publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Tellement banale ... et pourtant ...

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Tellement banale ... et pourtant ...



    Bonjour, Bonsoir ...

    Bon et bien, voilà, je me lance ... Pour être tout à fait honnête, j'ai hésité de longs mois avant d'oser me présenter ici ... Je ne sais pas vraiment à quoi m'attendre, et je mentirais si je vous disais que je crois en l'utilité de ma démarche. Mais je suis là, pourtant, et je vais tenter d'être aussi brève que possible pour ne pas vous importuner plus longtemps. Je ne prétend pas être différente de toutes les autres, ni même avoir vécu des expériences hors du commun, mais c'est pourtant moi, une fille banale, comme une toute autre, qui vient m'exprimer face à ce fichu écran en espérant que quelqu'un de l'autre côté ... bah ... je ne sais pas, peut-être me dise quoi faire.
    Je ne sais pas vraiment pourquoi je suis là, et je redoute un peu (beaucoup) vos réactions, mais je vais tenter de vous expliquer mon état actuel.

    Je suis actuellement en fin d'année de seconde, mais je viens tout juste de me rendre compte, à force dincompréhensions et de recherches, que je serais peut-être moi-même ... quelque peu sujette à la déprime. C'est d'ailleurs pour moi un terme tout à fait inconnu, et je ne pensais vraiment pas que ce que je vivais depuis déjà, hélas, quelques années, pouvait atteindre un tel niveau. Je ne m'en suis aussi rendu compte que très récemment. En effet, depuis près de cinq ans à présent, j'ai changé. Enfin, on m'a fait changé ... Je vous passerai les détails d'années scolaires partagées entre les pourtant très bons résultats et le niveau "social" bien trop difficile, je me suis refermée sur moi-même (et j'en ai toujours été très consciente ... malheureusement.) pour "protéger mes parents", pensai-je à l'époque. En effet, ils étaient eux-même dans une période difficile, tant et si bien que j'ai préféré garder mes problèmes personnels pour moi et de n'en toucher mot à personne. Hélas, ce que je cru être passager dura, et je devins agressive avec ma famille. Hypersensible de nature, je rentrais chaque jour de chez moi en pleurant avant de me réfugier dans ma chambre à l'abri de mes parents, pleurant de longues soirées durant. Hélas pour moi, la séparation de mes parents ne m'as pas aidé. De même que les nombreux problèmes engendrés par l'arrivée d'une belle-mère détestable. C'est à cette période que j'ai commencé à avoir des idées trop noires à mon goût. "Je ne suis rien de plus qu'une bouche à nourrir." "Même si je crevais, personne ne le remarquerai." Et j'ai aussi eu tendance à regarder le monde d'une manière plus ... Horrible. J'ai beaucoup de fois penser à en finir. Peut-être que pour vous ça parait un peu abusé pour une pauvre gamine de ... peut-être 13 ans. Mais s'en était arrivé à un tel point où je ne voulais plus me lever, ni même rentrer chez-moi (si chez-moi il y avait, je me pose encore la question à l'heure actuelle ....).
    Après, le temps s'est écoulé, avec son lot de problèmes et ses si peu de solutions, et en est arrivée cette première année de lycée où j'ai découvert pour la première fois de ma vie ce que voulait vraiment dire l'amitié. Enfin, vu, car je ne suis pas encore vraiment sûre de l'avoir réellement vécue. Je me suis sentie tout au long de l'année "mise à part", comme celle dont on n'a pas besoin, celle dont on se passe si facilement, celle qui nous embête plus qu'autre chose. Malgré les nombreuses personnes que je considère aujourd'hui comme mes ami(e)s, je continue de me sentir ... A part. Pourtant toutes ces personnes ont été vraiment super, du début à la fin, malgré mes sautes d'humeur, malgré mon agressivité, mais je n'arrive pas à me sentir intégrée à cette masse. J'ai toujours l'impression d'être mise à l'écart. J'en suis même parfois paranoïaque sur les bord. Chaque fois que les gens vont parler "un peu à l'écart", j'en suis presque prise de crises de panique. J'ai d'ailleurs aussi beaucoup de mal avec toutes les us et coutumes qu'on les "amis" entre eux. Toutes sortes de câlins, bisous, compliments, bousculades. Je n'y arrive pas. Incapable de faire un bisou/câlin pour dire merci, par exemple. Et ce n'est vraiment pas l'envie qui manque.

