publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

J,espérais recevoir une réponse mais....

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • J,espérais recevoir une réponse mais....



    merci quand même, j,ai osé espérer une réponse qiui n,est pas venue

    aurevoir

  • Si c'est une réponse que vous voulez:



    je n'ai jamais entendu parler de condylome.
    on ne va pas vous répondre quand on ne sais pas..
    aurevoir

    Commentaire


    • Ok, j'ai été 1 peu agressive..



      mais ce que je veux dire c'est que l'on ne peut pas tout tjrs savoir, ou on a ratter le message....etc.
      je vous conseil d'aller voir le siteoctissimo.fr
      voilà, eux ils seront surement.
      C@ro

      Commentaire


      • Je vous transmets...



        Condylomes ano-génitaux (végétations vénériennes, crêtes de coq)



        Les condylomes sont dus à des virus appartenant au groupe des Papillomavirus transmissibles par voie sexuelle (Human Papilloma Virus : HPV).

        Certains HPV sont dangereux car oncogènes c'est-à-dire susceptibles de provoquer plus tard des cancers (notamment cancer du col de l’utérus).



        La condylomatose est sexuellement transmissible

        Les facteurs de risques sont :


        Partenaires multiples, vagabondage sexuel ;
        Prostitution ;
        Rapports non protégés bien que le préservatif soit largement insuffisant pour éviter les contamination génitale ;
        Baisse des défenses immunitaires.
        Mais tout le monde peut contracter des condylomes car les virus HPV sont fréquents.

        De nombreuses années peuvent se passer entre la contamination et l’apparition des lésions. Il ne faut donc pas toujours accuser son (sa) partenaire actuel(le).



        Attention, les lésions peuvent être microscopiques et passer inaperçues.

        Les "condylomes acuminés" ("végétations vénériennes" ou "crêtes de coq")

        Ces proliférations papillomateuses fréquentes atteignent aussi bien l'homme que la femme. Les proliférations sont bénignes mais récidivantes.

        Chez l'homme, elles siègent au niveau du gland, du frein, du prépuce, du méat et surtout au niveau du sillon balano-préputial.

        Chez la femme, on les voit au niveau de la vulve et parfois du vagin.

        L'anus est souvent atteint dans les deux sexes.

        Les "condylomes plans"

        Ils siègent au niveau du col de l'utérus et dans le vagin chez la femme, le gland et l’orifice urinaire chez l'homme.



        L’homme et la femme doivent se faire examiner.


        Chez la femme : Examen gynécologique complet avec inspection de la vulve, du vagin, du col de l’utérus. Les lésions peuvent être typiques, parfois elles sont difficiles à mettre en évidence. Un frottis est toujours réaliser.
        Une colposcopie (examen du col au microscope) avec application d’une coloration spéciale (lugol) permet de mettre en évidence les lésions et de faire éventuellement des prélèvements du col.
        Chez l’homme : Examen génital complet, examen endoscopique de l’urètre.
        Chez l’homme comme chez la femme, un examen de l’anus peut être nécessaire (anuscopie).



        Ils ne sont pas systématiques en cas de lésions typiques ( en dehors des examens cités ci-dessus).

        Le frottis et les prélèvements permettent de mettre en évidence des lésions condylomateuses. Un sous-typage des virus HPV est réaliser. En effet, il existe des types de virus plus agressifs que d’autres. De plus, tous les virus ne sont pas impliqués dans le cancer du col de l’utérus.



        Le traitement des condylomes est souvent long et doit absolument être mener chez l’ensemble des partenaires sexuels s’ils sont atteints.

        Les récidives sont fréquentes. Ceci dit, la plupart des traitements viennent à bout des lésions et l’évolution est favorable.



        Les condylomes sont souvent typiques et le diagnostic est facile. En cas de doute, les prélèvements viendront corriger le diagnostic.



        Il est fondamental et indispensable.

        Il existe plusieurs traitements qui peuvent être éventuellement associer. Le choix thérapeutique serait basé sur le type de lésion et la localisation.

        Traitements médicamenteux

        Ce sont toujours des traitements locaux (à base de crème ou de pommade) qui utilisent des produits très puissants tels que des anticancéreux (fluorouracile, podophyllotoxine) ou des immunomodulateurs (imiquimod) .

        Traitements chirurgicaux

        Ils ont pour but de retirer les excroissances par un traitement au laser ou par cryothérapie (azote liquide) ou électrocoagulation.

        En cas d’atteinte sévère du col, une conisation retire la partie externe du col pourra être réaliser.

