publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Les circoncis ont moins de risque d'avoir le sida

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Les circoncis ont moins de risque d'avoir le sida



    Je n'ai pas l'étude sous mes yeux mais toute honnête personne, un brin instruite, a entendu cette information.

    Quand on coupe la queue à un lézard, il souffre pas.
    On tatoue bien les veaux, ils en meurent pas.

    Alors cessons de pleurer comme des chichi pour un bout de peau qui saute.

    Je retiens que les circoncis ont un joli sexe, endurant, puissant, et que avoir comme nous un bout de peau dégeulasse c'est horrible.

    Respectez les circoncis, je vous le demande.

    D'ailleurs mesdemoiselles, avez vous testé ?
    Qu'en pensez-vous ?

  • Je suis pas d'accord avec ce type d'informations



    c'est bcp trop dangereux.
    certains vont se dire, je suis circoncis, pas besoin de capotes!!

    circoncis ou pas le sida passe par tout le monde,les journalistes devraient garder leurs conneries pour eux.

    c'est trop grave!

    Commentaire


    • Je suis pas d'accord avec ce type d'informations
      Oui exbea



      j ai dis "moins" et non "pas"

      mais tu a raison car y en a qui ne font pas de distinction

      Commentaire


      • Tu vois



        le début de ton message est vrai car le sous le prépuce se développe une protéine ( chez les gens qui ne se lavent pas) qui favorise la proliférayion du virus !


        mais ton propos ne seras pas retenu car tu fini comme un intolérant en racontant des bétises, car il n'y aucune étude qui dit qu'un sexe circonncis est plus perfomant ou joli ou plus endrant .

        et au leu de parler de bout de peau déguelasse et horrible tu peux utiliser le mot du dictionnaire qui est prépuce ,

        Commentaire


        • Tu vois
          Non non



          Arretons les stupidités de ce genre sur le sida...c'est comme ça que le nombre de personnes infectées augmente sans arret !!!

          Seul le préservatif (et l'abstinance) empeche le SIDA d'infecter...le prépuce n'est qu'un frein naturel sans action enzymatique ou biologique que ce soit !!!!

          Commentaire


          • Oui exbea
            Les jeunes sont déjà refractaires à la capote



            il ne faut pas que les journalistes en rajoutent.

            capote, capote et capote

            Commentaire


            • Je suis pas d'accord avec ce type d'informations
              Au contraire, il faut répandre cette info !



              il faut que les circoncis arrêtent de porter un préservatif, afin qu'ils crèvent tous !

              l'afrique cr-ve du sida, l'amérique a été le pemier pays occidental le plus touché à une époque où y'avait 90% de circoncis... et on ose nous vendre la circoncision comme prophélyaxie du sida !

              Commentaire


              • Et la seringue ??



                Le Sida c'est pas forcément le sexe !


                Rebekha

                Commentaire


                • Non non
                  Oui



                  abstinence comme le demande le pape.

                  De toute façon ce que j'ai dis est une vérité scientifique et nous devons en tenir compte.

                  Commentaire


                  • Et la seringue ??
                    Rebekha



                    on parle d'un zizi circoncis ou pas.

                    Commentaire


                    • La circoncision et le vih



                      La circoncision et le VIH

                      par LAC



                      L'événement dans l'événement

                      Courant Mars 2004 des journaux grand public publiaient le résultat d'une étude réitérant les résultats de précédentes études du même type, une " étude scientifique " selon laquelle les hommes circoncis sont moins susceptibles de contracter le virus du sida que les hommes intacts. Le figaro titrait alors : " Selon une étude menée en Inde la circoncision protège du VIH " ... ... lefigaro.fr/sciences/20040326.FIG0385.html) Début juillet 2005, le journal Libération colporte à son tour la rumeur : " VIH: risques circonscrits pour les circoncis - SIDA. Selon une étude, cette pratique réduirait la contamination. " ... liberation.fr/page.php?Article=309525); cette fois l'étude se déroule en Afrique du Sud.
                      Nombre de journaux se sont empressés d'extrapoler abusivement, et de transposer des sujets de laboratoire sur les citoyens du monde entier, titrant de manière outrancière, catégorique, racoleuse : " La circoncision protège du Sida ", " la circoncision contre le sida ". Il ne faut pas plus à certains médias qu'une étude sur 2300 ou 3000 personnes pour sceller le sort de 3 milliards de mâles, médias qui se prennent manifestement pour le " quatrième pouvoir ", quand ils vont jusqu'à devancer une décision politique : " La circoncision contre le sida - Plusieurs études tendent à confirmer que les hommes circoncis sont beaucoup moins vulnérables au sida que les autres. Faudra-t-il circoncire des populations entières pour freiner la propagation du VIH ? " ... ... cybersciences.com/Cyber/3.0/N1871.asp)
                      Ainsi donc, après le terrorisme c'est au tour du sida de donner aux tenants du pouvoir les prétextes pour instaurer un ordre totalitaire, qui irait cette fois jusqu'à mutiler sexuellement tous les bébés mâles ; et pas seulement le temps d'éradiquer le SIDA, mais sans aucun doute jusqu'à la fin des temps.

