publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Je me sens anormale et ai peur que ma vie soit foutue :(

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Je me sens anormale et ai peur que ma vie soit foutue :(



    Je sais que le soucis dont je vais vous parler n'est pas isolé; d'autres en effet on posté le même genre de questionnements.
    Mais j'ai besoin d'en parler, tant cela me tient à cur et jen souffre.

    Voilà; j'ai laissé il y a quelques mois un message sur un autre site; en effet j'ai subi des choses pas très cools de la part de mon frère aîné et ce pendant plusieurs années.

    Vous-vous doutez bien que cela m'a causé de nombreuses séquelles psychologiques. En effet, pendant des années (et ce jusqu'il n'y a pas longtemps) le sexe était pour moi quelque chose de sale, de vulgaire, et pour moi toute femme disant aimer le sexe était une s***** (mais j'ai changé d'opinion aujourd'hui; heureusement). Pour moi, je n'envisageais n'avoir jamais de vie sexuelle, et cela ne me dérangeait pas de mourir vieille-fille (c'est-à-dire n'ayant jamais connu de vie sexuelle).
    Pour moi, le sexe était quelque chose de sale qui me rebutait, que je redoutais.
    A un moment donné je songeais même à l'exision (ablation du clitoris); j'étais vraiment grave à l'époque!

    Mais heureusement, il y a quelques années j'ai pris conscience de mon traumatisme, de ce que j'ai vécu (sur le coup, cela m'a fait très mal car j'essayais de refouler au plus profond de mon être ce que j'ai vécu par mon frère).
    Et cela m'a "décoincée" en quelque sorte.
    Je fais donc une psychothérapie et ce depuis ce temps là.

    Même si aujourd'hui le sexe ne m'apparaît plus comme une chose sale et honteuse, même si j'ai passé le cap entre temps (j'avais 26 ans passés; je faisais donc partie des vierges tardives), j'ai un problème qui me préoccupe beaucoup aujourd'hui.
    En fait, même si j'ai déjà éprouvé du plaisir, des sensations plus qu'agréables, une sensation de bien-être lors des préliminaires et d'actes sexuels, je n'ai jamais eu d'orgasmes.
    C'est pourquoi je ne me sens pas normale
    J'ai peur d'être à jamais bloquée, coincée sexuellement (et ce malgré la psychothérapie et tout un travail sur moi).
    Pourtant, aujourd'hui j'aspire à avoir une vie sexuelle normale et épanouie; comme tout le monde, et donner du plaisir à mon partenaire.
    A votre avis, quel serait le déclic, le truc pour me décoincer définitivement?

    Cela ne m'est pas facile d'écrire cela ; je ne parle que très rarement de ce problème.

    Dun côté je suis assez fière de moi; j'ai tout de même réussi à me débloquer alors qu'il y a encore 4 ans la sexualité était pour moi quelque chose de sale et de vulgaire.
    Il est vrai que je me suis décoincée par rapport à ça, arrive à éprouver un certain plaisir au moment des câlins (lol) et arrive à faire plaisir à l'autre.
    Mais je pense qu'un homme nest pleinement satisfait quà partir du moment où sa partenaire a un orgasme.
    De plus, pour linstant je me sens incapable de faire des choses spéciales; comme la fellation ou la sodomie. Je ny vois aucune honte à ces pratiques et me dis que je ne serai pas contre de le faire un jour; mais pour linstant je fais un blocage là dessus (décidément; jen ai des blocages!). Pourtant, je suis consciente que dans un couple il faut un échange amoureux, et donc faire plaisir à son partenaire par le biais de ces pratiques.
    Cela m'inquiète; c'est pourquoi je ne me sens pas normale. Et jen souffre beaucoup

    Je sais ce qui est bien pour moi, le genre de caresses que j'aime selon les endroits sensibles chez moi. Mais à vrai dire (je suis gênée d'écrire cela) je ne me suis jamais masturbée, sauf quand j'étais petite, avant que je ne subisse ce drame qui a détruit mon corps et mon âme.
    Pourtant, je sais très bien qu'il n'y a aucune honte à cela, et ne critique nullement ceux qui s'adonnent au plaisir du solitaire. Mais je ne sais pas; je ne peux pas; ça me bloque.
    Là peut-être aussi ne suis-je pas normale; car c'est une pratique que tout le monde fait.

    Certains mont suggéré davoir recours à des gadgets pour me décoincer.
    Le fait d'utiliser un vibro, ou tout autre accessoire me bloque encore plus.

