publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Besoin d'être comprise.

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Besoin d'être comprise.



    bonjour, j'ai 19 ans et je suis dépressive depuis 6 mois. Une réelle descente au enfer, je ne connaissais pas cette maladie et avais surement quelques de préjugés comme tout le monde, mais aujourd'hui je suis de l'autre coté et je me rend compte à quel point les gens sont durs, face à cette maladie.
    J'ai régulièrement des idées noires, envie d'en finir, arrêter de tout subir plutôt que de vivre.
    Ma meilleure amie depuis des années, une des seules au courant de ma dépression, celle a qui je confiais chaque secret, et celle que j'appellais quand j'avais une chute de moral m'a dit il y a quelques jours qu'il fallait que j'arrête mon cinéma de vouloir faire culpabiliser mes proches. Que je pouvais dire ce que je voulais, quoi qu'il en soit si j'avais vraiment cette envie de mourir j'aurai déjà mis fin à mes jours. Mon copain venait de quitter car ma dépression était dure à vivre pour lui. Elle m'a envoyé des phrases et des phrases de reproches, je me suis rendue compte à quel point elle ne comprenait rien, & que surement beaucoup de gens qui ne vivent pas ça ne doivent pas comprendre. Chaque jour je lutte pour aller mieux, pour avoir des idées positives, car je ne veux pas en arriver là. Et quand elle m'a dit ça j'ai completement été détruite. J'ai perdue mon épaule et mon copain en une seule journée. A cause de cette maladie déjà si dure à vivre.
    La seule chose qui me tient à la vie est ma mère, car je ne veux pas la faire souffrir. J'ai besoin que quelqu'un me comprenne, je n'en peux plus que les quelques gens de mon entourage qui sont en courant me prennent pour une folle ou pensent que je fais du cinéma. J'aimerai qu'ils comprennent que je n'ai pas choisi cette maladie & que je veux m'en sortir, ce n'est pas drole de souffrir s'ils savaient ! :-(

  • La vie c'est l'espoir, moidemoiselle.



    bonjour, je viens de lire par hazard votre détresse, nul ne peut comprendre, il faut le vivre.... je le subit depuis des années. Tout celà est probablement dû a un problème qui remonte de votre enfance, éssayez un psy, lisez ou informez vous sur la dépression, essayez l' hypnose, sur certaine personne c'est éfficace, je vous conseil un livre, lequel n'a pas résolut mon problème mais ma beaucoup aidé a comprendre le comment du pourquoi. " Comment se psycanaliser soi-même "de A. Roberti .Si celà peut vous aider. La vie est devant vous, ne desespérez pas.

    Commentaire


    • Coucou anomyme



      C'est trés dur pour une jeune femme de ton âge d'en passer par là et si tu savais comme moi je te comprend. Moi j'ai toujours entendu dire que la quarantaine était le meilleur âge, des foutaises car j'ai bientôt 44ans et ça fait 2ans que je lutte contre cette saloperie de maladie. Je suis tout à fait d'accord avec toi quand tu dis que l'entourage n'est pas compréhensif car moi aussi je m'entend souvent dire force toi, arrête d'en faire des tonnes pour rien alors que ce n'est pas de notre faute, et qu'il faut que les gens comprennent que c'est une réelle maladie. Mais tu sais on ne peut pas les blamer, il faut être passé par là pour comprendre à quel point on souffre, à quel point c'est dur de mener tous les jours ce combat pour pouvoir un jour en sortir, car on plaindra plus une personne handicapée parce-que sa souffrance se voit alors que la notre est intèrieure. Avoir ta maman à tes cotés pour te soutenir est une bonne chose alors même si c'est trés dur bat toi pour elle comme moi je me bat pour mes enfants et puis pour ceux qui ne veulent pas comprendre, laisse les de coté et je te promets qu'un jour tu verras le bout du tunnel. Je t'embrasse trés fort et je te souhaite pleins de courrage. N'hésite pas si tu as besoin de parler je suis là.