                      Perplexité

                      Lorsqu'on doit étudier un document, on doit notamment se poser des questions sur la fiabilité de l'auteur. Quand on regarde qui sont les auteurs des " études " favorables à la pratique de la circoncision, on constate qu'ils sont issus de pays coutumiers de la circoncision systématique ; qui plus est des pays qui ont des visées impérialistes sur les autres pays ou encore des pays où grandit un mouvement d'opposition à la pratique de la circoncision. Dans l'étude rapportée par Libération, des français ont travaillé conjointement avec des chercheurs sud africains ; dans ce cas on peut notamment se demander s'il n'y a pas de rapport entre les travaux de l'équipe française et le développement, en France, de la circoncision rituelle (pratiquée sous couvert d'indications médicales fallacieuses, abusives, frauduleuses, et de man?uvres politiques).
                      On doit également se demander à qui profite de telles études, mais en fin de compte seul devrait importer de savoir si la pratique de la circoncision profite aux hommes ; c'est la moindre des choses. Profite-t-elle aux hommes ? Rien n'est moins sûr.

                      Partialité

                      Que penser d'une étude qui prétend aborder et cerner, de manière scientifique, une maladie sexuellement transmissible (laquelle concerne par définition les deux sexes) en n'étudiant que le rapport de l'agent infectieux à un seul sexe ? en l'occurrence le sexe masculin. C'est à croire que le sexe masculin seul est considéré comme un vrai sexe ; et cela n'a pas l'air d'offenser grand monde. A moins que d'autres raisons ne président à une telle discrimination ; des raisons que les féministes se gardent bien de dénoncer, elles qui dénoncent pourtant le fait que les médicaments ne sont pas élaborés par rapport aux femmes, tout simplement parce qu'ils sont mis aux points sur des cobayes de sexe masculin (car en laboratoire comme dans le monde, les hommes débroussaillent l'environnement, au risque de leur santé, de leur intégrité - physique et morale -, de leur réputation, de leur vie, pour que les femmes puissent parader en toute tranquillité).
                      Que penser des scientifiques dont le sens de l'observation ne permet pas de voir que la circoncision est une pratique quasi généralisée en Afrique, où tout le monde est pourtant en train de mourir du sida. Pire qu'une faute professionnelle, pire qu'une malhonnêteté intellectuelle, en un temps où le racisme est pire maladie que le sida, c'est stigmatiser tacitement la minorité africaine qui ne pratique pas la circoncision, et qui, implicitement, est donc accusée d'être à l'origine de l'épidémie de sida qui est en train de décimer le continent africain.
                      Et d'ajouter que le sida s'est déclaré en premier lieu dans les pays où la circoncision est routinière, notamment en Afrique ou aux USA, tandis que dans les pays scandinaves, par exemple, la maladie ne fait que peu parler d'elle, car ces derniers n'ont pas une tradition des mutilations génitales, mais de la nudité, ce qui fait d'eux les maîtres de l'éducation sexuelle, seule capable d'éviter les errances et les erreurs du sexe, et finalement, de la société.

