publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Le vaccin chimique anti-grippe mortel ?

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Le vaccin chimique anti-grippe mortel ?



    Le culte d'Hygéa ou "la vraie santé"

    Plutôt que de se prosterner devant le saint Pasteur avec son vaccin "salvateur" ne devrions-nous pas nous consacrer au culte d'Hygéa, déesse à la robe blanche immaculée, qui, au temple d'Épidaure, trônait à côté d'Esculape, dieu de la médecine, en sa qualité de gardienne souveraine de la vraie santé. Ainsi, pourrait s'ouvrir l'expérience de "la longue et heureuse vieillesse des Patriarches sans maladie, qui, paisibles, quittaient un jour ce monde comme on s'endort", selon la relation d'Hesiode sur l'âge d'or de l'humanité.

    C'est donc à cet antique culte et dont la bioélectronique a, depuis longtemps, démontré la fabuleuse validité, qu'il nous faut revenir d'urgence, en renonçant, pour toujours, aux dégradations et stérilisations d'un imposteur, mais en appliquant, par contre et sans cesse, la magistrale découverte d'un grand savant appelé Pasteur, qui, en révélant le "magnétisme" du vivant, a découvert la suprême loi de la vie. Alors que le cancer, qui correspond à l'anti-magnétisme et à la débâcle biologique, ouvre largement, avant la "mort-délivrance", les portes maudites de la souffrance.

    Le vaccin anti-grippe ou l'injection de la peste

    Rappelons-nous les paroles d'André Malraux : Ce qu'il faut craindre, ce n'est point tant la mort, que la souffrance . C'est pour cela que soucieux de vouloir lui échapper, l'auteur de La Condition humaine, s'était fait injecter au début de ces derniers automnes, le vaccins contre la grippe !

    A la suite de la première injection, il fut aussitôt paralysé, bientôt tenu pour mort, puis doucement reprit vie. Très amoindri, il écrivit son ultime ouvrage Lazare, exposant, à la fois, ses souffrances et ses pensées durant la période de semi-conscience qu'il avait vécue.

    Récidivant, à l'automne 1976, la deuxième injection du vaccin antigrippal, dès lors, lui fut fatale. Elle devait bien vite le gratifier de la "dépouille mortelle recroquevillée et toute noire" d'un pestiféré. Le malheureux n'avait pas compris, et surtout, n'avait rien retenu de ses réflexions durant sa demi-mort, provoquée, à l'évidence et sans que son esprit s'en doute un seul instant, par le vaccin contre la grippe.

    Paix aux cendres d'un écrivain illustre qui fut victime, lui aussi, de sa croyance au caractère miraculeux des vaccins de l'imposture ! Avec eux, espérant éloigner la souffrance, il ne pouvait que rencontrer la mort !

  • Le vaccin chimique anti-grippe mortel



    bonjour, j'aimerais savoir ou avez vous pris cette information. merci

    Commentaire

    Publicité

    Forum-Archive: 2005-102007-10

    publicité

    Chargement...
    X