publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Diffamation : avis au webmaster et aux internautes de ce forum...

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Diffamation : avis au webmaster et aux internautes de ce forum...



    je viens d'être traitée de pédophile ? parce que je suis pour la circoncision ? qui est cette personne qui se permet d'insulter les gens sur le forum?
    mr le webmaster sur d'autres sites ce genre de propos injurieux et diffamatoires auraient entrainé l'annulation du message ou le blacklisting de la personne concernée.
    j'ai mes opinions, Minotaure à ses opinions mais je ne me permettrais jamais de lui dire : un son ami est un abruti, deux elle veut faire circoncire son fils, elle parle de "petit bout" c'est une pédophile (c'est inscit noir sur blanc dans son message).
    avez vous des enfants ? savez vous réellement ce qu'est la pédophilie ? si je vous dis que lorsque ej donne le biberon à mon fils (né le 14 11 alors qu'il devait naitre le 14 12) et que l'on passe un excellent moment d'amour je dis en rigolant avec son père : (car mon fils est très glouton) avec tout ce qu'il mange il sera bon à manger Noel, je suis une mère affreuse, une anthropophage en puissance, une mère indigne maltraitante ?
    je veux bien que certains sujets déclenchent les passions, mais moi je réponds un avec humour et deux avec respect alors me faire insulter je ne permets pas : avant de parler de choses monstrueuses qu'on ferait prétendumment subir que certain(e)s apprenent le respect de la personne humaine .
    ps d'ailleurs souvent j'appelle mon fils mon petit loup, ma petite souris mon petit bout mais il ne dort pas dans une cage ni dans les bois

  • Je remets



    le compliment qu'on m'a adressé (et j'ai eu droit à d'autres d'ailleurs depuis).

    alors c'est comme ça ici les insultes et la diffamation ?


    "Le petit bout", comme vous dites, avec la perversité des pédophiles, parce que vous associez le pénis du garçonnet avec un pénis adulte, avec mépris pour l'homme, parce que vous voyez le sexe masculin comme celui d'un enfant, parce que vous infantilisez l'homme pour en faire une poupée sexuelle, un gode sur pattes... le prépuce représznte une surface de peau de 120cm², ce qui représente la surface de peau du vagin, de la vulve, d'une moitié de visage.... (Longuer du prépuce excisé: 5 cm, multiplés par 2, puisque le prépuce est une double enveloppe, multiplés par le périmètre de la verge, soit 12 cm).


    bizarrement l'auteur de cette diatribe ne trouve plus rien à redire ? je vais aller demander à celles de bébé et là et attendre bébé ce qu'elles pensent du fait d'être traitée de pédophile car on a un avis favorable à la circoncision, filles qui me connaissent bien (je suis une floconnette)

    mais même si mon post est polémique (j'ai quand même été méchamment insultée) j'aurais bien aimé avoir des opinions de mamans, qui aiment leur enfants je n'en doute pas et qui des fois ont des opinions que d'autres personnes n'acceptent pas (comme faire percer les oreilles) si elles se sentent des barbares et des maltraitantes.

    Commentaire


    • Je remets
      Ton poste est hilaire



      et celui qui t'as repodu longuement a perdu son temps,car tu n'as rien compris. je te plains...mais je comprends tes baby blues,cela justifie parfois les crises de betisse.
      bon courage

      Commentaire


      • Je suis horrifiée !!!



        Je me promène, je suis grand mère donc les bébés...et ma petite fille a cinq ans...mais que les gens se permettent de juger la circoncision comme un acte contre nature...il y en a vraiment qui devrait se faire soigner...c'est d'abord un acte de culture et de plus en plus déborde chez certains parents pensant apportées hygiène et confort à leur enfant...je n'ouvre aucun débat pour ou contre je n'ai eu que des filles le problème ne s'est pas posé mais si j'avais eu un fils et que son père avait soulevé le problème j'aurais surement dit pourquoi pas bien que je sois catholique....je suis infirmière et je pense que certains sur le forum s'engage dans des discussions sans savoir de quoi il retourne...enlever ce petit bout de peau supplémentaire je ne vois pas pourquoi en faire un plat comme ça ce n'est pas le clitoris ...ce n'est pas plus que de se faire percer les oreilles médicalement j'entends il n'y a aucune fonction de toucher....je suis d'accord avec vous et votre réaction indignée....Christine

        Commentaire


        • Je suis horrifiée !!!
          La mutilation un acte de culture,et quoi encore?c'est



          Pour une femme d'experience comme vous c'est grave.Bravo la culture,si c'est a continuer a mutiler les bebes au nom de "la culture" et "la tradition" pourqois ne pas dire aussi que la mort de Jeanne d'Arc repondait aussi aux besoins "culturels" et religieuses pendant l'Inchisition.Jusq'a quand on continuera a nier l'homme au nom d'une tradition,une culture,une religion? Un acte de mutilation sur un bebe,ou toute autre humain qui ne peut pas se defendre legalement et physiquement n'a absolument aucune justification... On perpetue la cruaute au nom d'une religion ou une culture.C'est injustifiable.

          Commentaire


          • La mutilation un acte de culture,et quoi encore?c'est
            Pensez



            ce que vous voulez mais si vous aviez vécu dans les pays tropicaux vous penseriez autrement...les infections irritations et autres dues au macération d'une journée dans la chaleur et l'humidité....même en se lavant correctement mais par 30° et avec une hygrométrie a 80% vous transpirez en sortant de la douche....je changeaix en tant que femme de sous vêtement plussieurs fois par jour pour mon confort...la circoncision apporte justement aux messieurs un certains conforts et une hygiène plus facile...les cultures qui pratiquent la circoncison sont toutes originaires des pays chauds je vous ferais remarquer....alors avec de l'expérience et fait sous contrôle médical et pas avec un rasoir comme ça pourquoi pas....et avant de juger renseignez vous jusqu'au bout et pendant que vous y êtes lisez la bible c'est dans les précepts d'hygiène que Moïse en parle!!!!!

            Commentaire


            • Pensez
              C'est vrai



              ce que tu dis.Mais nous vivons en Europe,au moins celles qui soulevent la question, dans une societe evoluee...etant donne les conditions climatiques et hygieniques de nos pays,cette mesure est superflue.On s'adapte,on s'integre,on evolue...pourqoi vouloir toujours rester au niveau tribale?...

              Commentaire


              • Droit de réponse




                Comme je l'ai dit: s'il fallait aimer les circoncis comme eux-mêmes s'aiment entre eux, il faudrait les écorcher vif, leur couper quelque chose.

                Vous permettez? que les hommes appellent les femmes, "mon p'tit", "ma caille", "ma chatte"... et que, parallèlement à ça ils se permettent de les circoncire, elles et le trogon qui leur sert de sexe.

