publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Spasme du sanglot...

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Spasme du sanglot...



    Bonjour à toutes...

    ma puce fait des spasmes du sanglot en réaction à la douleur.. et je souhaiterasi avoir des infos et des témoignages de parents qui vivent ou on vécu cette situation et si vous avez trouvre une solution... je ne supporte pas de voir mon bébé de 10 perdre connaissance et je n'arrive pas accepter les mots du doc "vous en prendrez l'habitude"...

    merci pour votre aide
    biz
    Véro, maman de Pauline

  • Moi aussi....



    bonjour, ma puce de 13 mois me fait des spasmes du sanglot depuis - 4 mois avec sycompe et arret respiratoire de -15 secondes... comme dit ton medecin il ne faut pas rentre dans son jeu... facile à dire... mais depuis quelque temps cela va mieux.. ouf... (derniere crise la semaine passée) je la couche (pour prevoir la chute) et je la laisse faire sa crise en la regardent de loin..... et depuis que je ne m'occupe moi d'elle ,je crois quelle comprend que cela ne sert à rien....
    lors de ma derniere visite chez le pediatre elle a voulu faire une crise (devenai bleu...) le medecin lui à dit que avec lui cela ne fonctionne pas... elle s'est calmee directement...
    les bébé comprenent très bien la facon de pouvoir nous accaparer.
    a pascale.

    Commentaire


    • J'ai retrouvé l'article !



      Chère Véro,

      Ci-dessous l'article que j'ai retrouvé :

