverser à cause de conflit familiau qui ont gacher la vie de couple entre mon pere et ma mere, qui ont gachés la vie à ma mère et me marquerent à tout jamais car je vivais cela et dés l'age de 9 ans j'ai compris beaucoup de chose et j'ai du prendre des decisions, suite au décés de mon père, j'ai rompus le contact avec cette famille qui avaient gachés les derniers jours de mon pere et celle de ma mere qui en souffre toujours et moi même qui fut marqués a jamais de ce que j'ai vécus. Je me suis retrouvés seul avec ma mère donc apres la mort de mon pre, dés 10 ans je fus compeltement indepandants car ma mere devait travailelr ap lein temps pour que l'on pusise vivre.. Ma mère a toujours culpabiliser de ne pouvoire tenir son "role", à cause de son absence dû au boulot, ce qui etait virtal pour que l'on mange, et elle s'en sentait coupable mais ce qu'il c'etait passé et ce que j'ai du faire et vivre ma rendus beaucoup plus fort, beaucoup plus mature et aujourd'hui encore c'est le cas apr raport au jeune de mon age, j'ai réussis tant bien que mal à fixer mes propres limite, le fait que personen soit derriere moi pour me dire de ranger ma chambre, me dire et m'aider à faire mes devoirs, ou me fixer des limites, m'engueler. Ni avoire de frere pour moi car le mien (demi-fere mais je le considere comme un frere) a 9 ans d'ecart avec moi et ne pouvais pas être là, de même pour ma soeur qui en a 13 de plus. Et je soufrais de cette solitude.
                        Ensuite, en 6eme, je fus completement exclus, les personnes de ma classes me rabaissaient, m'insultaient, j'ai vraiment mal vécus tout ça, et cette année joua beaucoup dans le tromatisme que j'ai aujorud'hui (sur les causes de mes depressions actuel), en 5eme je changea de classe, ça se passait bien mais je changeai aussi de college pour la 4eme, et je n'ai pas réussis a me faire de réel amis car les bandes etaient soudés.. Mais je trouvis une personen qui devint mon meilleur ami, mais nous nous sommes separer suite à un evenement., de plus il chagea de college pour la 3eme, je me retrouvis de nouveau seul, je m'entendais bien avec tout l'monde, mais pas de réel amis, ni de meilleur ami, ni de copine, ni de bande soudé, rien, en veriter j'etais seu let j'en soufrais. Je me suis mutiler de temps en temps quand je n'en pouvais plus, j'avais surment rensentis le besoin de depalcer la douleur on va dire.. et je pensais plusieurs fois au suicide.
                        Bref, tout cela a provoqué chez moi un tromatisme qui fait que j'ai besoin d'atirer l'atention sur moi (d'ou certaine remarque comme quoi je suis lourd etc. enfin c'est dur a expliquer), j'ai besoin de me rassuré, me dire que j'ai des amis, de sortir pour ne plus être seul et pour me sentir aimé. J'ai une vie social, depuis ma seconde, assé complete pourtant ou du moin "normal" pour les ados de mon age, mais je deprime constament et de manîere extreme, surtout les soirs ou je ne sors pas, si je n'arrive pas a me rassuré moi même, je tombe dans une profonde depression qui a fait que j'ai deja faillit faire des ... plusieurs fois..
                        J'analyse les autres, malgré moi, je les observe et ne voit que les mauvaises chose en eux, je les critiques énormément, pourtant celle-ci ne s'en doute pas une seconde. Et cette sorte de haine ou de manière d'être pessimiste sur les autres est surement pour moi une manière de me rassuré et de me sentir "mieux" je me rend compte, et a force de juger les gens, j'ai développés une peur que les gens me juge justement, c'est pour ça que je suis complexer, même si j'affiche l'image du je m'en foutiste avec sa guitare etc. Et je me rend compte que le fait que je sois extrêmement irritable, même si je le montre le moins possible, vient de ma ème ou je me faisais insultés et rabaissé, je m'en souviens, cela m'a toujours mis dans tout mes états lorsque quelqu'un disait que j'étais "con" (pour rigoler, comme on dirait "pff t'es con lol" etc.).

