publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Ma copine a une mauvaise alimentation

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Ma copine a une mauvaise alimentation



    Bonjour à toutes et à tous,

    je poste ici pour vous demander votre avis a propos de l'état de santé de ma copine.

    Je sors avec Juliette depuis plus de trois ans. Elle est très sportive mais a toujours su gerer son alimentation en fonction de ses efforts.

    Déja fine, son médecin n'était pas trop pour qu'elle parte à l'étranger, même avec des amies, mais finalement elle y est allée. Résultat, elle est revenue avec 4 kilos en moins. Je pensais que ce serai passager puisque le pays où elle s'était rendu est pauvre. C'est pourquoi je ne lui en ai pas parlé. Elle pesait à ce moment là, 41 kilos pour 1m62

    Peu après nous sommes partis en vacances en amoureux, mais malgré les bons petits plats que je lui préparais, elle ne prennait pas un gramme. Elle s'arrangeait toujours pour ne pas finir son assiette et/ou filer faire un footing après manger.
    J'ai essayé d'établir une conversation sur ce sujet, avec Ju, mais je n'en ai rien tiré.

    Puis, elle est partie faire du camping avec des amies. Au bout de quatres jours elle en avait pris 3 !

    Ces kilos, elle les a reperdu au bout d'une semaine. Elle est maintenant à 40,5 kilos.

    Je n'ose plus lui faire remarquer sa maigreur, puisqu'elle la nie.

    Elle continue de courir, le matin, par tous les temps.
    Ce matin, elle s'est plaint de douleurs au bas du ventre, elle est presque tout le temps fatiguée, elle a des cernes et les yeux qui tombent.

    Je ne comprend pas, est ce qu'elle aurait eu un problème quelconque pour qu'elle se prive comme sa? Cela pourrait être de l'anorexie? Ou bien un truc qui y ressemble, puisque dans sa famille il y a eu deux cas..

    Avant, elle ne se privait jamais de nourriture..
    Merci à ceux et celles qui me répondront.

  • Ça y ressemble...



    Bonjour,

    D'après ce que tu dis, oui ça fait fortement penser à de l'anorexie, malheureusement. Surtout s'il y a eu deux cas dans sa famille, ça multiplie la probabilité par 3 ou 4... Aussi l'activité physique excessive et le déni de son état sont des caractéristiques. Pour être sûr, calcule le poids minimal qu'elle devrait peser pour être considérée "en bonne santé": c'est pour un IMC (Indice de Masse Corporelle) de 18,5 kg/m. Donc pour le calculer, tu multiplie sa taille au carré par 18,5 donc 1,62 fois 18,5. Le chiffre que tu obtiens est le poids minimal qu'elle dois faire. Si quand tu lui dis, elle le refuse et a peur de grossir, alors tu auras la confirmation qu'elle tombe dans l'anorexie.
    Prépares-toi donc à ce que ça soit très laborieux, avec des rechutes, etc... Le premier pas sera qu'elle admette sa maigreur excessive. Mais le corps s'adapte, donc même en remangeant correctement, elle aura du mal à reprendre du poids, c'est un travail de longue haleine.
    Surtout c'est d'être rassurée, accompagnée et soutenue dont elle a besoin, il faut l'aider à avoir moins peur de la nourriture. Ce qu'il faut ce n'est pas qu'elle "grossisse" mais qu'elle "comble un déficit de kilos". Il faudrait calmer un peu l'activité physique. Surtout que les conséquences de l'anorexie sur le corps sont sérieuses...
    J'espère me tromper sur le diagnostic, mais d'après ce que tu dis voilà.
    Bon courage.

    Commentaire


    • Ça y ressemble...
      Aïe aïe aïe



      Merci pour ta réponse.
      J'ai calculé son IMC comme tu me l'as indiqué et son poids minimal devrait être de 48,5 kg.
      Maintenant que je sais qu'elle est en train d'y plonger, je me pose pleins de questions, plus sur son état mental.. Puisqu'il y a bien une raison pour laquelle cette maladie se soit manifestée.

      Je compte lui en parler ce soir.
      Je te tiens au courant !

      Commentaire


      • Aïe aïe aïe
        Bon courage



        Oui, tentes d'en parler avec elle, mais ne te décourages pas par une probable apparente "mauvaise fois". Cette maladie piège la malade et la domine, et même si elle s'en rend compte elle n'a pas forcément les moyens d'en sortir...
        Comment a-t-elle réagi quand tu as abordé le sujet?

        Commentaire


        • Bon courage
          Elle me fait peur..



