publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Abus par mon frère étant petite :(

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Abus par mon frère étant petite :(



    Bonsoir tout le monde;

    Pendant 14 ans j'ai refoulé ce que m'a fait mon frère aîné, en me disant: "mais ce n'est pas si grave que ça! J'ai peut-être rêvé! etc." mais je me voilais la fasse plus qu'autre chose.
    De l'âge de 6 ans à 12 ans j'ai subi des atouchements de la part de ce frère, de 3 ans mon aîné.
    Au début, c'était plus du "touche-pipi" comme font tous les gamins entre eux. Mais ça devenait de plus en plu glauque et il me forçais à faire des trucs que je ne voulais pas.
    Puis à 12 ans, il a commis l'irréparable. Nous étions tous les 2 dans un bois, et là à un moment donné il s'est jeté sur moi, a baissé ma culotte, m'a mis un doigt dans le vagin et a tenté d'aller plus loin. Et a tenté de le faire par derrière. J'ai été blessée physiquement à cet endroit. Puis il m'a forcée à lui faire une fellation.
    Moi je pleurais et étais pétrifiée; ce qui fait que je ne me suis pas défendue (je me suis longtemps sentie coupable à cause de ça).
    Après, il m'a dit: "ça t'apprendra!"; comme si c'était moi qui l'avais "allumé".
    Inutile de dire qu'après ça, mon corps et mon âme ont été détruits! :'(
    Par la suite, j'ai eu de graves problèmes sexuels; pour moi la sexualité c'était sale, c'était vulgaire. J'ai eu beaucoup de bloquages d'ordre sexuels.
    Pendant des années, j'ai tenté de refouler de qui s'est passé. Mais je n'en étais pas moins traumatisée.
    Pourtant, avec mes autres frères et mes cousins on a aussi "joué au docteur" mais ça ne m'a pas traumatisée plus que ça. C'est donc là qu'il y a un problème!!

    Il y a 3 ans environ, cette évidence m'est resurgie en plein visage et ça m'a fait très mal.
    A force de tenter de noyer la balle dans un seau d'eau, celle-ci resurgit inéluctablement aussi violemment avec toute l'énergie que nous mettons pour tenter de noyer cette balle.
    Encore aujourd'hui j'ai du mal à mettre le mot "inceste" ou "viol" sur ce qu'il m'a fait subir pendant toutes ces années.
    Une amie m'a dit il y a 2 ans, après lui avoir raconté ce qui s'est passé à 12 ans, que c'était un viol; que j'ai été victime d'un viol (même s'il n'y a pas eu pénétration de son pénis).
    Personne de ma famille n'est au courant de ça (mis à part mon frère jumeau avec qui je suis très proche, et ma marraine elle aussi victime d'un viol de la part de son père); encore moins mes parents et mon frère concerné.
    Pour moi, il y a mon frère avant (quand il me faisait subir tout ça) et mon frère maintenant. J'ai tenté de lui pardonner ce qu'il m'a fait; en lui trouvant des circonstances atténuantes (rôle d'aîné pas évident, surtout avec un père alcoolique qui s'en prenait parfois physique à lui; il devait être bien mal dans sa peau); mais malheureuesement lui pardonner est au dessus de mes forces.
    Je pensais lui avoir pardonné; mais en vérité le Pardon doit venir de plus hut, d'une force divine comme Dieu par exemple.
    Je n'arrive pas à lui pardonner de m'avoir ainsi détruite; même si j'aime mon frère et qu'aujourd'hui nous avons des rapports normaux.
    Je suis suivie par un psy entre autre pour ça (et pour d'autres choses encore; mais c'est forcément lié).
    Mon psy et des amis intimes à qui j'ai j'ai parlé de ça m'ont suggéré d'en parlé en apparté avec mon frère et même de porter plainte. Mais je ne peux pas! Je ne demande pas mieux qu'un "pardon!" de sa part; mais j'ai bien peur qu'en lui relatant ces souvenirs il ne me prenne pour une folle, pour une fabulatrice.
    De plus, il est avec une femme (dont je suis assez proche) et a 2 enfants; je n'ai pas envie de foutre la ... dans son couple, ni dans la famille.
    Je garderai donc ce lourd secret en moi et l'emporterai dans ma tombe . C'est comme ça.
    Mais aujourd'hui, je me reconstruis par rapport à ça. Longtemps, je ne comprenais pas pourquoi j'étais si bloquée et avais une telle aversion pour la sexualité; aujourd'hui j'en ai la réponse.
    Je me reconstruis petit-à-petit, et même si la partie n'est pas encore gagnée j'ai le sentiment d'avoir fait un grand pas en avant.
    Et puis, je ne considère plus la sexuelité comme quelque chose de sale et de vulgaire.