                        Enfin bon je vais arrêter là car cela fais beaucoup, mais je me rend compte que finalement cette état dépressif je l'ai depuis plusieurs années de nombreux symptôme, je les ai eu bien avant, mais je ne m'en rendais pas compte, je n'ai jamais fais le lien et je ne me suis jamais rendus compte de mon état.
                        J'ai un peu du mal a expliquer mais j'ai fais un travail de reflection sur moi même qui m'en a appris beaucoup, et c'est la première fois que je suis veritablement honnête avec moi même car je n'ai plus peur de m'avouer certaine chose au point ou j'en suis.

                        En tout cas je vais temporairement arêter mon jeu, car je me réfugies trop dedans. Je vais essayer de reprendre un rythme de vie serein même si ça va être vraiment dur.. et je consulte très bientôt.

                        Je vous remercie tous pour votre aide vraiment très importante pour moi, je sais que ça va être long à guérir (si cela guérit mais je préfère finir sur une note d'optimisme) . Je compte parler de tout cela avec mon meilleur ami le garder pour moi me fait trop mal et je me suis rendu compte du bien que cela fait de pouvoir parler à quelqu'un (de confiance).

                        Commentaire


                        • ...
                          ...



                          (Desolé j'ai tapés vite et j'ai inversé beaucoup de lettre je me rend compte)

                          Commentaire


                          • ...
                            Rosalie



                            Rosalie je n'arrive pas à te repondre, aprement tu ne peus pas en recevoir. Enfin bon cela fait vraiment du bien de savoir que l'on est pas seul a affronter certaine chose, je te remercie vraiment de ton soutient qui m'est d'une grande aide et comme pour celui de vous tous !

                            Commentaire


                            • Erf desolé



                              pour les multiple double post mais j'oublis tout le temps quelque chose.

                              Dans le vie je compte travailler dans la musique, un métier en relation avec la musique ou la nature. Et parallèlement tenter le concervatoire dans 2 ans afin d'acquérir un niveau vraiment professionnel en guitare et pouvoir m'ouvrir à plus de chose et qui sait, tenter quelque chose un jours (J'aime beaucoup la bossa nova/guitare brésilienne et musique festive du genre la rue ketanou, ogres de barback).

                              Sinon merci du conseil, je vais essayer de faire ce que tu dis en ce qui concerne ma respiration, je pense que cela pourrait m'aider à trouver le sommeil et/ou décompresser. Merci

                              Commentaire


                              • Et arthur



                                Pour commencer je trouve que tu as un tres joli prenom, j avais juste envie de te le dire....

                                Je connais malheureusement la depression... Et crois moi le fait que tu t'en preoccupe à ton age (envie de te soigné et donc de réagir) est une tres bonne chose.

                                En effet suite a plusieurs elements dans ma vie de jeune ado, j'ai connu cette maladie à l'age de 14 ans mais je ne l'ai su qu'a lage de 26....

                                Enorme Si tu savais comme m'a vie à été chamboulée, tu ne peux savoir le nombre de choses que j'ai faites, endurées, et fais subir autour de moi.....
                                Je m sentais tres mal et quand je dis mal c'est pour raccourcir, beaucoup de personnes dans la famille (surtout) me trouvais donc trop méchante, désagrable, mauvaise à tout ... Bref la liste est trop longue.
                                Alors quau collége et à l'extérieur j'etais tres appreciée. Va comprendre...

                                De là mes parents ceux sont gentiment séparé de moi, et mon laissée mener ma prore vie....

                                La tout à basculé... des années ceux sont écoulées mais dans quel état, ts sur ts sans parlé du reste. Bref...

                                J'ai eu deux enfants et apres le baby blues de la seconde les medecins m'ont dit : ce n'est pas le baby blues, c'est une dépression...... Tres difficille a accepter pour moi qui devais elever mes enfants seule...