          Son regard m'a suffit pour comprendre qu'elle nierai jusqu'au bout.. Et qu'elle m'en veut.
          Je lui ai expliqué que je m'inquiétais de son état. Elle m'a répondu qu'elle ne se sentais pas maigre, mais que pour se sentir mieux, elle voulait atteindre un poids inférieur. Que lui répondre à part lui dire qu'elle est en danger de mort, si elle persiste?

          Son IMC est de 15,4. On l'a su quand on s'est rendu chez son médecin traitant, ce matin. Elle se situe entre "maigreur" et "maigreur extrême". Mais le fait de voir sa courbe en dessous de la normale ne l'a pas éffrayé.

          Ce midi, on en a reparlé, mais je pense que l'assomer de question sur un éventuel problème n'est pas la solution, pourtant, elle sait que je suis à l'écoute.

          Commentaire


          • Elle me fait peur..
            Obstination



            Aïe aïe aïe.
            Oui un IMC si bas est grave. Seul son entourage en est conscient pourtant. Car tu sais, dans l'anorexie, le fait d'être si maigre et pourtant très active, il y a un ensemble de modifications internes à l'organisme qui font que la volonté de maigrir s'entretient, veut aller toujours plus loin, et résiste même à reprendre du poids même en mangeant des choses caloriques.
            La mettre au courant de toutes les conséquences désastreuses de son trouble ne changera malheureusement pas son attitude...
            Saches que seulement 50% des anorexiques en guérissent totalement. Pour autant, ne te décourage pas!
            Pas facile de te conseiller sur l'attitude à adopter car je ne connais pas ta copine. taches de faire en sorte que les repas ne deviennent pas des moments de conflits, même si elle mange quasi pas. Tout effort, même minime doit être reconnu et encouragé. Attention au vocabulaire que tu emplois aussi, ça peut la braquer ou au contraire l'aider selon comment tu formule une même idée... A ce sujet, va voir ce site, écrit par des médecins spécialistes de la prise en charge de l'anorexie (association Autrement): http://www.anorexie-et-boulimie.fr/articles-354-quelle-place-pour-le-personnel-soignant-dans-la-prise-en-charge-d-un-tca.htm
            Continues de lui manifester ton inquiétude pour elle, que tu la trouverais plus désirable avec les os moins apparents, qu'il ne s'agit pas de "grossir" mais de "démaigrir" ou "combler un déficit de corps".
            N'oublies pas qu'elle a peur... Reprendre du poids la terrorise et la dégoute. La seule chose qu'il faut espérer, c'est le fameux "déclic" qui fera que ça y est, elle ne voudra pu de ça, et sera prète à accepter la réalité de son état et son besoin d'aide. C'est un problème psychiatrique, elle doit être prise en charge par un psy, mais il faut être prèt à en voir plusieurs avant de trouver le bon.
            Ca va être un combat quotidien, sur le très long terme, alors courage! N'hésites pas si tu as des questions ou besoin d'en parler, je ferai de mon mieux pour t'aider...

            Commentaire


            • Obstination
              Merci



              Hier soir, nous sommes sortis entre amis, avec Ju, mais lorsque l'une de ses collègue de FAC lui a fait une remarque sur sa maigreur, Juliette l'a regardé, et c'était comme si elle l'a méprisait..

              Cet après-midi, on monte à Paris. Sa lui fera peut-être du bien de changer d'air. On va voir sa meilleure amie, qui fait ses études là-bas, mais qui n'a pas encore repris. Puis, une fois rentrés à Rennes, je pourrait lui proposer un psy.. Mais le problème, c'est que je vais être muté pour quelques semaines, j'aurais du mal à prendre de ses nouvelles puisqu'elle ne me suit pas. J'ai bien peur qu'à ce moment là, elle ne soit pas capable de bien s'alimenter.
              Je peux compter sur nos amis. Et puis bien qu'elle n'a pas de famille dans la région, ils l'appeleront.

              Pour une fois, j'ai peur de partir, d'habitude sa se passe bien, mais maintenant c'est différent, maintenant qu'elle a sa maladie.

              Commentaire


              • Merci
                Oui, un psy



                Oui c'est sur. Normal que ça t'inquiète... Surtout tant qu'elle est dans le déni... Qd elle aura passé le cap de l'acceptation de sa maladie, un gd pas aura été franchi, et tu pourras avoir un rôle de coaching pour l'aider face à l'alimentation. Mais en attendant, tu ne peux être que le spectateur impuissant, et lui signifier le problème.
                Si elle ne s'opose pas à l'idée de voir un psy, ce sera un gd bravo pour toi. En espérant que vous en trouviez un bon, qui lui convienne.
                Oui sensibilises vos amis à tes inquiétudes, mais aussi son attitude pourra la mener à s'isoler... C'est une maladie complexe, et elle a de la chance que tu sois compréhensif et à ses côtés pour la tirer vers le haut!