    Mais je ne me sens pas normale. Est-ce dû à ce traumatisme?
    Pourtant je n'asspire qu'à une chose aujourd'hui: être épanouie sexuellement et me laisser aller.

    Je pense, aujourd'hui avec du recul, que je subissais ça de la part de mon frère pour me sentir aimée (pas au sens sexuel bien sûr, mais affectif).
    En effet, quand il ne faisait pas ces "trucs" avec moi, il était sadique avec mon frère jumeau et moi (nous étions ses souffres-douleurs quand nous étions petits) en nous ligottant et en nous frappant. Ses agissements (attouchements et tout le reste) bizarres me laissaient donc croire qu'il m'aimait un peu.
    Mais j'ai eu beaucoup de culpabilité, du fait de ne pas me défendre à ce moment là (même si je tentais la résistance et lui disais que ça ne me plaisait pas).

    Aujourd'hui, heureusement il a changé.
    Après la prise de conscience il y a 3 ans, j'ai eu peur pour mes neveux: qu'il leur fasse la même chose. Mais ayant un 6ième sens très développé et étant très vigilante envers mes neveux, j'ai pu constater (à mon grand soulagement; ouf!!) qu'il est un très bon père pour eux. De toute manière, s'il y avait eu quelque chose mes neveux en auraient parlé spontanément à ma mère ou/et à leur maîtresse d'école (ne dit-on pas que "la vérité sort de la bouche des enfants" et qu'il n'y a pas plus spntané qu'un enfant?).
    De ce côté là, je suis donc rassurée.
    Mais j'ai de graves séquelles psychologiques aujourd'hui.

    Merci de m'avoir lue.

  • Votre histoire ne m'est pas inconnus!



    Bonjour,
    Votre temoignage est tres emmouvant et m'a plongé dans des souvenirs... Ma grande soeur a ete violé par mon frere, il lui fessai du chantage avec des bonbons qu'elle ne pouvait pas refusé! Personnelement, j'ai ete traomatisé dans mon enfance de part sa faute au point de voulloir me suicider a plusieurs reprises. Lorsque je commetai le malheur de faire des betises il me mennacait de me violer , il nous tapait ma maman et soeurs et moi quand ça lui prennait! Ma soeur a aujourd'hui 30ans, elle avait peur d'avoir des rapports sexuelles jusqu'a ses 25ans environ. Elle a fait pipi dans son lit jusqu'a 28ans, elle a consulter une ou deux fois un psy mais c'est tout.Aujourd'hui elle est marié et a 2 enfants mais malheureusement cela ne se passe pas tres bien dans sa vie de couple car apres tout ce qu'elle a vecu elle ne merite pas cela! Elle semble avoir pardonner a mon frere,elle dit qu'elle ne lui en veut plus. Mais en toute franchise je ne sais pas comment elle fait car moi qui ne l'a pas subi je n'arrive pas a lui pardonner meme aujourd'hui je ne lui faire aucune confiance et j'eprouve du degout et de la haine a son egart.Chez nous aussi presque personne est au courrant c'est un secret de famille il y seulement deux de mes soeurs au courrant
    a bientt
    bisou

    Commentaire


    • Desolé je n'ai pas pu terminer mon message



      Pour en conclure je comprend totalement votre reaction et que vous eprouvez du mal a lui pardonner car c'est tout a fait normal apres ce qu'il vous a fait subir.Car en ce qui me conserne, meme si mon frere n'a pas directement abuser de moi, je lui en veut ennormement et je n'arrive pas a lui pardonner.Je trouve cela triste mais je pense que c'est effectvement un lourd fadeau qu'on emportera dans notre tombe! Je vous souhaite du courrage pour la suite et beaucoup de bonheur car personne ne merite de vivre ce cauchemard. Je vous embrasse Ines

      Commentaire


      • Tres gros courage à toi missgalina !!



