publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Ce moment où l'on baisse les bras....

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Ce moment où l'on baisse les bras....



    Bonjour, j'ai 32 ans et je suis maman d'une merveilleuse petite fille. Le papa ne l'a jamais vue, aujourdhui il m'accuse de lui avoir fait un enfant dans le dos. Mais ... est une autre histoire.
    Depuis les quatre dernières année, je tombe... je crois que ça y est j'ai touché le fonds....j'ai du quitter mon logement à Paris pour aller travailler à l'étranger. Une catastrophe. Je n'ai jamais pu m'y reloger depuis. Hébergée à droite à gauche, rencontre amoureuse catastrophique, séparation douloureuse. Grossesse. Hébergée, à Paris, et je venais de quitter mon boulot.
    Impossible de me loger dans ma ville, et l'option chambre de bonne était à exclure.
    Pas grave, j'ai emménagé dans une nouvelle petite ville, seule, enceinte, sans connaissances, prête à me battre pour ma fille. J'ai fait mon déménagement toute seule comme une grande, menée ma grossesse seule, accouché seule, ma mère trop occupée à ses activités mondaines, est arrivée le lendemain.
    J'ai repris des études 10 jours après l'accouchement. Trouvé un stage, puis un CDD à mi-temps, puis un autre CDD... et finalement le dernier contrat non renouvelé car vous comprenez, quand on est mère célibataire on ne peut pas remplir toutes les conditions comme UN SEUL déplacement de deux jours à l'étranger par an. Bah si, si je pouvais le faire, con**** !
    Grosse dépression post-partum dans la foulée.
    Mais je me bats direction lhôpital et la super pédo-psy qui me donne des petits cachets miracle.
    Donc plus de boulot. Moi face à moi même dans une ville morte, et seule, si seule , car quand on sort de l'entreprise les collègues-amis se transforment en ex-collègues qui ne vous connaissent plus.
    Entre temps fini les cachetons et c'est la chute je me retrouve face à une triste réalité, c'est la la région la plus créative et la plus funky du monde.
    Pas grave, je me bats, une opportunité de formation, je repars à l'étranger avec ma puce on me dit que je vais trouver du travail avec mon profil. J'y crois! Au bout d'un an encore plus seule : rien. Retour à la case départ.
    Des dizaines de CV envoyés, mais je ne correspond jamais au profile. Trop d'études, un enfant, pas assez d'expérience? Me vie est riche en expériences et aujourd'hui ne vaut plus rien car je ne rentre pas dans les cases de la société. Pas assez précaire pour un chantier d'insertion. Si j'étais restée au chômage pendant les 10 dernières années j'aurais pu rentrer dans les cases. Mais non j' ai pris ce que je trouvais tant que je pouvais. Sauf qu'avec un enfant c'est plus compliqué d'être une serpillière 100% flexible.
    Le peu de famille que j'ai ne vient pas me voir, ou on est pas en contact. J'ai perdu 80% de mes amis quand j'ai eu un enfant. les autres ne veulent pas se risque de mettre le pieds dans cette "ville morte" (que je trouve très mignonne)
    C'est sympa la vie, j'ai toujours tout porté toute seule, j'assumais. Mais depuis 4 ans tout dégringole... et là je crois que ça y est, je n'arrive plus à remonter.
    Je change j'ai perdu ma joie de vivre; cet optimisme à toute épreuve, cette énergie qui me caractérisait tellement parait-il. j'ai tout perdu. Gens, vous avez réussi à me casser cette fois-ci.
    Je n' ai même plus envie de quoi que ce soit. C'est rien, je déprime me diriez-vous. Allez un tour au CMP du coin. Gentille, la dame qui passe une heure à me dire que de toutes façons compte tenu de mes origines, mon nom, je ne trouverai pas de travail, alors mieux vaut partir à l'étranger... une heure à sourire à acquiescer.
    Je n'avais jamais pensé à ça.
    Puis je me retourne vers un nouveau médecin traitant qui me sort des perles sur le même ton comme par exemple douter de mes capacités, jugée au faciès :
    "-ah bon vous avez travaillé dans le développement économique vous?"
    Ou décider qu'utiliser des expressions du langage courant est du à un manque d"éducation :
    "-Je vous corrige parce que vous parlez bien français...
    -ça tombe bien c'est ma langue maternelle, docteur."
    Ou enfin, deviner qu'un comportement isolé, brutal, n'est pas du à un ras-le-bol, à la fatigue ou à la dépression mais à ses origines:
    "-Vous me racontez que vous vous êtes fâchée contre votre fille, il faut qu'elle prenne l'habitude, si c'est votre caractère, cest peut être culturel"
    Non seulement j'ai zéro énergie pour lutter contre ces inepties, mais j'ai surtout zéro estime de moi-même. Donc la moindre réflexion me détruit psychologiquement. Je n'ose même plus aller voir un médecin du coup de peur d'être encore stigmatisée et fourrée dans une boite bien étiquetée.
    J'ai l'impression d'être maudite, j'ai beau me battre, je rencontre des murs. Maintenant je n'ai plus de force. je ne me battrais plus.
    Fini je n'essaie même plus.
    Je voulais monter ma boîte mais je n'en ai plus la force... Le pire est que si je disparaissais ma fille se retrouverait seule au monde, en institutions lugubre ou en famille d'accueil douteuses. Je ne reste en vie que pour elle. Mais je n'arrive plus à cacher ma souffrance. Elle la voit bien. Pauvre amour j'aimerais tellement retrouver un peu de joie de vivre pour elle.