                Encore désigner le pénis infantile en tant que "petit bout", et parler du prépuce comme d'un petit bout de peau dérisoire que l'on peut exciser comme une chose qui n'existe même pas, il y a une différence.

                Si vous trouvez que le prépuce peut être excisé parce qu'il ne représente qu'un petit morceau de peau dérisoire, je consdière que le clitoris, le prépuce clitoridienn, les nymphes, en particulier, peuvent être excisés parce qu'ils n représentent rien à mes yeux, rien d'autres que des morceaux de chair insignifiants.

                Les pédophiles ne comprennent pas, eux non plus, pourquoi on les traite de monstres, de crapules, parce que figuez-vous qu'ils aiment les enfants, eux aussi, ils les appellent avec des petits noms mignons, eux aussi... mais il y a aimer et aimer: il y a aimer avec respect, et aimer comme on aime une chose bonne à croquer.

                vous n'admettez pas que votre homme n'ait pas de considération pour votre épisiotomie, je n'admet pas que vous puissiez projeter de circoncire, de mutiler le pénis de ovtre garçonnet, avec un naturel et un aplomb qui relève, soit de l'inconscience totale propre aux primitifs incultes qui ont un QI proche de la débilité, soit de la malice, de la perversion, de la bêtise criminelle.
                Si vous ne comprennez pas pourquoi la circoncision soulève les passions et l'indignation, moi je me refuse à comprendre pourquoi les mutilations génitales féminines soulèvent les passions et l'indignation.

                Commentaire


                • Je suis horrifiée !!!
                  Et moi donc!



                  Quand je dis que je préfère creuver d'une maladie ou d'un accident plutôt que de m'en remettre au corps médical, je sais pourquoi. C'est pas moi qui défendrait les infirmières quand elles descendent dans la rue. Il y a un bon paquet de ces blouches blanches qui sont trop sales pour mériter leur place dans un établissement de soin.

                  Vous pouvez dire ce que vous voulez, un mec qui a été sexuellement mutilé par un personnel médical alors qu'il n'avait absolument aucun problème de santé, et qui, depuis, souffre de mille maux, notamment infectieux... il sait que vos prétextes médicaux sont des prétextes fallacieux qui servent la soupe à la religion monothéiste, à une culture globalement castratrice qui n'accorde pas au sexe maculin la préciosité accordée au sexe féminin.

                  Si on prétend ménager le sexe féminin parce qu'il est sensé donner la vie, on méprise le sexe masculin parce qu'il donne, lui aussi, la vie. A l'homme on reproche tout, à la femme on excuse tout.


                  Suggestions de lecture:

                  De la circoncision du jeune enfant: "Ce que j'aurais souhaité savoir".
                  par MARILYN FAYRE MILOS

                  Je ne savais pas ce qu'était la circoncision lorsque j'ai consenti à faire circoncire mes trois fils. Mon médecin m'avait dit que l'opération était une mesure de santé nécessaire, qui ne ferait pas mal, et qui ne prendrait qu'un instant -comme couper le cordon ombilical, pensais-je-. Je n'étais assurément pas préparée lorsque, dans une école d'infirmière, quelques années plus tard, je vis l'opération pour la première fois.


                  Nous faisions une ronde dans une maternité où se trouvait un bébé sanglé étalé de tout son long sur une planche en plastique en travers de la pièce. Il luttait désespérément contre ses entraves -tirant, gémissant, et puis pleurant en vain-. Personne ne veillait sur le nourrisson, mais quand je demandai à mon professeur si je pouvais le réconforter, elle dit, "Attendez que le docteur soit là". Je me demandai comment un enseignant en art infirmier pouvait regarder quelqu'un souffrir sans lui porter assistance. Je m'interrogeai sur l'autorité du médecin qui pouvait empêcher autrui de suivre son instinct de survie. Quand il arriva enfin, je lui demandai immédiatement si je pouvais aider le bébé. Il me dit de mettre mon doigt dans la bouche du bébé; je le fis, et le bébé téta. Je caressais sa petite tête et je lui parlais doucement. Il commença à se détendre, et fut momentanément apaisé.

                  Le silence fut bientôt brisé par un cri perçant -la réaction du bébé à son prépuce pincé et écrasé comme le docteur fixa le clamp à son pénis-. Le cri perçant s'intensifia lorsque le docteur inséra un instrument entre le prépuce et le gland, séparant les deux structures en les déchirant (elles sont normalement liées l'une à l'autre durant la petite enfance de sorte que le prépuce puisse protéger le gland de l'urine et des fèces). Le bébé commença à secouer sa tête d'avant en arrière -la seule partie de son corps libre de se mouvoir- tandis que le docteur utilisa un autre clamp pour écraser le prépuce dans sa longueur, qu'alors il incisa. Cela fit dans le prépuce une ouverture assez large pour insérer un instrument à circoncision, l'appareil utilisé pour éviter au gland d'être blessé durant l'opération.

                  Le bébé commença à hoqueter et à suffoquer, essouflé par ses hurlements véhéments et continus. Comment quelqu'un pourrait-il dire que la circoncision est sans douleur quand la souffrance est aussi manifeste? Ma lèvre inférieure commença à trembler, des larmes remplirent mes yeux et se déversèrent. Mes propres sanglots furent difficiles à contenir. Combien de temps cela peut-il continuer?

                  Durant la phase suivante de l'opération, le docteur écrasa le prépuce contre l'instrument de circoncision et puis, finalement, l'amputa. Le bébé était affalé, exténué, abattu.

                  Je n'avais pas été préparée, rien ne pouvait m'avoir préparé à cette expérience. Voir une partie du pénis de ce bébé être coupée -sans anesthésie- fut dévastateur. Mais plus choquant encore fut le commentaire du docteur, à peine audible plusieurs octaves en-dessous des cris perçant du bébé, "Il n'y a aucune raison médicale de faire ça". Je ne pouvais pas en croire mes oreilles, mes genoux devinrent en coton, et je me sentis nauséeuse. Je ne pouvais pas croire que des professionnels de la médecine, dévoués à l'assistance et aux soins, puissent infliger inutilement une telle souffrance et un tel supplice à des bébés innocents.

                  Qu'avais-je permis que mes propres bébés endurent? Et pourquoi?

                  Le cours de ma vie a été changé en ce jour de 1979. Je consacre depuis ma vie à mettre fin à cette pratique horrible.


                  Marilyn Milos est "Director of the National Circumcision Information and Resource Center". Elle est largement et régulièrement intervenu dans des émissions de radio et de télévision à travers les Etats-Unis.

