publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Syndrome de diogene / sillogomanie, venez en parler si vous connaissez...

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Syndrome de diogene / sillogomanie, venez en parler si vous connaissez...



    Bonjour à tous, je me présente, je m'appelle julien,
    j'ai maintenant 20ans et ma vie ne va plus du tout.

    Tout d'abord je vous remercie de m'accorder de votre temps pour lire cette confession afin de comprendre ma situation qui est à prendre au sérieu.
    Je serais infiniment reconaissant d'avoir un quelconque soutient, car je suis au bout du rouleau avec ce calvaire et ça me choque car j'ai toujours été quelqu'un de bien...

    Bon, c'est avec du courage que je me décide d'en parler à quelqu'un, car le courage, bien qu'il a toujours été une de mes qualités durant toute ma vie privée...il commence à me faire défaut dans ma vie professionnelle, plus précisément ma vie scolaire car je suis encore étudiant(j'ai 19ans).
    Je vis toujours chez mes parents et avec ma grande soeur le temps de finir mes études.
    Je compte emménager dans un studio avec ma soeur, une fois la situation éclaircie.

    Ma vie au sein de la famille a toujours été parfaite jusqu'à mes 5-7ans (beaucoup d'amis qui viennent à la maison faire la fête, j'ai commencé la musique un vrai déclic, une passion j'ai su que j'avait un talent qui pourrais me mettre en paix avec moi-même, pleins de projets, de bons résultats scolaires, un bon climat familial en gros)

    Mais passé 7ans, les ennuis ont commencé... ma mère pour une raison que j'ignorais et que j'ignore toujours au moment ou je vous écrit à commencer à disjoncté (Hygiène corporelle, alimentaire, et vestimentaire se dégradant petit à petit; Propos délirants liés au objets qu'elle a commencé à amasser : il ne faut pas jeter nos vieilles affaires : jouets, vêtements, ses papiers qu'elle ramene du travail, ses "quelques" cartons dans lesquels on trouve toutes sortes d'objets hétéroclites...elle est persuader qu'elle peut trier tout toute seule même avec sa siatique...,
    Peut-être l'élément décclencheur a-t-il été sa montée en grade dans son entreprise (délégué du personnel et élu au CE) pourtant cette montée en grade ne devrait pas inffluer beaucoup sur la vie de famille, vu que aucun changement niveau salaire ou titre professionnel ne se font remarquer... au contraire ça la fatiguer plus que autre chose...l'handicapant ainsi pour se concentrer sur notre éducation...bref.

    Du coup plus personne ne venait à la maison pendant des années (au début ils éssayait de nous éviter, puis quand on s'en est rendu compte, mon père, moi et ma soeur on a carrément prit l'habitude d'avoir honte et de nous-même inventer X raisons pour éviter que quelqu'un rentre chez nous...alors qu'on n'était pas du tout de cette nature à se repplier sur soit-même...

    Suite à celà, pleins d'ennuis plus ou moins grave nous sont tomber dessus comme des calamités...( les résultats scolaires qui chutent pour moi et ma soeur, pleins de retards injustifiés...une perte d'ambitions professionnelle(pendant plusieurs années on ne voulait rien faire, le temps que le problème se règle mais depuis récemment on travaille quand même, puisque on en avait marre d'attendre), ensuite ma soeur a sombré dans la déprésssion et les mauvaises fréquentations, ce qui lui a valu de se faire violer dans une tournante...ensuite les excés de drogue et j'en passe...alors que moi je sombrait dans la drogue et la musique mais sans faire d'histoire, à part 2-3 passage au comissariat pour quelques insultes envers les professeurs et le directeur du college, puis des vols en magasins(car manque d'argent je vais y venir) nos meilleurs amis qui nous abandonnent, car on les fait souffrir...on se retrouve que avec les amis qui nous veulent du mal... ou alors qui ne nous apportent rien de plus...ensuite vient le problème de la voiture qui s'est fait fracturée plusieurs fois car laissée sur le parking...le garage étant inocupable à cause de l'ampleur des imondis qui y sont stocké sans raisons...il y a aussi d'autres pieces de la maison qui ont eu ce genre d'anecdote mais je vous passe les détails...)