                      Suggestion pour suggestibles

                      Nombre de personnes ne manquent pas d'être impressionnées par les conclusions des études médiatisées, qui vont dans le sens des religions primitives et autres traditions ; en évitant les études qui vont dans le sens contraire. Tous ceux qui considèrent le prépuce comme un vulgaire bout de peau inutile (ceux qui sacralisent l'hymen, pourtant destiné à être déchiré) en se laissant aisément convaincre par les fétichistes promoteurs de la circoncision, ils feraient bien de ne pas lire entre les lignes, notamment là où il est dit du prépuce " la muqueuse bourrée de kératine ", car il est bon de le rappeler : la face interne du prépuce est une muqueuse, tout comme la face interne des lèvres vulvaires.
                      En effet, le prépuce pénien n'a pas pour équivalent le prépuce clitoridien, mais les lèvres vulvaires. L'équivalent féminin de la circoncision masculine est, dans un certain sens, l'ablation des lèvres vulvaires ; cet équivalent est inconsciemment reconnu de tous ceux qui banalisent la circoncision masculine parce qu'ils n'y voient qu'une opération qui fige la verge dans un état similaire à celui de l'érection (ce qui est perçu comme un état naturel), or l'état érectile de la femme est l'état par lequel les lèvres s'effacent dans le périnée pour réduire le sexe féminin à sa plus simple expression?
                      En ces termes, la préconisation de la circoncision est-elle aussi admissible ? Sans doute ; rien ne saurait empêcher les humains de perpétuer l'ordre primitif auquel ils se raccrochent en toute occasion.

                      Le sexisme des études procirconcision

                      La circoncision, donc, joue un rôle dans la prophylaxie des MST ? Certainement. Tout comme la circoncision féminine (prise comme l'ablation de peaux de la vulve). Comme toute amputation des organes génitaux? Car il est bien évident qu'un organe qui n'existe plus ne peut plus rien contracter ; ni malheur ni bonheur.
                      Pourtant, que la circoncision soit déjà une pratique massivement répandue n'empêche pas le sida de se développer. En outre, si on considère que les populations des pays qui amputent les mâles de leur prépuce ne côtoient pas intimement les populations des pays qui préservent l'intégrité génitale de leurs mâles, on ne saurait guère accuser les hommes intacts de contaminer les circoncis. On peut donc être enclin à penser que le prépuce n'est pas la - seule - cause de la prolifération du sida. De toute évidence il y a un autre vecteur de propagation, et ce vecteur pourrait bien être le sexe de la femme.
                      En effet, selon les dernières statistiques, aujourd'hui le sida se développe davantage chez la femme que chez l'homme ; soit que les femmes sont toujours plus victimes des hommes et de leur sexe, soit que, dans la sphère vénérienne comme dans les autres sphères, les femmes rattrapent et dépassent les hommes. Sans doute faudrait-il alors envisager de circoncire les filles et les femmes, ne serait-ce que pour voir quel effet ça leur ferait, à elles et aux hommes. Mais ça, tous ceux qui s'accrochent aux mythes primitifs - de la femme - ne sont pas prêt à l'envisager.

                      Le deuxième sexe oublié

                      Alors qu'il ne se passe pas une année sans qu'une nouvelle " étude scientifique " ne vienne conforter l'idée préconçue selon laquelle la circoncision des hommes, et des hommes seuls, enraillerait la propagation du sida, on peut se demander pourquoi aucune étude n'est faite pour étudier l'intérêt de l'ablation des peaux de la vulve ; si des études qui se penchent sur l'intérêt d'une mutilation génitale ont bien pour seule motivation l'éradication du sida. Il est pourtant prévisible que les femmes débarrassées de leurs peaux de vulve cesseraient de consulter pour les innombrables affections gynécologiques de leur sexe qui, s'il est le berceau de la vie, est aussi un milieu de culture idéal pour les microorganismes.
                      Une étude a-t-elle jamais été faite pour déterminer de quelle façon le virus du sida s'attaque aux muqueuses génitales des femmes, pour mesurer le comportement du virus face à une vulve débarrassée de ses peaux ? Si une pareille étude avait été faite et que les résultats tendaient à préconiser l'amputation systématique des peaux de la vulve, cette étude aurait-elle été rendue publique ? Si une étude a été faite, elle contient manifestement des vérités qui ne sont pas bonnes à dire pour l'Ordre en vigueur qui fait de la femme la belle vertueuse et de l'homme la bête vicieuse.