                  ***
                  NOCIRC [Etats-Unis]
                  (National Organization of Circumcision Information Resource Centers)
                  Post Office BOX 2512
                  SAN ANSELMO, CA 94979-2512
                  Tel: (415) 488-9883
                  Fax: (415) 488-9660
                  **************************************

                  Où Sexe et Violence se Mélangent
                  par Suchi Solomon

                  Tandis que Santa Fe, comme le monde en général, foisonne de problèmes pressants pour lesquels il vaut la peine de savoir faire quelque chose, un groupe d'environ vingt infirmières de l'hôpital St Vincent font la une. Elles sont les premières infirmières diplômées du pays à se déclarer objecteur de conscience quant à la circoncision infantile. Après des années de réflexion sur ces questions, ces femmes déclarèrent n'être pas disponibles chaque fois que l'opération était pratiquée.

                  "Nous savons que nous sommes en train de faire des vagues", expliqua doucement une ancienne avec une expérience de douze ans en service de maternité-pédiatrie. "Mais ces sujets sont trop fondamentaux pour les éviter: Droits du nourrisson, autorité de l'ascendant ou conscience de soi, la sexualité et le droit des parents à savoir ce qu'il arrive vraiment à leurs petits garçons".

                  "Après avoir écrit la première lettre à l'administration hospitalière et au personnel en octobre 1992, beaucoup d'autres infirmières nous rejoignirent pour la signer. Nous n'avons jamais rien essayé d'organiser, c'était seulement une chose avec laquelle chacune d'entre nous ne pouvait pas vivre".

                  En tant que soignantes des nouveau-nés, ces infirmières ont développé une sensibilité accrue qui leur permet de percevoir les nuances subtiles de la santé et du bien-être chez les petits bébés. "Je trouvais difficile de les réanimer après qu'ils aient été circoncis. Ils étaient terrassés par cette épreuve", commenta une jeune infirmière.

                  L'anesthésie n'est souvent pas administrée parce que les effets secondaires sont trop risqués. "J'ai commencé à réfléchi sur ce qui se passait réellement ici", expliqua-t-elle. "On nous avait dit que les bébés ne ressentent pas grand chose, mais nous savons bien que les bébés sont sensibles, au moins autant que les adultes". Le prépuce est constitué d'un tissu extrêmement sensible avec autant de terminaisons nerveuses que la pulpe des doigts. Les bébés pleurent et se débattent pendant les quinze minutes où le prépuce est tiré, pincé et finalement coupé. Ceci se passe souvent lors du premier jour de la vie parce que les hôpitaux laissent habituellement sortir les mères et les bébés au cours des vingt quatre heures qui suivent la délivrance.

                  Après avoir écrit leur lettre exprimant leur intention de se retirer de toute participation aux circoncisions, les infirmières se retrouvèrent au centre d'une tempête. "Nous décidâmes finalement de porter le sujet à médiation, un accord fut trouvé en Janvier 1995. Cet accord fut un véritable exploit et une prise de conscience au sein de l'équipe de la médiation aussi bien que de l'hôpital St Vincent tout entier. Le mérite revient au travail habile du médiateur L. M. du Western Network et à D. J., représentante du personnel. L'administration hospitalière s'est accordé à ce que les infirmières objecteur de conscience soient dégagées du devoir de participer aux circoncisions. Cependant, certaines mesures furent adoptées envers les infirmières au sein de l'hôpital: Les infirmières sont tenues de fournir aux questions des parents des réponses concernant le protocole d'assentiment à ce qui est ordonné par le docteur, mais non pas de fournir des conseils personnels supplémentaires.

                  Les infirmières ont su pendant longtemps que les parents consentaient souvent à la circoncision sans informations suffisantes. La circoncision fut encouragée par les médecins au tournant du siècle par peur de la masturbation. Elle a été désapprouvée en tant que moyen de prévenir la masturbation. La circoncision a aussi été désapprouvée comme un moyen de prévenir le sida, les infections du tractus urinaire ainsi que du cancer pénien et utérin. Le prépuce intact n'est pas difficile à tenir propre et réclame seulement une simple toilette comme n'importe quelle autre partie du corps. En Europe, peu de bébés sont circoncis aujourd'hui et 85 % des hommes à travers le monde sont intacts. Le prépuce est une partie érogène du corps masculin. Mais aux Etats-Unis beaucoup de jeunes mères ne savent pas à quoi ressemble un pénis intact. Beaucoup de jeunes pères veulent juste que leurs fils leur ressemblent.

                  "La circoncision est là où le sexe et la violence se rencontrent en premier, au premier jour de la vie d'un bébé", rapporte C.F., un médecin de famille local qui est contre la circoncision infantile. "Elle cessera quand les docteurs prendront la responsabilité de leurs actes au lieu de dire qu'ils font cela parce que les parents veulent qu'ils le fassent. Cela cessera définitivement quand les compagnies d'assurance ne couvriront plus les fautes professionnelles liées à la circoncision".

                  Les infirmières objecteur de conscience ont agit à l'échelle tant nationale que locale pour faire prendre conscience du sujet au public. Un réalisateur New-Yorkais indépendant, B.E., fit une vidéo, Les infirmières de St Vincent: Dire non à la circoncision. Elle trace le portait de six des infirmières qui racontèrent ce qu'elles virent dans la salle de la circoncision et qui les amenèrent à porter leur histoire à la tribune.

                  Récemment la vidéo a été diffusée à Santa Fe dans la bibliothèque du centre ville et dans l'église unitarienne. Elle est couramment disponible à l'emprunt dans la bibliothèque principale. Durant les vives discussions qui suivirent le film, beaucoup de gens racontèrent des histoires émouvantes. Des mères expliquèrent comment leur instinct maternel s'est imposé afin de garder leurs fils intacts. D'autres relatent tristement leur faiblesse face à la pression de la famille et à l'autorité des maris. Une infirmière décrit avec quelle habileté elle aida un nouveau père à se faire une idée sur la circoncision. Quand il la questionna, elle répondit, "Ne serait-ce merveilleux de ramener votre fils entier à la maison et d'apprendre à le connaître?". Le père sourit et repartit avec son bébé sain et sauf dans ses bras.

                  La mutilation génitale (la circoncision) n'est pas un sujet exclusivement masculin ou féminin mais il implique toutes nos sensibilités à travers nous-mêmes et notre espèce. Couper le prépuce du bébé coupe également le lien émotionnel entre la mère et l'enfant. Dans la souffrance et la douleur il se sent vulnérable et abandonné. Il en vient à se méfier de l'amour de sa mère qui a faillit à son rôle protecteur. Cette blessure met longtemps à guérir, si jamais elle guérit. La circoncision est aussi une violence masculine contre les hommes. Le fait que nous nous interrogions sur cet acte aujourd'hui pour savoir ce qui est fait à nos fils, nos amants, nos maris, nos pères et nos frères, est un signe d'espoir -le signe que nous nous réveillons pour voir le monde tel qu'il est, à travers les yeux d'un petit bébé-.