      Commentaire


      • Nous comprenons, sommes 2 soeurs dans la même situation



        C'est avec beaucoup de compassion et compréhension que nous venons de lire ton message, nous espérons que depuis cela va mieux pour toi, car ce message date du début de l'année. Réponds-nous et si tu le désires nous pourrons nous réconforter et te raconter notre tragique histoire, peut-être qu'en s'unissant on pourra supporter l'insupportable. Il y a tant de gens qui sont comme nous isolés dans leur souffrance, et comme cette souffrance est invisible, les gens nous tournent le dos. Pour moi ce que nous supportons est l'équivalent des atroces douleurs qu'inflige le cancer, mais psychiquement; et il n'y a malheureusement pas de remède pour adoucir ce terrible degout de tout.Toi tu as ta mère, moi j'ai ma soeur qui souffre aussi.Merci de nous répondre. Courage. bisous.

        GLIGLI30

        Commentaire


        • L'entourage à un rôle primordial !



          Bonjour,

          Ton histoire me touche, parce-que après avoir moi-même vécue une grosse dépression dont je suis sortie aujourd'hui grâce à l'amour de mes proches qui m'ont soutenus et comprise.
          Je trouve que 19 ans, c'est trop jeune pour être si mal.
          Es-tu suivi par un thérapeute ? Si ta famille ne peut t'aider, alors consulte un professionnel qui ne te jugera pas.

          Pendant ma dépression, mon enfant n'avait que 3 ans et mon mari faisait son maximum pour m'aider, il m'a soutenu et comprise parce-que cette dépression était liée à des événements vécue dans mon enfance. Aujoud'hui, ma thérapie et le travail sur moi-même m'ont transformée.

          Il est certain que tu as besoin d'être comprise, et pas jugée. Toutes les familles ne sont pas ainsi, en tout cas, moi c'est mon titi et mon mari qui m'ont donnés envie de m'accrochée pour m'en sortir. C'est trop de souffrance...

          Je comprend que la solitude face à la dépression est terrible parce-qu'il faut y passer pour s'en rendre compte.

          Après mon vécu (je suis allée jusqu'à la TS et l'hospitalisation en sce psy) et mon parcours jusqu'à aujourd'hui, je ne donnerai qu'un conseil dans un cas comme le tien : IL NE FAUT PAS RESTEE SEULE, POUR S'EN SORTIR IL FAUT SE FAIRE AIDER PAR DES PROFESSIONNELS, C'EST LEUR JOB, c'est trop dûre à vivre, et on a besoin d'être guidé...

          Il m'arrive de dire : En psy, moi je voulais y aller !!! Et, sachant qu'il existe de bons établissements, c'est bien la meilleure décision que j'ai pu prendre...

          Tu y rencontrera des gens comme toi, ça aide beaucoup et permet de rassurer l'entourage qui souffre aussi souvent beaucoup car impuissant.

          Dans notre société d'aujourd'hui, il y a encore beaucoup d'incompréhension face à la dépression qui pourtant peut arriver à tout le monde.
          C'est tellement facile de juger quand on y connait rien !!!

          Je reste à ta disposition, courage, il y a toujours une solution, la roue tourne... et je sais de quoi je parle.

          Bise...

          Commentaire


          • Rue du paradis



            bonjour, j'ai 17 ans je suis dépressif depuis 1 ans, j'étais déjà mal avant mais sans trop m'en rendre compte ni m'en préocuper. Mes parents sont au courants, j'ai déjà vu pas mal de psy mais sa a jamais servit vraiment. J'avais de bons amis au collège, mais je les ais perdu en rentrant au lycée parseke on s'est tous séparés .
            Toute ma scolarité on s'est souvent moqué de moi et humilié élèves et prof (psk je suis différent, j'ai jamais aimé vraiment les sorties et les soirées comme tout le monde), surtout en seconde et sa ma détruit psycologiquement.
            Cette année j'ai plus de problèmes avec les autres, mais je me sens de plus en plus mal parseke je trouve pas de but dans la vie et que rien ne m'intéresse vraiment:s . Il me reste qu'un seul ami, que je vois rarement mais je ne lui ai jamais dit parseke j'ai peur de le perdre a cause de sa(un peu comme ton copain anonyme 1810). Je me sens incompris par tout le monde sauf sur ce forum. Je fais du sport et j'écrit mes souffrances pour m'aider a surmonter la tristesse, souffrance et la peine.Je me sens quand même compris dans les textes de rap car ils sont souvent sombres et tristes( notamment rue du paradis de sinik) et deseptik (rappeur qui décrit la souffrance parsekil a perdu sa copine)
            Anonyme1810 jte comprend et jme me suis reconnu dans ton témoignage=)

            Commentaire


            • Rue du paradis
              A 17 ans tu as la vie devant toi, et tu as sûrement un but dans la vie.