        bonsoir missgalina
        je suis bouleversee par ton temoignage car je connais ce probleme ..
        je travaille aussi dans des affaires d'incestes ..
        que dire ?
        je suis de tout coeur avec toi et je te souhaite un immense courage pou te reconstruire
        ce que tu vis est tres eprouvnt et je sais que les victimes d'inceste et de pedophilie ont un pb avec la sexualité ce quie st normal puisque ton corps a ete intrusé agressé cambriolé on peut le dire !
        je comprends que porter plainte te pose pb mais est ce que tu as encore la possibilité (prescription ?) et envisagerais tu de faire une therapie familiale qui incluerait ton frere pour que il prenne conscience de ses actes graves qu'il a commis ?
        je ne veux pas etre negative mais tu dis que la verité sort de la bouche des enfants n'oublie pas que toi meme enfant tu n'as pas parlé alors prudence car meme si tu vois tes neveux et nieces ? les incesteurs ne laisent pas forcement de trace et ca ne se voit pas forcement
        je ne sais pas si tes neveux parleraient meme s'ils t'aiment car les enfants ont toujours peur de ne pas etre crus et cela malheureusment meme si dans la famille ou cela s'est passé la mere et l'entourage sont souvent complices en ce sens que ils ne disent rien ne denoncent rien et se taisent ce qui est une complicité !!!
        je comprends que tu sois proche de sa femme mais prudence pour tes neveux tout de meme car un abuseur qu'elle qu'il soit reste un abuseur et sans traitement que il soit psychique ou physique garde cela en lui crois moi
        tres gros courage et si tu veux m'en parler dans ma bal perso je suis la !
        n'hesite pas surtout !!!
        Vivre05 revoltee par l'inceste/pedophilie !!

        Commentaire


        • Votre histoire ne m'est pas inconnus!
          Reponse à ines



          a toi aussi ines je te souhaite un immense courage car pouris les secrets de famille qui foutent ko la famille et surtout celui ou celle qui a ete abusé dns tous les sens du terme !!!
          pour ta soeur elle n'a pas fait de therapie familiale ?
          ca permet de confronter mais avec un therapeuthe -bequille tres importante - les personnes et pouvoir enfin mettre des mots et cracher tout ca
          elle est bien courageuse de pouvoir pardonner mais ca doit pas etre evident de fonder une famille en ayant vecu cela car cela lui fait revivre tous ces traumatismes par l'intermediaire de ses enfants
          et toi ? comment vis tu ?
          car tu as ete temoin de cela ?
          qu'en est il de ta mere ? elle etait donc au courant et ton pere ?
          ta mere a t'elle fait qqchose ou rien ?
          bon courage à toi et idem si tu veux parler en boite perso je suis la n'hesite pas !
          tres gros courage à toi !
          vivre05

          Commentaire


          • Reponse à ines
            L'espoir fais vivre



            Bonsoir,
            Les secrects de famille sont tres pesant!
            Ma soeur n'as pas suivi de therapie, elle n'as pas l'aire d'en souffir, quand je lui en parle elle dit qu'il faut oublier...
            Avec son epoux helas cela ne vas pas bien du tout car il a des problemes d'infidelité.
            Moi,je vis tres mal que mon frere ai pu abuser de ma soeur et me menacer a plusieurs reprises,je n'arrive pas a tolerer qu'on puisse agir ainsi envers de petits enfants si innocent...
            Je n'ai pas ete temoin de cela heureusement car j'aurrai ete beaucoup plus marqué.Pour tout te dire j'ai appris tres tard que mon frere a reelement violé ma soeur.Ma maman a soupsonné quelque chose car mon frere restait chaque apres midi isolé avec ma soeur et n'arretait pas de la gaté. C'est alors qu'elle a verifié si visiblement tout etait normal en enlevant sa culote, c'est alors qu'elle a pu s'appercevoir qu'il abusait d'elle. Elle s'est alors faché sur lui et n'as plus recommencer.A part ma maman et mes deux soeurs,personne n'est au courrant. Aujourd'hui c'est mechant mais je me dis qu'il n'as que ce qu'il merite,il a 45ans,celibataire,seul du matin au soir,sans enfants et tres malheureux.
            Je me dis c'est c'est surement mieu ainsi car je me dis qu'il est vraiment malade. Mais c'est d'ailleurs peut etre pour cela que ma soeur a pu pardonner car elle se dis qu'il a sa punition,il est malheureux,sans projets,sans famille et souvent isolé,...
            Voila gros bisou,je pense que j'ai repondu a toutes vos questions. Dites vous que c'est une epreuve,c'est evident que c'est pas facile a vivre notamamant sexuellement mais ...,vous meritez d'etre heureuse. Dites vous que cette histoire fais partie du passé et qu'il faudra vivre avec mais qu'il ne dois pas reeusir a vous gacher la vie. Ines

            Commentaire


            • L'espoir fais vivre
              Merci



              Merci à vous pour votre message, et votre soutien. Cela me touche beaucoup.

