publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Mal etre, solitude, manque de confiance en soi, blocages psychologiques

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Mal etre, solitude, manque de confiance en soi, blocages psychologiques



    Bonsoir,

    Je viens de découvrir ce site et j'avoue que lire certains témoignages, m'ont permis de prendre conscience qu'il y a beaucoup de personnes qui souffrent.
    SOLITUDE : Pour ma part, je vis seule avec ma fille de 13 ans, la semaine, c'est boulot dodo et le week end, c'est soirée dvd avec ma fille. Je ne vis que pour mon travail. J'ai rarement des appels sur mon portable, je ne sors pas (et puis sortir avec qui ?). Je m'ennuie dans ma vie. Je me sens seule. Heureusement, que j'ai ma fille, sans elle, je ne serai plus de ce monde. J'ai essayé de m'inscrire sur des sites de rencontre, mais j'ai de l'appréhension, car je n'y crois pas trop et le peu de rencontre que j'y ai fait (seulement par msn) ne m'a rien apporté. Je n'ai pas beaucoup de moyens financiers, c'est très dur des fois.
    BLOCAGES PSYCHOLOGIQUES : Je n'ai jamais eu de chance avec les hommes. Le père de ma fille était déjà violent. Je suis séparée depuis 1 an et demi car j'ai essayé de refaire ma vie avec quelqu'un d'autre. Depuis le 1er mois, ça a été violence, insultes. A cette période, je ne travaillais pas, je m'occupais donc de la maison, et de ma fille en même temps que ses 3 garçons dont il avait la garde et qui ne voyaient pas leur mère. J'ai supporté cette vie pendant un an et demi. J'ai été hospitalisée car j'avais attrapé pleins de ganglions dans le corps dûs au stress et à la peur que j'acccumulais. Jusqu'au jour où à la dernière dispute, il a sorti une batte de base ball pour me faire peur. Là, j'ai enfin compris qu'il ne fallait pas que je reste là et qu'il fallait que je sorte ma fille de là. Je suis partie la semaine d'après, j'ai été hébergée 1 mois et demi par une amie et j'ai eu la chance de trouver un 30m2 pour me réfugier. Je lui ai laissé tous mes meubles et j'ai dû redémarrer à zéro.
    Depuis, j'ai des blocages, je suis destabilisée dès qu'un homme me regarde. Je ne suis toujours pas guérie de toute cette souffrance. J'ai des angoisses à n'importe quel moment de la journée, des remontées acides et le coeur qui bat pour x raison.
    MANQUE DE CONFIANCE : du coup, j'ai beaucoup perdu confiance en moi. Je ne me trouve pas très intelligente, je n'arrive pas à avoir des conversations avec les autres, les mots ne viennent pas. Du coup, à mon travail, dès qu'il y a des réunions, je fuis quelquefois les autres car je ne me sens pas capable d'avoir une conversation correcte.
    Cela me fait du bien d'en parler.
    Qu'est ce que je recherche exactement sur ce site ? Je n'en sais rien, j'avais juste envie de parler. Si quelqu'un d'entre vous pouvait me conseiller, j'en serais ravie.
    Je sais qu'il y a beaucoup d'autres personnes qui sont pires, mais le mal est là .... il faut le vaincre, mais je ne sais pas par où commencer ...


  • Courage



    je te conseille vivement de te refaire une santé avant de t'accrocher à nouveau à un homme que tu ne prendras que pour combler ta solitude et qui sera surement un mauvais choix. Tu as plein de choses à partager avec ta fille, si tu laisses de côté pour le moment tes problèmes sentimentaux. A 13 ans elle est en age de discuter avec toi et pour elle pense que ce n'est pas joyeux de toujours devoir s'adapter à chaque fois au nouvel homme de ta vie surtout si c'est pour ne connaître que la violence. N'oublie pas que ta fille deviendra adulte avec ce qu'elle aura connu avec toi.