                                Tout ça pour dire : c tres bien que tu t'occpe de toi maintenant.... Tu as du courage... Tu pourra rester avec tes proches et voir l'avenir d'une trés jolie facon... La vie est belle et vaut la peine ....

                                Je te souhaite beaucoup de belles choses... Ca ira , tu verras....

                                A bientot, donne de tes nouvelles et surtout PREND SOIN DE TOI!!!!!!

                                J ai été longuedésolée. Ton histoire m'a touchée... courage

                                Commentaire


                                • Bonjour



                                  Donc comme je l'ai dit j'ai discuté de tout ça avec ma mère, on a réussis à décrocher un rendez vous donc pour le lundi 20 juillet.

                                  Sinon j'suis encore retombé bien bas, d'ou mon absence de message car je n'avais pas la tête à parler de quoi que ce soit à qui que ce soit. Ma copine a rompus, enfin on avait plutôt conclus qu'on reprenait à zéro en tant qu'ami et voire si de nouveau on voulait aller plus loin. Je lui ai parlé de ma dépression, j'voulais qu'elle comprenne les raisons de certaine dispute, pétage de câble etc.. J'ai insisté sur le fait que je m'étais rien sur ses épaules et que si elle voulait rompre/reprendre à zéro etc. il fallait qu'elle le fasse independament de ce que je lui avait raconté. On s'est donc quitté mais sans tention, sans haine sans rien du tout avec le sourire même, du fait de reprendre à zéro etc. Sauf que le lendemain, elle est sortit avecl e premier couillon du lycée qui lui faisait la cour (un "pote" à moi de plus), le profil du mec qui sort avc toute les filles puis les balancent une semaines plus tard pour une autre après avoir couché avec. Je l'ai appris en voyant son message perso d'msn (du genre à bien s'afficher), julie (ma copine) voulait me voire absolument, ayant compris que c'était pour ça j'ai préférer dire que non, je suis resté très calme, je lui ai dit que je souhaitais qu'une seul chose qu'elle soit heureuse et qu'elle fasse les bon choix, j'ai ensuite souhaité rompre complètement le contact car je lui ai dit que je pourrais absolument pas su supporter de l'imaginer, la voire, dans les bras de ce (pauvre) type.

                                  Apres lui avoir dit ça, l'avoir supprimé/bloqué etc. (on s'était mis d'accord, enfin surtout moi) j'ai repris la mutilation, la douleur était tel que j'avais besoin de me faire mal, je me suis écorcher le bras avec un couteaux, j'ai des marques énormes et profonde et je sais pas comment les cacher dans la rue à ma mère etc. sachant que je n'ai que deux teeshirt à manche longue.. Bref, après une amie qui était notamment une amie à elle ma proposé de venir pour que l'on discute car elle venait d'apprendre qu'on etait séparé, j'ai accepté pensant que la meilleur amie de julie était partit (car elle était avec elle), je lui ai parlé de tout, du dégout que j'avais et que j'avais que trop bien contenu de la voire le lendemain qu'elle est appris que j'étais en dépression, qu'on s'était mis d'accord de tout reprendre à zéro, je lui ai parlé de la mutilation.

