publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Frottis cervical

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Frottis cervical



    bonjour,

    j' ai reçu mon compte-rendu de mon frottis et le prélèvement est constitué de cellules malpighiennes superficielles et intermédiaires.des cellules ont un noyau augmenté de volume, hyperchromatique, et parfois encoché. certains cytoplasmes présentent un halo clair périnulcléaire dont l'aspect évoque des koilocytes. Il existe des cellules glandulaires endocervicales normales. Il existe quelques polynucléaires. la flore est normale. quelques cellules parabasales de remaniement.

    conclusion:
    prélèvement représentatif, discrétement inflammatoire .
    remaniement jonctionnel.frottis anomal évoquant une lésion intra-épithéliale de bas grade (LSIL) d'origine virale (HPV)

    qui peu me renseigner sur mon cas car pour moi c'est du charabia

    merci

  • Ce sont



    probablement des lésions de bas grade (donc cela reste des lésions "légères" quand même a priori) liées à la persistance d'un ou plusieurs HPV (c'est une IST).

    On risque de te proposer deux choses: soit attendre de 4 à 6 mois et refaire un nouveau frottis pour voir s'il est toujours anormal, soit te proposer d'emblée un examen du col au microscope pour repérer d'éventuelles lésions du col, en faire un prélèvement et les traiter si besoin est.

    Ne panique pas. Tu as des lésions a priori (ce n'est que le prélèvement qui permet de faire le diagnostic!) mais elles peuvent très bien se traiter bien avant l'apparition d'un cancer du col et justement pour éviter sa survenue.

    Donc, appelle ton gynéco qui risque de te demander de prendre un autre rendez-vous pour discuter de tout cela mais déstresse.

    Commentaire


    • :-(
      Eh



      je ne vois pas où j'ai dit le contraire par rapport à ceci "donc à ce stade on ne peux pas parler de cancer, ça n'en n'est pas un".

      Entre la transmission du HPV et le cancer il y a dix ans en moyenne (certains auteurs parlent de 9 à 15 ans).



      Commentaire


      • Alors
        J'ai écrit



        ce mot car c'est la crainte sous-jacente d'un bon nombre de patientes quand elles ont un frottis anormal. Un bon nombre d'entre elles se disent "c'est bon, j'ai un cancer".

        Donc, leur dire que non on n'en est pas encore là et qu'en les traitant on peut très bien prévenir tout cela cela peut aider à rassurer. Alors, oui c'est clairement dit mais en même temps tu trouveras des patientes souvent angoissées car le médecin ne leur a pas clairement dit les choses, les as laissé dans le flou en leur disant "c'est pas grand chose", "on va soigner". Du coup elles se disent "oui mais soigner quoi?", "c'est un cancer ou pas?" , "pas grand chose cela veut dire quoi?" et là c'est l'angoisse par manque de clarté... Et c'est parfois encore plus difficile pour les personnes de dire "est-ce que j'ai un cancer?". Alors, autant mettre les choses au clair tout de suite et informer (bien-sûr il n'est pas question de juste se contenter de "on va traiter avant que cela devienne un cancer, point").

        PS: pré-cancéreux ne veut pas dire cancer justement. Mais là c'est encore un pb de communication médecin/patiente... Pour le médecin c'était très clair qu'on n'en était pas là...

        Commentaire


        • Pendant
          Pour



          certaines personnes c'est plus difficile que "ce n'est pas grave" donc ce n'est pas un cancer. Alors, après tu as peut-être mal vécue l'annonce que l'on t'a faite à l'époque mais je peux t'assurer que pour certaines patientes il n'est nullement dramatique de dire le mot surtout en disant que ce n'est PAS ça et que l'on n'en est PAS là. Le tout en effet c'est d'informer de manière claire, ce qu'il me semble avoir fait.

          Là encore je pense que notre désaccord vient du fait que tu pars d'un vécu personnel alors que je ne suis pas dans la même posture à la base... Cela ne veut pas dire que je ne sais pas personnellement ce que c'est que d'avoir un frottis anormal mais que je ne pars pas de ce vécu pour parler ici sur ce forum dans ces sujets ou dans ma vie professionnelle (et heureusement!).

          PS: et puis c'est étrange quand même car tu me reproches de donner trop d'info sur l'examen gynéco alors que tu écris beaucoup sur le HPV, sa transmission, son développement, les interventions possibles pour une simple question "Que veut-dire la conclusion de mon frottis?". Ne le prend pas comme une agression, juste une interrogation de ma part.

          PS2: le terme "bas grade" c'est par rapport aux lésions au niveau du col, pas au HPV en lui-même, et le HPV est un papillomavirus.

          Commentaire


          • On
            Suite



            Par rapport au fait que je te dise le HPV est un papillomavirus c'est en référence à ceci: "le hpv est une MST du au papillomavirus". Le HPV est une IST en effet mais ce n'est pas une IST due au papillomavirus, c'est un papillomavirus qui est une IST.

            Par rapport aux lésions c'est en réponse à ceci: "Il s'agit d'un hpv mais "bas grade" signifie qu'il a été dépisté très tôt et qu'il n'est donc pas dangereux". Il existe des HPV à plus ou moins haut risques, donc "plus ou moins dangereux" en cas de persistance active. La conclusion de ce frottis ne nous permet pas de dire si ce HPV fait partie des plus "dangereux ou non" (pour ça il faudrait faire un test HPV ce qui n'est pas réalisé systématiquement et pas dans ce cas). Bas grade c'est en référence à des lésions vue au niveau des cellules du col a priori (car ce n'est que la biopsie qui permet d'établir le diagnostic). Ces lésions au niveau des cellules sont de toute évidence dues à la persistance de l'infection à HPV dans l'organisme. Mais quand on parle de bas grade on parle des anomalies cellulaires, pas du HPV en lui-même. Bas grade cela ne veut pas dire que le HPV a été dépisté tôt (le HPV peut rester des années dans l'organisme sans entraîner de lésions comme tu le sais et on ne peut pas dater sa transmission avec précision => d'ailleurs ce que l'on dépiste à la base ce n'est pas un ou plusieurs HPV mais des lésions éventuelles) mais que les lésions sont a priori légères au niveau des cellules du col.

            En ce qui concerne le fait de rassurer je suis avant tout ici pour informer. Si je peux rassurer en informant tant mieux
            (c'est d'ailleurs heureusement dans la majorité des cas) mais je pense qu'il convient de dire les choses quand elles doivent être dites même si ce n'est pas forcément ce que l'on souhaiterait entendre.

            Par rapport à ta connaissance du HPV je pense honêtement que tu sais certaines choses, mais, d'après ce que j'ai pu lire, quelques notions semblent plus "floues" (notamment ce que j'ai cité). Cela reste "a priori" car parfois on écrit "vite" et cela peut nous mener à quelques incompréhensions avec des mots qui ne traduisent pas exactement notre pensée initiale. Donc je ne peux rien t'affirmer sur quelques lignes...

            Commentaire

            Publicité

            Forum-Archive: 2013-03

            publicité

            Chargement...
            X