    Ce texte est si long , je comprendrais que personne ne le lise jusqu'à la fin, je ne s ais pas pourquoi je poste ça ici, j'ai lu tellement de beaux messages, de beaux commentaires que j'ai voulu partager mon expérience...

  • Re: Ce moment où l'on baisse les bras....

    Garde la tête haute!

    Ne te laisse pas abattre! Lutte pour prouvé a se monde que tu mérite le bonheur et tu le mérite je pense .Si tu n'a plus assez de courage puise dans le mien et fonce car je te le donne bien volontiers . je sais aussi ce que sais dêtre lâcher par son entourage car je le vie :/ mais on doit pas ceder
    Bref je suis la si tu veux parler

    Commentaire


    • Re: Ce moment où l'on baisse les bras....

      Garde la tête haute!
      Merci !!!

      Neald Merci !!! Merci pour tes bonnes énergies et ton soutien! Parfois je me demande comment les gens peuvent être aussi durs...
      Tu n'as plus le soutien de tes proches non plus? comment ça?

      Commentaire


      • Re: Ce moment où l'on baisse les bras....

        Merci !!!
        Suite

        Les gens sont durs car ils ont peur.
        Ba mes proche ^^' quand tu subis un coup dur tu vois tous les gens te lacher pour retourné a une vie sans problème.

        Commentaire


        • Re: Ce moment où l'on baisse les bras....

          Courage !

          Je n'ai pas connu ta situation et je ne peux malheureusement pas te donner de conseil. Par contre j'ai connu celle de ta fille. En effet, on voit bien quand l'un de ses parents déprime au point de ne plus vouloir vivre, et il n'y a pas plus douloureux. Quoique soit ta situation professionnelle, amoureuse, ou je ne sais quoi encore, ta fille t'aime plus que tout et comme elle n'a pas de père, tu représentes toute sa vie. Et c'est à cet amour là que tu dois te raccrocher absolument. Je ne dis pas ça pour sortir une jolie pensée ou quoi, je le pense sincèrement. Pcq si mon père pouvait comprendre à quel point je l'aime et ainsi ne plus déprimer, toute ma vie entière irait mieux.

          Commentaire


          • Re: Ce moment où l'on baisse les bras....

            Besoin d aide

            bonjour je t es lu et je sais se que tu ressent moi aussi je n est plus que l amour de mais deux enfants mon mari ma quitter y a une semaine alors que je l aime encore te tj mais nous avons eux des parcoure bien difficile tout les deux maladie enfance relations bref la vie nous a rien épargné non plus et la comme toi je me demande comment je vais faire pour me relever encore une fois et me battre j en est plus la force et pareil mais enfants le voie bien je suis perdu et aucune envie de me relever

            Commentaire


            • Re: Ce moment où l'on baisse les bras....

              Suite
              Suite

              Ahlala je comprends... il faut positiver et prendre ce qui a de bon là où on peut !!

              Commentaire


              • Re: Ce moment où l'on baisse les bras....

                Courage !
                Ne pas s' isoler...

                Merci pour ton message ! Ma fille est ma bouée de sauvetage tu as bien raison, et j'imagine que vivre avec une mère "défaillante" doit être horrible !! En même temps c'est un cercle vicieux parce qu'on culpabilise beaucoup ce qui rajoute au malaise : on culpabilise d'être faible,de ne pas être un assez bon parent, un bon modèle, de ne pas donner un sentiment de protection etc. Pour un homme ça doit même être plus dur à cause des normes sociales qui imposent d'être fort, responsable solide etc. Je suis sûre que ton père ne doute pas de ton amour si tu le lui dit, mais de lui même!! Peut être a t il besoin de gens qui croient sincèrement en lui, qui lui redonnent la valeur qu'il mérite...
                En tous cas, ne le laisse pas s'isoler!
                J'espère de tout coeur que les choses iront mieux pour vous!