    Commentaire




    • Courage
      je te conseille vivement de te refaire une santé avant de t'accrocher à nouveau à un homme que tu ne prendras que pour combler ta solitude et qui sera surement un mauvais choix. Tu as plein de choses à partager avec ta fille, si tu laisses de côté pour le moment tes problèmes sentimentaux. A 13 ans elle est en age de discuter avec toi et pour elle pense que ce n'est pas joyeux de toujours devoir s'adapter à chaque fois au nouvel homme de ta vie surtout si c'est pour ne connaître que la violence. N'oublie pas que ta fille deviendra adulte avec ce qu'elle aura connu avec toi.

      Commentaire


      • Bonjour d'abord



        Je viens de lire votre message et je dois dire que je me reconnais dans certaines choses que vous racontez.meme si je n'ai jamais eu affaire a des violences physiques(mais plutot psychologiques).En fait je suis un jeune homme de 22 ans.J'ai egalement un grand manque de confiance en moi.Ert en ce qui concerne les femmes j'avoue avec un exces de timidité et des gros blocages quand j'en rencontre.je souhaiterais en parler avec vous si vous acceptez je vous donne mon email dkarim83@yahoo.fr

        Commentaire


        • Que dire ?



          La souffrance est là. Pour vous comme pour votre fille, il serait bon d'aller vers "l'extérieur"... je sais d'expériences que "les conseilleurs ne sont pas les payeurs"... mais en allant dans des assoc', peu importe lesquelles : sport, activités manuelles, chants... cela donnera des contacts qui aident à sourire, ne serait-ce que le temps qu'on y participe. Et puis le dialogue sur le site, pourquoi pas ? Parler de tout et de rien aide parfois à remonter le moral "au ras des chaussettes"... même si ce n'est qu'un "Bonjour, comment ça va ?"

          Commentaire




          • Que dire ?
            La souffrance est là. Pour vous comme pour votre fille, il serait bon d'aller vers "l'extérieur"... je sais d'expériences que "les conseilleurs ne sont pas les payeurs"... mais en allant dans des assoc', peu importe lesquelles : sport, activités manuelles, chants... cela donnera des contacts qui aident à sourire, ne serait-ce que le temps qu'on y participe. Et puis le dialogue sur le site, pourquoi pas ? Parler de tout et de rien aide parfois à remonter le moral "au ras des chaussettes"... même si ce n'est qu'un "Bonjour, comment ça va ?"

            Commentaire


            • Tu te fais du mal



              Tu n'as pas eu une vie évidente c'est sur, mais là tu te punis encore... La seule personne que tu fais souffrir c'est toi et toi seul...

              Un jour il faut enlever ce manteau de souffrance et sourire a la vie si tu veux qu'elle le fasse a son tour...

              Ta fille verra sa maman s'illuminer et ça lui fera le plus grand bien...

              La vie est belle et tu n'as rien a envier à personne... Ose parler aux autres, même pr dire n'importe quoi, la honte ou la gène n'a jamais tué personne que je sache...
              Je t'embrasse!

              Commentaire


              • Courage
                Comme je vous comprend ...



                Bonsoir,

                Voila une petite histoire qui ma rendue très vulnérable ...
                A 13ans, sans aucune expérience, j'ai rencontré celui ke je croyé etre lhomme de ma vie : Grand, mat de peau et très sur de lui, connu comme le loup blanc dans ma campagne pour ces frasque et autres, j'ai craqué pour lui qui en avait 17 a ce moment la ... Il vendais de la drogue, en consommai, me disais qu'il m'aimé alors qu'il me trompé ... J'aurai tout quitté est tout donné pour lui ... Il est venu vivre ché moi 1an après, lorsque ces parents l'on viré, contre l'avis de mes parents ki on finis par l'aimé autan ke moi ... Il avai un travail, une voiture et une famille qui l'aimer. Mai il a tourné con et il est devenu violent. Moi, pendant ce temps, je resté cloitrée chez moi car il été extrémement jaloux, posséssif et m'avai coupée de toute relation exterieure. Kel jours vant nôel 2005, j'ai enfin réussi a le kitté ... Mais a kel pris !! il ma retrouvé sur la gare Langon Bordeau et j'ai manqué de passé sous un train ... Pour me rendre comte le lendemain ke g t enceinte !! Oui, malheureusement, mon pere, a 15ans refusé ke je prenne la pillule et mon copain ne voulai pa se protégé ... G perdu mon amour, mon enfant, et depuis, chak soir, de grosses larmes coulents sur mon visage, la solitude me ronge et mes nerfs lachent ... Je ne suis plus moi meme, malgré deux ans ke tout ca sois fini, jaurai 17an le moi prochain, et rien na changé : jaimerai tellement me sentir bien ....

