publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Besoin de votre iade je ne peux plus suporter...

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Besoin de votre iade je ne peux plus suporter...



    bonjours ,
    j'ai 14 ans
    Je veux de l'aide je n'arrive plus a dormir car j'ai subit un calvers il y a 1 ans et depuis chaque nuit fais le même cochemard .Je me reveil,j'ai l'impression d'étouffer et ensuite impossible de me rendormir.Je suis a bout ,je vais craquer ca devien trop lourd a supporter !!!

    aidez moi !!!!!!!

  • Si tu veux de l'aide, il faut parler



    Il te faut parler à quelqu'un, famille, amis ou autres. mais pour cela tu dois exposer ton problème et te laisser aller à parler et à raconter ce qui te fais souffrir

    Commentaire


    • Re



      merci pour ton mess mais j'en parle et c ne cahnge rien
      .J'ai toujours peur que mon calvers recommence .

      Commentaire


      • Re
        Il n'y a pas 36 solutions



        Bonjour, je vas te parler d'une expérience personnelle : la psychanalyse. J'ai posté un message à propos de "somnifères pour bébés". C'a existé, interdit fin soixante-dix. Je cherche le nom de ce somnifère que j'ai gobé en sirop le jour de ma naissance. Ce sont mes parents qui m'ont raconté l'évènement. Gra^ce à la psychanalyse, je me débarrasse de mes souffrances en comprenant pourquoi j'ai rencontré telle et telle personne, pourquoi j'ai évité la psychanalyse pendant plus de dix ans, etc. Si tu lis l'article que j'ai écrit là-dessus sur ce forum, tu verras que je suis passé par différentes tentatives de suicide, jusqu'à me f... la tête dans la fenêtre chez moi et à l'hôpital. La psychanalyse est la seule solution à toute souffrance psychologique: comprendre pourquoi on a vécu telle ou telle chose en comprenant comment on est arrivé(e) là. Ton problème n'est peut-être pas de ne pas dormir, mais ne pas dormir est sans doute la conséquence de ton accident et des pensées inconscientes qui sont nées à ton insu suite à cet accident, parce qu'elles sont peut-être liées à un évènement du même genre dans ta petite ou très petite enfance. Ayant la pratique de la psychanalyse, je peux te certifier que se souvenir du jour de sa naissance est une chose possible, et que la mémoire enregistre absolument tout. Freud a posé les jalons, a remarqué que l'hypnose ne sert à rien d'ailleurs (un ami a tenté l'hypnose et s'est retrouvé à l'hôpital quand même), mais un traumatisme infantile que l'on passe sa vie à répéter parce qu'enfant on a tout fait pour ne plus y penser jusqu'à le refouler, ça peut se retrouver. La psychanalyse commence je dirais, quand on n'a plus rien à dire consciemment, c'est-à-dire souvent au bout de deux ans à dire ce que l'on a à dire. Quand on n'a plus rien à dire et qu'l faut quand même parler, c'est toujours soi qui parle, mais pas la conscience puisqu'elle n'a plus rien à dire, donc c'est l'inconscient, et on découvre ce que l'on dit à partir de ce moment-là. Par contre, un traumatisme n'est pas forcément sexuel: moi une infirmère m'a fat avaler un somnifère pour les moins de trente-six mois qui a été interdt par suite de consommations abusives fin soixante-dix, une amie anorexique ç'a été d'avoir eu un accident de la route à quelques semaines et être passée à travers le pare-brise , etc. En général, la famille conseille à l'enfant d'oublier, durant toute son enfance, et cela part d'un bon sentiment, parce que la psychanalyse c'est du bla-bla pour obsédés sexuels et purement théorique, les histoires de refoulement c'est pas de la science, etc, et il y a de l'amour dans ce conseil à oublier... c'est la chose qu'il ne faut absolument pas mais alors absolument pas faire, la solution de facilité qui n'efface pas le passé. Un souvenir inconscient, c'est une énergie qui demande son surgissement dans la conscience mais qui ne le peut pas, et qui continue à affirmer son existence, car rien ni personne ne peut accepter d'être nié, alors l'inconscient parle quand même, avec des symboles lisibles mais