                Commentaire


                • Re: Ce moment où l'on baisse les bras....

                  Besoin d aide
                  besoin d aide

                  Bonjour Pleiade , j'imagine que tu dois être dans tout tes états, c'est tout nouveau et récent! pleure un bon coup mais ne te laisse pas abattre ! voir leur papa partir a du être terrible pour tes enfants aussi !! Et puis parfois les choses peu vent s'arranger?
                  Peut être que c'est une opportunité pour toi de prendre un peu de temps pour toi !? de prendre soin de toi, de prendre du recul pour réfléchir. En tous cas ça peut aider ...

                  Commentaire


                  • Re: Ce moment où l'on baisse les bras....

                    hypnose et thyroide.

                    Bonjour Marisse,

                    Je sais que ce post a déjà un mois mais on ne sait jamais. Je ne prétends pas avoir la solution miracle mais j'aimerais juste parler de 2-3 trucs de mon expérience.

                    Tout d'abord, dites vous avant de lire mon post que si je suis arrivé jusqu'à ce sujet, c'est que moi aussi je cherche des réponses.

                    Mais cette déprime, alors que tu étais quelqu'un plein de vie, ça me parle. Je ne veux pas te faire passer pour une malade, mais je voulais savoir si tu avais déjà fait vérifier ta thyroide ?
                    C'est bête comme question et c'est peut-être pas lié. Mais tu as l'air d'avoir vécu énormément de choses et tu as toujours tenu le coup, je pense que tu as une grande force de caractère.
                    Par contre, les problèmes de thyroide sont très courants, je parle en connaissance de cause puisque j'ai été détectée à 23 ans pour une maladie de la thyroide, rien de grave car je prends des cachets tous les jours. Mais ses cachets m'ont permis de comprendre plein de choses. Notamment pourquoi je déprimais à plus pouvoir sortir de chez moi, pourquoi je n'avais plus aucune confiance en moi, je pleurais énormément pour peu. Et encore, je n'ai pas eu beaucoup de symptômes. Certaines personnes ont 10x pire, moi on me l'a détecté à un bilan de santé, certains on leur détecte après une dépression.
                    Et donc voilà, je voulais te proposer de vérifier, on ne sait jamais. Ca explique parfois les choses, et surtout les cachets te permettent de reprendre goût à la vie. Et c'est pas rien. Pour ta fille et pour toi, c'est important.

                    Et ensuite, la 2ème chose dont je voulais te parler est différente. J'ai eu 2 graves accidents dans ma vie, le 2ème était une sorte de répétition et je les ai eu très jeunes, je n'ai jamais voulu me plaindre, bref ça a créé des frustrations en moi. 5 ans après le 2ème accident, j'ai été remise dans la situation où un accident du même type aurait été possible et j'ai commencé à faire des crises d'angoisse. Et à ce moment là, pas question pour moi d'aller voir un psy. C'était trop dur, avec tout ce qu'on dit sur les psys.
                    Et du coup, mon médecin m'a conseillé quelqu'un qui fait de l'Hypnose. Enfin c'est pas que de l'hypnose, c'est de la htsma. C'est pas du tout ce qu'on voit à la télévision, rien à voir. Au début, j'avais un peu peur, et je pensais que je me laisserais jamais faire. Mais en réalité, on peut contrôler son hypnose. Et cela permet de régler des problèmes qui parfois sont trop enfouis pour pouvoir les sortir complètement. Je ne dis pas qu'on a jamais déterré les souvenirs, mais en réalité, l'hypnose permet à ton inconscient de prendre le dessus et de régler les problèmes, quand c'est trop difficile pour ton conscient de les régler seul.
                    Ca a été une bouffée d'air frais, j'ai revécu. Maintenant, j'assume complètement mes accidents et surtout, je n'ai plus peur.
                    Alors je ne dis pas qu'avec la thyroide, ça va super bien. Ca fait 2 ans que je suis en recherche de traitement, et puis si j'allais bien, je ne serais pas ici. Mais je ne pense pas être à plaindre non plus, et si ce post a pu t'apporter un peu de courage, ou quelques solutions, et bien je serai bien pour le reste de la soirée.

                    Bon courage pour tout. Ta fille a l'air d'être grande (dans les 5 ans c'est ça ?). N'oublie jamais qu'elle te voit et qu'elle doit ressentir ton malaise. Je pense que ça peut te faire du bien de lui demander ce qu'elle voit en toi. Et comment elle va. Peut-être qu'elle te fera découvrir des choses sur toi.

                    Bonne continuation en tout cas.

                    Commentaire

                    Publicité

                    Forum-Archive: 2013-102013-11

                    publicité

                    Chargement...
                    X