publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Histoire d'une tarte aux cerises

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Histoire d'une tarte aux cerises



    Histoire d'une tarte aux cerises achetée au supermarché
    (source Biogassendi)

    HISTOIRE DE LA PÂTE
    ---------------------------------------------------------------------------------

    Pour obtenir la farine, les grains de blé ont été enrobés d'un fongicide avant semis. Pendant sa culture, le blé a reçu de 2 à 6 traitements de pesticides selon les années, 1 traitement aux hormones pour raccourcir les tiges afin d'éviter la verse et 1 dose importante d'engrais : 240 kg d'azote, 100 kg de phosphore et 100 kg de potassium à l'hectare, tout de même !
    Le blé moissonné, dans le silo, après récolte, les grains sont fumigés au tétrachlorure de carbone et au bisulfide de carbone, puis arrosés au chlopyriphosméthyl.
    Pour la mouture, la farine reçoit du chlorure de nitrosyl, puis de l'acide ascorbique, de la farine de fève, du gluten et de l'amylase.

    Ensuite, il faut faire lever la pâte. La poudre levante est traitée au silicate de calcium et l'amidon est blanchi au permanganate de potassium. Pas de pâte sans corps gras. Ceux-ci reçoivent un antioxydant (pour éviter le rancissement) comme l'hydroxytoluène de butyl et un émulsifiant type lécithine.

    voir pesticides (suite en preparation)

    ---------------------------------------------------------------------------------
    HISTOIRE DE LA CREME
    ---------------------------------------------------------------------------------

    La crème sur laquelle vont reposer les cerises se fait avec des oeufs, du lait, et même de l'huile.
    * Les oeufs proviennent d'un élevage industriel où les poules sont nourries avec des granulés contenant des :

    - antioxydants (E300 à E311),
    - arômes,
    - émulsifiants: alginate de calcium,
    - conservateurs : acide formique,
    - colorants : capsanthéine,
    - agents liants: lignosulfate
    - et enfin des appétants : glutamate de sodium, pour qu'elles puissent avaler tout ça.
    Elles reçoivent aussi des antibiotiques, bien entendu, et surtout des anticoccidiens.
    Les oeufs, avant séchage, reçoivent des émulsifiants, des agents actifs de surface comme l'acide cholique et une enzyme pour retirer le sucre du blanc.

    - voir oeufs industriels (defense d'une ferme biodynamique)
    - voir elevage industriel (massacre consensuel, usines à toxines)
    - voir glutamate (sauce alzheimer)

    * Le lait provient d'un élevage industriel où les vaches reçoivent une alimentation riche en produits chimiques :

    - antibiotiques : flavophospholipol (F712) ou monensin-sodium (F714)
    - antioxydants : ascorbate de sodium (F301), alphatocophérol de synthèse (F307), buthyl-hydrox-toluène (F321) ou éthoxyquine (E324),
    - émulsifiants : alginate de propylène-glycol (F405) ou polyéthylène glycol (F496),
    - conservateurs : acide acétique, acide tartrique (E334), acide propionique (F280) et ses dérivés (F281 à E284),
    - composés azotés chimiques : urée (F801) ou diurédo-isobutane (F803),
    - agents liants : stéarate de sodium,
    - colorants : F131 ou F142
    - et enfin des appétants pour que les vaches puissent manger tout ça, comme le glutamate de sodium.
    * Les huiles, quant à elles, ont été
    - extraites par des solvants comme l'acétone
    - puis raffinées par action de l'acide sulfurique,
    - puis lavageà chaud,
    - neutralisées à la lessive de soude,
    - décolorées au bioxyde de chlore ou au bichromate de potassium
    - et désodorisées à 160C avec du chlorure de zinc.
    - Enfin, elles ont été recolorées à la curcumine.
    La crème de la tarte, une fois fabriquée, reçoit des arômes et des stabilisants comme l'acide alginique (E400).
    - voir oeufs industriels (defense d'une ferme biodynamique)
    - voir elevage industriel (massacre consensuel, usines à toxines)
    - voir glutamate (sauce alzheimer)
    - voir raffinage des huiles / du sucre




    ---------------------------------------------------------------------------------
    HISTOIRE DES CERISES (complété d'apres des elements de "Aromatherapie" Jean Valnet 1990, Maloine)
    ---------------------------------------------------------------------------------

    Les cerisiers ont reçu pendant la saison entre 10 et 40 traitements de pesticides selon les années.
    * Les cerises sont

    - décolorées à l'anhydride sulfureux
    - et recolorées de façon uniforme à l'acide carminique ou à l'érythrosine.
    - Elles sont plongées dans une saumure contenant du sulfate d'aluminium
    - et à la sortie, reçoivent un conservateur comme le sorbate de potassium (E202).