codés pour que l'évènement puisse être lisible sans pouvoir être censuré: passer à travers les barrières sans se faire remarquer mais en étant enfin visible. tu me suis? D'abord, le rêve apparaît, ensuite on cauchemarde, après on ne dort plus, après on répète l'évènement originel d'une façon transposée, après on déprime, après on tente de se suicider, et pendant ce temps-là, la souffrance augmente, l'inconscient hurle l'évènement, les émotions nous font sombrer dans des endroits insensés de l'être, on croit devenir fous, personne ne nous comprend, on change de mots, on négocie avec la folie tant la souffrance est intense, parce que chaque instant l'inconscient appelle au secours et hurle, mais on ne l'entend pas, les barrières du sur-moi interdisent de l'écouter, et ce sont la morale sociale, la morale parentale, la morale religieuse, car elles se fondent toutes trois sur l'interdiction du désir au sens large de ce terme. En psychanalyse, on démonte ces barrières et on assimile ce qui nous correspond et reste acceptable par la société. Par contre, une psychanalyse, ça remue, car on décharge des émotions dont l'ampleur est inimaginable, mais c'est le seul moyen pour en faire le deuil et sortir de la dépression, retrouver le sommeil, relever la tête, affronter le monde en respirant tranquillement. En psychanalyse j'ai pleuré sur moi-même, ce que mes parents n'avaient pas fait car ils ont essayé de me faire minimiser ce que j'avais vécu, ce somnifère en sirop huit heures après ma naissance, et je n'avais pas les mots pour leur dire que j'avais l'impression de mourir. La psychanalyse m'a autorisé à me pardonner à moi-même en quelque sorte, en m'autorisant à me dire que j'étais en droit de souffrir et d'avoir souffert à ce moment-là, j'ai eu le jour de ma naissance la sensation de la mort, et quoiqu'on en dise c'est comme ça. Imagine ma vie pendant trente-cinq ans à avoir oublié ça... La compassion elle est venue de moi-même, alors que toute ma vie jusqu'alors je m'empêchais de reconnaître ma propre souffrance, cette souffrance a été illégitime pendant trente-cinq ans pour moi. Mes parents ont essayé de me protéger, m'ont offert tout l'amour qu'ils pouvaient, ont eu peur pour moi toute ma vie, peur que je rencontre des gens néfastes pour moi, peur que je n'arrive pas à gérer mes relations aux autres, etc. Il n'y a jamais eu d'intention mauvaise en eux. Et pourtant j'ai failli mourir de deux coups de tête dans deux vitres tant la souffrance était devenue plus qu'insupportable. Dans ce genre de situation les amis ne peuvent rien, seul un psychanalyste peut assumer l'intensité de la décharge émotionnelle du moment où le souvenir resurgit. Et pour faire resurgir le souvenir, il faut plusieurs années à parler sans pause, ce n'est pas un dialogue, on se permet de dire des phrases qui n'ont ni queue ni tête... et qui ont pourtant un sens. Et tout est gardé secret par quelqu'un de compréhensif. Je ne vois personne expliquant un viol dans l'enfance en public même à des amis plus que très proche ou à sa propre mère non plus. Parce que la psychanalyse, si elle a besoin de rentrer dans le détail, elle y va, et sans honte ni culpabilité ni aucun blocage. Aucun médicament ne pourra jamais remplacer la parole et rien ne sauvera mieux de la souffrance psychologique que les mots et donc la psychanalyse. Si tu choisis un bon analyste, il ne sera pas forcément le même pour toi que pour quelqu'un d'autre, et il (elle) te proposera un tarif adapté à tes possibilités. Il existe des témoignages sur la psychanalyse, notamment "Des mots pour le dire" ... Cardinale. Je le conseille à tous ceux et toutes celles qui souffrent, car c'est le témoignage de la guérison d'une femme qui a été schizophrène, et les insomnies sont de toute façon plus que des impossibilités de dormir, elles sont un symbole de l'inconscient. On ne sait pas où l'on va, mais l'on sait où l'on est allés.

        Commentaire

        Publicité

        Forum-Archive: 2007-122012-07

        publicité

        Chargement...
        X