publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Pour le maintien du di-antalvic

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Pour le maintien du di-antalvic



    Mauvaise nouvelle pour les 8 millions dutilisateurs français du Di-Antalvic en prévision de son retrait, acté par lAgence européenne du médicament (EMEA) et contre lavis de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps)

    Les détracteurs du Di-Antalvic prendront comme excuse que lefficacité de lassociation du dextropropoxyphène et du paracétamol na pas été démontrée. Pourtant, les 8 millions de malades qui ont recours au médicament ne peuvent que témoigner de son efficacité. La prise en charge de la douleur, notamment pour les maladies chroniques, relève souvent du parcours du combattant. Il faut du temps pour trouver un traitement adapté qui convienne et provoque peu deffets secondaires.

    Le choix des armes contre la douleur est plutôt limité. Quand le paracétamol se révèle inefficace face à lintensité de la douleur, libuprofène, qui est un anti-inflammatoire agissant sur les douleurs modérées, peut apporter un soulagement. Problème pour les maladies chroniques : un anti-inflammatoire pris sur la durée peut entraîner des troubles gastriques. Le codoliprane, qui associe paracétamol et codéine, est bien toléré mais il se heurte au danger de lautomédication et à la tentation daugmenter les doses, car il se trouve en vente libre dans les pharmacies. Dans le cas de douleurs sévères, il reste le tramadol qui possède bien plus deffets secondaires que le Di-Antalvic et qui est moins bien supporté.

    A ce jour, il nexiste pas de nouveaux médicaments dans le traitement de la douleur pour remplacer le dextropropoxyphène. La priorité reste de consulter son médecin pour faire le point sur ses douleurs et réévaluer son traitement. Le Di-Antalvic, qui contient un dérivé opiacé, peut créer une dépendance quand il est pris à forte dose. Un bon encadrement thérapeutique, qui vise une prise en charge globale de la douleur, permet une utilisation optimale de lantalgique.

    Je contacte actuellement les associations de patients pour leur communiquer une pétition mise en place pour le maintien du Di-Antalvic, sa suppression représentant un dilemme pour certains patients atteints de maladies chroniques. La décision de la Commission européenne n'a pas encore été avalisée et il existe une possibilité de conserver la prescription du Di-Antalvic sous conditions. Les patients s'organisent déjà au niveau européen mais en France, il y a peu de mobilisation.

    Pour signer la pétition:
    http://www.mesopinions.com/Pour-le-maintien-du-di-antalvi c-petition-petitions-164b22779 c06e8c1f957abd7b5b17a35.html



  • Et contre l'infantilisation des utilisateurs



    Bonjour à tous,Il est en effet étonnant que le retrait du di-antalvic du marché, ait suscité un émoi mais pas davantage.Pour les utilisateurs de longue date dont je suis, cela constitue une véritable entrave à la lutte contre la douleur.Comme il a été dit dans votre article, seul le surdosage engendre un risque mortel et ce, quel que soit le médicament.L'information médicale dans une société telle que la notre est suffisamment riche (médecins, notices explicatives, accès au Vidal...), pour que l'on n'infantilise pas les populations, en leur supprimant cet analgésique comme si l'on ôtait un jouet jugé arbitrairement dangereux. Les nombreux pharmaciens et consommateurs cotoyés, sont stupéfaits par cette décision. Que faire pour nous rendre cet anti-douleur très efficace si, sagement utilisé? Pour l'heure, l'une des réponses officielles comme palliatif est l'association du paracétamol (certes) avec la codéine. Je nous souhaite à tous en cas de douleurs que celles-ci ne se produisent que la nuit durant notre sommeil! L'effet de somnolence lié à l'usage de la codéine pourrait nous valoir de jour, des accidents automobiles , de marche, des endormissements sur notre lieu d'études, de travail, voire des causes de licenciement...Grâce à cette décision nous déresponsabilisant, je nous souhaite des jours heureux et stoïques face à nos petites, moyennes et parfois vives douleurs physiques. Peut-être des surdosages non mortels de codéine nous laisseront-ils espérer le retour du di-antalvic comme celui d'une chanson redevenue "un classique "du genre. Cordialement

    Commentaire


    • Suppression d'anti douleur



      J'ai lu votre message au sujet de la suppression du dextropropoxiphène (di-antalgic en
      France et Dépronal en Belgique) Je suis moi même très ennuyée par cette loi européenne et dois me débrouiller aidée de ma pharmacienne et de mon médecin mais celui ci ... des problèmes avec l'Ordre des Médecins. je souhaiterais donc en savoir plus sur cette pétition. Merci à vous

      Commentaire

      Publicité

      Forum-Archive: 2009-082011-032011-07

      publicité

      Chargement...
      X