                  SOURCE -Mars 1995-:

                  The Sun
                  (New Mexico's Alternative Newspaper)
                  P.O.Box 23168
                  Santa Fe, NM 87502
                  Tel: (505) 9.8381
                  *******************************

                  En français :

                  http://www.infocirc.org/
                  http://www.cirp.org/
                  http://www.enfant.org
                  (A lire notamment la thèse sur les mutilations génitales)
                  http://perso.wanadoo.fr/bel/biodata/jpbaker-fr.htm

                  http://altobino.free.fr
                  http://sos-net.eu.org/red&s/dhdi/txtuniv/memoir3.h
                  tm
                  " Les droits culturels comme mode d'interprétation et de mise en oeuvre des droits de l'homme "
                  (voir extrait plus bas)
                  http://l.a.c.free.fr


                  En anglais :

                  http://www.noharmm.org/
                  http://www.mothersagainstcirc.org/
                  http://www.sexuallymutilatedchild.org/
                  http://www.circumstitions.com/index.html
                  http://circumcision.org/
                  http://freebirth.com/circarticle.htm

                  Commentaire


                  • La mutilation un acte de culture,et quoi encore?c'est
                    Un comble !



                    La circoncision est une forme atténuée du sacrifice humain. Il se trouve que le sacrifce hmain prend de multiples formes: quand on sacrifie une génération à la guerre, une population sur l'autel d'un "plan social", quand on condamne sciemment des gens à creuse comme des chiene errants...etc.

                    Songez qu'en afrique les femmes se servent de leur formation de médecin, de sage-femme, d'infirmière, non pas pour abolir des mutilations qui, en principe, sont contraire à la démarche médicale, mais elles utilisent les "raisons médicales" pour justifier ce qui ne relève ni de la médecine ni de la raison.

                    PS: Je vous remercie d'avoir compris, vous et les autres femmes qui me redonnent un peu d'espoir en la gent féminine, de laquelle j'avais fini par désespérer. Et je vous donne de ne pas vous sentir concernée par les propos véhéments que je peux tenir sur les femmes, lorsqu'elles sont stupides d'une stupidité criminelle.

                    Commentaire


                    • Pensez
                      Et la femme?




                      Figurez-vous que les raisons que vous invoquez pour circoncire les hommes sont les raisons invoquées pour mutiler la vulve.

                      N'est-il pas étrange que les personnes qui invoquent l'hygiène, la santé, pour mutiler le pénis de l'homme, se refusent systématiquement à appliquer leurs préceptes à la femme, alors que la femme est infinimement plus sujette à des inflammations, des infections, des irritations, des odeurs, et écoulements divers... que les hommes.
                      Les hommes n'ont pas besoin de se rendre plusieurs fois par an chez un urologue, eux.

                      Si le pénis des hommes était aussi près de son anus que la vulve... je n'ose imaginer ce que l'on ferait aux hommes pour des prétextes hygiéniques.


                      Elles montrent la paille que l'homme à dans osn oeil alors qu'elles ont une poutre dans le leur...

                      Commentaire


                      • Et la femme?
                        Jamais entendu



                        Je ne sais pas ce que vous faites ni votre vie...mais imaginez tomber sur un homme qui est propre en apparence et alors qui ne sait pas se décalotter et je peux vous dire qu'il y en a plus qu'on croit...et bien vous seriez contente qu'il soit circoncis je peux vous le dire....à propos je suis infirmière alors pas la peine de me traiter de ... ou de je ne sais quoi....mais faire la collection de fromage sous le gland il y en a sui connaissent le propblème de la vulve est différent là il est question de mutiler le plaisir des femmes...st si vous posiez directement la question à un homme circoncis après tout ce sont eux les principaux intéressés non?

                        Commentaire


                        • Jamais entendu
                          Lhomme circoncis que je suis



                          vous dit clairement NON a la circonsition.C'est un acte barbare que personnelement je n'imposerai a personne(surtout a mes fils) et que j'ai subi dans mon enfance sans avoir le droit de choisir.Etre juif ou musulman n'est pas une excuse a la barbarie.C'est pas parce que c'est une tradition religieuse qu'on doit l'imposer a nos progenitures.Quant aux raisons hygieniquess que vous invoquez,sachez que des penis sales circoncis existent aussi sans parler d'autre "fromages"qu'on peut trouver dans d'autres parties de corps mal laves.

                          Commentaire


                          • Pensez
                            N'importe quoi !



                            L'Afrique souffre d'un trop plein d'humidité? C'est ce que vous dites pour justifier une mutilation génitale?
                            Le Magrheb et ses déserts --de sable et de roche--, l'Orient, l'Afrique du Sud, l'Afrique de l'Est,de l'Oust... toutes ces contrées ne sont-elles pas sujettes à des sécheresse chroniques?

                            La bande équatoriale est sans doute la région où la icrocncison est le moins pratiquée; quand elle n'est pas imposée par les autres régions. Cela vaut pour les indiens d'Amazonie où les peuples arboricoles des autres régions équatoriales.

                            Commentaire


                            • Jamais entendu
                              Alors écoutez bien



                              Ce que vous dites vaut pour les femmes. Demandez aux gynéo, aux esthéticiennes, ce qu'elles pensent de l'hygiène féminine. DEmandez aux employées des crèches et des maternelles ce qu'elles pensent de l'hygiène des fillettes et des garçonnets, dont les mères "présentent bien"...

                              Demandez-vous ce que font les mères de leur vie.
                              Si les femmes passaient moins de temps devant leur trousse de maquillage, elles pourraient s'occuper davantage des êtres humains qu'elles mettent au monde, dans un monde qu'elles contribuent à rendre répugnant.

                              Vous pourriez aussi parler de l'hygiène buccodentaire... et dire que les hommes sont sales. Mais vous pourriez aussi vous demander pourquoi ils n'ont jamais pris l'habitude de se laver les dents.

                              Vous pourriez parler des adeptes arabes de la circoncision, qui ne se torchent pas, ne tirent pas la chasse, ne se lavent pas les mains; mais qui se mouchent dans les mains.


                              Si l'homme est négligé, à qui la faute?

                              ------------

                              Couper les peaux du sexe féminin est un problème de plaisir? Ces amputations n'affecte pas le plaisir. La circoncision féminine peut même l'exacerber; c'est pourquoi un nombre croissant de femmes la réclament volontairement, et insistent pour qu'on leur accorde ce que le corps médical refuse de leur accorder: le plaisir.

                              ---------
                              "si vous posiez directement la question à un homme circoncis après tout ce sont eux les principaux intéressés non?"


