publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

La solitude de vivre avec l'herpès génital

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • La solitude de vivre avec l'herpès génital



    J'ai commencé à avoir l'herpès à 19 ans par une petite plaie au-bas du dos, mais je l'ai appris assez brutalement 4 ans plus tard. Je ne m'y attendais vraiment pas et ça m'a causé un choc C'était au début des années 80 et dans ce temps là, les mts étaient vues comme "honteuses" et la seule information que j'avais, était que ça se transmettait que s'il était actif ça m'a rassuré, parce que ce n'était qu'au-bas du dos,
    Comme j'étais jeune, et que ça me gênait énormément, je ne disais pas à mes partenaires et je m'abstenais d'avoir des rapports sexuels pendant ce temps. Comme je l'avais qu'une fois ou deux par année, quelques jours avant mes règles, ça passait bien. Puis, j'en ai eu une très petite plaie sur mes lèvres vaginales en même temps que celle du dos. Ça a été comme ça pendant une vingtaine d'années. J'ai fais mon coming out quand j'ai rencontré l'homme que j'allais épouser et pour lui, ce n'était pas grave du tout, il m'aimait.
    Il y a 8 ans environ, les poussées se sont mises à être plus fréquentes et j'ai décidé d'en parler à mon médecin, lui demandant s'il y avait des avancées dans les recherches et la guérison et c'est là que j'ai appris qu'il existait de la médication et j'en était rendue là à cause du nombre de poussées par année.
    Mais, je ne suis plus mariée depuis près de 2 ans et depuis 6 mois environ, j'ai beaucoup de lésions au niveau vaginal et tellement que je croyais que j'avais des vaginites à répétitions. Cette semaine, j'ai appris à force de me traiter sans arrêt pour des vaginites que c'était de l'herpès Je suis extrêmement gênée et désemparée. Je voulais être seule après mon divorce par besoin de liberté, je ne me sentais pas prête à être avec un homme. Depuis 2 mois, je commençais à vouloir laisser une porte ouverte à rencontrer de nouveau mais là, même si le médecin m'a dit que le stress énorme que je vivais avait causé cette augmentation de lésions et de poussées, et que je prend des traitements chocs, je viens de fermer la porte à double-clé aux hommes :-( :-( Ce qui me fait beaucoup de peine car je me vois vivre dans la solitude. J'ai avoué une fois à un homme que j'avais l'herpès, et c'était à mon ex mais là, je suis toujours restée avec la culpabilité, la honte d'avoir l'herpès mais avec la gravité, et le fait que j'ai vieillis, j'ai 53 ans je me sens encore plus honteuse et surtout anéantie. Il y a un homme qui me courtisait depuis longtemps mais je n'étais pas prête, mais là, je viens de fermer la porte à double-clé des deux côtés.
    Comment peut-on dire à quelqu'un "Écoute, je suis désolée mais je fais de l'herpès vaginale" Je les vois partir à la course sans plus jamais me rappeler. Ça me rend malade, je ne cesse de pleurer...

  • Re: La solitude de vivre avec l'herpès génital

    Bonjour

    Je fais également de l'herpes et sa n'empeche pas d'avoir une vie a coté , on est contagieux que quand on a une poussé le reste du temps non . puis on peu avoir des rapport mais proteger . Il ne faut pas s'en rendre malade Courage

    Commentaire

    Publicité

    Forum-Archive: 2013-082014-01

    publicité

    Chargement...
    X