publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Mal de dos qui me cloue au lit

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Mal de dos qui me cloue au lit



    Je suis un peu perdue et j'ai peur. j'ai lu quelques témoignages sur les hernies discales. j'ai mal au dos sciatique cruralgie droite et gauche mais pas toujours et pas toujours au même endroit. Après une radio, il s'avère que les L5 et S1 se touchent et ont de l'arthrose. Après un scanner on a découvert une petite hernie discale entre L4 et L5. Celle-ci est située à gauche et j'ai plus souvent mal à droite. donc je passe une irm le 1er juin parce que les médecins ne s'expliquent pas ça. Donc je ne sais pas réellement ce qui va m'arriver.

    Ca a commencé avant les vacances de la Toussaint, mais calmement, j'ai pris des anti-inflamatoires et j'ai été tranquille jusqu'au 18 avril.

    Tout c'est bloqué. je suis en arrêt de travail depuis. J'attends de savoir ce que j'ai et ce qu'on va faire de moi.

    Quand j'ai trop mal je reste allongée, quand ça va mieux je marche un peu (avec une béquille quand j'ai la jambe droite bloquée).

    J'étais secrétaire, je suis partie en laissant tout mon boulot en plan. Je suis maman de deux petites filles de 7 et 9 ans.

    j'ai l'impression que tout s'écroule car desfois ça va mieux alors je bouge un peu plus et là tout recommence...

    La voiture c'est impossible ou alors si j'en fais je sais que je serais mal pendant au moins deux jours.

    J'ai la trouille et je supporte mal que tout s'arrête comme ça et d'être diminuée. Quand je lis vos témoignages et que j'entends mon médecin, j'ai l'impression que je ne suis pas sortie de l'auberge. j'ai 33 ans.

    J'ai besoin de votre soutien, je me sens perdue, je n'accepte pas de ne plus pouvoir vivre à 100 à l'heure comme avant...

    merci d'avance

    alice

  • Si ça fait longtemps



    que tu souffres et que tu as fait tous les examens possibles, pourquoi ne pas essayer l'ostéopathie, cherches en un bon (ça veut pas forcement dire medecin) qui saura te manipuler sans techniques violentes, tout en douceur
    claire

    Commentaire


    • Si ça fait longtemps
      Plus tard



      c'est sùr que si j'en ai besoin j'essaierai.
      pour l'instant, je dois encore passer une irm pour savoir exactement ce qui coince.

      aprés, si on me dit de me faire opérer, je ne sais pas si j'accepterai. je pense que j'essaierai l'osteopathie. pour l'instant je ne peux pa, j'en connai un mais il ne veux rien toucher tnt qu'il n'a pas tous les examens.

      merci de ta réponse, je vois que pas mal de gens vont mieux avec cette méthode. ca me rassure.

      alice

      Commentaire


      • Je ne voyais pas la fin et pourtant...



        je vais un peu mieux!
        9 janvier : déchirure du grand couturier(cuisse droite)douleurs atroces, cannes anglaises, paracétamol...les douleurs traînent après 6 semaines : écho, radios...le médecin ne comprends rien à mes douleurs!6 avril : je pleure, je hurle de douleurs : direction les urgences. Je suis hospitalisée sous perfusion de dafalgan. Radios, scanner, écho : petite hernie sur L5, cruralgie, coxo-arthrite et psoïte! Un médecin complétement borné : je ne peux pas avoir mal car je n'ai pas eu de traumatisme de choc! Un autre, plus compréhensif, me donne raison(autrement dit je ne suis ni folle ni dépressive!). Je rentre au bout de 5 jours et consulte l'unique rhumatologue de ma ville : prescription de cortisone à haute dose et paracétamol. Amélioration. 10 mai : les lombaires se raidissent en quleques heures je ne peux ni bouger ni marcher! Clouée entre le lit et le fauteuil : facile avec 3 enfants!
        Décontracturant musculaire : amélioration après 7 jours. Les muscles fessiers sont durs come de la pierre mais l'inflammation diminue.
        A ce jour je vais mieux même si le matin c'est très dur! Je continue la cortisone, le dafalgan et décontracturant et séances de kiné.
        Les personnes de mon entourage ayant eu une cruralgie sont formelles : il faut absolument du repos, des médicaments et prendre des canes pour être en décharge. Une cruralgie c'est pire que la sciatique et la guérison peut durer entre 8 et 12 mois!
        Dormir sur un matelas ferme, perdre un peu de poids(même que 2 ou 3 kilos)bains chauds, frictions, se 'dérouiller' sur le lit par des étirements et mouvements souples et lents et revoir l'alimentation : diminuer les produits laitiers car chez certaines personnes le calcium se stocke sur les articulations et 'encrasse' celles-ci.
        Il paraît que de prendre 2c.café de vinaigre de cidre mélangé à un verre d'eau et miel(1 fois par jour) diminue l'inflammation et des frictions de vinaigre de cidre en cataplasme sur le bas du dos améliore la situation. Je commence cela aujourd'hui...
        Tu es jeune, prends du temps pour toi car comme tu le dis tu risques encore pire : être complétement bloquée et tout recommencer à 0!
        Demande une aide ménagère(ou aide familiale)à une association : tu y as droit vu que tu as des enfants.Le prix est calculé en fonction des revenus. J'ai pris 2 fois 2 heures par semaine pour le plus gros du ménage et repassage.
        Si tu veux m'écrire en privé pour avoir un peu de soutien n'hésite pas
        marysa64@hotmail.com