      Mon enfant fait des spasmes du sanglot
      "La comédie s'arrête quand le public est parti".
      "Docteur, vite, vite, venez! Mon enfant est en train de mourir...Elle est morte, vite, vite...!"
      A peine ce père affolé a-t-il hoqueté son adresse que je suis immédiatement parti. Les cinq étages sont vite montés. Le père, en sueur, m'ouvre la porte. Derrière, sa femme, effarée, me fixe avec anxiété. A terre, une petite fille de 2 ou 3 ans, en robe blanche, trotte gentiment.
      Où est la malade ?
      Où est la moribonde annoncée ?
      - "C'est elle", me dit le père, en désignant du doigt la petite gamine au teint frais, à la mine vermeil et aux yeux verts. "J'ai bien cru qu'elle était morte tout à l'heure...Elle jouait tranquillement dans son bain avec sa mère mais quand on a voulu la sortir de l'eau, elle n'a pas voulu, et s'est mise à crier, crier...Ah! si vous aviez vu cela, docteur...D'un seul coup, elle a perdu sa respiration, est devenue toute rouge...et elle est morte!
      Vite, je l'ai prise dans mes bras et je lui ai fait du bouche-à-bouche. Le secourisme, ça sert à quelque chose ! Elle s'est remise à respirer, a ouvert les yeux ; elle m'a vu et a tout de suite recommencé. Elle est morte une deuxième fois...Alors, là, je me suis vraiment inquiété et je vous ai téléphoné...C'est grave, docteur ?
      La petite fille aux yeux verts écoute son père, un léger sourire énigmatique flottant sur son visage poupin.
      Je l'examine rapidement, surtout pour rassurer les parents car, à l'évidence, elle n'a rien et le diagnostic ne fait aucun doute...
      ( extrait de : Le Spasme du sanglot. Lyonel ROSSANT. Revue du Jeune Médecin, 1980, n°60, p.77)
      Le spasme du sanglot (ex "convulsion affective respiratoire") est la cause la plus fréquente de syncope chez l'enfant de 5 mois à 3 ans. 4 à 5% des enfants font au moins un spasme du sanglot dans leur vie...!
      1°) Dans quelles circonstances l'enfant fait-il un spasme du sanglot ?
      Des facteurs déclenchants sont toujours retrouvés : le spasme du sanglot survient constamment au cours d'une émotion violente, d'un traumatisme mineur, d'une contrariété, d'une frustration ou d'une colère.
      2°) De quoi s'agit-il ?
      La forme bleue (asphyxique) représente 60% des cas. A la suite d'une contrariété, l'enfant se met à pleurer ; il hurle, trépigne, reprend de moins en moins bien son souffle. La phase expiratoire, souvent silencieuse, se prolonge de seconde en seconde, la bouche reste ouverte. Aucun son ne sort. L'enfant est de plus en plus bleu, la cyanose s'intensifie et l'apnée survient : c'est la "pâmoison"...
      Si l'apnée se prolonge, les parents assistent à une syncope asphyxique avec perte de connaissance, hypotonie généralisée et révulsion oculaire. Cela ressemble à une convulsion. L'enfant est comme mort : il est inerte, violet, et ne respire plus...!
      Après quelques secondes, l'enfant reprend son souffle et la conscience réapparaît. Parfois, l'apnée dure plus longtemps et des clonies apparaissent. Le réveil survient néanmoins toujours rapidement sans traitement.
      La forme pâle (ischémique) se voit dans 20% des cas. Toujours provoquée par une frustration, cette forme se caractérise par l'absence de cri. Sous l'émotion, l'enfant devient pâle et perd connaissance. Il s'agit là d'une syncope par arrêt cardiaque.
      Dans 20% des cas de spasmes du sanglot, la distinction entre ces deux formes n'est pas aussi nette et le déroulement de la crise est intermédiaire...
      3°) Quel est l'intérêt du tracé électro-encéphalographique (E.E.G.) ?
      L'étude E.E.G. de ces crises a été effectuée par Gastaut : l'enregistrement montre une succession d'ondes de haut voltage, de plus en plus lentes, suivies d'une extinction du tracé puis du retour à la normale dès la crise passée. Les tracés E.E.G. sont normaux entre les crises. Il s'agit en fait d'un tracé d'anoxie cérébrale, totalement différent de celui d'une épilepsie.
      4°) Comment évoluent ces spasmes du sanglot ?
      L'évolution spontanée
      Le spasme du sanglot ne s'observe plus après 6 ou 7 ans. Auparavant, il a entraîné des modifications relationnelles et éducatives importantes qui représentent toute la gravité de cette affection.
      Il est fréquent de plus que l'évolution soit aggravée par des mesures intempestives : diagnostics erronés d'épilepsie avec hospitalisations abusives et imprégnation barbiturique de longue durée, placements divers, conseils éducatifs mal adaptés (ne pas contrarier les enfants etc...).
