publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Les allopathes protégés par l'ordre des médecins!

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Les allopathes protégés par l'ordre des médecins!



    L'Ordre des médecins a reçu une plainte de Claude Manal-Lehugeur dont le petit fils Ludovic, âgé de trois mois et demi, a subi un grave préjudice. Entré à l'hôpital de Sallanches pour y être opéré d'une hernie inguinale, il a été opéré du côté gauche alors qu'il souffrait du coté droit. Deux jours plus tard, sans que les parents en soient avertis, il était à nouveau opéré, cette fois du bon côté, mais, quelques semaines plus tard, le chirurgien révélait aux parents que la hernie n'avait pas disparu. Transporté à Paris et opéré une nouvelle fois, la fièvre persistant, le bébé fut admis aux urgences de l'hôpital Debré où l'on découvrit que l'intervention précédente avait percé la vessie. L'enfant dut subir une nouvelle intervention, celle-là réussie. Depuis plus de cinq ans, la famille, aux revenus modestes, se bat pour que la lumière soit faite. L'Ordre des médecins a déclaré la plainte irrecevable! (Cf. Que Choisir, septembre 1999).

    Dans son Dossier noir des erreurs médicales réalisé par Véronique Lesueur, l'EDJ du 16 avril 1998 citait le cas de Pierrette S. qui est restée plusieurs semaines entre la vie et la mort du fait d'une erreur chirurgicale doublée d'un complet mépris pour la malade de la part du chirurgien responsable. Au cours de l'opération, ce dernier a coupé par inadvertance une artère, ce qui a entraîné une forte hémorragie, puis une infection et enfin une gangrène. Les reins se sont ensuite bloqués mais, comme cet accident est arrivé un samedi, madame S. est demeurée sans soins jusqu'au
    lundi. Je suis restée quatre mois en réanimation. J'ai subi trois greffes de l'abdomen. [...] Aujourd'hui, je survis grâce aux dialyses. J'ai gagné mon procès contre le chirurgien et j'ai récupéré une partie de l'indemnisation attribuée par le tribunal. Mais ce médecin continue d'exercer et gagne beaucoup d'argent. Il est même devenu expert auprès des tribunaux. Il est évident que l'Ordre des Médecins, qui a toujours montré son despotisme et son arbitraire dans les très nombreux cas de médecins accusés de soigner différemment, n'est pas intervenu dans ce dernier cas. C'est normal puisque ce médecin n'a pas transgressé les consignes du dogme et n'a pas utilisé des substances inconnues pour sauver sa malade. Il a failli la tuer, mais sans enfreindre les consignes officielles. De surcroît, il est devenu expert auprès des tribunaux, ce qui laisse augurer de sa compétence et de son intégrité auprès de ses confrères mis en examen.


  • Eh ben!



    "Au cours de l'opération, ce dernier a coupé par inadvertance une artère, ce qui a entraîné une forte hémorragie, puis une infection et enfin une gangrène. Les reins se sont ensuite bloqués mais, comme cet accident est arrivé un samedi, madame S. est demeurée sans soins jusqu'au lundi"
    Trois jours avec une gangréne, une hémorragie et les reins bloqués, pour moi cela relève plus du service des miracles au Vatican que de l'ordre des médecins. Et encore, je ne suis pas sûr qu'ils croiraient à cette histoire, moi non plus d'ailleurs...

    Commentaire

    Publicité

    Forum-Archive: 2006-03

    publicité

    Chargement...
    X