                Commentaire


                • Courage
                  Comme je vous comprend ...
                  Bonsoir,



                  Voila une petite histoire qui ma rendue très vulnérable ...
                  A 13ans, sans aucune expérience, j'ai rencontré celui ke je croyé etre lhomme de ma vie : Grand, mat de peau et très sur de lui, connu comme le loup blanc dans ma campagne pour ces frasque et autres, j'ai craqué pour lui qui en avait 17 a ce moment la ... Il vendais de la drogue, en consommai, me disais qu'il m'aimé alors qu'il me trompé ... J'aurai tout quitté est tout donné pour lui ... Il est venu vivre ché moi 1an après, lorsque ces parents l'on viré, contre l'avis de mes parents ki on finis par l'aimé autan ke moi ... Il avai un travail, une voiture et une famille qui l'aimer. Mai il a tourné con et il est devenu violent. Moi, pendant ce temps, je resté cloitrée chez moi car il été extrémement jaloux, posséssif et m'avai coupée de toute relation exterieure. Kel jours vant nôel 2005, j'ai enfin réussi a le kitté ... Mais a kel pris !! il ma retrouvé sur la gare Langon Bordeau et j'ai manqué de passé sous un train ... Pour me rendre comte le lendemain ke g t enceinte !! Oui, malheureusement, mon pere, a 15ans refusé ke je prenne la pillule et mon copain ne voulai pa se protégé ... G perdu mon amour, mon enfant, et depuis, chak soir, de grosses larmes coulents sur mon visage, la solitude me ronge et mes nerfs lachent ... Je ne suis plus moi meme, malgré deux ans ke tout ca sois fini, jaurai 17an le moi prochain, et rien na changé : jaimerai tellement me sentir bien ....

                  Commentaire


                  • Mal être, manque.



                    Bonjour.

                    Je suis dans la psychanalyse depuis plusieurs années, dû au grand nombre de difficultés que j'ai rencontré dans ma vie relationnelle avec les autres.
                    J'ai depuis tout petit eu du mal, voir l'impossibilité de nouer une relation aussi simple soit-elle avec d'autres personnes.
                    Avec la psychanalyse j'ai pu retrouver les moments de ma vie qui correspondaient avec les douleurs que je ressentais en moi, douleurs liées au mal de vivre, au manque de confiance et autres liens avec des problèmes dont je n'avais pas conscience.
                    Le problème de notre mal de vivre vient souvent de là, nous n'avons pas conscience de ce qui nous fait mal en nous.
                    Nous n'avons pas conscience de ce problème qui est venu trop tôt pour que nous le comprenions correctement.
                    Etant enfant nous étions vulnérables et parfois nous ne retrouvions pas l'aide nécessaire pour sortir de la souffrance.
                    Un traumatisme par exemple fixe une douleur et même parfois crée un blocage si nous navons pas laide nécessaire sur le moment pour que le effets de ce traumatisme ne restent et ne perdurent, entâchant notre avenir.
                    Parfois nos parents sont les fautifs, sans oublier que eux aussi sont passés par ce qu'ils ne sont pas arrivés à resoudre, ce qui fait qu'ils répètent avec les autres ce qu'ils ont subit.
                    A la longue je me suis connu, aujourd'hui avec les changements qui ont pu voir le jour, parlant la plupart du temps de mes souvenirs ou des choses qui sont restées gravées dans ma mémoire même sur mon corps, sur ma peau.
                    Pour que vous ayez une idée de moi, je vous en dis quelques mots: je n'ai jamais eu d'amis. Je ne parlais pas avec les autres. Je me sentais seul au monde et voyais les autres comme des ennemis.