      Il s'agit souvent d'enfants hyperactifs, turbulents, opposants et coléreux. Il existe une anxiété maternelle et familiale manifeste.
      Le spasme du sanglot est très spectaculaire pour les parents non-initiés. Il provoque de leur part une réaction de surprotection* dont profite outrageusement l'enfant. De peur de déclencher de telles crises, les parents n'osent plus rien refuser à leur bambin qui se comporte alors en maître tyrannique. Ces spasmes se produisent d'ailleurs électivement lorsque l'enfant se trouve en face de certains membres de sa famille particulièrement faibles ou crédules...!
      Avec le traitement :
      Avec des conseils adaptés, l'attitude des parents peut faire disparaître les crises très rapidement.
      5°) Il ne faut pas prendre pour un spasme du sanglot :
      - une crise d'épilepsie* (p.XXX)
      - ou une spasmophilie* (p.XXX)
      En fait :
      - le caractère toujours provoqué,
      - la brièveté de la perte de connaissance (quelques minutes au maximum),
      - le retour rapide à la conscience,
      sont les éléments fondamentaux du diagnostic.
      6°) Que faire devant un spasme du sanglot ?
      Certains médecins prescrivent des médicaments :
      - Théralène®
      - Gardénal®
      - Calcibronat®
      - Sédobébé®
      - Sédatif P.C. et autres remèdes homéopathiques (Chamomilla, Cina, Nux vomica, Aurum, Staphysagria, Colocynthis...)
      - phytothérapie : Agripaume, Angélique, Aubépine, Marjolaine, Manule blanc, Passiflore, Valériane...
      En fait, le meilleur traitement, le plus efficace consiste pour le pédiatre à parler aux parents afin de leur expliquer patiemment le mécanisme des crises.
      Voici à peu près ce que nous avons dit aux parents de la petite fille aux yeux verts qui ouvre ce chapitre :
      "Votre fille fait quelque chose de très fréquent...Ce n'est pas une maladie mais cela risque de se reproduire si vous ne suivez pas mes conseils. De toute façon, si elle recommence, ce n'est pas grave mais vous aurez des frayeurs jusqu'à ce qu'elle ait 5 ou 6 ans...Et puis après, vous aurez d'autres problèmes, un peu différents, mais tout aussi pénibles.
      Quand votre fille est fâchée ou qu'elle pleure, elle peut perdre sa respiration et faire des spasmes.
      De deux choses l'une :
      Ou bien, vous vous précipitez et elle comprend que vous avez eu peur. Vous êtes pris au piège! A la moindre contrariété, quand elle voudra un bonbon, un gâteau, une poupée, pousser le chariot dans un supermarché, n'importe quoi, si vous avez le malheur de refuser, elle va pleurer, devenir toute rouge, perdre sa respiration et vous céderez de peur qu'elle ne tombe et meurt. C'est simple, elle a trouvé le truc !
      Je vous dis tout de suite que c'est très efficace, que des centaines et des milliers d'enfants dans le monde obtiennent ainsi tous les jours ce qu'ils veulent car les parents ont peur et ne croient pas toujours les pédiatres...
      La deuxième solution, c'est de laisser faire.
      Si vous lui interdisez quelque chose et qu'elle commence à pleurer, sortez de la pièce et laissez la seule quelques minutes, ou bien...versez lui de l'eau froide sur la tête...
      Elle comprendra très vite. Elle recommencera peut-être 2 ou 3 fois, pour voir si vous ne cédez pas, et puis ce sera terminé.
      Il n'y a aucun risque. On ne meurt jamais de ça! On a l'impression que l'enfant meurt mais ce n'est qu'une illusion. Il se réveille toujours et vite.
      De même, si un jour elle tombe devant vous, surtout ne vous précipitez pas en poussant de grands cris affolés : c'est le meilleur moyen de la faire pleurer et de déclencher un spasme. Gardez votre calme et faites comme si de rien n'était.
      Je vous préviens, votre fille m'écoute et comprend très bien ce que je dis. Elle est furieuse. Elle s'agite et essaie d'attirer votre attention pour que vous ne m'écoutiez plus... Lorsque je serai parti, elle va recommencer pour voir si vous avez compris. Si vous vous affolez, là, tout à l'heure, vous êtes perdus.."
      Les parents ont été revus depuis. La petite fille aux yeux verts n'a plus jamais recommencé...
      L'ESSENTIEL :
      Le spasme du sanglot n'est pas une crise d'épilepsie.
      C'est une manifestation de colère, de rage, de douleur ou de peur qui aboutit à la pâmoison avec perte de connaissance toujours réversible.
      Ce symptôme n'a aucun caractère de gravité.
      Il faut que les parents évitent de tomber dans le piège qui consiste à ne rien interdire à l'enfant de peur qu'il ne fasse "sa crise"...!


