publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Qui veut écrire avec môa ?

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Qui veut écrire avec môa ?



    Bonjour à toutes et à tous
    Je cherche une auteure de textes érotiques pour collaborer et écrire la partition féminine de mes textes ou de textes élaborés ensemble. Le but est de raconter une histoire à 2 voix, ce qui mintéresse dans le futur cest décrire à deux des récits qui se lisent à deux en écho ou en parallèle, comme par exemple dans un livre où on aurait un texte la page de gauche : texte version féminine et la page de droite version masculine sur la même action pour que la lectrice et le lecteur aient des regards croisés sur les sensations de lautre en fonction des leurs.
    Pourquoi pas avec ma compagne ? On se connait trop depuis trop longtemps, et la complicité passe par le non dit !
    Je cherche une auteure que je ne connais pas, et qui serait tentée par une collaboration purement virtuelle. Détails en mp.
    Lintérêt de cette écriture est la réaction de découverte de lautre, qui fait que la première fois le cur bat plus fort nécrire que des premières fois

    Il manque la partie féminine à cet extrait dun texte plus long:
    ..
    Nos corps amoureux se rapprochent,
    Se touchent,
    Se cherchent,
    Mes lèvres se posent au coin de tes lèvres
    Comme un appel.
    Je goute ta bouche suave et gourmande,
    Tes lèvres pulpeuses comme un fruit mur,
    La promesse de lamour.
    Jaime ta langue vive et agile qui vient chercher la mienne,
    Pour lui faire découvrir ton charme secret, enivrant de douceur.
    Je me dérobe à son avidité pour venir dans ton cou,
    Respirer ton odeur,
    Du bout de ma langue, je dépose des caresses
    Sur le lobe de ton oreille.
    Maintenant humide, je le prends entre mes lèvres
    Et laspire lentement.
    Je le suce avec délicatesse par petites touches
    Du bout de ma langue.
    Tu tournes la tête lentement arrachant ton lobe à mon étreinte,
    Je devine que cette caresse résonne
    Dans le bas de ton ventre
    Qui se rapproche de moi.
    Je susurre quelques mots doux te montrant mon désir
    Pendant que ma main remonte du genou
    En une longue caresse appuyée sur le coté de ta cuisse.
    Englobant ta hanche, elle arrive jusquà la taille.
    Tiens ! point dobstacle.
    Je tressaille devant la préméditation.
    Ma main redescend frôlant ton ventre,
    Survolant ton mont de vénus,
    Elle vient se nicher,
    À lendroit le plus lisse,
    À lendroit le plus doux,
    Entre tes cuisses.
    Ta peau soyeuse dun grain si particulier
    À cet endroit précis est un ravissement sous mes doigts
    Qui dessinent une caresse circulaire.
    Tu te laisses aller et bascules vers moi.
    La voie dégagée,
    Enhardie, ma main remonte sur ta hanche
    Et du bas de ton dos redescend
    Découvrant la courbe exquise de tes fesses.
    Mes mains sattardent en un ballet de caresses,
    Qui te plaisent.
    Tu en accentues encore la courbure parfaite
    En venant à la rencontre de ma caresse, cambrant ton dos.
    Tu nas point de sous vêtement !