    Vous allez me dire : "Mais arrêtes de subir la vie tu sembles être un fonceur, un battant, alors ne te laisse pas faire et reprends-toi !" et bien ce n'est pas si facile, car moi tout seul je pense aller bien... ce n'est qu'une fois le problème de ma mère réglé que j'irais mieux...au pire je consulterais pour éssayer de guérir de tout le mal qu'elle m'a fait...

    Pourtant ce n'est pas faute de lui avoir fait forcing sur ces gros tas d'objets aussi encombrants qu'inutiles...(j'ai des photos pour ceux qui veulent...) mais même avec ça elle ne veut rien entendre et se braque en disant que en lui jetant ses "belles" affaires c'est comme si on la foutait dehors alors elle appelle les flics et ça que ce soit mon père qui a du aller au poste en guarde à vue pendant juste 2h mais quand même 2h..., ma soeur ou moi qui touchons ses objets elle ne fait aucune différence... c'est pour dire comment j'ai été choqué par ma maman adorée quand j'été tout petit...mais heureusement costaud...

    J'aurais du poster il y a 15ans de celà je sais(je suis un enfant précoce quand le problème a été débusqué j'ai tout de suite compris qu'il fallait réagir mais je ne l'ai pas fais...j'aimais trop ma mère, idem pour ma soeur et mon père)

    Pendant de longues années elle était persuadée que c'était nous trois qui avions des problèmes et principalement mon père vu qu'il était le seul à pouvoir lui tenir tête alors elle a insisté pour que l'on consulte un psy on l'a fait sauf mon père car il a toujours eu une vie saine de sportif grâce à son club de course à pied.
    En revanche moi et ma soeur on a eu pression pour aller voir le psy... alors ma soeur a eu droit a x cachetons d'antidepresseurs, puis d'internement en clinique HP... contre son grès mais maintenant elle dit que ça va mieux...même si par moments très rares je ne la reconnais pas...à cause des médocs qui la rendent bouffi et vaseuse mais elle s'accroche et je là je la reconnais !
    Moi je n'ai eu droit juste qu'à 3 ou 4 psychotérapeutes...sans médocs, sans problèmes graves si ce n'est les éternels "problêmes de concentration, déprime passagère et stress"...donc rien de bien sérieux mais qui nous ont coûté quand même plusieurs années et pas mal de pognon pour "guérir" ou plutôt en parler alors que le probème venait de ma mère à qui on ne disait rien... elle disait juste non et comme elle est adulte on peut rien contre elle...
    même si discrètement les médecins nous disaient de se méfier que quelque chose tournait pas net dans sa tête.
    J'avais peur intérieurement chaque jour passé avec elle qu'elle ne disjoncte encore plus, même quand elle allait bien ...

    Depuis X années nous n'allons plus en vacances car encore une fois ma mère a mal gérer les comptes, ainsi que l'héritage, à force de le gaspiller en camionette, box, et appartements ne servant uniquement à stocker son triste butin...

    Si je suis encore en vie c'est grâce à mon père qui même s'il en a ras le bol et qu'il veut partir (chose que au point ou on en est je suis d'accord, car je n'aime pas le voir souffrir) il reste quand même, s'occupe de l'hospitalisation de son épouse, du débarras de la maison(et aussi de la rénovation car elle a sérieusement été abîmée...heureusement que nous sommes propriétaire et que les voisins sont compréhensifs...) et surtout il s'occupe de financer mes études(ma soeur travaille pour se les payer) et notre budget nourriture comme un papa à tout faire...je suis si fier de lui...je pourrais lui ressembler j'en suis sûr si j'étais plus libre...sans être agréssé par tout ces objets...

    Maintenant, si j'ai eu la force de poster cette confession, c'est que une procédure d'internement en clinique psychiatrique qui pourra éventuellement débouchée sur une HDT a été entreprise depuis le début de cette semaine, car elle avait enfin finit par reconnaitre tout le mal qu'elle nous avait fait toute ces années et elle était d'accord pour nous laisser jeter...mais en revanche elle a changé d'état en passant du mur impénétrable et fermé à tous conseils, elle est passée à un état d'angoisse extrême, elle tourne en rond, ne mange plus, mâche ses cheveux, dit oui à tout ce qu'on lui dit, mais pourtant elle se contredit car elle traîne toujours autour de ses objets donc pas moyens de jeter au débarras tranquillement sans l'avoir dans les pattes...elle est devenue une vraie loque...
    elle a même prétexté ne plus avoir ou ne plus pouvoir retrouver de vêtement correct pour ne pas aller en clinique(alors que ces vêtements sont bels et bien libre d'accès et plus ou moins bien rangé dans le placcard de sa chambre...elle fait juste son cinéma parcequ'elle veut conserver ses haillons qui ont moisi dans le garage...)