                Commentaire


                • Oui, un psy
                  Petite appréhension




                  Son frère vient de couper les ponts avec elle, juste pour une petite brouille. C'est un gros coup de poignard qu'elle reçoit dans le coeur. Elle ne veut rien entendre. Nos repas sont mêmes devenus tendus.

                  Même si elle ne l'a pas dis, je suis sûr que cette virée à Paris lui as fait un peu de bien. Maintenant que nous sommes revenus de Paris, j'appréhende mon départ. Mon avion a bon goût de partir à 23h59, cette nuit.

                  Je ne rentre pas avant mi-septembre, mais j'ai mis tous nos amis au courant. Ses parents l'appeleront régulièrement, et je lui ai promis de faire tout mon possible pour la joindre.

                  Son frère quant a lui, ne veut plus entendre parler d'elle. Et ça, sa ne l'aide pas.

                  Commentaire


                  • Petite appréhension
                    Oui



                    Ouhh, oui c sûr.
                    A la fois, dis toi bien que dans l'anorexie, ya souvent des relations difficiles qui n'aident pas à s'en sortir non plus, donc en prendre de la distance peut l'aider au contraire...

                    Oui ça me parait important de continuer autant que possible à te manifester et être présent pour elle, la soutenir et lui renouveler l'importance à tes yeux et à ton coeur qu'elle comble son manque de kilos. C'est important pour elle mais aussi pour VOUS 2.
                    Vous avez envisagé un psy? Elle en dit quoi?

                    Bon courage.

                    Commentaire


                    • Oui
                      Entre deux vols




                      Elle ne veut pas consulter un psy pour le moment. Elle se dit assez autonome pour gerer ça toute seule.

                      Hier soir, je l'ai surpris à regarder des témoignages d'anciennes anorexiques, une enquête rediffusée sur le net. Je ne sais pas comment interpréter cela? Est-ce un bon point qu'elle s'interesse de cette manière à la maladie?

                      Une amie est passée en début d'aprèm chez nous, lorsque Juliette était en train de se peser; 39,8 kg.

                      Commentaire


                      • Entre deux vols
                        C sûr...



                        Bonjour,

                        Ca ne m'étonne pas qu'elle refuse de voir un psy, elle n'y est pas prète et n'a pas encore intégré le fait qu'elle est malade. Néanmoins, elle est gravement en danger tu sais. Désolée de te dire ça, mais à 39kg, elle a un IMC inférieur à 15, ce qui est très néfaste pour son corps, son mental, et tout le reste. Elle est admissible pour une hospitalisation forcée tu sais... Ca pourrait lui sauver la vie... Je me doute que ça te parait peut-être trop fort, qu'elle s'y opposera et que c une situation très conflictuelle et difficile à gérer. Pour cela, il faut absolument qu'elle voit un médecin.
                        Mais sans son implication et sa volonté de faire des efforts, ça ne progressera qu'avec une sonde pour la nourrir, désolée.

                        Aussi, c'ets normal qu'elle s'intéresse à la maladie, c'est sans doute qu'elle se rend compte que qlqchose cloche chez elle, et elle va s'identifier aux témoignages qu'elle lit. Si ce sont des témoignages de filles qui en sont sorties, c'est pas mal, ça peut l'aider à réaliser la réalité de ce qui lui arrive, qu'elle n'est pas un cas unique, et qu'elle a besoin d'aide et de se prendre en main.
                        Si elle regarde des témoignages de sites ... (qui encouragent à rester anorexique, et donnent des conseils pour être tjs plus maigre et duper son entourage), là c'est grave.

                        Continues de lui en parler, ne laches pas le morceau! Elle PENSE pouvoir gérer ça seule, mais elle a besoin de plus que ça. Il faut qu'elle voit un médecin. Si tu obtiens ça d'elle ce sera déjà comme une petite victoire. Là tu es loin, demandes lui régulièrement son poids, dis lui tes soucis. Tu peux même lui parler de ce forum si elle souhaite en parler avec moi, je ne sais pas c'est à toi de voir (mais à partir de ce weekend j'aurai peu internet pendant une semaine. Je te re-répondrai dès que possible, tu peux compter sur moi.

                        Bon courage à tous les 2.

                        Commentaire


                        • C sûr...
                          Merci d'être là



                          J'arrive à la joindre tous les soirs, ou au pire un soir sur deux.
                          Je viens d'avoir au téléphone une amie, qui passe chez nous tous les soirs. Elle est très présente, d'autant plus qu'elles sont toutes les deux à la FAC.

                          Juliette mange peu, mais d'après son amie, c'est tout de même rassurant, puisqu'elle ne rejette pas son repas (du moins, celui du soir).
                          Je n'ai pas réussi a la joindre depuis hier soir. Elle avait l'air d'être attentive à tout ce que je lui disait. Je lui ai rappelé mon inquiétude par rapport à son alimentation. Puis je l'ai encouragée pour son année. Je lui ai suggéré de retourner voir son médecin, ce qu'elle n'a pas trop apprécié.