                    J'ai depuis quelques mois rencontré des gens du millieu de la psychologie avec qui j'ai noué de l'amitié.
                    La psychologie m'interesse beaucoup.
                    J'étudie quand j'en ai l'occasion sur le site "Wikipédia", dans des livres de "Marcel Rufo, "Freud", "Lacan", en
                    même temps que je fais une psychanalyse, car je crois que l'étude rend l'amélioration plus rapide.
                    La compréhension est une valeur essentielle quand quelquun est à la recherche dune explication.
                    Quand je vais chez mon Psy avec des notions sur les fonctions de la psyché, et bien je sais où je vais. Ce n'est pas tout le temps comme ça, mais il est peut-être important de s'interesser à la santé de notre cerveau.
                    Cela dit, il n'est pas interdit de se cultiver.

                    J'aimerais beaucoup garder la relation par ce moyen d'Internet avec vous car j'ai aussi un grand besoin de garder contact avec ceux qui expriment des difficultés et qui ont le courage de le dévoiler.
                    Jaimerais beaucoup vous dire des choses, jaimerais beaucoup exister sur cette planète en sachant que quelquun aussi est un peu comme moi et recherche, peut-être ce que je peux donner.
                    Sans doute pour que vous me conessiez un peu mieux, je crois que vous avez aussi quelque chose à donner et avez besoin de quelquun pour le recevoir.
                    Avec tout le respect dont je peux faire preuve, je vous estime sans vous avoir vu.
                    Lessentiel pour le moment est quil est bon pour moi de garder intacte ce qui a de la valeur.
                    Cest pour cela et pour tout ce qui peux venir que je vous invite à répondre à tout ce que je viens de vous écrire. Je vous souhaite en tout cas un grand courage.

                    Eric

                    Commentaire


                    • Mal être, manque.
                      Bonjour.



                      Je suis dans la psychanalyse depuis plusieurs années, dû au grand nombre de difficultés que j'ai rencontré dans ma vie relationnelle avec les autres.
                      J'ai depuis tout petit eu du mal, voir l'impossibilité de nouer une relation aussi simple soit-elle avec d'autres personnes.
                      Avec la psychanalyse j'ai pu retrouver les moments de ma vie qui correspondaient avec les douleurs que je ressentais en moi, douleurs liées au mal de vivre, au manque de confiance et autres liens avec des problèmes dont je n'avais pas conscience.
                      Le problème de notre mal de vivre vient souvent de là, nous n'avons pas conscience de ce qui nous fait mal en nous.
                      Nous n'avons pas conscience de ce problème qui est venu trop tôt pour que nous le comprenions correctement.
                      Etant enfant nous étions vulnérables et parfois nous ne retrouvions pas l'aide nécessaire pour sortir de la souffrance.
                      Un traumatisme par exemple fixe une douleur et même parfois crée un blocage si nous navons pas laide nécessaire sur le moment pour que le effets de ce traumatisme ne restent et ne perdurent, entâchant notre avenir.
                      Parfois nos parents sont les fautifs, sans oublier que eux aussi sont passés par ce qu'ils ne sont pas arrivés à resoudre, ce qui fait qu'ils répètent avec les autres ce qu'ils ont subit.
                      A la longue je me suis connu, aujourd'hui avec les changements qui ont pu voir le jour, parlant la plupart du temps de mes souvenirs ou des choses qui sont restées gravées dans ma mémoire même sur mon corps, sur ma peau.
                      Pour que vous ayez une idée de moi, je vous en dis quelques mots: je n'ai jamais eu d'amis. Je ne parlais pas avec les autres. Je me sentais seul au monde et voyais les autres comme des ennemis.