    Pourtant, paradoxalement, je fais souvent des rêves érotiques.
    Et après avoir fait ces rêves, il m'arrive souvent de me réveiller avec une sensation bizarre mais extrèmement agréable au niveau du bas ventre et des parties génitales, mais cette sensation ne dure que quelques secondes durant lesquelles mon coeur bat à 100 à l'heure.
    Mais c'est très court malheureusement (purée; je me sens terriblement gênée décrire ça!).
    Et il m'arrive également de m'imaginer des scènes sexuelles (des ébats amoureux avec un partenaire).
    Parfois, je m'en veux de faire de tels rêves et d'avoir de telles pensées; je me demande si je ne suis pas une obsédée sexuelle.
    Mais d'un autre côté, je me dis qu'il est normal de réagir comme ça: cela signifie que j'ai certaines envies comme tout le monde (lol) et ai donc une libido.

    J'espère me décoincer petit-à-petit car j'ai vraiment envie d'avoir une sexualité épanouie, de connaître un jour lorgasme, et enfin dêtre bien dans ma peau et dans mon corps

    Je vous remercie de mavoir lue.

    Jai vraiment besoin de soutien et de conseils (autre celui dutiliser godes ou vibros).

    Merci à vous.

  • Le temps



    grace au temps qui passe tu arriveras à l'orgasme et tu donneras du plaisir à l'homme qui fera vibrer ton corps et ton coeur ne t'en fait pas tout viendra à point à qui sait attendre. Continue ta thérapie ça te fera le plus grand bien et si tu n'as pas envie de sodomie de féllation c'est pas grave si l'homme t'aime il comprendra s'il t'oblige c'est que c'est pas un mec bien.
    Bon courage missgalina ça prend du temps de se décoincer mais tu y arriveras l'amour fait des miracles bises

    Commentaire


    • Le temps
      Personne d'autre?



      Personne d'autre pour me répondre, me conseiller surtout?
      Je vous assure que cela me préoccupe beaucoup.

      Commentaire


      • Personne d'autre?
        Comme toi pendant longtemps



        Oui moi aussi g été sans avoir d'orgasme. Et g rencontré l'homme de ma vie :amour:...
        ça a été dur au début mais l'amour fait vraiment des miracles et avec le temps maintenant c'est devenu génial.
        Moi aussi je croyais ne pas être normale, je ressentais du plaisir mais pas , pas d'orgasme même en me concentrant, rien du tout...
        Je pense qu'il y a des femmes qui sont faites comme ça.
        Couirage à toi et ne t'inquiète pas trop, à mon avis ça viendra
        Voilà j'éspère que ça t'aura redonné espoir...:bien:

        Commentaire


        • Je comprends ce que



          tu ressens ou as pu ressentire...
          mais je pense que tu devrais te masturber pour te sentir, te resentir... prends du temps pour t'occuper de ton corps comme tu en a envie car c'est ton corps a toi et que tu as le droit!
          si tu as une douche a diferent jets d'eau et que tu pense te sentir plus a l'aise dans l'eau esseye de te masturber dans ta douche en reglant les jets d'eau.
          c'est ton corps et ta sexualité tu devrais te sentir a l'aise au fur et a mesure!

          Commentaire


          • Suis ton coeur



            je n'ai pas été abusée, je n'ai pas subi de "traumatisme" sexuel (en dehors peut-être du fait que je n'étais pas prête à perdre ma virginité)

            Pourtant, je n'aime pas le sexe, je déteste ce mot, je déteste le mot "baiser", je ne peux faire l'amour que si mon homme me parle de façon romantique. J'ai peur quand il me dit qu'il a envie de moi, quand je le sens s'exciter, avoir très envie. Peur de quoi ? J'en sais rien...

            Je me masturbe à ma façon (c'est-à-dire sans pénétration), mais je ne vois pas en quoi c'est important.
            Ton corps, tu le découvriras avec ton partenaire, n'hésite pas à lui dire ce qui te plait ou ne te plait pas.

            Pour la sodomie (beurk) je ne peux pas te conseiller, c'est quelque chose que je n'accèpeterai jamais. Mais pour la fellation, je le fais. Il a fallu que j'apprivoise l'objet sexuel de mon homme, que je le touche. Et je lui fais des fellations.
            Je n'ai pas d'orgasme vaginal, jamais d'orgasme quand on fait l'amour, je n'ai des orgasmes que quand il me fait des cunnilungus.
            J'ai du mal à le laisser faire au début, je suis stressée.

            Chose étrange : je ne peux pas voir son sexe décalotté.... je trouve ça trop laid et effrayant...
            c'est cn mais c'est comme ça, alors je ne lui fais des fellations que si il n'est pas décalotté.

            Nos rapports ne sont pas idéaux et il est frustré, mais non pas parce que je n'ai pas d'orgasme, mais parce que nous ne faisons pas l'amour assez souvent (d'où la fellation parfois quand je ne veux pas faire l'amour)

            As-tu un ami sérieux ? Se sent-il frustré ?
            Si c'est le cas, c'est à lui de te rassurer et de t'aider à voir le sexe autrement.

            Bon courage !

            Hélène

            Commentaire


            • Et les lieux insolites..