                              Je dirais: si vous voulez vous adresser au sexe des hommes, adressez-vous aux femmes.

                              Commentaire


                              • Et la femme?
                                N'importe quoi !



                                Non mais j'hallucine !!

                                "les hommes EUX n'ont pas besoin de se rendre plusieurs fois par an chez un urologue" Ben moi, j'ai jamais eu besoin d'y aller chez l'urologue ! Ah, c'est la comparaison avec le gyneco qui était visée ? Un truc marrant: j'ai JAMAIS eu d'infection avant d'entretenir des relations sexuelles. Curieux, non, pour une créature si sale et répugnante ? Et je ne dis pas ça pour jeter la pierre aux hommes, non, mon partenaire était très propre. C'est simplement que les relations sexuelles "normales" sont un facteur risque d'infection; voilà pourquoi on consulte aussi souvent; pour le bien être du couple.

                                Ensuite prendre dans la Bible un verset tel que celui de la poutre et de la paille, facile. Aussi facile que ceux qui s'appuient sur un verset biblique pour justifier la circoncision.

                                Tant qu'à faire, je vais aussi en citer un moi: Aimez-vous les uns les autres !

                                Ce n'est pas en s'emportant chacun dans notre point de vue que nous arriveront à convaincre les uns les autres ou faire avancer le schmilblick, bien au contraire. Pourquoi ne pas exposer des points de vue réfléchis, s'appuyer sur des témoignages, prendre en compte la souffrance les questions de l'une ou l'autre personne, sans la détruire ?

                                Mon avis sur le sujet ? : Je pense que la circoncision a été introduite dans les différents livres saints comme d'autres règles d'hygiène, parce qu'A L'EPOQUE cela était nécessaire pour prévenir des infections ou autres maladies que l'on ne savait pas soigner. J'estime qu'aujourd'hui, cela n'a plus sa raison d'être à moins qu'il existe 1 ou 2 cas rares de réels besoin médicaux (?). Si la bonne santé de l'enfant dépend de cette intervention, alors je peux la concevoir, mais faite dans les meilleures conditions pour que l'enfant ou le bébé ne souffre pas.

                                Autrement j'estime en effet que l'homme doit pouvoir disposer de son corps comme il l'entend et devrait pouvoir faire le choix, en tant que personne responsable (et non pas par choix des parents) s'il souhaite cette mutilation (pour raison d'hygiène, de religion, ...).

                                Commentaire


                                • Passpartou



                                  est un homme qui a eu une mère castratrice peut être pas physiquement mais moralement et qui voit des coupeuses de pénis partout ça y est maintenant j'ai compris
                                  mon baby blues vous salue bien, mon bébé aussi (ps : j'ai pas fait castrer mon chien ça vous va ?) mais mon père a fait une vasectomie (sa copine voulait lui faire un bb dans le dos) soulagé(e) ? je viens véritablement d'une famille de pervers sexuels, appelle la ddass pour qu'elle iradique de la surface du monde mon sadisme primaire povre pomme

                                  Commentaire


                                  • Jamais entendu
                                    Morigane...



                                    Ancienne aide-soignante, donc assez proche comme vous le savez de l'intimité des patients, je peux vous dire que, question hygiène, chez certaines femmes, ce n'était pas triste non plus ! Imaginez que le corps médical décide de nous les" couper"(a savoir grandes et petites lèvres) pour question d'hygiène !

                                    Je reconnais comme vous que le massacre de l'intégrité féminine visant son plaisir est horrible...mais de là à couper tout ce qui dépasse par mesure "d'hygiène", je crois que cela vaut également son pesant de bêtises, véhiculées par des decisions "médicales" qui ne sont pas toujours des repères bien cohérents !

                                    Commentaire


                                    • Passpartou
                                      Yelann souffre d'une "envie de pénis"...



                                      ...ou, dit autrement, d'un complexe de castration.


                                      "est un homme qui a eu une mère castratrice peut être pas physiquement mais moralement et qui voit des coupeuses de pénis partout ça y est maintenant j'ai compris "

                                      Effectivement, je vois des coupeuses de pénis chez les femmes qui veulent circoncire leurs fils et qui pronent la circoncision des hommes.

                                      Pourquoi est-ce que je m'adresse aux femmes, et pas aux hommes, demande morigane1, et avant elles les CdeG.
                                      Parce qu'en Occident, les femmes sont les principales pourvoyeuses de circoncisions.
                                      La plupart de ces femmes ne sont pas des castratrices version valérie solanas ou autre, mais la plupart sont bien assez perverses, malicieuses, pour se laisser tenter et persuader par la circoncision en laquelle elles se complaisent.
                                      Et preuve qu'elles savent parfaitement que la circoncision est un outrage particulièrement infamant; preuve que le prétexte médical ou hygiéniste (suivant la mode du moment) n'est qu'un paravent à leur perversité: elles refusent de considérer la circoncision pour le sexe féminin; ne serait-ce que par principe.

                                      N'est-il pas étrange de refuser ainsi aux filles ce que l'on considère comme une bonne chose, alors que l'on s'acharnent et on s'évertuent à accorder aux filles les mêmes avantages, les mêmes prérogatives qu'aux garçons?

                                      Les basses flatteries auxquelles se livrent les femmes à l'encontre des circoncis, cachent mal une grossière manoeuvre de persuasion à l'attention des garçons et des hommes affectivement dépendants des femmes. L'invitation, l'exhortation à la circoncision à laquelle s'adonnent certaines femmes ne sont que l'expression d'un esprit de domination, d'un désir de Pouvoir: pouvoir faire en sorte que l'homme se coupe le sexe est, pour une femme, l'expression par excellence du Pouvoir qu'elle peut exercer sur un homme; de même que les directeurs de conscience trouvent la preuve du Pouvoir qu'ils exercent sur un individu quand ils peuvent le pousser à la mort.

                                      Il est d'usage de considérer que les femmes sont masochistes. Il est grand temps d'admettre que les femmes procirc sont des sadiques.

                                      ----------------
                                      "mon père a fait une vasectomie (sa copine voulait lui faire un bb dans le dos"

                                      Votre père est une andouille ou quoi? Au lieu de se stériliser, pourquoi n'a-t-il pas quitté celle qui voulait le prendre par derrière?
                                      Décidément, vous êtes bien comme votre père: l'attitude de votre compagnon ne vous convient pas, mais vous n'êtes pas capable de vous séparer de lui.
                                      Votre famille vous mutile le sexe, mais vous n'êtes pas capable de la renier.

                                      Tout ce que les adultes demandent à l'enfant, c'est ce dont ils sont incapables de faire preuve: preuve de stoïcisme, d'abnégation, d'esprit de sacrifice, de détachement...
                                      Incapables de se passer de ce qui leur tient à coeur, ils trouvent normal de demander à un enfant de renoncer à ce qui, de son sexe, peut lui tenir le plus à coeur.