        Je pars en vacances le 1er juillet donc avant je prends sur moi et je laisse un peu de côté les activités et je ferme les yeux sur les petits désordres. C'est comme cela que je m'en sors petit à petit.

        Commentaire


        • Je suis de tout coeur avec toi.



          Salut,
          Je comprends ta douleur et ton désarroi.
          En ce qui me concerne, il y a 2 ans, je me suis retrouvée bloquée du dos suite à des ports de charges lourdes. Par la suite, j'enchainnais les arrêts, je reprennais le travail, puis arrêt, puis travail,... puis j'ai modifié le contrat pour ne plus rien porter car je ne pouvais plus, mais même en n'étant plus qu'en bureau, je ne pouvais plus, j'ai donc anticipé mon départ. Depuis, j'avais de très fortes douleurs dans la cuisse et fesse gauche et dans le bas du dos. J'en ai parlé à plusieurs médecins, très souvent, j'ai eu 6 mois de kiné, j'ai vu un ostéopathe,... Rien ne me soulageait. Pas d'examens car personne ne me prennait vraiment au sérieux, on me disait que j'étais jeune (23 ans), que c'était une sciatique, que ça allait passer, qu'il fallait que je me repose, on m'a donné des médicaments,... Mais ça n'allait toujours pas. Récemment, j'ai changé de médecin et lui m'a prit au sérieux, à dit que ce n'était pas normal. Il m'a donc fait passer radio et scanner. En fait, j'ai 2 hernies discales: une petite sur L4 L5 et une très grosse qui touche la racine et qui coince complètement le nerf sciatique sur L5 S1. Je me fait opérer mardi matin. J'ai un peu peur, mais d'un autre côté, j'ai tellement hâte d'en finir avec la douleur (ou en tout cas, moins forte!). Ce qui m'embête, c'est que je me suis faite disputer d'avoir attendue si longtemps, car il y a moins de chances de réussite, alors que moi, je n'ai pas attendu, c'est à cause des médecins qui ne m'ont pas pris au sérieux. Je serais arrêtée 2 mois et on refait le point.
          Je me marie le 16 juillet alors j'espère que j'aurais bien récupéré d'ici là pour profiter de la fête, même si je suis consciente qu'il ne faudra pas faire la folle.
          Bon courage à toi et tiens nous au courant.
          A bientôt
          Agnès

          Commentaire


          • Je suis de tout coeur avec toi.
            Merci à toutes



            de vos messages de soutien et des explications de vos différents cas.

            JOyeux mariage à toi Agnès, profites-en quand même, je me dis que tant qu'on a mal, on est en vie (je sais pas si ça peut vous aider).

            Suite à l'irm, rien d'assez gros qui coince les nerfs au point d'être dangereux, donc pas d'opération envisagée. A ce que je vois il va me falloir de la patience...

            J'ai récupéré les béquilles de ma frangine qui s'était cassé la cheville, c'est vrai que même avec une à droite, ça permet de marcher sans accentuer la douleur. Le plus dur c'est de rester couchée et de pas m'occuper de mes gosses et ma maison, moi qui vivais à 100 à l'heure.

            J'ai ma mère qui est à la retraite qui est venue 2 1/2 journées pour me faire le ménage et je verrai par la suite. Déjà, comme c'est pas paralysant, j'aurai moins peur de faire des exercices de kiné plus costauds.

            Bises à toutes et encore merci

            Commentaire

            Publicité

            Forum-Archive: 2005-052005-06

            publicité

            Chargement...
            X