                      Indécente proposition

                      Y a-t-il bien qu'une considération médicale, sanitaire, qui prévaut à l'association du sida et de la circoncision ? Si une étude montrait que le virus du sida se liait préférentiellement au gland, préconiserait-on l'ablation systématique des glands masculins pour enrayer le sida ? Qui oserait ? On s'empresserait de trouver une autre solution, sous peine de se mettre à dos tous les hommes du monde.
                      Alors pourquoi oser envisager l'amputation généralisée des prépuces - et enfoncer ainsi une porte largement ouverte -, au lieu, par exemple, de préconiser le retour à l'ordre antérieur que les féministes ont démantelé ; ordre où la relation d'un homme et d'une femme était strictement réglementée, évitant ainsi des épidémies de maladies vénériennes. Pourquoi ne pas revenir à l'ordre antérieur ? Pour préserver la pseudo liberté sexuelle ? Celle des hommes ou celle des femmes ? Mais alors, que penser d'une logique qui prétend sacrifier l'intégrité génitale des hommes sur l'autel de leur liberté sexuelle ? puisque priver le pénis de son prépuce revient à réduire la sexualité masculine à son expression la plus primitive. Etre sexuellement mutilé pour avoir le droit d'avoir des relations sexuelles, n'est-ce pas paradoxal ?

                      Le puritanisme salvateur

                      Il faut noter que les pays qui pratiquent systématiquement la circoncision et qui connaissent le plus faible taux de sida sont des pays puritains qui enferment coutumièrement les relations sexuelles dans des carcans. Cela est explicité en ces termes : " La circoncision n'est que le marqueur épidémiologique de comportements associés à un risque faible d'infection par le VIH, que ces comportements soient culturels, sexuels ou religieux. " On note d'ailleurs que le sida est particulièrement répandu dans les pays où se pratique une circoncision généralisée, sinon systématique, lorsque les m?urs sont relâchées et les unions volages ; c'est le cas aux Etats-Unis, mais aussi dans certaines contrées de l'Afrique.
                      On peut donc en tirer une conclusion évidente : si les circoncis de ces pays sont faiblement touchés par le sida, ce n'est pas du fait de leur circoncision, mais du fait qu'ils ont peu de relations sexuelles, et avec peu de partenaires différentes, parce que circoncision et puritanisme sont liés, pour ne pas dire indissociables, même sous couvert de pseudo libération sexuelle. En d'autres termes, les hommes, circoncis ou pas, contractent généralement le sida quand ils ont des relations sexuelles, en l'occurrence avec les femmes. Les femmes sont donc une source majeure de contamination.
                      Comment s'en étonner ? puisqu'aucune mesure sanitaire systématique ne leur est imposée. Alors que la sexualité des femmes est devenue aussi débridée que celle des hommes, et malgré le fait que le sexe féminin est particulièrement sensible aux affections de toute sorte, les femmes ne font l'objet d'aucune ablation préventive de leurs peaux de vulve, d'aucun contrôle de leur sexualité. Il coule de source que le sida se propage impunément, comme d'autres MST, puisqu'un des foyers de l'épidémie n'est pas traité ; en l'occurrence le sexe féminin.

                      Incidence de la circoncision féminine sur le plaisir sexuel

                      Ceux qui s'empressent de reprendre à leur compte toute " étude scientifique " qui va dans le sens de la circoncision masculine, s'empressent-il aussi de reprendre à leur compte toute étude scientifique qui va dans le sens de la circoncision féminine ? Si oui, voici de quoi alimenter leur propension à la circoncision? féminine pour une fois ; qu'autant qu'il n'est pas question de priver la femme de son sacrosaint plaisir sexuel, quasi religion du XXI ème siècle, mais bien au contraire de le lui procurer sur le plateau inox d'une table d'opération :
                      Selon le " Medical rapport of the Journal of the American Medical Association, by prof. Carol Ezzel ", daté d'octobre 31, 2003, 30% des femmes connaissent des difficultés de jouissance qui serait du à un phimosis du clitoris, ... ... sciam.com/article.cfm?articleID=000160EE-E53A-1C67--B882809EC588ED9F&sc=I100322), problème qui serait réglé par? une circoncision du clitoris. Publiée en septembre 2002, une autre étude va plus loin en affirmant que l'ablation du clitoris ne réduit pas l'activté sexuelle des femmes, et que les femmes excisées expérimentent autant l'orgasme que les femmes intactes : " Female circumcision does not reduce sexual activity " ... ... newscientist.com/news/news.jsp?id=ns99992837)