                      J'ai depuis quelques mois rencontré des gens du millieu de la psychologie avec qui j'ai noué de l'amitié.
                      La psychologie m'interesse beaucoup.
                      J'étudie quand j'en ai l'occasion sur le site "Wikipédia", dans des livres de "Marcel Rufo, "Freud", "Lacan", en
                      même temps que je fais une psychanalyse, car je crois que l'étude rend l'amélioration plus rapide.
                      La compréhension est une valeur essentielle quand quelquun est à la recherche dune explication.
                      Quand je vais chez mon Psy avec des notions sur les fonctions de la psyché, et bien je sais où je vais. Ce n'est pas tout le temps comme ça, mais il est peut-être important de s'interesser à la santé de notre cerveau.
                      Cela dit, il n'est pas interdit de se cultiver.

                      J'aimerais beaucoup garder la relation par ce moyen d'Internet avec vous car j'ai aussi un grand besoin de garder contact avec ceux qui expriment des difficultés et qui ont le courage de le dévoiler.
                      Jaimerais beaucoup vous dire des choses, jaimerais beaucoup exister sur cette planète en sachant que quelquun aussi est un peu comme moi et recherche, peut-être ce que je peux donner.
                      Sans doute pour que vous me conessiez un peu mieux, je crois que vous avez aussi quelque chose à donner et avez besoin de quelquun pour le recevoir.
                      Avec tout le respect dont je peux faire preuve, je vous estime sans vous avoir vu.
                      Lessentiel pour le moment est quil est bon pour moi de garder intacte ce qui a de la valeur.
                      Cest pour cela et pour tout ce qui peux venir que je vous invite à répondre à tout ce que je viens de vous écrire. Je vous souhaite en tout cas un grand courage.

                      Eric

                      Commentaire


                      • Ma vie va peut etre apporté un peu de sourire a ta vie



                        pas de conseil car moi aussi je vis dans ce monde ou les gens me font peur ou facent a eux je bloque les mots je ne les connais plus.j'ai fait une dépression j'ai connu depuis 98 que des additifs d'abors l'alcool mais au plus terrible de sa consommation puis les drogues ,les cachets et maintenant à 30ans on peu dire que je tiens debout et que je parait normale mais en dessous se cache une énorme souffrance je me suis prisonnière de la nourriture aprés mon travail je ne connais plus la joie l'envie,le plaisir de vivre je me sens comme une aiguille dans la paille je suis perdue, seule je ne sais que faire et comme je n'ai aucune confiance en moi je ne sors que très rarement et pourtant je voudrais maintenant renconter quelqu'un mais comment faire je n'en peu plus d'etre face à moi-meme tous les jours personne pour m'encourager et continuer encore à espérer car la je n'y croit pas trop.dès que je déprime trop ou trop angoissee je mange enormément puis je vais vomir voilà mon quotidien .peut etre trouverais je des encouragements?

                        Commentaire


                        • Conseil



                          bsr,je suis très touchée par tes mots,mais je veux que tu sache que t'es pas la seule dans ce monde qui souffre de manque de confiance,c bien de révéler ce que vous ressentez car ça aide beaucoup à soulager,je veux te dire qu'on peut commencer à zéro, et revivre notre vie avec succès,si on a la volonté d'acier,et la foi qu'on y arrivera un jour.

                          Commentaire


                          • Mal être, manque.
                            Bravo



                            bsr,je suis ravi de voir que tu es consciente du problème,et de vouloir y résoudre,moi aussi j'ai pas d'amis,juste une ou deux,ma journée est partagée entre le boulot et le net,je ne pratique pas de sport ni de loisir,je vivais avec mes parents toujours,parfois je me sentais toute seule,et que personne ne me comprenne,et que la vie me tourne le dos,mais je me dis que j'ai tord car il y'a des amis même s'il sont moins qui t'aiment, tes parents aussi,il faudrait juste changer de vision envers nous-même et envers le monde entiers.voici mon email amiradls@hotmail.fr,je serai ravis de te reconnaître.

