publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Passe familial m empeche d etre heureuse

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Passe familial m empeche d etre heureuse



    Plus le temps passe, plus la boule au ventre me tenaille.
    J'ai vécu pourtant des choses difficiles dans ma vie mais j'ai toujours réussi à les supporter, voir les dépasser.
    Par contre, mon passé me hante.
    A cause de mon père qui avait un comportement lunatique, agressif verbalement, égoiste.
    Pb d'alcool un moment (ambiance familiale pourrie).
    Des mots destructeurs que je n'arrive pas à oublier : "tu peux te la mettre au cul" dit une seule fois et pas d'autres phrases de ce type" mais qui ils restent gravés dans ma mémoire.
    Des comportements hallucinants : serrer le zizi du chien (qui ne dit rien, du reste) ? images qui restent gravés dans ma mémoire.
    Pour ma mère, tout va bien, qui ne regardait pas vraiment les choses. Je n'ai d'ailleurs, jamais trop rien dit (bonne fifille).
    Elle trouve toujours des excuses à mon père (pas facile pour elle tous les jours mais tout va bien quand même quand on l'écoute).
    On a vécu dans le tabou, toujours bien faire pour que le padre soit bien, accepter sa mauvaise humeur (très présente dans mon enfance).
    D'ailleurs, il est peu apprécié des autres : paroles dites aux autres complètement débiles (donne son point de vue sur tout alors que son raisonnement n'a ni queue ni tête, dit ce qu'il pense mais il faut rien lui dire.
    Quand il est là, je suis toujours sur le qui-vive.
    Pourtant, il a quand même changé (ma mère le briffe de temps en temps). On arrive à avoir des relations cordiales.
    Le pire c'est que je veux pas de conflits avec mes parents même si parfois, je souhaite qu'il ne soit plus là (pour me sentir plus libre, moins stressée, avoir une vie familiale normale (fêtes de famille trop stressantes avec lui=), j'adore ma mère (qui ma bcp soutenue dans les moments difficiles dans ma vie de mamans, je peux compter sur elle).
    Pourquoi, je n'arrive pas à m'en défaire ? A passer au dessus.
    Comment faire pour me sentir plus légère, ne pas avoir ce poids ?


  • Réponse à loulou



    Je n'arrive pas à vous répondre par message privé ?
    En tout cas, merci pour votre réponse.
    Ca fait du bien de sentir qu'on n'est pas seule à vivre ces situations.
    J'ai 36 ans.
    Pour la 1ère fois ce soir, j'ai parlé à ma psy (que je vois depuis 10 ans pour d'autre raison). Elle pense qu'il est un pervers - harceleur moral, qu'il l faut toujours être vigileant.
    J'ai pleuré tout le long du chemin en rentrant à la maison. Un gros noeud au ventre.
    Pourtant, il a changé (en un peu mieux il ne pouvait faire que ça de toute façon).
    Mais ce manque de respect pour ses enfants, l'ambiance familial m'ont laissé des traces car je ressasse encore ça.
    Ma mère lui trouvait toujours des excuses. Du coup, je ne me suis jamais sentie rassurée, personne ne m'aurait aidé en cas de gros problème je crois.
    Maintenant, nous avons des relations cordiales (l'alcool est moins présent). Mes enfants aiment bien leur papy (ils demandent à aller en vacances chez eux) mais moi je n'ai pas confiance. J'ai peur qu'il dérape. De toute façon dès qu'il est là je suis sur le qui-vive.
    Je voudrais surtout me sentir détachée de tout ça ? Comment faire ?

    Commentaire


    • Coucou



      Je vie la même situation à la maison, tu décris mon père mot pour mot, mise à part la passe avec le chien.

      Une phrase qui me hante souvent c'est qu'il m'ait déjà dit que j'étais stupide alors que j'avais 6 ou 7 ans. J'en ai 22 ans et lorsque ça revient, j'y crois.

      Dans mon cas, mon psychologue m'a suggéré d'arrêté de jouer la bonne fille pour lui. Que ça me permettrait d'aller chercher l'énergie pour faire les changements nécéssaire (moi j'habite toujours avec eux).