    Je n'ai qu'une seule chose de plus à vous dire pour clore votre opinion de moi. Je suis une personne extrêmement stressée/nerveuse/angoissée. Pour des questions stupides/idiotes comme un foutu travail scolaire, j'en suis arrivée jusqu'à la crise de tétanie, les sueurs nocturnes, les cauchemars, et les sueurs froides. Je suis aussi quelqu'un que l'on décrit comme ... Extrêmement pessimiste. Tout le monde me le remarque trop souvent. Aussi, actuellement, puisque les vacances m'ont ouvert les bras, moi qui avait prévu tant de choses, je suis incapable de me défaire de mon amour le canapé qui m'accueille dans ses bras duveteux. J'ai envie de bouger, mais je me dis que de toute manière se sera moche/nul/raté/inutile, et qu'il vaudrait mieux que je ne fasse rien. Et donc, rien je fais. Je passe mon temps à me dire "fais-ci", "fais-ça", à pleurer au moindre problème, à piquer une crise, à faire la gueule, à ruminer ce que j'aurais dû faire, ce que je n'ai pas fait, ce que j'ai mal fait, je dors mal la nuit, je somnole toute la journée, je ne mange plus grand chose. Je passe ma vie à être triste et anxieuse à l'idée d'un avenir ... pire ? Aussi m'arrive-t-il encore aujourd'hui à penser que finalement ... Je n'apporte à ma famille que des problèmes !

    Enfin bref, j'avais dis que je voulais faire bref, mais visiblement j'ai lamentablement échoué. Après près d'une heure et demi à avoir écrit ce qui ressemble à un roman, je m'en remet à vous, cher lecteur, en espérant ne pas vous avoir fait perdre votre temps.

    Je vous remercie profondément de toute l'attention que vous portez à une fille aussi banale et inutile que moi.

    Bonne soirée à vous !

  • Re: Tellement banale ... et pourtant ...

    Un peu d'aide !

    Dans ton récit il y a quelques clés, tout d'abord tu es probablement passée par une phase dépressive dans ta préadolescence qui n'a pas été prise en charge sur le moment (si j'ai bien compris a cause d'une vie familiale compliquée). Aujourd'hui le stress s'ajoutant tu vis une situation très éprouvante et tu as eu le grand courage de l'écrire ici. Tu vas surmonter cette souffrance mais pas sans aide. N'en veut pas à tes proches de ne pas te comprendre on est souvent désarmé devant la souffrance. Il te faut prendre les choses une par une patiemment, tout d'abord retrouver la notion des petits plaisirs de l'existence en prenant soin de toi (par exemple faire du dessin, de la peinture, cuisiner un plat a partager, faire une vraie sieste d'1/4 d'heure et le soir ne pas se stresser en cherchant le sommeil en vain...). Il serait pas mal de faire une activité physique simple comme nager ou faire des petites randonnées à pieds. Enfin il va falloir consulter un médecin pour faire un bilan afin de vérifier qu'il n'y a pas quelque part une carence qui provoque cet état (un homéopathe a de bons outils pour t'aider) et être orientée vers un praticien qui va dans un 1er temps t'aider à te détendre. De quelle région es tu ? Je reste à ta disposition ici ou en message privé si tu as des questions. Courage.

    Commentaire

    Publicité

    Forum-Archive: 2014-062014-07

    publicité

    Chargement...
    X