              -pour Ines: c'est terrible ce qu'à vécu ta soeur. Ton frère est un monstre; désolée de te dire ça. Mais pour lui faire de tels chantages il devaient être bien pervers. Tu dis qu'il vous frappait toi, ta soeur et votre mère; quel âge avait ton fère au moments des faits? En tout cas, c'est terrible tout ça, et je comprends ta rancoeur et ta colère.
              C'est vraiment triste ce que vit actuellement ta soeur avec son mari; comme tu le dis si bien non elle ne mérite pas une nouvelles épreuve comme celle-ci. Quand on a souffert, je trouve qu'il faut que la roue tourne à un moment donné. Bien sûr, je ne dis pas que ceux qui n'ont pas souffert ne méritent pas le bonheur, mais que quand on a connu des malheurs on mérite d'être heureux/se après.

              Quant à mon frère: aujourd'hui il est quelqu'un de normal. En fait, il était très perturbé psychiquement dans son enfance et son adolescence (quand il me faisait subir tout ça); mais arrivé à l'âge adulte c'est un homme équilibré et je ne trouve aucun comportement bizarre envers mes neuveux. Bien sûr, il ne faut pas se fier aux apparences extérieures; mais ayant un 6ième sens très aigu je sais décerner les comportement louches chez les gens. Ne pensez surtout pas que je me voile la face; alors là pas du tout! Au contraire, quand j'ai eu ce retour de bâton il y a 3 ans j'ai eu très peur pour mes neuvex et ai redouble de vigilance à leurs égards.

              Beaucoup de personne me conseillent d'en parler en apparté avec mon frère, et même d'envisager une thérapie de groupe avec lui. Mais c'est au dessus de mes forces. Déjà, j'ai peur de semer la zizanie dans la famille, mais aussi je redoute qu'il ne me croie pas, qu'il me prenne pour une folle dotée d'afabulation.
              Je préfère de loin garder une certaine harmonie dans la famille, même si je dois emporter ce secret dans ma tombe.
              Certes, j'aurai ce poids jusqu'à ma mort; mais je m'en suis d'une certaine façon déchargée car aujourd'hui j'ai pris conscience que je ne suis fautive en rien de ce qu'il s'est passé et que c'est lui le responsable.

              Merci beaucoup à vous.

              Commentaire


              • Tres gros courage à toi missgalina !!
                Oui



                bises

                Commentaire


                • Re: Abus par mon frère étant petite

                  Ton histoire m'a touché

                  je suis vraiment desolée pour toi. Ca doit etre vraiment dur de vivre avec ca... j'espère que tu t'en remetras un jour! (mieux vaut tard que jamais!) je te donne tout mon soutien, (meme a 14ans). salutations

                  Commentaire


                  • Re: Abus par mon frère étant petite

                    En effet, trés émouvante ton histoire

                    de par les répercussions à ton niveau et ta quasi impossibilité ni de lui pardonner, ni de le mettre en face de ce qui s'est passé durant votre enfance. Je vois parfaitement bien la ligne de crête psychologique sur laquelle tu évolues.
                    Maintenant, assez brièvement dans ton post, tu parles d'un père alcoolique et des implications au sein de votre famille. Au final, je me dis que suivant l'intensité des problèmes causés par ton père, au final, il est peut être plus sûrement la source du problème que ton frère. Les dégâts que peuvent causer des parents atteints de ce mal sont désastreux, surtout chez des enfants. Ils génèrent des maux physiques et psychologiques chez leurs enfants et engendrent, par là même, des comportements anormaux.
                    Si ton père ramenait toute la cohorte des méfaits dus à l'alcoolisme chez vous (violence, désintéressement, domination perverse,...) et que ton frère était en première ligne, c'est au final peut être ton père qui a "cassé" l'enfant qu'était ton frère pour en faire ton bourreau. Tu en as été victime par répercussion malheureusement, et cela n'aurait jamais du être bien entendu le cas, mais il faut une force surhumaine, inatteignable à une enfant pour résister aux dommages engendrés par un parent alcoolique. Tu ne pouvais pas résister du fait de ton jeune âge aux agressions de ton frère mais lui ne le pouvait pas non plus, pour les mêmes raisons, à celles de ton père même si elles étaient différentes.
                    Je me dis qu'en plus cela collerait peut être avec son "rétablissement" psychologique en grandissant : éloigné de l'influence et de la capacité de nuisance de votre père, et ayant pris conscience de l'anormalité de ce qu'il a subi, il s'est peut être lui aussi reconstruit.
                    Tu vois, je me demande (sous réserve de ne pas connaître la réalité des agissements de votre père) si ton frère et toi n'avez pas tous les deux le statut de victimes.

                    Bon courage à toi dans ta remontée.

                    Commentaire

                    Publicité

                    publicité

                    Chargement...
                    X