                          J'ai peur de l'effrayer en lui parlant de cette sonde qui la menace de jour en jour.. Pourtant, je ne peux pas attendre que son poids diminue encore. J'ai ai parlé a son amie, qui trouve que cette solution serait bonne, aussi. Dès que je peux la joindre, je lui en parlerai. Puis à ses parents.

                          Tu dis que son IMC bas est néfaste pour son mental... Pourquoi? Ca l'inciterait a vouloir tester ses limites? Encore plus..?

                          Pendant le vol, j'ai eu le temps de lire un livre de Valérie Valère. Elle raconte toute son hospitalisation. Elle partage ses sentiments; je me suis plus penché sur sa haine, qu'elle éprouve envers son entourage qu'il l'hospitalise de force à cause de son anorexie. Je ne crois pas qu'elle ai mentionné la sonde. Le livre est poignant, et comme c'est un témoignage, je suppose que Juliette pourrait tout aussi bien réagir comme cette jeune.


                          Tu penserais aux ... ? Je sais que Juliette connaît ces sites puisque l'année dernière elle avait dû bosser sur ces maladies, lors d'un stage.
                          Elle en saurait donc plus que moi sur ce qu'elle a..

                          Je lui dirais, oui, de venir jetter un coup d'oeil !
                          Et puis, pour le psy, je lâche pas le morceau.. Peut-être qu'elle sera plus ouverte à aller voir un nutritioniste..

                          Commentaire


                          • Merci d'être là
                            C'est bien, continues!!



                            Tu réagies très bien, continues comme ça.

                            Oui il est très bien établi que le mental influence l'état du corps plus puissamment qu'on ne le pense. Et dans l'anorexie, on rentre dans une spirale, comme un cercle vicieux, qui fait qu'on veut maigrir toujours plus, et que le corps devient résistant à la reprise de poids. Aussi, plus le poids est bas, plus le moral chute, on est fragile, avec des sautes d'humeur, de l'irritabilité, de l'intransigence par exemple. C'est la déprime. Mais au début, perdre du poids est tellement une fiereté, que c'est stimulant et on ne veut pas (et on ne peut pas) arrêter. On est très active malgré la grande maigreur, comme si tout allait bien, etc... Tu dois savoir tout ça.
                            Oui c'est une bonne idée de lui faire lire le témoignage, si ça la tente. la prise de conscience de ce qu'elle risque ne la fera pas changer pour autant, car elle n'en sera pas forcément capable, mais ça peut lui en donner l'envie, la faire réagir car ça fait peur. Se rendre compte de ce qu'elle risque peut agir comme un levier qui la fera accepter de chercher de l'aide.
                            C'est bien qu'elle mange, en effet. mais n'oublies pas que tout dépend de CE qu'elle mange... Pour récupérer tout le poids qui lui manque, il lui faudrait plus de calories que pour un sportif de haut niveau, c'est physiologiquement impossible pr elle. Le primordiale déjà, c'est qu'elle stoppe la chute de poids, qu'elle se stabilise à tout prix, sinon ce sera la sonde pour lui sauver la vie il n'y aura pas d'autre choix...
                            Aussi, tu peux lui dire que si elle souhaite avoir des bébés un jour, elle ne peut pas se permettre de rester trop longtps à un poids si bas, sinon elle va devenir stérile, c'est un risque non négligeable, qui peut la motiver à faire un effort aussi... Enfin (entre autres), à un poids si bas, c'est l'arrêt cardiaque qui la guette... Je ne veux pas t'affoler, mais c'est à prendre au sérieux.
                            Continues de lui parler de tout ça, de tes inquiétudes et de ton amour pour elle. Tu la soutiens, tu es là pour l'accompagner pour qu'elle aille mieux et que vous puissiez vivre heureux ensemble.
                            Oui sensibilise ses parents aussi.
                            C'est sûr que l'hospitalisation de force est mal acceptée et mal vécue au début, mais bien souvent les filles en sont reconnaissantes après coup, car ça leur a sauver la vie. Il ne faut pas oublier qu'il y a bcp de rechutes qd même. Forcément le mieux est de s'en sortir chez soi grâce à un soutien psy, nutritionnel et médical, mais qd l'hospitalisation est nécessaire c'est nécessaire, voilà.
                            Je te répondrai aussi longtps que tu le voudras, je te souhaite bon courage, à toi, à elle, et à votre entourage.

                            Commentaire


                            • C'est bien, continues!!
                              Elle veut aller mieux, elle me l'a dit..