                      Surfer sur la vague de circoncisions

                      Malgré les diverses voies thérapeutiques et les diverses options sociopolitiques, il en est donc qui veulent invariablement faire passer la circoncision pour un remède miracle apte à tout traiter. Ainsi, en devenant calleux comme un pied, le gland exposé deviendrait ainsi comme n'importe quelle autre partie du corps, suffisamment imperméable pour résister aux affections virales? (il ne faudra pas manquer de dire aux virus qu'ils ne peuvent pénétrer le corps humain si ce n'est à travers le sexe masculin incirconcis, parce qu'autrement, bêtes comme ils sont, ils ne seraient pas capables de se propager ; ils ne sauraient surtout pas atteindre les femmes, immunisées par nature comme par magie)
                      Et bien, quoi ? Quand le sexe est devenu imperméable comme n'importe quelle autre partie du corps, que peut-on bien en faire ? Du surf ? Si le sexe circoncis ne contracte plus de maladies vénériennes, c'est parce qu'il ne peut plus servir d'organe vénérien. Autant faire d'un doigt un sexe légitime ; d'un doigt ou de n'importe quelle autre partie du corps. Si on doit désensibiliser la verge pour en faire un doigt, autant réduire la sexualité humaine à une sexualité digitale, cela évitera au moins d'avoir à mutiler la verge des hommes, qui réduira de toute façon la sexualité à une sexualté digitale.
                      Ainsi, la peau de l'homme pêcherait par trop de délicatesse. Si fine est sa peau féminine qu'elle est trop perméable aux intrusions virales, tandis que la peau de la femme est au contraire suffisamment épaisse - si viril étant désormais son sexe - ; plus épaisse en tout cas que celle de l'homme. C'est bien ça ? " Le sexe de l'homme est perméable. " Mais à quel point ? Comme la peau qui sépare le rectum du vagin ?

                      Voix africaine

                      Le journal de Kampala New Vision rapporte dans son édition du 14/10/03 que le président Museveni est décidé à interdire la pratique de la circoncision dans son pays afin d'éviter la propagation du sida. Il est intervenu devant de jeunes responsables associatifs de lutte contre le sida en provenance des 10 départements de l'est du pays : " Si nécessaire, nous devrons arrêter de circoncire. Qu'importe si cela me fait perdre des voix aux élections. Je ne pourrais accepter les suffrages de citoyens qui mourront des suites de leur circoncision rituelle. " Museveni a précisé que la circoncision dans les régions de Bugisu et Sebei était à haut risque car les " chirurgiens " ne stérilisaient pas efficacement leur couteau. Le président a reconnu que la circoncision n'était pas une barrière au virus HIV, comme le prétendent certains médecins américains.

                      Post-scriptum

                      Jadis on disait : " Le diable dans le sexe. " Aujourd'hui on dit : " Le cancer est dans le sexe ; le sida. " Les gens se croient désormais assez intelligents pour rire de la première assertion mais ils ne le sont pas encore assez pour voir que la seconde est identique à la première.

                      Commentaire


                      • Rebekha
                        Alors on va en parler



                        Je peux te dire que ce que tu racontes est totalement faux !

                        Rebekha

                        Commentaire


                        • Ce genre de rumeur c'est exactement la même que les autres



                          lancé par les rabbins et autres médecins juifs, sans aucune preuve. une fois la rumeur lancé, les circonciseurs la répètent et il y a tjs un débile dans ton genre pour la reprendre. le mal est fait, impossible de faire dire le contraire, bien que ce genre de mensonge ait été dénoncé ; cela vaut pour le mythe "la circoncision prémunit contre le cancer de l'utérus" (fans ce cas il faut arrêter de dépister les femmes de circoncis, et il faudra expliquer pourquoi 25% des américaines sont hystérectomisées)


                          ... ... sciam.com/askexpert_question.cfm?articleID=000CD0D-6-AD51-1C71-9EB7809EC588F2D7&catID=3


                          ... ... sciam.com/
                          askexpert_question.cfm?articleID
                          =000CD0D6-AD51-1C71
                          -9EB7809EC588F2D7&catID=3

                          Commentaire


                          • En effet une étude existe bien,



                            mais tout ce qu'elle dit c'est que statisquement, il y a moins de séropositifs chez les personnes circoncises que chez les autres. Mais si je n'ai rien loupé, il me semble que pour l'instant on ne sait pas pourquoi.
                            Je pense qu'il faut d'abord retenir le fait que la circoncision ne protège pas du sida.
                            Enfin pour répondre à ta dernière question, oui j'ai testé les deux et tu veux mes conclusions : circoncis ou pas, la qualité dépends avant tout de la personne qu'il y a autour de la ....