    Elles sont enfin enduites d'un sucre qui provient de betteraves qui, comme les blés, ont reçu leur bonne dose d'engrais et de pesticides. Ce sucre est extrait par

    - défécation à la chaux et à l'anhydride sulfureux,
    - puis décoloré au sulfoxylate de sodium,
    - puis raffiné au norite et à l'alcool isopropylique.
    Il est enfin azuré au bleu anthraquinonique.
    Par ces traitements, les cerises ayant donc perdu tout leur goût, il est necessaire d'ajouter un parfum artificiel alimentaire. Ce parfum est une recréation synthetique du goût et de l'odeur à partir d'éléments artificiels issus de la chimie du pétrole aux prix de revient extrêmement faible - par économie d'echelle - en comparaison du parfum naturel de fruit. L'exemple developpé est ici la cerise, mais de tels composés servent à recréer aussi bien des parfums artificiels de fraise, d'ananas, de framboise, de miel, de caramel , de muguet.. etc.
    Le parfum artificel de cerise se compose donc des molécules synthetiques (donc à la stéréochimie inversée) suivantes :
    - acétate d'ethyle
    - acéthyl méthylcarbinol
    - butyrate d'isoamyle
    - caproate d'ethyle
    - caprylate d'isoamyle
    - caprate d'ethyle
    - butyrate de terpenyle
    - geraniol
    - butyrate de geranyl - acetylacetate d'ethyle
    - heptanoate d'ethyle
    - aldéhyde benzoique
    - aldéhyde p-toluique
    - vanilline
    - essence artificielle d'amande amère SAP
    - essence artificielle de girofle Bourbon
    - essence artificielle de cannelle Ceylan
    - essence de lie de vin ..


    BOB APPETIT !!!

  • Ben ça alors!



    Je suis bien contente de vivre à la campagne et de cultiver mes légumes, mes poules qui vivent au grand air et d'avoir un label bio pour nos céréales et bêtes : on bouffe pas de la cochonnerie et on vends de la qualité! Et que l'on ne vienne pas taper sur les paysans : nous ne désirons que produire du bon mais voilà le bon ne paie pas! Donc, les petits paysans, certains du moins, croient à ce qu'on leur dit : produisez plus avec nos produits de rendements! Ils produisent plus...pour vivre! Parce que les supermarchés vont acheter ailleurs à moindre prix...et sans regarder sur la qualité!
    savez-vous que quand une de nos vaches est abattue on en tire 3 euros du kilo alors qu'en boucherie il vous en coûtera 15 euros du kilo ? Eh oui!
    Savez-vous qu'il y a des paysans qui ne mangent presque pas de viande tout simplement parce qu'en supermarché elle coûte trop cher pour notre salaire ? Moi ça me tue de voir un steak à 3 euros alors que celui-ci nous rapporté que quelques centimes, du coup on s'en passe!
    Quand la France fera vivre dignement ses paysans tout le monde mangera mieux...

    Commentaire


    • Ben ça alors!
      Je suis de tout coeur



      avec toi, les consommateurs doivent devenir des consom'acteurs, une révolution est necessaire pour l'agriculture qui marche sur la tete actuellement, favorisons ceux qui font un bon travail respectueux de l'environnement et des animaux et aidons les à vivre dignement de leur travail en payant le juste prix de leur production sans engraisser des intermédiaire ou des grandes surfaces.

      Commentaire


      • Ben ça alors!
        Sauf que l'agriculture intensive a permis à tout le monde de manger en france



        Tu as envie, toi, de revenir au bon vieux temps où on coupait le lait avec de l'eau croupie pour faire du volume ? Tu sais combien de bébés en sont morts ?

        Je sais bien qu'on mange des cochonneries, mais il suffit de lire les étiquettes.

        Et puis, pour moi, un steack bio à 8 euros pièce, je ne peux pas.

        Un chou-fleur tout petit à 3 euros, je ne peux pas.

        Un kilo de pommes à 4 euros, je ne peux pas.

        Et je n'ai pas envie de retourner aux temps préhistoriques niveau nourriture.

        Loupdessteppes 2, vous ne m'apprenez rien sur la toxicité de la bouffe, mais dites-vous bien que si on revenait à l'agriculture du XVIIIème siècle, on crèverait encore de faim en France.

        Croyez-vous que l'homme du Moyen-Âge était heureux de manger son pain noir même pas levé ? Eh bien non, cela lui posait pas mal de problèmes digestifs, la farine était truffée de moisissures qu'on n'admet plus aujourd'hui.

        Alors, calmez-vous un peu, et arrêtez de croire qu'on veut assassiner la planète avec la malbouffe.

        Ca m'énerve ce genre d'intégriste !!!

        Commentaire


        • Sauf que l'agriculture intensive a permis à tout le monde de manger en france
          Je comprends tout à fait



          que mon discours puisse t'agacer, il y a des contraintes économiques qui font qu' une nourriture plus saine n'est pas accessible à tout le monde (encore qu'on puisse en discuter).
          Le productivisme a permis de nourrir une population importante à moindre coût, aujourd'hui cette période doit etre révolue, les dégats causés à l'environnement, aux nappes phreatiques, aux sols, aux cours d'eau et aux oceans, ainsi que l'explosion des depenses de santé liées à une population de plus en plus malade et vieillissante, doivent nous conduire à des pratiques respectueuses de la planète, nous avons reçu des cartons jaunes pour nous prévenir, n'attendons par le carton rouge!
          Ce n'est plus une question d'intégrisme, c'est la remise en cause meme de la vie sur la terre à moyen terme.

          Commentaire

          Publicité

          Forum-Archive: 2004-02

          publicité

          Chargement...
          X