                              Je suis rentré ce matin, Juliette m'attendait à l'aéroport, toute souriante. La voir, à m'attendre patiemment et se jeter dans mes bras comme elle l'a fait m'a refait pensé à la première fois où j'ai dû partir pendant quelques semaines. Au début de notre relation.
                              Elle s'est pesée devant moi et a pris un rendez vous chez le médecin pour mercredi (à la base, c'est pour recommencer à courir), c'est pas ce que j'attendait de mieux, mais bon, au moins elle y va.
                              Les repas de familles sont moins tendus, même si elle ne mange quasi pas. J'ai évoqué l'idée d'un nutritionniste, elle veut bien essayer.
                              Elle m'a piqué mon livre.. Pour le lire! En fait, il s'est avéré qu'on ai passé un bon moment, tous les deux à le lire. A travers les passages qu'on lisait, je lui faisait part de mes inquiétudes. Elle était attentive à ce que je lui disais, et savait quoi répondre. C'est un peu le comble, c'est elle la malade, pourtant, c'est elle qui trouvait mieux les mots. Mettre des mots sur ses sentiments, sur ce qu'elle éprouvait, sur sa maladie.
                              Ses parents sont arrivés hier.. On n'abandonne pas l'idée de la sonde, qui la guette d'ici mi-semaine, suivant stabilisation ou pas. On attend juste le résultat des prises de sang et le compte rendu du médecin, lundi.

                              J'ai annulé pour elle un dîner prévu chez des amis, puisque je sais qu'elle n'aurait rien mangé. D'une façon je veux la preserver des regards qui pourraient lui faire du mal, mais des fois, j'ai l'impression que je l'aide pas. Au contraire, je crois que je vais dans le sens de sa maladie.

                              Commentaire


                              • Elle veut aller mieux, elle me l'a dit..
                                Tu fais de ton mieux



                                Bonjour,
                                Merci pour ces nouvelles. Je constate que ça avance dans le bon sens on dirait, je suis bien contente. Apparemment, je comprends qu'elle est désormais consciente qu'elle a un problème, elle a accepté le diagnostic d'"anorexique", et le fait qu'elle a besoin d'aide pour en sortir... je me trompe?
                                Si tel est le cas, un pas a été franchi. C'est certainement en partie grâce à toi, au fait d'exprimer tes inquiétudes pour elle et de lui faire comprendre ce qu'il se passe (pas facile de s'en rendre compte toute seule).
                                Super que les repas ne soient pas des moments d'affrontements et de tensions, ça risquerait de la braquer encore plus. Il faudrait lui faire autant que possible des plats qu'elle aime, pas trop caloriques d'abord, pour l'amener à remanger en douceur.
                                Tu dis qu'elle s'est pesée... à combien en est-elle?
                                Pour ce qui est du repas entre amis... je ne sais pas quelle est la meilleure stratégie. C'est vrai que le regard des autres sur soi quand on a ce problème est dur à supporter, ça fait honte, ça rend malheureuse de ne pas être capable de manger avec insouciance et plaisir comme les autres, ... A la fois, à y être confrontée encore et encore, ça peut la booster, lui faire se rendre compte qu'elle ne veut pas de cette vie là, et qu'elle doit vite réagir pour en sortir avant que les dommages ne soient irréparables. Donc tout dépend des amis en question, et du tempéramment de ta copine.
                                Ce qui me parait important c'est que vous en parliez entre vous, mais faut pas non plus que ça soit votre seul sujet de conversation. Ca peut finir par tourner à l'obsession... Et puis, ça ne m'étonnerait pas qu'elle soit incollable sur le sujet, forcément ça l'intéresse, et même en sachant tout, elle ne peut s'en dépétrer et est piégée dedans, c'est ça qui est terrible. Elle sait que, objectivement, manger un morceau de patate c'est pas si terrible que ça, ça ne ferait grossir personne, mais elle n'est pas capable pour autant de le manger ce foutu morceau, ça la terrorise à l'idée de le faire. C'est vraiment une sale maladie, et il faut l'aider à en sortir.
                                Si elle doit être hospitalisée, elle doit bien comprendre que ce n'est pas un "gavage" qu'elle va subir. Ce sera pour lui sauver la vie avant tout, et elle ne sortira jamais grosse de cette épreuve, au mieux à peine d'un poids normal. Et toute hospitalisation débute par un contrat entre la malade et l'équipe qui la prend en charge, pour se mettre d'accord de l'objectif pondéral et tout et tout. Savoir que tu l'y encourages si c'est ça la meilleure solution pour elle, et que tu seras toujours là avec elle à sa sortie l'aidera beaucoup.
                                Tu fais de ton mieux, avec votre aide à toi et à ses parents, et aux professionnels, elle a toutes les chances de réussir à s'en sortir.
                                Tiens moi au courant de la suite des évènements si tu veux bien,
                                Bon courage à vous tous.