                            Commentaire




                            • Mal être, manque.
                              Bravo
                              bsr,je suis ravi de voir que tu es consciente du problème,et de vouloir y résoudre,moi aussi j'ai pas d'amis,juste une ou deux,ma journée est partagée entre le boulot et le net,je ne pratique pas de sport ni de loisir,je vivais avec mes parents toujours,parfois je me sentais toute seule,et que personne ne me comprenne,et que la vie me tourne le dos,mais je me dis que j'ai tord car il y'a des amis même s'il sont moins qui t'aiment, tes parents aussi,il faudrait juste changer de vision envers nous-même et envers le monde entiers.voici mon email amiradls@hotmail.fr,je serai ravis de te reconnaître.

                              Commentaire


                              • Bonjour



                                bonjour je m'appelle virginie
                                il y a 2ans je suis rester hospitaliser en psychatrie durant 1 ans j'ai beaucoup souffer j'ai perdu tout mais amie maintenent j'allai mieux puis depuis quelque tps je ne me sent plus trés bien
                                depuis mon hospi je suis suivi mais j'en ai vraiment marre!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
                                je te conprend

                                Commentaire


                                • Bonjour baquera 993



                                  Témoignage sincère et touchant. Moi aussi je me sens seule, pourtant nous sommes trois à la maison (un mari et un fils) J'ai l'impression de ne servir à rien depuis que j'ai perdu mon emploi. J'ai peur de l'avenir, de sortir. Il ne faut pas désespérer, prends le temps de regarder tout ce qui t'entoure, va au marché, juste pour échanger un mot, un sourire. Il y a toujours quelque chose de positif dans chaque journée accomplie. Tu y arriveras. Ton enfant conduira tes pas vers le chemin de l'avenir, l'école, la fête du quartier, le voisinage. Prends le thé avec une voisine. Même les personnes inactives ont besoin de rencontre et elles sont jeunes dans leur tête. Echanger des livres, c'est partager un petit moment de vie.

                                  Commentaire




                                  • Bonjour baquera 993
                                    Témoignage sincère et touchant. Moi aussi je me sens seule, pourtant nous sommes trois à la maison (un mari et un fils) J'ai l'impression de ne servir à rien depuis que j'ai perdu mon emploi. J'ai peur de l'avenir, de sortir. Il ne faut pas désespérer, prends le temps de regarder tout ce qui t'entoure, va au marché, juste pour échanger un mot, un sourire. Il y a toujours quelque chose de positif dans chaque journée accomplie. Tu y arriveras. Ton enfant conduira tes pas vers le chemin de l'avenir, l'école, la fête du quartier, le voisinage. Prends le thé avec une voisine. Même les personnes inactives ont besoin de rencontre et elles sont jeunes dans leur tête. Echanger des livres, c'est partager un petit moment de vie.

                                    Commentaire


                                    • Je t'admire madame



                                      D'abord je laisse mes mots un an et neuf mois apres le message d'appel, les gens continuent à ecrire leurs avis et experiences ici et ce n'est pas frequent à voir ici sur le net.
                                      je t'admire madame, tes mots m'ont touché, je trouve que tu es courageuse : tu as decidé de sauver ta fille puis tu cherches à assumer ton choix..
                                      moi je connais tres bien le sentiment de le solitude : je suis seule.
                                      moi aussi je cherche à assumer ma solitude : c'est dur!, l'angoisse de la solitude je la connais tres bien on se sent perdu sans reperes à la limite de la folie, les sensations sont difficiles à exprimer par des mots.
                                      mais c'est un choix!, je prefere cette souffrance que la compagnie demauvaise qualité.
                                      tu as de la chance tu as une fille tu as le bonheur madame à tes cotés, moi JE REVE d'avoir un enfant, c'est ma raison de vivre.
                                      j'espere tu va revenir ici pour lire tous ces messages adressés à toi.