                                      Devinette: Savez-vous pourquoi il n'y a aucun espoir à avoir en l'humanité?
                                      Parce que les enfants prennent les adultes pour modèles.

                                      Commentaire


                                      • N'importe quoi !
                                        Le fondement de la circoncision




                                        "mon partenaire était très propre"

                                        Celui qui a déchiré l'hymen? autrement dit celui qui a mis votre vagin en contact direct avec les bactéries, notamment celle de votre anus...


                                        "Mon avis sur le sujet ? : Je pense que la circoncision a été introduite dans les différents livres saints comme d'autres règles d'hygiène"

                                        Il est notoire que la circoncision est originellement un acte sacrificiel consécutif au sacrifice d'un fils demandé par le dieu de la bible. La circoncision du pénis remplace l'égorgement du fils; actes qui devaient originellement être accomplis par le père.
                                        En plus de s'inscrire dans une démarche de soumission, la circoncision s'inscrit dans une démarche punitive (une démarche communément désignée comme "purifiante").

                                        Et si on vous demande pourquoi le dieu de la bible n'a pas prescrit la mutilation des peaux de la vulve pour des "raisons hygiéniques", la réponse sera indubitablement: "parce qu'il est misogyne". Puisqu'il est entré dans la norme de lutter contre la misogynie, pourquoi n'est-il pas encore entré dans les moeurs de faire profiter les filles et les femmes des bienfaits d'une si noble pre...ion médicale? que dis-je, divine!

                                        Tout ce qui n'est pas directement accesible aux femmes est aménagé pour que ce le soit. Tout, excepté une chose: la circoncision. Ne trouvez-vous pas ça étrange?

                                        Comment peut-on prendre en considération le prétexte hygiénique d'une pratique remontant en un temps où la notion d'hygiène était inconnue, où la notion même de médecine était inconnue (notion relativement récente); où toutes les pratiques relevaient de la superstition, du folklore, des croyances primitives.
                                        Comment croire que la circoncision a été instituée pour la gloire du sexe masculin et l'honneur du sexe féminin en un temps où la sexualité était tabou, honteuse, prohibée, limitée, très sévèrement encadrée? où le sexe féminin était diabolisée.

                                        Imaginez que l'interdits et les condamnations pénales pour déliquance sexuelle (inceste et autre) d'aujourd'hui entre dans les moeurs communes demain, et soient présentés demain comme des aphrodisiaques séculaires injustement décriés, des moyens divins destinés à stimuler les ardeurs sexuelles... Voilà ce que sous-entendent ce qui prétendent que la circoncision a des visées virilisantes, thérapeutiques.
                                        Imaginez que les séculaires viols de femmes soient présentés aujourd'hui ou demain comme des moyens de stimuler l'ardeur des femmes, de les éveiller à leur corps, leur sexe, leurs pulsions sexuelles...

                                        Voilà de quoi relèvent votre interprétation, d'une falsification de la réalité, d'un révisionnisme qui accommode une sauce au plat du jour.

                                        C'est ainsi même que les féministes revisitent la Bible en expliquant que l'interprétation des Ecritures étaient machistes, que les femmes d'antan, au contraire de la représentation traditionnelle, était viriles, et les hommes efféminés...

                                        Quand le féminisme aura passé, on interprétera la Bible selon le courant dominant du moment.
                                        Le courant dominant du moment, c'est la santé, l'hygiène.

                                        Avant on disait: "le diable est dans le sexe"; il faut le circoncire. Aujourd'hui on dit: "le cancer est dans le sexe"; il faut le circoncire. Les gens se croient assez intelligents pour sourire de la première assertion mais ils sont trop stupides pour réaliser que la seconde est identique à la première.

                                        Commentaire


                                        • Pensez
                                          Morigane...



                                          Les antillais qui vivent dans une région tropicale frisant également les 30° associés à une forte humidité, ne sont pas circoncis et...tout se passe bien !

                                          La circoncision africaine représentait le symbole de la "virilité masculine" puisque une verge mise à nu représentait une érection continuelle...

                                          Cet acte a été transmis aux égyptiens puis aux juifs et arabes...les habitudes incohérentes se transmettent très vite...

                                          Si l'on devait s'en référer seulement à la bible, nos sociétés n'auraient pas avancé d'un pouce...et votre statut de femme non plus

                                          Commentaire


                                          • Yelann souffre d'une "envie de pénis"...
                                            Magnifique...



                                            et merci Yelann pour ta lucidité. tu aportes à mon combat contre les mutilations sexuelles, (surtout la circoncision puisque c'est celle qui prévaut chez nous et que lutter contre elle amènera nécessairement l'abolition de la féminine) une dimmension de bon sens dialectique contre les perverses qui me manquait. Je serais heureux que tu viennes faire un tour sur mon site groups.msn.com/circabolition
                                            Bien à vous.

                                            Commentaire


                                            • Droit de réponse
                                              Et bravo...



                                              d'avoir pressenti que la prétendu pédophilie est en fait, tout comme la compulsion à circoncire, une pédophobie.

                                              Bien à vous.

                                              Commentaire


                                              • Je remets
                                                Hé, hé, il tient le bon bout...