                                Commentaire


                                • Tu fais de ton mieux
                                  Résultats du médecin



                                  Le médecin ne conseille pas qu'elle reprenne le sport car elle est en carence de magnésium et de calcium ( il lui a prescrit des ampoules). De plus, son souffle au coeur s'est remanifesté depuis un an. Ne serait-elle pas à l'abri d'une crise cardiaque? Est-ce que l'ostéoporose la guetterait? Elle a quand même de bonnes défenses immunitaires (enfin bon, je ne veux pas attendre l'hiver avant de voir si elle est assez résistante). Elle n'a pas mal à ses os. Sa mère a choppé un rhume, je pensais que Juliette aurait pu attraper le virus, mais rien de tout ça. Samedi elle faisait 40,9kg.
                                  Elle est venue sur le forum, mais il est impossible pour elle de se persuader qu'elle pourrait être stérile, d'après elle, elle a encore ses règles.
                                  J'ai téléphoné à des spécialistes de la nutrition, il faut attendre quelques semaines avant d'avoir un rendez-vous.

                                  J'ai trouvé ses affaires de demi-fond. Elle est allée courir ce matin.


                                  C'est quand même dur de ne pas faire de la nourriture un sujet qui revient souvent dans nos discussions. Il lui arrive d'éviter la conversation quand on y vient, de me montrer qu'elle en a marre qu'on parle de ça. Alors on se voile la face, du moins pour la soirée, afin qu'elle soit agréable. A table, sa se passe bien, pourtant. Au dîner, je lui ai montré les photos que j'ai prises, au Mali. Elle était toute contente de connaître cette culture a travers ces clichés et les anecdotes que je lui racontais. Le reste du temps elle a le nez plongé dans ses cours, elle double même son temps de travail à la maison car elle n'est pas assez concentrée.

                                  Commentaire


                                  • Résultats du médecin
                                    Normal tout ça...



                                    Bonjour,
                                    Ok... Alors d'abord, pour répondre à tes questions, oui l'ostéoporose la guette sérieusement, si ce n'est déjà commencé. Pour lutter contre cela, il lui faut certes du calcium, mais aussi de la vitamine D, qui elle se trouve dans les aliments un peu gras (beurre, viande, poissons gras, laitages...) et par l'exposition de la peau au soleil aussi. Seule une ostéodensitométrie peut dire l'état osseux.
                                    C'est fort possible qu'elle ait encore ses règles. Bien souvent elles disparaissent avec la chute du poids, mais chez certaines femmes les règles demeurent malgré tout, donc ce n'est pas un critère fiable. Et puis si elle prend la pilule, alors là c'est sûr que les règles continuent grâce à cette substitution hormonale, c'est fait pour.
                                    Tu vois que malgré les mises en garde elle ne peut s'empêcher de faire du sport. Qd on est anorexique, tous les muscles fondent, y compris le coeur, d'où le risque accru d'arrêt cardiaque. Le fait d'avoir en plus un souffle au coeur accroit bien sûr ce risque... Elle devrait vraiment être plus prudente, et mettre le sport en suspend qlqs temps. Ca peut même être une motivation, une récompense, de pouvoir reprendre le sport progressivement qd elle aura repris qlqs kilos...

                                    Tu es donc rentré définitivement auprès d'elle là?
                                    Tant mieux que les repas se passent bien, c'est formidable et ça ne peut que l'aider. Fait-elle qlqs efforts, même minimes, pour manger un peu plus, ou un peu plus varié?
                                    Je vois qu'elle a repris presque 1 kg, ça peut être rien du tout (le poids fluctue d'un jour à l'autre, ou si vessie pleine, etc...), mais si c'est vraiment le cas il faut la féliciter et l'encourager, sans pour autant lui dire que ça se voit, sinon elle aurait peur de continuer et de paraitre "grosse".
                                    Le poids trop faible a aussi des répercussions sur le cerveau, avec une perte de matière blanche et grise, d'où le pbl d'humeur, de concentration, etc...
                                    Donc tout ce que tu décris n'est pas surprenant dans le tableau de l'anorexie. Ce qu'il faut c'est continuer à être avec elle, à la rassurer bcp et l'encourager bcp aussi. Parlez de vos inquiétudes, n'en faites pas un sujet tabou. Elle a bcp de chance de t'avoir à ses côtés. Bon courage.