        Chez la femme enceinte, seules les lésions vaginales et vulvaires pourront être soigner.

        Dr Lyonel Rossant, Dr Jacqueline Rossant-Lumbroso.

        Commentaire


        • Que veux tu savoir ???



          Pour ce qui est des condylomes, j'en ai eu il y a 14 ans...
          Je m'en suis rendue-compte tout de suite, au moment des rapports, j'avais très mal...
          Comme si, ça piquait...
          J'ai consulté le gynécologue à ma mère, qui effectivement à detecter des tout petits condylomes (c'etait le début), il a été surpris car souvent ça passe inaperçu, et l'on s'en rend compte lorsque parfois ils sont gros...
          Ce n'etait pas un problème de partenaire, on a pas trop su d'où ça venait...
          J'ai été "opéré", en fait il me les a sclérosé au laser...
          J'ai eu une surveillance les deux premières années, j'ai un frottis tout les ans, mais pour l'instant, rien...
          ça ne revient pas...
          J'en avais sur le col et sur les parois du vagin..
          Si tu as des questions n'hésite pas

          Tirlibibi

          Commentaire


          • Que veux tu savoir ???
            Merci...



            Merci d,avoir pris le temps de me répondre...

            POur mes interrogation, je me demande si je retrouverai une vie sexuelle normale,,pourtant j,ai pas couru après et on se demande où j,ai bien pu prendre cela...

            A part du condom pour protéger mon partenaire, que dois- je faire ou ne dois- je pas faire???

            Commentaire


            • Je vous transmets...
              Merci



              Merci, pour ces renseignements j,avais regardé sur le net mais votre synthèse est concise et précise...

              J'ai été traité :1 traitement et disparu...cependant j,ai cela bien dans la tête, surtout la honte bien que l,on ne sache pas trop trop d,où cela provient puisque en 19 ans j,ai 2 deux partenaires qui ont passé tous les tests et qui ont une réponse négative...

              Ma crainte est de ne pas savoir comment protéger mon partenaire même avec le port du condom?? à vie? y - a- t-il
              des pratiques sexuelles à éviter bref voilà

              merci

              Commentaire


              • Merci...
                Y a pas de quoi ..



                En fait, oui, tu retrouveras une vie sexuelle normale...
                Et avoir des condylomes ne veut pas dire courrir de partout !!
                Le hic c'est qu'elle est connu d'abord comme une MST, mais c'est un peu comme de l'herpes on a développe ou on en développe pas....(en gros hein )
                Une fois que tu aurais été traité (il faut éliminer tes condylomes), et que ton partenaire aura été examiné (c'est pas dit qu'il en ai, moi mon mari n'en avait pas )
                Tu retrouveras une vie sexuelle normale...
                Pour ma part, je suis rentrée en clinique, on m'a sclérosé les condylomes au laser, j'ai repris une sexualitée au bout de 15 jours (au début avec préservatifs et puis sans rien...)
                ça n'est jamais revenu..
                Il parait qu'au bout de 10 ans, ça revient, moi ça fait (j'ai vérifié, je savais plus ) 12 ans, et plus rien....
                La seule chose, je le signale à mon gynéco (si j'en change), car je fais régulierement des frottis...
                Quel style de condylomes tu as ?
                Moi c'etait les cretes de coq, c'est les "moins" embetant
                Depuis, j'ai eu des enfants (3)et pas de problèmes particuliers...
                Aujourd'hui c'est un très lointain souvenir...
                Mais je surveille quand même

                voilà, j'espère que ça réponds à tes angoisses...
                n'hésites pas

                Tirlibibi

                Commentaire


                • Merci
                  J'avais pas vu !!



                  Pourquoi la honte ?????
                  Il n'y a pas de honte à avoir, moi je n'en ai pas eu, j'avais 17ans et demi, mon mari etait mon deuxième partenaire, je suis très sérieuse et bingo, j'en ai eu...
                  On se demande aussi d'où cela est venu :/
                  Si tu n'en as plus (puisque traitée )et que ton partenaire a été testé negatif, il n'y a rien à faire.
                  Le problème est surtout quand le partenaire ne veut pas se faire examiner, qu'il en a, alors là, c'est le match de tennis assuré..
                  Tu n'arreterais pas d'en attrapper, mais là, mis à part surveiller, il n'y a rien à faire....

                  Bisous

                  Tirlibibi

                  Commentaire

                  Publicité

                  Forum-Archive: 2002-03

                  publicité

                  Chargement...
                  X