                            Commentaire


                            • Ce genre de rumeur c'est exactement la même que les autres
                              Ca dépend



                              lu sur doctissimo


                              Entre 1993 et 2000, 2.298 personnes séronégatives qui consultaient pour une infection (virus herpès, gonocoque, tréponème), ont été suivies. Au sein de cette population, 62% des sujets circoncis étaient musulmans, tandis que les non-circoncis étaient majoritairement hindouistes.
                              Après analyse, les auteurs constatent que la circoncision n'apporte aucune protection contre le virus herpès, le gonocoque, le tréponème ou le VIH2. En revanche, le risque d'être contaminé par le virus du sida VIH1 est 6,7 fois plus faible, comparé à celui des sujets non-circoncis. Parallèlement, la fréquence des ulcérations génitales ou des muqueuses ne modifie pas cette observation.


                              La protection offerte par la circoncision serait due à la disparition des cellules cibles du VIH lors de l'acte chirurgical. Quant aux autres agents infectieux, ils utiliseraient une autre voie d'entrée pour pénétrer à l'intérieur de l'organisme. Cette hypothèse expliquerait pourquoi la circoncision protègerait uniquement vis-à-vis du virus VIH1.
                              La conclusion de cette étude ne fait aucunement la promotion de cette pratique religieuse. La diminution du risque infectieux ne concerne qu'un type particulier de virus et il ne s'agit que d'une diminution, pas d'une protection. La seule pratique préservative reste l'utilisation de préservatifs, circoncision ou pas.

                              Commentaire


                              • Je suis pas d'accord avec ce type d'informations
                                Va donc dire cela aux africains



                                Déjà macho de nature qui ont plusieurs compagnes, et les compagnes plusieurs compagnons de sexe, surtout quand elles se prostituent à cause de la pauvreté !
                                REBEKHA

                                Commentaire


                                • Attention...



                                  Une étude française et sud-africaine relance la polémique sur la circoncision

                                  Une communication franco-sud-africaine, présentée mardi 26 juillet à loccasion de la conférence de l IAS à Rio de Janeiro, vient relancer la question de la circoncision en tant que moyen de prévention. Les conclusions de cette étude qui visait à comparer le devenir de deux groupes dhommes, lun venant dêtre circoncis, et lautre ne létant pas, aboutit à la conclusion selon laquelle la circoncision protègerait à 63% de la contamination par le VIH.

                                  Suffirait-il donc dêtre circoncis pour pouvoir arrêter de se protéger sans craindre le Sida ? Cest linterprétation qui pourrait être faite, interprétation dangereuse.

                                  Ce que dit létude en question, cest quil y a moins de contaminations dans les 21 mois qui suivent la circoncision chez les hommes de 18 à 24 ans qui ont demandé lopération que chez dautres hommes, non encore circoncis, aux caractéristiques comparables, pendant la même période. La seule conclusion raisonnable est que la circoncision ne protège pas de la transmission du VIH (15 personnes circoncises ont été contaminées pendant létude), mais réduit le nombre de contaminations à court terme (lécart pourrait être moins important plusieurs années après).

                                  Cette étude a été menée en Afrique du Sud où limportance de lépidémie est parmi les plus importantes au monde et où la prévention est en échec. On peut imaginer quune circoncision généralisée des hommes aboutirait à une diminution relative de la prévalence du VIH à léchelle de la population.

                                  A léchelon individuel, la circoncision ne constitue pas une protection contre le VIH. Il y a de par le monde des millions dhommes circoncis, hétérosexuels et séropositifs. Il ne faut donc pas se tromper dans linterprétation de ces résultats. Malheureusement, des hommes circoncis risquent de penser quil ne leur est plus nécessaire de se protéger avec des préservatifs. Cette croyance aboutirait inéluctablement à de nouvelles contaminations, pourtant évitables.

                                  Restons donc vigilants devant certaines informations scientifiques qui ne peuvent pas être séparées du contexte dans lequel elles ont été recueillies.