      Ma mère aussi défend mon père, elle dit qu'il ne changera certainement pas à 57 ans. Sauf que dans mon cas, elle le remet rarement à sa place, elle souffre aussi du comportement "bonne fille".

      Je crois que d'abordé le sujet avec ton psychologue te permettra de mieux comprendre pourquoi ça t'affecte autant. Ce sera surment difficile, mais moi ça m'a aidé (je voyais aussi le miens pour d'autres raison).

      Peut être qu'un besoin se cache derrière tout ça et que ton comportement "bonne fille" t'empêche d'aller le checher à cause de la peur de la confrontation. Tu as peut être envie de sentir que tu as un père et de le voir moins comme quelqu'un d'abusif verbablement?

      Commentaire


      • Réponse à loulou
        Ce que je peux voir/comprendre est que...



        Bonsoir CGMLT,

        J'espère que tu vas mieux depuis ton dernier message. Je ne fréquante pas beaucoup ce forum pour être honnête, mais ce soir, je prends le soins de te répondre.

        Est-ce que ça t'as fait du bien de parler avec ta psychologue? Sens tu que ses réponses étaient satisfaisantes?

        Je comprends tout à fait que tu sois partager entre ton passer et le présent, entre toi en tant que jeune fille et tes enfants.

        Je comprends aussi pourquoi tu ne t'es jamais sentie rassuré. je crois que en tant que mère, ça revient à toi de prendre la décision, si oui ou non tu es à l'aise de le laisser avec tes enfants. Pour se désensibiliser d'une peur, je crois que c'est bien d'y aller graduellement.

        Lorsque tu le visites, tu peux le laisser seul avec tes enfants 10, 20, 30 minutes toujours en auguementant l'écart de temps. Observe comment il agit avec eu et essaie de comprendre ce qui peut être menacant à tes yeux aujourd'hui (en étant le plus objective possible)!

        Si tes enfants sont assez vieux pour que tu puisses leurs donner des indications au cas ou ils se sentiraient en danger fait le. Sinon essaie de glisser un mot à ta mère pour qu'elle surveille comment il est avec eux (car ce que j'ai pu comprendre, depuis que tu es maman, tout vas bien entre toi et elle). Si tes enfants sont en mesure de parler, demande leurs comment à été leur visite chez Papy!

        Dans mon cas, les sorties famillial nous à beaucoup rapprochés. L'environnement est plus neutre et si tout le monde s'amuse, l'amour vient souvent après. Quand mon père nous invite à une sortie, je prends toujours le temps de lui donner un feedback sur la journée. Il répond rarement, mais je sais que ça lui fait plaisir dans son coeur de papa et ça le rend moins stresser, donc moins agressif dans ses mots pendant quelques jours.

        Pour ce qui est de se détacher, mon grand-père paternelle répétait souvent qu'il faut accepté l'impossible (ton passer) et de changer le possible (tes sentiments, ta peur, ta perceptions envers ton père).

        En ce sens, tu dois accepter ton passer.

        Je m'explique:
        Ce que tu as vécu est complètement valable, il ne faut en rien le diminuer, voir tenter de l'effacer, mais plutôt accepter que celà c'est produit, que ça t'as blesser, mais de reconnaître que le présent est différent. Un peu comme repartir à Zéro avec ton père, mais en considérant que ton passer à été un expérience et que tu devrais t'en servir pour mettre tes limites avec lui, avec l'impacte qu'il peut avoir sur tes enfants. Oui ça été difficile pour toi, mais grâce à ça, si tu l'utilises positivement, tes enfants n'auront pas à le vivre eux aussi. Tu comprends?

        Pour ce qui est de changer le possible, ce que ça sous entend, c'est un peu ce que je t'expliquais à la fin du dernier paragraphe.

