publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Cherche témoignages épilepsie "petit mal"...

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Cherche témoignages épilepsie "petit mal"...



    Bonjour,

    j'aimerais beaucoup connaître les manifestations au quotidien de l'épilepsie dite "petit mal" (même si cette notion peut être contestée !). est-ce que c'est toujours très handicapant ?
    arrive-t-il qu'on passe à côté du diagnostic (et qu'on mette ça sur e compte d'un tempérament lunaire, par exemple) ?
    quels problèmes ça pose au quotidien ?
    comment ça influe sur la sociabilisation de ces enfants ? leurs apprentissages ?



    j'ai une fille de 6 ans 1/2 qui a toujours eu tendance à "décrocher", ou à avoir du mal à garder du lien avec son environnement.
    ça pose quelques problèmes de relations avec les autres, de rapport au temps, à l'espace - par ailleurs, elle ne semble avoir aucun problème pour les apprentissages scolaires type lecture, etc.
    au quotidien, ça complique toutes les petites manoeuvres pratiques : s'habiller seule (elle commence, puis elle oublie), tenir une conversation (elle semble souvent faire la sourde oreille... ou n'a pas entendu, ou a oublié ce qu'on vient de lui dire trois fois), s'organiser dans le temps (elle part sur trois activités en même temps) et dans l'espace (se perd complètement dans le rangement de ses affaires).

    tout ça la met souvent en échec. ça peut l'angoisser et la rendre irritable, voire colérique. notre agacement de parents n'arrange rien... du coup, ça vient polluer nos relations.


    ce que je décris ici pourrait aussi être mis sur le compte d'un "caractère bien trempé" (pourquoi pas !), et d'une capacité importante à vivre dans son monde (certes !), voire d'une prise d'autorité passive sur autrui (c'est bien possible !!!)

    mais comme elle a eu une sérieuse méningite à pneumocoque à 11 mois, je me demande si tout ceci ne pourrait pas avoir un lien avec l'une de ces "petites séquelles" dont on m'avait parlé. j'ai lu notamment que l'épilepsie (grand ou petit mal) était une séquelle possible de cette attaque bactérienne.

    ces manifestations sont très mineures au regard de tout ce que risquait ma fille avec cette méningite... pour les médecins qui l'ont tirée d'affaire, comme elle est "normale", la situation ne pouvait pas mieux tourner... du coup, tout ce que je décris ici est perçu comme broutilles !!!!!

    mais bon sang que c'est dur à vivre !




    alors s'il vous plaît !!!! aidez-moi.


    je vous remercie donc BEAUCOUP par avance si vous pouviez m'éclairer sur l'épilepsie et ses conséquences dans le quotidien.

    à bientôt !
    adélaïde

  • A propos d'épilepsie





    Bonjour Madame,

    Votre message m'a frappé; les problèmes de comportement de votre fille correspondent tout à fait à mon vécu enfant. Je n'ai pas fait de méningite, mais, à 9 mois, une mauvaise réaction au vaccin alors obligatoire de la variole. Résultat : un séjour en neurologie à l'hôpital, et plus tard, un traitement durant toute l'enfance pour épilepsie temporale (gardénal et dépakine) détectée par électro-encéphalogramme. Aujourd'hui à l'âge adulte, j'ai encore des problèmes de ce type mais beaucoup moins.

    Le petit mal se traduit par des "absences", par de brusques chutes d'attention. Il n'y a pas de recettes miracles pour les supprimer à ma connaissance, mais l'hygiène de vie joue beaucoup. Il faut tout faire pour éviter les stress, la fatigue, le manque de sommeil, les excitants (thé / café fort) et l'alcool.

    Ma mère m'avait surnomnée "tête en l'air", mais il ne suffit pas d'être critiquée pour être capable de corriger ses défauts toute seule. Le mieux, c'est d'aider, en donnant des conseils pratiques pour compenser ces faiblesses : par exemple, l'encourager à noter sur un papier affiché dans sa chambre ce qu'elle doit faire et aussi quand cela est fait. La féliciter, si elle y arrive. Lui offrir du beau matériel de rangement, des classeurs, des cartons, des étagères, pour qu'elle s'intéresse à l'ordre. Quand on lui parle, le faire en étant prêt d'elle, en la regardant droit dans les yeux, pour vérifier qu'elle est attentive, et non pas ailleurs. Lui poser ensuite la question : tu as bien compris ? Il
    faut aussi être très vigilante pour la sécurité routière. Enfin, beaucoup de manifestations épileptiques passent à la puberté.

    Dans votre message, vous ne dites pas si elle prend un traitement ou non. Parce que, parfois, les médicaments ont des effets secondaires. Je me rappelle par exemple qu'après avoir pris les miens le midi, à l'école, j'avais tendance à somnoler en cours, ce qui énervait prodigieusement l'enseignant et qui m'a même valu une gifle une fois.

    Aujourd'hui, j'ai 40 ans, toujours tendance à être étourdie ( j'oublie facilement mes clés par exemple, alors j'en ai une paire de secours dans une cachette extérieure ) mais quand même moins qu'enfant. Cela ne m'a pas empêché d'obtenir une licence, de fonder un couple stable, d'avoir trois enfants totalement indemnes de toute forme d'épilepsie et de les élever. Par contre, je n'ai pas réussi à apprendre à conduire malgré plus de 60 leçons ! C'est trop difficile d'arriver à faire attention à tout, tout le temps, et en plus, manoeuvrer. Et puis, j'ai peur d'avoir ou de commettre un accident grave si jamais une absence arrivait au volant. Il suffit d'une fois. Heureusement, il y a des transports en commun.

    Bonne soirée,

    Commentaire

    Publicité

    Forum-Archive: 2009-102009-11

    publicité

    Chargement...
    X