                                  Or, la meilleur ami de julie était caché dans le placard (oui, dans la placard..) et lui a tout répété, julie est alors venu chez moi, par surprise, on a discuté, elle m'a dis qu'elle avait rompus avec le mec en question, qu'elle s'était réfugié dans ses bras car elle avait besoin de réconfort etc. ensuite elle a voulu qu'on s'embrasse, ce que j'ai gentiment refusé en lui disant qu'il me fallait du temps parce j'avais pas encore encaissé ça..
                                  Le soir même on s'est pas mal foutu sur la gueule par sms en gros, moi j'ai tout balancé ce que je pensais du coup elle aussi. Le lendemain je vois sur facebook (j'ai ... au sien et je n'arrive pas a me retenir..) qu'elle es en couple avec ce type de nouveau et cette fois elle s'affiche clairement. Et la j'ai tout balancé par sms, elle a ensuite dit qu'elle avait plus aucun compte a me rendre etc. moi je lui disais qu'elle me prenait pour un con et jouait avec moi depuis le début.
                                  Apres avoir retrouvé mon calme, j'ai énormément insisté pour que l'on discute face a face, du coup à 23h 30 on s'est vu, hier soir, on a discuté de tout, on a parlé du fait que encore elle s'est réfugié dans les bras de ce mec, elle même m'a dit qu'elle n'était pas heureuse avec lui, moi je lui ai dit que je l'aimais toujours (je simplifies), sauf que paf, aperement elle croyait être amoureuse mais ne l'est pas vraiment, j'ai en même temps appris que il y avait sa meilleur amie caché dans le placard chez la fille chez qui je me suis confié et qui lui a tout répété, j'ai alors compris qu'elle était venu me voire par peur que je me suicide, par pitié, essayant de se convaincre elle même qu'elle était amoureuse de moi alors que ce n'était pas le cas. Ensuite je lu iai demandé si elle allait resté avec ce type, aperement elle n'est pas heureuse avec lui mais va resté avec lui, j'en ai conclut que c'etait la meilleur façon de m'oublier (car qu'elle soit amoureuse ou pas, de même pour moi, il y a vraiment quelque chose entre nous, je ne sais pas forcement sur quel plan..). Donc je lui ai dit que pour moi c'etait claire que ça ne servait à rien de continuer (j'ai été tres calme, je ne l'ai pas dit méchamment), donc on s'est quitté en se prenant plusieurs fois dans les bras etc.
                                  Aujourd'hui elle me revoit des sms me disant que elle sait qu'elle fait une grosse ... et qu'elle va culpabilisert, que je ferait mieux de l'oublier ça serait mieux pour moi, comme d'habe elle va m'envoyé un sms dans 2 - 3 jours pour dire qu'elle supporte pas la distance etc.

                                  Enfin, elle comme moi on sait plus où on en est, moi je déprime complètement à l'imaginer avec ce type, sur son lit ou j'étais il y a encore 1 semaines.. et ça m'obsède, je me suis lever à 17h aujourd'hui, j'suis resté à comater dans mon lit toutel a journée.. Je me traine, je me regarde encore plus déferrement et je n'ai plus aucun gout pour faire quoi que ce soit, ça m'a vraiment achever tout ça.. Je n'ai même plus envi de sortir, et dés que j'ai un coup dur comme ceux que j'ai cité je fume et j'oublis mes problèmes, je ne me réfugie pas dedans, mais j'oublis plus ou moins, la douleur passe, mais le gros problème étant que ce n'ai pas pour longtemps..

                                  Donc voila comme j'suis aujourd'hui, et c'est pas facile.. on est le 11 et je vois mon médecin le 20 et mon psychanalyste en septembre, je ne sais pas comment faire pour supporter ça car c'est une véritable torture, j'ai encore faillit me suicider, j'ai cherché pendant des heures les somnifères dans la pharmacie, que ma mère a aperement caché.. J'suis vraiment au bout..

                                  Commentaire


                                  • Vive la vie !!!



                                    bonjour,

                                    si je me permets de t'envoyer cet e-mail, c'est pour te dire que tu es très jeune et qu'à cet age là , on passe toujours par des moments difficiles , mais tu verras , cela ne durera pas très longtemps , il faut te dire que tu as toute la vie devant toi pour faire de grandes choses

                                    prends le temps de vivre , de regarder ce qui t'entoure , tout est tellement beau : les animaux, la nature , les couleurs, les senteurs

                                    parle avec les gens autour de toi , et surtout avec ta maman , c'est important , redevient un peu un petit enfant avec elle , et ne cherche pas à être rebelle , essaie de bien manger c'est très important pour ta santé et essaie d'apprécier ce que tu manges

                                    je ne sais pas où tu vis : à la ville ? ou à la campagne ? si tu as des frères et soeurs ? ce que tu fais comme études ? Si tu veux bien m'en dire plus

                                    Commentaire

                                    Publicité

                                    Forum-Archive: 2009-072009-08

                                    publicité

                                    Chargement...
                                    X