    Mon autre main se dégage
    Et part à la recherche de tes seins
    Passant sous ton chemisier transparent.
    Abandonnant provisoirement tes fesses,
    Je te fais glisser sur le dos dégageant ainsi une superbe poitrine
    Dont le mouvement ondulant renforce mon envie.
    Envie de les prendre,
    Envie de les malaxer,
    Envie de les posséder,
    Mais si fragiles
    Je refrène mon ardeur en un mouvement enveloppant.
    Appuyant ma paume sur le dessous de ton sein,
    Les doigts sur le coté,
    Jessaye de le capter dans ma main,
    Mais il est trop gros et indépendant
    Et fuit la prison que je veux lui faire.
    Je ramène mon pouce vers lintérieur
    En une caresse qui fait émerger laréole encore rose
    Dans larc de cercle de mon index et mon pouce.
    Je nen peux plus de ce spectacle qui me rend fou.
    Je veux le mordre,
    Je veux lavaler,
    Je veux quil me remplisse la bouche
    Et le cur comme quand jétais bébé,
    Mais ils sont si sensibles
    Jeffleure de ma bouche
    Laréole rebondie par la pression de mes doigts,
    Je dessine rapidement des spirales
    Du bout de ma langue vers la pointe
    Qui se durcit.
    Bientôt tout le téton est contracté de plaisir,
    Laréole rose fonce et la pointe brunit.
    Je relâche ma pression,
    Mais je sens que par un mouvement de tes reins,
    Ton sein avance en pointant.
    Tu te cambres toute poitrine en lair,
    Les seins durcit et dressés
    Comme deux fuseaux qui irradient vers le ciel.
    Jen prends un dans ma bouche
    Pressant lautre de ma main,
    Et je suce le téton à en perdre haleine,
    Je laspire et prends avec ma langue tout ce qui peut entrer,
    Puis lautre à son tour.
    Tu es offerte et tu jouis sous ces caresses
    Tu jouis, que je te désire tant.
    Je pose ma tête sur ton ventre
    Je regarde tes deux seins érigés et jouissifs,
    Je mimprègne de cette vue de rêve.
    Javance ma main,
    Le pouce et le majeur écartés pour effleurer les deux pointes durcies,
    Ensemble dans un même mouvement,
    Et comme seuls contacts.
    Tes pointes sinclinent sous la pression caressante de mes doigts provocants.
    Soudain tu frémis et repousses vivement ma main
    Qui vient de déclencher ce courant,
    À la limite de la douleur et du plaisir.
    Dun mouvement ferme
    Tu me renverses,
    Et tu plaques ta poitrine dans lherbe verte.

    A plat ventre maintenant, tu me montres ton dos.
    Je me redresse pour parcourir tes reins
    Et admirer ces fesses magnifiques où jouent les rayons du soleil.
    Je les caresse,
    Les parcourant lune après lautre,
    Du haut vers la cuisse appuyant mes doigts,
    Sous la pression tu te cambres pour mieux ressentir le mouvement,
    Et ma main glisse entre tes cuisses.
    Je sens ton sexe qui souvre en une fente
    Remplie de désir,
    Humide de plaisir,
    Je leffleure.
    Tu ondules,
    Quand tu te soulèves,
    Libérant le passage,
    Je remonte ma main découvrant le fond de ta raie.
    De la pulpe de mes doigts,
    Je masse le muscle lisse
    Puis les bords de létoile rose,
    Et maintenant je joue dans ses branches
    Qui se relâchent et maccueillent.
    Mais ce nest pas le moment,
    Tu te retournes pour moffrir ton ventre.
    Je plonge dans ton nombril, et y engouffre ma langue,
    Je descends par petite touches vers le triangle sombre
    À la rencontre des deux lèvres cachées
    Qui dissimulent le secret du plaisir,
    Le bouton détonnant.
    Le bout de ma langue sinsinue,
    Se fraye un passage dans la fente
    Pour trouver une petite bosse allongée turgescente,
    Je la caresse de bas en haut.
    La pointe de ma langue va chercher le petit bouton érigé et durci
    Qui rapidement sort de son capuchon.
    Elle lentoure dun mouvement rapide.
    Puis le caresse en remontant du méat entre les nymphes,
    Lentement, fermement.
    Je tentends gémir,
    Mais tenir
    Tes nymphes souvrent transpirantes de plaisir,
    Je glisse mon doigt dans ton antre,
    La pulpe vers le haut à la rencontre du point sensible.
    Je masse en rond la petite protubérance
    En même temps que ma langue continue de sactiver sur ton bouton qui grossit. Maintenant il est prêt à éclater,
    Je laspire entre mes lèvres et le suce,
    Je le titille avec mes dents.
    Sous leffet de la jouissance
    Je sens ton ventre qui se dilate
    Ton vagin qui sagrandit et qui aspire,
    Tes nymphes qui sécartent,
    Ton plaisir qui monte,
    Je pourrai te conduire à lorgasme, là, maintenant.
    Mais tu en as décidé autrement,
    Tu ne mas pas encore gouté !...