              Bonsoir,

              Qu'elle tristesse de voir un "jeune" trop jeune pour souffrir autant.

              Qu'appèles tu par différents ? Tu n'aimes pas faire comme les autres, pour leur faire plaisir ? Tu as raison.
              Tu n'as pas forcément envie des mêmes sorties ou centre d'intérêts ? Et alors ?
              Tu ne t'habilles pas comme tous les collègiens tous avec les mêmes marques ? Si c'est ton choix, et alors !!

              Est-ce le fait de ne pas être dans le moule qui te rends malheureux, ou bien est-ce que le problème ne vient pas des autres... Ceux qui sont eux dans le moule ??
              Et qui un jour se diront "qu'est-ce-quon peux être con pour le paraître !! pour être comme les autres.
              J'ai un fils qui est en 5è et le nombre de fois qu'il me dit : il ne faut pas dire ou faire cela parce-que c''est la honte !!! Cela me dépasse, les autres on s'en fou !

              Personnellement, mon thérapeute m'a toujours fait répéter jusqu'à ce que je l'imprime bien : J'AI LE DROIT DE NE PAS ETRE APPRECIEE PAR TOUT LE MONDE ET JE L'ASSUME !!!

              Chacun est différent avec ses forces, ses faiblesses. On es comme notre histoire nous construis encore a ton âge.
              Cela s'appèle la tolérance. La vie est déjà assez difficile, chacun fait de son mieux et ce n'est pas toujours facile pour tout le monde.

              Tu as forcément des centres d'intérêts dans la vie. Des sujets qui t'intéresses !!
              Il n'y a pas des associations où tu pourrais faire des connaissances en faisant des activités qui te plaisent (sports, jeux...).

              Si tu as un ami, c'est bien parce-que tu es intérressant ! As-tu lus des choses sur l'estime de soi. Il est certain que si on se sent mal avec soit même, on a forcément du mal à se sentir bien avec les autres.

              Le Docteur Frédéric Fanget médecin psychiatre et psychothérapeute écrit des livres sur l'épanouissement personnel, ils sont de bons guides criants de vérité.
              Editions Odile Jacob : Affirmez-vous (pour mieux vivre avec les autres). ou OSER, Thérapie de la confiance en soi.
              Les psy que tu as vu t'on t'ils parlé de problème de phobie sociale ?

              Je reste à ta disposition. Tu es forcément quelqu'un de bien, tu es dans un âge difficile ou tu te cherches aussi.
              Es confiance, la roue tourne.

              Bonne soirée... et fais comme carrefour POSITIVE !!!