    Depuis le début de la semaine j'ai apprit beaucoup de choses sur l'origine de ce qui aurait déclenché la névrose de ma mère... semble-il que ce soit lié à son enfance car elle avait déjà plus ou moins des comportements similaires...

    Alors voilà oû on en est et j'ajoute que je ne profite pas de mes vacances...mais que je vais pouvoir enfin jeter avec l'aide de mon courageux de père, ses ordures sereinement mais celà va pomper beaucoup d'énergie et de moral alors je m'arme de courage...
    Même si je vois déjà un gros handicap pour ma vie future...et notament pour mon BAC que je vais surement raté(car je dois rattraper l'épreuve de français laquelle est d'ailleurs une des épreuves ou je ne me fait habituellement pas de soucis... => 19/20 aux bac blanc, donc ce n'est pas par soucis de mauvais niveau mais par soucis moral et physique car je ne suis plus en état, j'ai beaucoup de mal à me nourir pour la première fois de ma vie : perdu 20kgs en 3mois...j'étais toujours été beau à ressembler à mon père mais là, lui et moi on fait peur à voir...)

    Que devrais-je faire une fois la situation de ma mère, l'argent et de la maison stabilisée ?

    Avons-nous choisit la bonne solution jusque là ? n'y avait-il pas d'autre choix que l'asil ?

    Suis-je apte à m'engager pour une année de terminale vouée à l'échec, sachant que même les matières dans lesquelles j'excèle peuvent me faire défaut à cause de mon corps trop maigre et d'un moral trop faible...

    Voilà les questions que je me pose en éssayant de ne pas devenir non plus égoïste, car le problême de ma mère est dur à réglé pour mon père alors il ne peut pas s'occuper d'autre chose(il me crie dessus à la moindre ... reponsable ou non sans s'en rendre compte tellement il s'implique dans la "guérison" de notre famille...et je ne lui en veux pas) mais en attendant elle elle est en sécurité là(clinique entierement remboursée par la sécu, tres propre, des repas équillibrés et surveillés pour qu'elle reprenne suffisamment de poids,etc)... et elle est sortie de la clinique définitivement sauf cas de récidive depuis mardi dernier...elle en est sortie plus ou moins soignée...en attendant moi là je suis...je sais pas...entre le suicide,une inscription vouée à l'échec et pour me consoler je n'aurais que le "niveau bac" ... inscription au cned trop chère et surement trop tard...nouveau lycée public dans lequel si j'impose pas ma loi dès le début, je vais subir et subir encore x mauvaises choses... et l'autre option je préfère même pas y penser tellement elle est sombre...

    Merci de votre lecture. Je n'aime pas écrire des gros pavés si c'est pour dire que je vais bien en général... mais quand c'est un truc comme ça qui me tient à coeur et bien ça m'a fait un peu de bien déjà de le dire sur un forum car même si je l'ai déjà dit à mes meilleurs amis, eux ne comprennent pas alors je ne savais plus trop à qui le dire pour y voir plus clair...

    :-(

  • Comment se soigner ?



    en effet c'est très difficile de se soigner, je suis relativement jeune et ça fait un peu plus d'une dizaine d'années que je souffre de ce problème qui s'est déclaré à la suite de différents traumatismes, j'ai demandé de l'aide partout, je n'ai trouvé que refus et indifférence, j'ai rencontré plusieurs personnes qui souffrent de ce problème extrêmement invalidant, n'y a-t-il pas une association ou des thérapeutes spécialisés dans la prise en charge de ce problème, j'ai envie de m'en sortir mais seule je n'y arrive pas

    Commentaire

    Publicité

    Forum-Archive: 2010-092011-04

    publicité

    Chargement...
    X