              Tu parles de rêves érotiques, tu imagines des scènes sexuelles.
              As-tu déjà essayé hors du lit, dans des lieux où "il faut faire vite" (genre cabine d'essayage!)... essaies de te surprendre. Vas au bout de tes rêves...
              Moi aussi je fais des rêves érotiques, c'est assez génial,... sautes sur ton ami juste au réveil, ton corps est prêt !!

              Commentaire


              • Il n'y a pas de solution toute faite...



                onjour missgalina.

                Ton blocage je le connais depuis... toujours. J'ai aujourd'hui 35 ans Mon 1er "vrai" rapport sexuel je l'ai eu à 18 ans avec mon amoureux de l'époque. C'était aussi pour lui, sa 1ère expérience. Il était doux, attentionné et très compréhensif. Il a très rapidement trouvé comment prendre son plaisir, aors que moi je suis restée en rade. Au début, nous pensions que cette impuissance était lié à notre inexpérience. Au fur et à mesure que les mois ont passé, rien n'a changé... Pour des raisons qui n'étaient pas liées à cet état de fait, nous avons rompu.

                J'ai alors eu un 2ème partenaire. j'avais un désir physique pour lui que je n'avais pas pour le 1er. J'ai alors pensé que je tenais le bon bout... Les mois ont de nouveau défilé et rien n'a changé.

                Je suis comme toi, je suis tolérante sexuellement c'est à dire que je n'ai pas de tabous, en gros je pense que chacun pratique le sexe comme bon lui semble et qu'à partir du moment où personne n'est obligé de faire quelquechose les moyens d'atteindre le plaisir ne regarde que les protagonistes (bien sûr il y a des pratiques que je ne comprends pas). Je suis une femme libérée dans le sens où je considère que la femme a droit au plaisir et que le sexe n'est pas quelque chose de honteux. Seulement voilà : moi je n'y arrive pas !

                Lors de ma 2ème liaison, j'ai donc entamé une psycho-thérapie. Mon compagnon n'a pas suivi, il n'a pas compris la raison de mon impuissance et surtout n'a pas compris le besoin de résoudre ce problème. Comme toi je me sens "anormale" , je m'en veux de mon impuissance. La psycho-thérapie m'a aidé à un peu plus me connaître (d'ailleurs j'ai quitté ce compagnon qui, au final, ne me comprenais pas), mais le problème de fond n'était pas résolu !

                J'ai continué à poursuivre ma psycho... J'ai été obligé de fouiller dans l'histoire de ma famille (et donc la mienne), j'ai appris des "secrets"..; J'ai pensé que je détenais alors les clefs du paradis.

                J'ai alors rencontré mon futur mari. Sexuellement expérimenté, doux, à mon écoute, nous avons plein de traits de caractère convergents. J'ai arrêté la psycho..., cela ne m'apportait plus grand chose, je ne savais plus quoi raconté (cela aura duré 7 ans !). En effet, rien n'a changé. Je ne connais toujours pas de plaisir. Cela fait 4 ans que je suis avec mon compagnon, 2 ans que nous sommes mariés... et je ne trouve toujours pas l'issue. Dans ma tête, je suis toujours bloquée... "Laisser faire le temps"... Je crois que je l'ai fait, mais la solution doit être ailleurs.

                Aujourd'hui, je souffre parce que mon impuissance gagne mon désir. Je n'arrive plus à avoir envie. Je sens mon époux désemparé, mais il ne m'en parle plus. Je ne veux pas reprendre de psycho... je n'ai pas envie de redéballer ma vie... et pourtant, cela va peut-être être une nécessité. J'ai pensé voir un sexologue, mais là encore, j'hésite (j'ai peur de tomber sur un arnaqueur).

                Il parait que certaines femmes ne connaissent le plaisir que par voie clitoridienne. Je pourrais l'accepter si cela me faisait grimper aux rideaux, mais cela n'est pas le cas. Moi je n'ai pas pensé à l'excision, mais plutôt à la vie religieuse (vivre dans un couvent loin de tout "objet" sexuel), mais je n'ai pas la foi (ce qui est un peu gênant tout de même).

                J'essaie d'être philosophique, mais ce n'est pas tous les jours évidents...

                Je suis désolée missgalina, de solutions je n'en ai pas. Je la cherche toujours. J'ai voulu t'écrire pour te dire 2 choses :

                - tu n'es pas toute seule à te sentir "anormale"
                - prépare-toi à ce que cela puisse prendre beaucoup de temps. L'esprit humain est complexe, l'esprit féminin sur le plan du sexe l'est encore plus.
                Je pense qu'il s'agit beaucoup de confiance. De confiance en l'autre : accepter de s'abandonner, de perdre le contrôle de soi, n'est pas chose aisée (surtout si on a déjà été trompé). De plus, je pense qu'il s'agit aussi d'amour de soi. Nous avons le droit à ce plaisir !

                Je te fais de grosses bises et espère avoir de tes nouvelles...

                Commentaire

                Publicité

                Forum-Archive: 2005-092005-10

                publicité

                Chargement...
                X