      Florence

      Commentaire


      • Merci...



        pour vos réponses, et merci à toi Florence pour l'art... j'y vois un peu plus claire, bien que ma puce fasse des spasmes en réaction à la douleur... j'espère que ça n'empirera pas...

        qui peut me parler de l'après spasme du sanglot, quand l'enfant a 6 ans qu'il ne fait plus de spasme, ... que fait-il?

        merci
        biz
        Véro

        Commentaire


        • Même conseil que florence



          Ma soeur faisait souvent ça quand elle était petite et qu'on la disputait (elle était très turbulente et insolente)
          Ma mère, 1 ou 2 fois, lui a versé de l'eau froide sur la tête (mais par derrière pour pas qu'elle en ait dans les poumons !)
          Ca avait l'air de marcher.

          Je n'ai pas d'enfant et ne suis pas médecin. Il vaut peut être mieux vérifier ce conseil.
          Courage pour lui soulager ses douleurs.

          caroline

          Commentaire


          • Ah la la



            les spasmes du sanglot...j'ai connu ça avec mon fils ainé...ah c'est sur que la premiere fois, j'ai bien cru qu'il etait mort....j'etais completement paniquee et ne savais plus quoi faire...et ceci se reproduisait à chaque refus de ma part...ça allait du petit bonbon au super jouet....a l'epoque j'en avais parlé au pediatre qui bien sur m'avait conseillé de ne rien faire , de ne pas y preter attention ....et oui facile a dire mais bien compliqué a faire....surtout que les crises devenaient de plus ne plus frequentes....alors souvent ,du moins le plus souvent possible .... je quittais la piece (tout en gardant un oeil sur lui..) et la crise se passait tres rapidement ...puis un beau jour , c'est le papa qui s'est mis en colere...et lui a mis de l'eau froide sur le visage et depuis ce jour ..fini !!!!
            mon dernier fils aurait eu tendance à le faire aussi mais nous ne nous sommes pas faits "avoir" cette fois....et ces crises se sont vraiment tres rapidement arretees....

            oui maintenant je me dis que ce n'etait que des caprices et que je n'aurais pas du lui ceder ...mais bon on ne sait jamais comment faire...alors essaie de lui montrer que ses "caprices" ne t'impressionnent pas et parles lui apres ces spasmes en lui disant que ce n'est pas de cette façon qu'il obtiendra quelque chose de ta part....

            bon courage ....mais si tu ne lui cedes pas , ça se passera tres vite...

            bye

            Commentaire


            • Ah la la
              Merci pour ton témoignage...



              mais je voulais juste ajouté une petite précision, ma puce fait des spasmes en réaction à la douleur ( pour l'instant)... elle a 10 mois et ne m'a jamais fait de colères, malgrès un caractère qui commence à se faire ressentir...

              J'avais peur de changer peu à peu vis à vis de spasmes, et qu'elle en arrive plus tard au spasmes liés à la colère... mais je crois avoir trouvé une solution... je vous explique, à toi et Florence... hier soir, nous avions des amis à la maison, et Pauline jouait et s'est cogné fortement la tête contre le pied de la table basse ( l'arrête!!), et donc elle s'est mise à pleurer, et ses pleurs étaient ceux qu'elle a kan elle va faire un spasme ( différents de l'ordinaire), donc je l'ai prise dans mes bras, je l'ai mise sur le côté, et j'ai quitté la pièce avec elle de manière à ce que personne n'intervienne, et je suis allée dans la sdb tout en lui parlant et en la rassurant, prête à ce qu'elle ait un spasme... et finalement elle n'a pas perdu connaissance et elle a eu un très belle bosse, elle a eu mal, très mal, et j'ai réussi à la consoler et à accepter le fait qu'elle puisse faire une syncope... j'espère que je ruéssirais à l'aider à se contrôler à chaque fois...

              encore merci pour vos témoignage à tous...

              juste une question, Sierra, que fait ton fils après la période spasme pour obtenir ce qu'il veut?

              biz
              Véro

              Commentaire


              • J'ai retrouvé l'article !
                Source



                Bonjour, je fais un travail de bachelor sur le spasme du sanglot et l'article que vous avez mis en lien pourrais m'aider cependant j'aurais besoin d'en connaître la source? Est-ce que vous vous rappelez où vous aviez trouvé cette article? Si oui pouvez-vous m'envoyez le lien à cette adresse:
                Laurine.Faessler@edu.hefr.ch

                Merci d'avance!

                Commentaire

                Publicité

                Forum-Archive: 2002-022013-02

                publicité

                Chargement...
                X