        Maintenant tu es une adulte toi aussi et en tant qu'être humain tu as une voix. Même si l'authorité parental peut longtemps nous faire peur, en tant qu'adulte tu es libre de tes propres décisions. Tu as la force d'influancer tes enfants positivement, si quelque chose ne te plait pas, parle s'en, calmement et avec assurance sans faire de reproche/accusation à tes parents. Une formule de communication qui de règle général n'utilise pas un ton accusateur est:

        Je ton sentiment comportement qui te gêne chez l'autre conséquence que tu appliques.

        Ex: Je me sens humilier lorsque tu me dis que je suis trop bête pour comprendre et ça ne me donne pas envie de rester à tes cotés, ni à faire conversation.

        au lieu de:

        ... t'es vraiment con quand tu fais ça, tu me fais royalement chier!

        Bon les exemples sont assez drastique, mais de cette façon, tu fais comprendre que c'est son comportement qui te dérange en commençant par JE et non TU, puis en nommant le comportement et pas lui directement (car il y a une différence entre les comportements et l'identité d'une personne, car un comportement ça ce corrige). Tu lui expliques l'effet que ça crée chez toi, pour qu'il comprene de quel façon ça te blesse et finalement tu les expliques quel type de conséquence ça produit chez toi, pour qu'il comprene ce qui risque de se produire s'il continue dans cette voie.

        Bref, en appliquant ces petits changements, ça risque d'être une ambiance plus calme, moins accusateur et plus ouvert à la discussion. Peut être que ton père réagit de cette façon, parce que père réagissait de cette façon avec lui?

        Ma mère ne me prends jamais dans ses bras, parce que son père alcoolique ne l'a jamais fait et sa mère était trop occupé à s'occuper de 10 enfants en même temps pour prendre le temps de les serrer un à un!

        Bref, tu peux changer la relation de ton père avec tes enfants en t'imposant à tes parents. Ce sont TES enfants après tout! Et tu peux changer ta relation avec ton père en acceptant que le passer c'est produit et qu'il est temps de vivre le moment présent en laissant le passer de coté un peu!

        C'est à toi de décidé lesquelles de mes conseilles s'applique ou non, ce que je souhaites surtout c'est d'avoir pu t'aider (surtout avec un roman comme celui-ci ha ha ha :P)

        Prends soins de toi et de ta petite famille!

        Commentaire


        • Ce que je peux voir/comprendre est que...
          Pas facile



          Merci pour ton message
          Je suis allée voir un homéopathe qui me dit que parfois l'état de déprime fait que l'on voit tout en noir.
          c'est vrai que ces derniers mois je ne me sentais pas bien, stressée, mal dans ma peau, noeud au creux du ventre.
          Je pense qu'il a raison que parfois je ne vois que le noir et pas le gris ou le blanc. Je vais reprendre un traitement.
          Mon père a été comme ça. Maintenant, nos relations ont changé car je n'habite plus chez eux. Je peux lui parlé de choses banales, lui raconté notre quotidien. Mais je ne peux pas lui parler de chose du passé.
          Une psy me disait que ça ne fait pas toujours du bien de dire tout ce qu'on a ressent, ce qu'on a ressenti. Ca dépend des personnes.
          Peut-être as-tu raison, tourner la page en pensant aux choses positives.
          Cette même psy me disait que mes enfants étaient en capacité d'exprimer leurs sentiments et que si ça ne se passait pas bien, ils le diraient et ne voudraient pas y aller
          Alors que c'est plutôt le contraire, mes enfants préfèrent aller en vacances chez mes parents plutôt qu'aller chez la nounou ou au centre aéré
          D'ailleurs, ils vont y passer quelques jours prochainement. Ca m'angoisse déjà de les laisser
          Avec les miens ça se passe bien mais avec un de mes neveux qui a un comportement difficile, les relations sont plus tendues. D'ailleurs mon neveu n'aime pas mon père. Mon père a eu des mots très durs envers mon neveu (comme autrefois). La différence est que ma mère l'a remis ( ou -) à sa place.
          Mon père a évolué dans une ambiance familiale encore pourrie que la nôtre. Il nous a dit qu'il en avait bcp souffert.
          Et toi comment vas-tu ?

          Commentaire

          Publicité

          Forum-Archive: 2011-062011-08

          publicité

          Chargement...
          X