publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

L'hypocrisie de la sécu et de l'odre des médecins!

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • L'hypocrisie de la sécu et de l'odre des médecins!



    Par le Dr Epineuze, homéopathe

    Maîtriser les dépenses de santé, fort bien.
    Fliquer les médecins et les malades, c'est du totalitarisme !

    Contrairement à ce que la Sécu, l'Ordre des médecins et même les médias, veulent nous faire avaler, le carnet de santé n'est pas un moyen de mieux savoir ce que d'éventuels confrères auraient diagnostiqué et prescrit chez des patients qui viennent nous consulter, mais il permet une surveillance policière, sur la façon dont les malades veulent se soigner mais aussi et surtout sur l'activité des médecins. La Sécu s'octroie bien évidemment le droit d'interdire certains choix médicaux, officiellement pour limiter la consommation médicale, en vérité pour pouvoir empêcher l ... à certaines méthodes thérapeutiques "indésirables" pratiquées par des confrères non alignés.
    Le danger est bien plus réel qu'il n'y paraît, il suffit de voir ce que pensent les caisses primaires de toute forme de médecine alternative.
    Certaines CPAM de province n'ont pas hésité, en 1997, à affirmer que l'homéopathie et même la mésothérapie étaient des méthodes de traitement n'ayant aucun caractère d'efficacité et que le fait d'y recourir, ne pouvant aboutir à aucun résultat, était totalement injustifié.
    Conséquence : des médecin pratiquant de tels actes ont été poursuivis et condamnés à une interdiction d'exercer par le Conseil de l'Ordre des médecins pour abus d'actes!
    Comme il y a collusion totale entre industrie pharmaceutique, Sécu et Conseil de l'Ordre, le médecin se voit automatiquement condamné à chaque fois.
    En même temps qu'apparaissait le carnet de santé, étaient mises en place les RMO (Références Médicales Opposables).
    Il s'agit de l'application décidée unilatéralement par la Sécu d'un cadre de prescription obligatoire et dont le non-respect entraîne automatiquement (sans passer par aucune structure juridique) des sanctions contre les médecins rebelles. En effet, la Sécu a décrété, à coup de statistiques, qu'il fallait soigner toutes les maladies d'une certaine façon et pas d'une autre, elle interdit ainsi par ce système toute initiative personnelle du médecin, jusqu'au choix même des médicaments!

    En attendant, la mise en place au mois de septembre de la carte Sésam Vitale va permettre de mieux "surveiller" encore l'ensemble du corps médical. Donc, pour résumer et clarifier la situation, il y a maintenant un certain nombre de médicaments admis pour soigner, car choisis unilatéralement par les caisses (on peut en obtenir la liste auprès d'elles).
    Quant aux autres, ceux qui ne font pas partie du club privilégié des élus, et leur présence dans les ordonnances est pour l'instant seulement tolérée, en attendant qu'ils soient interdits ou tout simplement non remboursés.

    Pour mieux faire comprendre mon propos, je vais l'illustrer avec un exemple : le traitement de l'angine.
    Dorénavant, on ne pourra plus prescrire que 3 médicaments au maximum dans cette affection de la gorge : 1 antibiotique 1 anti-inflammatoire 1 antipyrétique (médicament agissant contre la fièvre). Comme on peut le constater, c'est déjà une totale atteinte à la liberté du choix dans la prescription. Mais ça n'est pas tout : la Sécu impose, pour chacune des familles de ces médicaments, une liste que chaque médecin prescripteur doit respecter, sinon il est immédiatement traduit devant le fameux conseil de l'ordre, qui peut aller jusqu'à la radiation, c'est-à-dire l'interdiction définitive d'exercer son métier de médecin. On comprend très vite que, devant le risque de sanction, les médecins n'osent pas lutter contre ce diktat. Les mêmes principes sont appliqués aux examens biologiques, radiographies, échographies, etc...
    Ainsi, comme on le voit, je l'espère, dans ma démonstration, la Sécu, progressivement, aidée par le Conseil de l'ordre, met sournoisement en place un système de verrouillage des soins avec la même efficacité qu'une pieuvre. Le but véridique est donc très différent de celui qui est avoué!

  • François epineuze



    Une petite recherche sur ... au sujet de ce grand pourfendeur des lobbies économiques est tout à fait édifiante.

    On peut découvrir comme premier lien que le livre de ce brave homme opposé au mercantilisme et à l'exploitation commerciale de la médecine est en vente au prix modique de 14.50
    On imagine que cet argent est généreusement redistribué à ses patients...

    Commentaire

    Publicité

    Forum-Archive: 2006-03

    publicité

    Chargement...
    X