                                      Commentaire




                                      • Je t'admire madame
                                        D'abord je laisse mes mots un an et neuf mois apres le message d'appel, les gens continuent à ecrire leurs avis et experiences ici et ce n'est pas frequent à voir ici sur le net.
                                        je t'admire madame, tes mots m'ont touché, je trouve que tu es courageuse : tu as decidé de sauver ta fille puis tu cherches à assumer ton choix..
                                        moi je connais tres bien le sentiment de le solitude : je suis seule.
                                        moi aussi je cherche à assumer ma solitude : c'est dur!, l'angoisse de la solitude je la connais tres bien on se sent perdu sans reperes à la limite de la folie, les sensations sont difficiles à exprimer par des mots.
                                        mais c'est un choix!, je prefere cette souffrance que la compagnie demauvaise qualité.
                                        tu as de la chance tu as une fille tu as le bonheur madame à tes cotés, moi JE REVE d'avoir un enfant, c'est ma raison de vivre.
                                        j'espere tu va revenir ici pour lire tous ces messages adressés à toi.

                                        Commentaire


                                        • Mal être, manque.
                                          Renseignement



                                          Salut Eric,
                                          Es-tu encore en liaison avec ce site?

                                          Olivier

                                          Commentaire


                                          • Mal être, manque.
                                            Renseignement
                                            Salut Eric,
                                            Es-tu encore en liaison avec ce site?



                                            Olivier

                                            Commentaire


                                            • Ayez la foi :bien:



                                              bonsoir Madame.
                                              j'espere qu'a l'heure ou je vous écris votre vie a retrouvé plus de joi et d'espoirs.en vous lisant j'ai percu une volonté de faire changer les choses mais j'ai vu malheureusement qu'il en allait autrement dans la réalité.je veux que vous ne désespériez pas de recommencer.Et ayez le réflexe de vous dire a chaque fois que l'initiative de discuter avec quelqu'un,de donner votre opinion ou de rencontrer quelqu'un se présente,qu'il n'est pas mieux que vous et que cette fois sera la bonne et que sinon,vous aurez essayé.

                                              Commentaire




                                              • Ayez la foi :bien:
                                                bonsoir Madame.
                                                j'espere qu'a l'heure ou je vous écris votre vie a retrouvé plus de joi et d'espoirs.en vous lisant j'ai percu une volonté de faire changer les choses mais j'ai vu malheureusement qu'il en allait autrement dans la réalité.je veux que vous ne désespériez pas de recommencer.Et ayez le réflexe de vous dire a chaque fois que l'initiative de discuter avec quelqu'un,de donner votre opinion ou de rencontrer quelqu'un se présente,qu'il n'est pas mieux que vous et que cette fois sera la bonne et que sinon,vous aurez essayé.

                                                Commentaire


                                                • La violence de la vie




                                                  bonjour baguera993,

                                                  quand on vit dans la violence, je crois que c'est normal, de vouloir se protéger. Alors ce met en place des mécanismes de défenses, des réflexes de peurs, on perd confiance en nous en les autres. c'est un cercle infernal, car retrouvée un équilibre quand la vie que l'on mène semble faite de situations stressantes, angoissantes, c'est comme remonter à contre courant. Nos expériences nous façonnent.
                                                  Il y a un message qui te conseil de ne pas forcément chercher un homme pour ne pas être seule au risque de retomber sur un homme violent, je crois qu'il a raison. l'important c'est toi, ta vie, et de guérir de cette souffrance. panser tes plaies et repartir sur de nouvelle base.

                                                  Je ressens moi même ce sentiment de blocage psychologique, j'ai l'impression que malgré mes efforts rien ne change ou très peu. Je ne sais jamais quoi dire, car ma vie me semble vide. quand on manque de confiance en soi, les autres le percoivent, sa me gache la vie, me pompe toute mon énergie, alors que je voudrais vraiment essayer de repartir sur de bonnes bases, il y a toujours des événements qui me sape le moral, une réflexion, des difficultés ..

                                                  comment changer dans ce cas? j'ai l'impression de me heurter à un mur.


                                                  j'ai vraiment envie de rencontrer d'autres personnes, pouvoir discuter de ca. je suis sur Lyon.

                                                  alors n'hésitez pas à m'écrire.






                                                  Commentaire

                                                  Publicité

                                                  publicité

                                                  Chargement...
                                                  X