                                                ANATOMIE ET FONCTION DU PREPUCE,
                                                L'INSTRUMENT DE L'AUTOSEXUALITE

                                                par Sigismond


                                                I - LE PREPUCE, COMME LE clitoris, EST L'INSTRUMENT PRIVILIGIE DE L'AUTOSEXUALITE

                                                Les anciennes cultures africaines ne fantasmaient ni ne métaphorisaient pas en affirmant que le prépuce est la partie féminine de l'homme. Elles firent oeuvre scientifique d'observation empirique. En effet, l'école anatomique nord-américaine a découvert la base histologique de ce savoir antique.
                                                Microscope en mains, les chercheurs se sont aperçus que le CLITORIS et le prépuce sont des zones érogènes spécifiques, avec une fonction sexuelle précise. Celle du clitoris est bien connue, nous n'y reviendrons pas. Celle du prépuce est restée plus obscure.
                                                Cold et McGrath (1) suggèrent que le prépuce, présent chez les primates depuis 65 millions d'années, a connu chez l'homme une évolution particulièrement achevée. A la différence des singes supérieurs, chez lesquels l'acte sexuel est extrêmement bref, du fait de la forte innervation érogène du gland, l'homme possède une innervation de l'anneau de l'extrémité prépucielle décuplée par rapport à celle de la couronne du gland (1, 2), le reste de ce dernier étant, selon Halata et Munger (2), "protopathiquement" insensible !
                                                Le prépuce est donc, plus encore que le gland, la principale zone érogène de l'homme. Fait pour la caresse, son épiderme extérieur est érogène à sec sans irritation. Il n'en est pas de même du gland, d'usage différent. Il est doté de tissus particulièrement étirables et est beaucoup plus abondamment et qualitativement pourvu que le gland en terminaisons nerveuses érogènes et tactiles (1, 2, 3) qui en font, à la différence des lèvres ou de l'anus, une surface spécifiquement érogène (4, 5) (par frottement et étirement sans besoin de lubrification), complémentaire de celle du gland (par frottement sous condition de lubrification).
                                                L'amputation du prépuce prive l'homme des 2/3 de la surface la plus érogène du corps. Le prépuce contient 116 terminaisons nerveuses par cm2 (6) et la circoncision détruit de 90 à 120cm2 (2 fois 4,5-5 cm sur 10-12 cm de diamètre). La perte est donc de plus de 10 000 terminaisons nerveuses. Mais ce chiffre est sous-estimé : Bazett et ses collaborateurs, dans leur étude, ont omis certains types de terminaisons nerveuses présents dans le prépuce (1).
                                                Cold et McGrath (1) ont observé que les terminaisons nerveuses "encapsulées" sont spécifiquement érogènes. Elles doivent être distinguées des terminaisons nerveuses purement sensorielles. Situées dans l'anneau prépuciel et la couronne du gland, elles leur donnent un rôle majeur dans la sexualité. Or elles sont 10 fois plus nombreuses dans l'anneau. Ce dernier est ainsi la couronne de la couronne. Les amputés du prépuce ont perdu 9/10èmes de leurs plus précieuses cellules nerveuses sexuelles !

                                                Le mécanisme du prépuce : manchon, paupière ou bas ?
                                                Le prépuce joue le rôle d'une paupière en forme da manchon, mais il n'est ni l'une ni l'autre puisqu'il ne glisse pas. Il est en réalité un store à double face, se déroulant sur lui-même par un mécanisme unique, redoublé par celui, interne, de l' anneau. En fin de course, il devient un simple bas coulissant sur la hampe.

                                                L' "anneau" et les anneaux élastiques
                                                L'anneau qui resserre le prépuce après l'extrémité du gland est irrémédiablement détruit par la circoncision. Assurant à la façon d'un élastique le rôle des cordons d'une bourse, il contient les anneaux élastiques découverts par les pionniers de l'histologie sexuelle. Ces anneaux, semblables à ceux du haut d'une chaussette, sont formés de cellules de chair tout particulièrement étirable, entrelacées avec une profusion de divers types de ces terminaisons nerveuses érogènes encapsulées. Instrument spécifique de l'autosexualité qui en use comme d'un accordéon d'amour, l'anneau, incluant le frein, est la partie la plus érogène de l'homme. Celles qui aiment s'attarder aux préludes amoureux, si elles ont l'occasion de comparer, se rendent vite compte de l'énormité de la perte des circoncis, de la grande pauvreté de leurs sensations.
                                                L'anneau vient d'abord, à la sollicitation, masser étroitement le gland sur toute sa longueur. C'est ensuite seulement qu'il soutient la comparaison avec l'accordéon. Il produit sur le gland des excitations comparables à celles procurées par les contractions volontaires de la vulve que savent si bien prodiguer les grandes amoureuses. Il arrive aussi à l'homme de rencontrer - l'occasion est rare - la partenaire qui lui procurera ces douceurs, exquise caresse, par la seule adéquation du calibre de sa vulve. Le prépuce est ainsi le naturel instrument de mesure qui permet à l'homme de sélectionner, par la retrouvaille des meilleures sensations, la partenaire rêvée.


                                                II - LA DEUXIEME FONCTION DU PREPUCE, FONCTION PROTECTRICE

                                                A la différence du clitoris, le prépuce a une deuxième fonction : moitié peau, moitié muqueuse, il n'est pas une peau mais une paupière protectrice, très richement vascularisée, comportant une musculation et des glandes lubrifiantes, antimicrobiennes et antivirales (3, 4, 5). Débordant le gland chez l'enfant et souvent chez l'adulte, il le maintient humide et protège sa délicate muqueuse interne, tout particulièrement pendant la période des langes de l'enfance (7). Le créateur a pensé à tout : le prépuce ne devient rétractile que parfois très tard dans l'adolescence - forcer les choses serait nocif.
                                                L'ablation détruit donc la paupière du plus sensible des organes du toucher masculin. La muqueuse fine, lisse et soyeuse du gland, devient une peau dix fois plus épaisse (8), sèche, mate. Elle n'est pas pour autant protégée du frottement des vêtements, source d'irritation permanente, à l'opposé du confort naturel de l'indispensable fourreau, chaud et élastique. D'après une étude récente (9), le gland des entiers est de 25 à 30% plus sensitif.
                                                Première conséquence, les circoncis ont besoin de stimulations fortes : ils ont plus fréquemment recours aux pratiques sexuelles marginales : sexualité anale ou orale, homophilie (8, 10). L'amour est une journée ensoleillée, avec feu d'artifice le soir. Sans le prépuce, le feu d'artifice est tiré mais le soleil est bien pâle. Mais surtout, l'amour est prévu muqueuse contre muqueuse et non peau contre muqueuse : ce n'est pas un exercice de gymnastique ou de massage, mais une démonstration, contrôlée, de tendresse.
                                                La deuxième conséquence de cette absence de protection, l'impuissance progressive (à divers degrés), est insidieuse : elle ne se révèle qu'à très long terme. Les cas en sont beaucoup plus fréquents chez les circoncis (4, 8, 10, 11, 12). Ils sont ainsi nombreux aux Etats-Unis : 52% des 1 290 sujets, pris au hasard, d'une étude, âgés de 40 à 70 ans (11). Le succès du Viagra aux Etats-Unis, son échec relatif en Europe, n'ont pas d'autre explication. Nous pouvons prédire qu'il se vendra bien chez les Africains et les musulmans aisés.


                                                CONCLUSIONS

                                                L'anatomie confirme le savoir antique des cultures africaines mais tire des conclusions opposées. La circoncision, importante perte sèche érogène, atteint gravement la fonction sexuelle.