              Commentaire


              • La vie est belle



                Bonjour , je comprends ce que tu ressens , je suis plus âgée que toi mais mon cas est comme le tiens . Cette maladie m'a " adoptée" depuis octobre 2003 , pourtant tout semblai aller bien pour moi , j'avais du travail ( trop de travail ) à force de puiser dans mes ressources la chute fût brutale et une longue descente aux enfers qui a duré plusieurs mois . Aujourd'hui je vais mieux , certains jours sont moroses d'autres plus gais , mais il faut savoir que la personne que tu as été avant est partie et ne reviendra sans doute plus jamais , à toi de combattre seule car c'est vrai personne ne peut réellement nous aider , aucun mots ne vient au secours de celui qui vit avec des crises d'angoisses , des noeuds dans l'estomac , des crises de boulimie ou de refus de nourriture ,se recroqueviller sur son lit dans le noir . Je suis passée par toutes ces phases , mon mari n'a jamais été pour moi d'aucun secours ,
                impuissant face à mon mal être , ta mère est présente c'est bien , ton amie t'a rejetée c'est qu'elle n'est pas vraiment intéressante ni à fréquenter pour ton bien être . Depuis que j'ai cette " compagne " avec moi j'ai souvent pensé que ma vie ne servait à rien , cela fait 7ans qu'elle me rappelle chaque jour ce que j'ai perdu mais avec le temps on apprend à avancer à petits pas vers du meilleur . Chaque matin au réveil je me dis : aujourd'hui sera une belle journée et si cela ne va pas dans ce sens eh bien je penses que le jour à venir comblera mes désirs et ces moments de joies attendues la veille . Ne baisses pas les bras , souris dès que tu peux , prends du temps pour toi en te faisant des petits plaisirs tout simples :une petite promenade , écoute de la musique , va faire du shopping ( même sans dépenser ) , marche dans la rue en écoutant ce qui se passe autour de toi cela vaut toutes les thérapies et les médicaments que l'on avale prescrit par les spy . J'ai commencé à sortir de ma coquille il y a seulement 2ans en m'inscrivant dans un club de danse de salon mes débuts ont été difficiles car comme toi aller vers les autres m'a toujours fait défaut , mais depuis septembre je fais en plus de l'aquagym cela fait du bien au corps que parfois l'on n'aime plus , pendant ces 45mn je me sens bien , je m'impose 4 séances /semaine danse le mercredi soir , bien sur je prends toujours des anxiolytiques mais de 12comprimés de toutes sortes depuis 2003 , 3 seulement aujourd'hui , la lutte est quotidienne il ne faut pas se voiler la face mais on y arrive avec de la volonté et le temps , courage si ta maman est très présente et t'aime cela devrai t'aider au mieux . Passes une belle journée , à bientôt , M Christine de Touraine .

                Commentaire


                • Besoin d'être comprise et soutenue par quelqu'un



                  Bonjour,

                  Depuis plus d'un mois je suis bizarre. Tout d'abord, j'ai eu une crise d'angoisse, cela ne m'étais jamais arrivé auparavant. J'étais en train de fumer une cigarette à ce moment là. J'ai tout de suite arrêté et là les ennuies ont commencé. Je ne pouvais plus manger normalement, j'avais toujours besoin de mastiquer longtemps mes aliments mêmes les plus petits. D'ailleurs des fois ce n'est même pas possible, je ne peux pas les avaler j'ai l'impression de m'étouffer ou bien que je vais vomir ( j'ai peur de vomir). J'avais des bouffés de chaleurs, des peurs inexpliqués. Je suis allée à l' Hospital, ils m'ont expliqué que ce n'était que des crises d'angoisse. Rien de bien méchant et que ça allait passé. Ils m'ont prescrit des médicaments ( Lyxencia, Xanax, Valium), cela ne réglait pas mon problème. Je dormais. Je n'ai pas de problèmes de sommeil. Je suis une fille vive, j'ai besoin de bouger, de faire des projets ce n'est pas en prenant leur médicaments que je vais être mieux. Je serais tout simplement stone. Je n'ai jamais été d'accord pour les médicaments, je leur ai expliqué et ils ont compris. Seulement l'ennuie c'est que mes crises continues, un peu moins forte, je réussis maintenant à les contrôler. Mais cela ne règle pas mes problèmes de nourritures. Et je ne peux plus supporter de ne pas respirer normalement dès que je me lève. Pourquoi ai-je des crises alors que rien ne me contrarie ?

                  Je me sens fatiguée dès que je me lève alors qu'avant j'avais besoin d'un petit temps d'adaptation mais j'étais gaie. Pour couronner le tout, mon copain et ma famille ne me comprennent pas, mes amis je n'en parle même pas.
                  Les médecins ne me disent pas ce que j'ai et j'ai besoin de réponses. Je serais capable de me ... en l'air si ça continu comme ça.
                  Aujourd'hui j'ai rendez-vous chez le dentiste, j'ai peur d'y aller, tout simplement parce que j'ai peur de ne plus pouvoir respirer ou de vomir ou je ne sais quoi. Rien que de penser que quelqu'un va trifouiller ma bouche alors que je ne peux plus respirer cela me fait peur.

                  Comment vais-je faire pour m'en sortir ?
                  J'aimerais redevenir la fille que j'étais avant.

                  Commentaire

                  Publicité

                  Forum-Archive: 2010-022010-102012-05

                  publicité

                  Chargement...
                  X