                                    Commentaire


                                    • Normal tout ça...
                                      Le poids se stabilise



                                      Depuis 6 jours elle stagne à 40,9 kg. Je ne cesse de la féliciter, même si c'est trouve dur de reprendre des kilos.
                                      Oui je suis rentré au bercail, je ne serais surement pas appelé avant quelques mois. Mais c'est elle qui est amenée à se déplacer à mi-octobre, pendant une semaine.
                                      Comme je suis là tous les soirs, c'est moi qui me met aux fourneaux. Ce soir, je nous avais organisé un repas sympa en tête à tête, on est resté à table plus longtemps que d'habitude à faire des projets d'avenir, je l'ai trouvée vraiment impliquée, même si parfois elle a son air grave qui la suit.. Elle a mangé une petite part de boeuf avec une pomme de terre et demi.

                                      J'm'attend à ce qu'elle ai des rechutes, c'est inévitable. Mais je sens qu'on repart du bon pied. Je serais là pour elle, quoi qu'il arrive. Merci de nous soutenir, dans notre parcours.

                                      Commentaire


                                      • Le poids se stabilise
                                        Bien



                                        Je suis contente de lire ... est sûr que les projets d'avenirs font chaud au coeur pour vous deux, et ça ne peut qu'être bénéfique pour lui donner "la gnac" de faire des efforts. Ce n'est pas suffisant bien sûr, mais ça y contribue. Ton attitude aimante et encourageante est bonne. D'autres réagissent au contraire par des clashs, et ça peut marcher aussi, tout dépend de la personne et de comment ça la motive pour réagir.
                                        Votre intéret n'est pas dans le conflit, vous êtes un couple, si ton attitude lui est bénéfique et l'aide, continue, mais sois patient. Unmorceau de boeuf et 1,5 pomme de terre c'est pas mal! Et en dessert, de la glace, compote avec éclats d'amande, poires au sirop avec chocolat noir fondu,...ça la tenterait?
                                        Sois imaginatif, ne baisses pas les bras, sois à l'écoute, et ne cesses de lui dire que tu la souhaiterais un peu moins maigre (qu'elle ne se "repose" pas sur ton amour garanti comme elle est, tu vois ce que je veux dire?).
                                        Mi-octobre elle sera seule? Si c'est avec des amies, tu peux les briffer un peu, qu'elles soient indulgentes et encourageantes aussi, qu'elles donnent leur avis sur ce qu'elle mange mais tjs pour l'aider à faire un effort gentillement,... Cette semaine d'éloignement peut être l'occasion pour elle de te faire une belle surprise d'un kilo à son retour, c'est un challenge que tu peux lui proposer?
                                        Bon courage à vous deux.

                                        Commentaire


                                        • Bien
                                          Bonne idée



                                          Je nous ai acheté un livre de cuisine, rien qui mette l'eau à la bouche ! Je lui ai proposé de faire la cuisine avec moi, elle est partante. Mi-Octobre, elle part avec des amies, l'une d'elle est déjà bien briefée, c'est elle qui était là quand j'étais parti. Mais les autres sont plus du genre à la bousculer, à faire tout pour qu'elle mange, je ne comprend pas vraiment leur comportement, peut-etre est-ce la manifestation de leur peur à l'égard de l'état de Juliette.. Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour qu'elles comprennent.

                                          Tous les deux, ce soir, on a pas trop le moral. Elle se repose, elle a eu mal à ses jambes ce matin. Et moi, j'occupe mes pensées comme je peux.

                                          Commentaire


                                          • Bonne idée
                                            Courage!



                                            Tu sais, c'est formidable comme tu te démènes et tu fais tout ton possible pour qu'elle soit bien, pour la protéger et la tirer vers le haut. Tu l'aimes et c'est magnifique. Je voulais te féliciter de ton attitude envers elle. C'est naturel parce que tu l'aimes, mais c'est beau et ça vaut la peine de le signaler. Je me doute que c'est pas évident pour autant pour toi non plus.
                                            Alors courage!! Tes initiatives sont excellentes, ta copine a énormément de chance de t'avoir et j'espère qu'elle saura saisir cette chance et que vous sortirez grandis de cette épreuve.
                                            Regardez des films, rigolez ensemble, cuisinez et régalez vous après!! Fais-la oublier ses complexes (facile à dire je sais...) et accepter de lacher prise un peu. Encore bravo, tu as vraiment l'attitude du compagnon idéal pour l'accompagner dans cette galère. Tenez bon!!

                                            Commentaire


                                            • Courage!
                                              Une semaine



                                              Cela fait maintenant une semaine que son poids s'est stagné. Il ne monte plus. 40,9 kg, ça fait mal de voir ces trois chiffres sur la balance après une semaine d'efforts à répétition. Toujours les mêmes.