    Mon sexe libéré soffre à tes câlins,
    Je sens ta bouche sur ma hampe,
    Ta langue qui remonte jusquà la pointe fait un tour sur la couronne,
    Et vient doucement caresser les deux joues
    Avant de jouer sur le frein,
    Et terminer sur la petite fente
    Où perle une goutte translucide de ma sève.
    Ma hampe se soulève à la rencontre de ta bouche,
    Mais tu es déjà partie
    Et, cest tes nymphes
    Que je sens se poser délicatement sur mon gland.
    Et ta bouche qui vient se poser sur la mienne.

    Tu glisses rapidement
    Cest maintenant ta bouche que je sens sur mon sexe,
    Mais aussi tes doigts qui papillonnent par petites touches
    En remontant le long de ma hampe
    Pendant que lautre main emprisonne mes bourses les maintenant fermement.
    La sensation est délicieuse
    Lorsque ta langue prenant la suite de tes doigts
    Rejoint le gland sensible pour le butiner.
    Je sens tes lèvres emprisonner la couronne
    Et ta langue gourmande laper largement le bout.
    Puis tes lèvres descendent
    Et je me sens aspiré dans ta bouche,
    Puis elle remonte et redescend,
    Ta langue enserrant tour à tour ma hampe et mon gland.
    De ta main,
    Tu suis le mouvement de ta bouche,
    Pressant la hampe,
    Le plaisir monte mais le moment nest pas encore venu,
    Pas de cette manière là !

    Je te prends par les épaules pour te remonter,
    Et serré lun contre lautre nous roulons sur le coté.
    Tu te retrouves sur le dos allongée dans lherbe,
    Les jambes légèrement écartées.
    Mon sexe bandé écarte tes nymphes
    Déjà ouvertes et inondées de nectar.
    Il pénètre profondément.
    Je marrête pour nous permettre dapprécier ensemble ce contact nouveau,
    Cette sensation extraordinairement douce,
    Ce moment unique où les corps se confondent.
    Après cet instant délicieux,
    Tu bouges délicatement le bassin pour mieux me sentir
    Et je relève légèrement tes jambes,
    Pour pénétrer plus profondément encore.
    Dans le va-et-vient je sens ton col butter contre mon gland.
    Je passe mes mains sous tes fesses
    Pour faire basculer ton bassin en avant
    Et técarter complètement,
    Et atteindre le fond à chaque pénétration.
    Chaque mouvement te fait pousser un petit cri.
    Tu menserres entre tes jambes qui se referment sur moi
    Et dans un long gémissement
    Je tentends jouir,
    Ce qui déclenche en moi un plaisir inouï,
    Celui de jouir de ta jouissance.
    Jenfonce mes doigts dans lherbe verte,
    Et marque boutant dans un spasme frénétique,
    Je pousse de toutes mes forces
    Tu me serres, je te cramponne
    Je te transperce, et me répands en toi.
    Nous sommes unis, emmêlés, mélangés.
    Comme une bête à deux dos, nous roulons dans lherbe,
    Et, dans le calme de la campagne nous nous affaissons.
    Combien de temps sest-il passé ?
    Cette première fois nous a comblé de plaisir
    Mais a excité notre désir et notre curiosité.
    Je nai quune envie, recommencer.


  • Désolé pour les caractères qui manquent...



    J'ai fait un copier coller et un certain nombre de caractères n'ont pas été pris en compte comme les apostrophe (') et le oe de coeur qui devient cur (et pourquoi pas cul pendant qu'on (con) y est)

    Commentaire

    Publicité

    Forum-Archive: 2007-01

    publicité

    Chargement...
    X