                                  ----------------------------
                                  Par le Dr Michel OHAYON (sida Info Service)



                                  Commentaire


                                  • Ca dépend
                                    La dernière étude faite par un français



                                    procirconcision sans doute, a été rapporté à la conférence de rio.
                                    ce que les média sn'nt pas dit, c'est qu'à cette même conférence a été rapportée une étude réalisée en Tanzanie, qui montrait que les femmes circoncises étaient moins touchées par le sida que les femmes non circoncises.

                                    Pourquoi des études ne sont-elles pas faites pour savoir si l'ablation de la vulve prémunit ou non contre le Sida?
                                    la réponse à cette question explique pourquoi tant d'études sont faite pour promouvoir la circoncision masculine, des études faites par des circonciseurs, surtout depuis que le mouvement anticirconcision a prix de l'ampleur, notamment aux USA, réclamant l'interdiction de la circoncision des mineurs.

                                    Commentaire


                                    • Une américaine parle:



                                      The procircumcision studies have been debunked and shown to be biased.

                                      If it is true that circumcision is such great protection against STDs, then tell my why the US is the ONLY industrialized nation in the entire world that practices routine infant circumcision yet has the highest rate of all STDs, including AIDS. You know why? It has been shown that circumcised men, because of loss of sensitivity, engage in many sexual practices that intact men don't need to. The greatest predictor of acquiring an STD is sexual behavior. The foreskin serves an immunogical function, which you would know if you had actually read any of the posted information. You seem reluctant to read anything that disagrees with your preconceived notions. It is a shame your sons will suffer for your ignorance.

                                      You think circumcision is so healthy? Tell that to the baby boys who have died and been maimed for life:

                                      $22.8 million award in botched circumcision?" The Atlanta Constitution, March 12, 1991. ("Northside Hospital will pay $22.8 million to a boy severely injured in a circumcision accident at the hospital nearly six years ago ... The child had his penis severely burned in the mishap ... A second infant who underwent a circumcision at Northside on the same day also was severely injured. That child, known as Baby Doe, underwent a sex-change operation shortly after the accident, and consequently is now a female person, who has been rendered sterile and completely incapable of reproduction, ")

                                      Five Minutes That Ended a Baby Boy's Life Two-week-old son of Nigerian Christian parents dies after home circumcision. The Independent, 4/30/91.

                                      1993

                                      "Infant bleeds to death after being circumcised" Miami Herald, June 26, 1993.

                                      "Circumcision Kills Miami Baby, Costs Marin Baby Tip of Penis, " by David O'Connor. United Press International, 1993. Bay Area Reporter, 7/8/93, p. 16.

                                      "$256, 000 VERDICT ... Pediatric negligence in performing elective circumcision Amputation of portion of penis ... Surgical reattachment less than ..." Medical Malpractice by Specialty, 3/95.
                                      Medical Malpractice: Circumcision / Verdict: $36, 400 "9/12/92: Plaintiff, a minor child, was having a circumcision performed by the Defendant. The Defendant cut off the tip of the young boy's penis resulting in disfigurement but without loss of function." Warren Communications Tri-Service, 5/8/95.

                                      "Boy in coma most of his 6 years dies" The State, Columbia, South Carolina, 7/10/95. "A boy who was in a coma for more than six years while a legal battle raged around him has died ... Allen A. Ervin was born in July 1985 and had been on life support since December 1985, when his brain was damaged from oxygen deprivation during circumcision. He died at Spartanburg Regional Medical Center on Wednesday, three weeks before his 7th birthday ... The anesthesiologists who attended to Allen during the circumcision settled the case for $435, 000 and agreed to lifetime payment of his medical bills."

                                      "Boy's death to be probed" Houston Chronicle, 7/28/95. "Saying they fear a serious and immediate threat to public health, Texas Department of Health officials sought permission Friday to investigate the death of a 5-year-old boy after a circumcision ... The boy died Tuesday after a week in a coma on life support."

                                      "Boy gets $1.2 million for circumcision error" Asbury Park Press, 11/30/95. (AP) "NEW YORK: An 8-year-old Russian immigrant whose penis was shortened and disfigured during circumcision has reached a $1.2 million settlement with several defendants, including a Lakewood rabbi who performed the operation ... The botched operation occurred when the boy underwent a Jewish ritual operation five years ago ... The boy's lawyers maintained that the rabbi who performed the ritual, known as a bris, amputated 80 percent of the head of his penis."