                                              Rien ne l'a intéréssé aujourd'hui, à part rester devant ses cahiers.
                                              L'appétit revient petit à petit, mais dans sa tête, tout n'est pas totalement guéri.
                                              La danse ne l'intérresse plus, les comédies romantiques la font pleurer, comme toutes les musiques qu'elle adorait, et elle considère les ballades, comme une perte de temps. Elle refuse d'aller voir un psy.
                                              Elle ne veut plus trop s'attarder sur ce qu'elle ressent, par rapport à sa maladie. Elle se croit perdue entre le bas et le milieu de l'échelle. C'est pourquoi elle n'aborde plus ce sujet. A chaque fois que j'ai tenté de parler de ça aujourd'hui, j'ai senti ses larmes monter.
                                              De plus en ce moment, on n'a plus vraiment le temps d'organiser des soirées entre amis, qui pourraient lui faire du bien. Elle a du boulot tout le temps, a la mine blaffarde et moi je rentre épuisé et pertubé du travail.
                                              La seule fois qu'on a évoqué nos projets, c'était avant-hier; ils sont suspendus pour le moment, vu le rythme auquel on vit.

                                              Commentaire


                                              • Une semaine
                                                Accordez-vous du temps



                                                Accordez-vous du temps!!
                                                Bien sûr il y a des hauts et des bas dans votre moral, à l'un comme à l'autre, et des embuches sur votre chemin. Certains jours il vaut mieux ne pas trop remuer le couteau dans la plaie tu sais.
                                                Elle se sait malade, elle en a pris conscience et c'est déjà un progrès!
                                                Je sais que quand on fait des efforts, c'est très démoralisant de voir que le poids ne suit pas...mais ça prouve aussi que le corps lutte désormais contre la reprise de poids, et donc que l'anorexie est bien installée. Il va vous falloir bcp de patience et bcp d'efforts, sans relache, c'est un combat de chaque jour, pour rajouter des grignotages même quand elle n'a pas faim, pour manger plus "riche" aux repas (pas forcément en quantités si elle ne peut pas, mais alors en contenu), etc... Mais gardez bien en tête (et vous le vivez en ce moment) que c'est le moral qui dicte le reste. Elle aura beau faire de gros efforts (d'après son ressenti), si le moral est dans les chaussettes, son poids peut ne pas bouger d'un gramme. Et inversement, elle sera surprise de constater qu'avec un bon moral et de la joie de vivre, même sans faire d'effort extravagant, elle arrivera à prendre un peu de poids plus facilement.
                                                Aussi, je voulais te dire un truc à propos des amies dont tu me parlais dans ton message d'avant... Même si certaines sont un peu plus "rentre-dedans", ça peut aussi jouer un rôle et faire avancer les choses. Briefes-les comme tu le sens, mais acceptes aussi de ne pas pouvoir la protéger de tout, et c'est peut-être pas plus mal. Elle est vulnérable certes, et elle bénéficie de ton amour énorme, mais là c'est peut-être aussi utile qu'elle se heurte à d'autres attitudes de gens qui l'aiment et qui veulent qu'elle aille mieux. A toi de voir. J'espère en tous cas qu'elle arrivera, au moins, à ne pas perdre de poids.
                                                Reposez-vous et donnez-vous le temps, c'est un combat de longue haleine, ce n'est que le début.

                                                Commentaire


                                                • Accordez-vous du temps
                                                  Maître mot, patience



                                                  Oui, je sais que jai tendance à être très protecteur. Mais je sais que je ne pourrais pas changer le comportement de ses amies.
                                                  Tout ce que je veux, cest la voir sourire à nouveau, lentendre rire aux éclats..
                                                  Ce matin elle a eu les résultats de son examen (danglais, passé en avril dernier), elle a obtenu dexcellentes notes. Je lui ai dit quil fallait quon fête ça à tout prix, ce qui nous permettrait de laisser notre boulot de coté pour un soir et mettre notre routine entre parenthèse.

                                                  Les amis sont donc arrivés, et sa meilleure amie lui a fait la surprise de sa présence. Rien nétait prêt mais, après tout, un dîner à la bonne franquette na jamais fait de mal à personne. Cest donc une bonne soirée que nous avons passée. Elle a mangé quelques pâtes, un bout descalope et a accepté de goûter la glace.

                                                  Depuis peu, elle simplique énormément dans la situation de son plus jeune frère, avec qui elle sentend vraiment bien. Il sest installé près de Rennes. Il traverse quelques difficultés, (nouvel appart, nouvelle ville). Soccuper de son petit frère permet à Juliette de penser à autre chose.

                                                  Je me permets de relever un élément qui ma alerté ; elle a des coupures sur sa peau, au niveau des hanches, et une sur son poignet. Quest ce que ça signifie ? Ce pourrait être une mutilation ? Elle pourrait se faire du mal ? Volontairement ??

                                                  Commentaire

                                                  Publicité

                                                  publicité

                                                  Chargement...
                                                  X