                                                Le prépuce, mini-vulve portable, est bien la partie féminine de l'homme, avec la même fonction que le clitoris : celle d'outil érotique de l'autosexualité et des préludes amoureux. Comme le clitoris, il a un rôle relativement moindre pendant le coït au profit de la caresse mutuelle des muqueuses de l'amour.
                                                Le prépuce est la manne du célibataire et la consolation du veuf. Personne ne songerait à exciser le clitoris, personne ne doit mutiler l'homme du précieux instrument qui donne une assurance de fidélité aux couples séparés.
                                                Ceux qui ont été mutilés dans l'enfance se plaignent rarement : ils ne savent pas ce qu'ils ont perdu. Pour certains (10% des cas (13)), l'opération a entraîné la mort ou divers autres accidents (hémorragies, infections, blessures involontaires, inconfort voire douleur dans l'érection, déformation du pénis, sténose du méat urinaire, nécrose, etc (3, 7, 8, 14). Nombre d'adultes, circoncis le plus souvent avant leur mariage, regrettent amèrement la perte de sensibilité et de plaisir. Beaucoup préfèrent se taire.
                                                D'autres ont été profondément atteints dans leur psychisme : traumatisme (10, 12, 15, 16), stress post-traumatique (10, 11, 15, 16), névrose (17), psychose paranoïaque (18), et d'autant plus profondément que l'opération a eu lieu plus jeune (11, 15, 19, 20, 21).
                                                On est en train d'abandonner l'argument prophylactique : les médecins recommandent plutôt l'hygiène que le nettoyage par le vide (22, 23, 24, (*)). La circoncision n'est plus utilisée pour le traitement de l'éjaculation prématurée. Le phimosis est rare et régresse spontanément : de 9% à 6-7 ans à 2% à 16-17 ans (25). Ensuite, dans la moitié des cas, la plastie ou des incisions longitudinales permettent d'éviter la perte de la précieuse paupière.

                                                La force d'un conservatisme accablant, l'habitude, l'ignorance et la croyance aveugle sont les principales barrières à l'abolition de la circoncision rituelle. En ce qui concerne la médecine, la circoncision est risquée pour le chirurgien, désolante pour le sexologue, catastrophique pour le psychiatre. Ceux qui ont encore des doutes doivent s'abstenir.


                                                (*) Sigismond. Letter to the editor. BJU International, 2003, 91 (4), 429. (voir discussion : "Sigismond au BJU")
                                                (1) Cold K., McGrath C. Anatomy and histology of the penile and clitoral prepuce in primates. An evolutionary perspective of the specialised sensory tissue of the external genitalia. In Male and female circumcision. Denniston G. Hodges F. and Milos M. eds. Kluwer academic/Plenum publishers, New York ; 1999.
                                                cirp.org/library/anatomy/cold-mcgrath
                                                (2) Halata Z., Munger B. The neuroanatomical basis for the protopathic sensibility of the human glans penis, Brain research, 1986 ; 371 : 205-320.
                                                cirp.org/library/anatomy/halata
                                                (3) Fleiss P. The case against circumcision. Mothering, Winter 1997 : 36-45.
                                                cirp.org/news/Mothering1977
                                                (4) National organisation of circumcision information resource centers. San Anselmo.
                                                cirp.org/library/anatomy
                                                (5) Bazett H., McGlone B., Williams R., Lufkin H. Depth, distribution and probable identification in the prepuce of sensory end-organs concerned in sensations of temperature and touch thermometric conductivity. Archives of neurology and psychiatry, 1932 ; 27 (3) : 517.
                                                cirp.org/library/anatomy/bazett
                                                (6) Fleiss P., Hodges F., Van Howe R. Immunological functions of the human prepuce. Sexually transmitted infections, 1998 ; 74 : 364-67. cirp.org/disease/STD/fleiss3
                                                (7) Leitch I. Circumcision - a continuing enigma. Australian paediatric journal, 1970 ; 6 : 59-65. cirp.org/library/general/leich1
                                                (8) Foley J. The unkindest cut of all. Fact magazine, 1966 ; 3 (4).
                                                cirp.org/library/news/1966.07_Foley
                                                (9) National organization of circumcision information resource centers. Men scarred by circumcision. 7 December 2000. cirp.org/ news/nocirc12-7-00
                                                (10) Boyle J., Goldman R., Svoboda J., Fernandez E. Male circumcision : pain, trauma and psychosexual sequelae. J health psychology, 2002 ; 7 (3) : 329-43.
                                                cirp.org/library/psych/boyle6
                                                (11) Goldman R. The psychological impact of circumcision. BJU International, 1999 ; 83 (suppl. 1) : 93-103. cirp.org/library/psych/goldman1
                                                (12) Glover E. The "screening" function of traumatic memories. International journal of psychoanalysis, 1929 ; X : 90-93. cirp.org/library/psych/glover
                                                (13) National organization to halt abuse and routine mutilation of males. Estimated world-wide incidence of male circumcision complications. San Francisco : noharmm.org/inciden-ceworld.htm ; 1994.
                                                (14) Preston E. Wither the foreskin. JAMA, 1970 ; 213 (11) : 1853-58.
                                                cirp.org/library/general/preston
                                                (15) Rhinehart J. Neonatal circumcision reconsidered. Transactional analysis journal ; 29 (3) : 215-21. cirp.org/libr/psych/rhinehart1
                                                (16) Van der Kolk B. The compulsion to repeat the trauma : re-enactment, revictimization, and masochism. Psychiatric clinic of North America, 1989 ; XII (2) : 389-411.
                                                cirp.org/library/psych/vanderkolk
                                                (17) Freud S. Nouvelles conférences d'introduction à la psychanalyse. 1933. XIX. Paris : PUF, O.C. ; 1995. XIX, 170.
                                                (18) Olievenstein C. L'homme parano. Paris : Odile Jacob ; 1992. p. 31 s.
                                                (19) Green A. Dimensions of psychological trauma in abused children. Journal of American association of child psychiatry, 1983 ; 22 : 213-37. Quoted by Goldman (11).
                                                (20) Les blessures symboliques. Paris : Gallimard ; 1971. 90-91.
                                                (21) Lettre du 4 juin 1980 à Rosemary Romberg Weiner (auteur de "Circumcision, the painful dilemma". Bergin & Garvey ;1985), traduite par Sigismond.
                                                (22) American academy of pediatrics. Committee on fetus and newborn. Hospital recommendations for hospital care of newborn infants. 5th ed. Evanston : American academy of pediatrics. 1971. 110. cirp.org/library/statements/aap/#1971
                                                (23) Van Howe R. Does circumcision influence sexually transmitted diseases ? BJU International, 1999 ; 83 (suppl. 1) : 56-62. cirp.org/library/vanhowe
                                                (24) Winberg J., Bollgren I., Gothefors L., Herthelius M., Tullus K. The prepuce : a mistake of nature ? Lancet, 1989 ; 1 : 598-99. cirp.org/library/disease/UTI/winberg-bollgren
                                                (25) ster J. Further fate of the foreskin. Arch Dis Child 1968; 43:200-203.
                                                cirp.org/library/general/oster


                                                Bien à vous.

                                                Commentaire

                                                Publicité

                                                Forum-Archive: 2002-122003-08

                                                publicité

                                                Chargement...
                                                X