                                      1997
                                      "A Boy Without a Penis" "He was one of a set of infant twin boys when, in 1963, his penis was damaged beyond repair by a circumcision that went awry. After seeking expert medical advice at Johns Hopkins Medical School, the parents decided that the child's best shot at a normal life was as an anatomically correct woman. The baby was castrated, and surgeons fashioned a kind of vagina out of the remaining tissue. When she grew older, hormone treatments would complete the transformation from boy to girl." Time, 3/24/97.

                                      [Neither The New York Times ("Defying an Intervention, Sexual Identity Prevails, " 3/14/97) nor The Washington Post {date?} mentioned circumcision in their articles about this same baby. Why?]
                                      1998

                                      Circumcision That Didn't Heal Kills Boy
                                      CLEVELAND, October 20, 1998 -- A 3-week-old boy died while doctors were trying to fix a problem with his circumcision.
                                      A pediatrician noticed the circumcision performed on Dustin Evans two weeks ago wasn't healing properly and the urethra was blocked. A routine surgical procedure was needed to correct the problem and clear the hole. While being administered anesthesia on Friday, the boy's heart stopped, said his father, Dustin Evans Sr., 27.
                                      Doctors at Rainbow Babies Childrens Hospital attempted to save the baby by massaging his heart and inserting breathing tubes.
                                      He was kept on a life-support ventilator system during the day until it was determined that his heart was healthy, but he had suffered massive brain damage.
                                      Dustin was disconnected from life support about 7:30 p.m. Friday.
                                      "You think, 'What could go wrong with a circumcision?' "Evans said. "The next thing I know he's dead."
                                      The Associated Press, 1998.

                                      Five-week-old infant died after he was circumcised at Penticton hospital

                                      Jason Proctor
                                      The Province

                                      Thursday, August 29, 2002.

                                      Commentaire


                                      • "un bout de peau qui saute"



                                        le prépuce est un organe érogène qui joue un rôle dans la défense immunitaire spécifique et non spéficique, outre le fait qu'il lubrifie, hydrate, protège des agression mécanique, qu'il stimule la lubrification vaginale, etc.

                                        Moi je trouve douteux que des gens se montrent si méprisant envers le sexe masculin et si adorateur devant le sexe féminin.
                                        Amputer 100 à 120 cm d'un organe sexuul masculin fait rire tout le monde, par contre la seul idée d'amputer la vulve de 1 cm de peaux poisseuses, inutiles, malsaine, laides, puantes, là ça plonge le monde dans l'effroi.

                                        ce double poid ne plaide pas en faveur de l'intégrité mentale des circonciseurs, et encore moins de leur honnêteté intellectuelle, de leur maturité affective.

                                        Commentaire


                                        • Tu parles comme un circoncis !



                                          tu es un troll !
                                          vade retro ... !!

                                          REBEKHA

                                          Commentaire


                                          • Oui
                                            La mort



                                            est un phénomène naturel; bien plus que la circoncision.

                                            donc je vois pas en quoi c'est malsain de souhaiter la mort des barbares.
                                            les circonciseurs, je peux pas les voir, et leurs adeptes non plus. je me réjouis chaque fois qu'un séisme, une catastrophe, une maladie, décime ces cancrelats.

                                            et si ta rien d'autre à dire que "t'es jaloux", contente-toi de te faire mettre par des queues coupées. ça te réussira mieux que la réflexion.

                                            sujet de réflexion: mais pourquoi crèveraient-il, ces ordures de circonciseurs? puisqu'ils sont prémunis contre le sida du seul fait d'avoir la pine mutilée?
                                            pourquoi faut-il payer aux femmes de circoncis un dépistage gratuit du cancer du col, puisqu'elles se vantent avec arrogance d'être prémunie contre le cancer du col?

                                            il faut être cohérent. si le système de santé était cohérent, quand il accepte de circoncire à tour de bras, au prétexte que bienfait sanitaire, il devrait en tirer des conséquences. mais on vient bien que tout cela n'est que mascarade.

                                            Commentaire

                                            Publicité

                                            Forum-Archive: 2006-03

                                            publicité

                                            Chargement...
                                            X