publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Gastroplastie

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Gastroplastie



    (anneaux a l'estomac)

    qui de vous avez tenter cette operation?
    les inconvenients? les problemes et aussi votre moyenne de perte?

    merci de vos reponses je doit voir mon chirurgien lundi pour avoir ma date d'operation sa me regonflera a bloc

    bon courage
    goodlette

  • Personne ?



    Commentaire


    • Bons résultats



      a condition de bien respecter les consignes du chirurgien et du médecin traitant
      Un suivi psychologique, diététique s'imposent
      réduction du bol alimentaire
      manger de très petites quantités
      pas de grignotages, pas de slim fast etc
      pas d'alcool, pas de boissons gazeuses
      un bon chirurgien, un bon radiologue (souvent c'est lui qui regonfle l'anneau) regonflage avec la quantité de sérum physiologique indiquée par le fabricant, il existe différents types d'anneaux, et il y a donc différents volumes en ce qui concerne les "pneus" à regonfler!
      mais ton chirurgien/médecin te donneront certainement toutes ces précisions!
      Il y a de bon résultats, pertes de 30 à 40 kg, tout dépend du poids et du BMI initial

      Commentaire


      • Personne ?
        Ça peut t'intéresser




        • LE MONDE | 02.09.02 | 13h39
        • MIS A JOUR LE 03.09.02 | 09h37
        La CNAM veut lutter contre des dérives dans le traitement chirurgical de l'obésité
        La Caisse d'assurance-maladie enquête sur la pose d'anneau gastrique.
        Perdre 20 à 50 kilos grâce à une opération chirurgicale : 12 000 obèses s'y sont risqués, en France, en 2001. 20 % de plus que l'année précédente.





        Cet engouement s'explique par le développement d'une nouvelle technique : la pose d'anneaux gonflables, qui enserrent l'estomac et réduisent la capacité du patient à ingurgiter des aliments. Mais les dérives se multiplient. Alertée, la Caisse nationale d'assurance-maladie (CNAM) a décidé d'envoyer ses médecins, dès la fin de l'année, contrôler les conditions d'exercice de la chirurgie de l'obésité, comme l'a indiqué Le Point du 29 août.

        Remboursé par la Sécurité sociale, l'anneau gonflable est installé lors d'une intervention d'une demi-heure. Une "solution" tentante pour les 100 000 à 150 000 Français atteints d'obésité morbide, auxquels cette chirurgie est en théorie réservée. Introduit en France en 1994, l'anneau a très vite supplanté l'ancienne technique opératoire, plus lourde, consistant à poser des agrafes sur l'estomac. Mais les bénéfices de cette nouvelle intervention restent mal connus. Dans un rapport publié en mai 2000, l'Anaes (Agence nationale d'accréditation et d'évaluation en santé) soulignait la difficulté à maintenir la perte de poids. Elle rappelait surtout l'éventualité de complications postopératoires : un décès pour mille opérés en moyenne, des risques de glissement ou de rupture de l'anneau, pouvant entraîner des perforations de l'estomac. L'Anaes appelait donc à la prudence et au respect des indications prévues pour cette opération : les patients doivent souffrir d'une obésité stable et avoir tenté les traitements classiques pendant au moins cinq ans. Ils doivent également présenter un indice de masse corporelle (IMC, le poids divisé par la taille au carré), supérieur à 40.

        PLUS DE 500 PERSONNES PAR AN

        Or un rapport de l'Urcam (Union régionale des caisses d'assurance- maladie) de Rhône-Alpes, publié au printemps 2002, révèle que, dans 23 % des cas ces indications ne sont pas suivies. L'étude porte sur les actes effectués dans la région entre décembre 2000 et décembre 2001. Des actes qui ont coûté quelque 6 millions d'euros aux caisses régionales d'assurance-maladie. On apprend ainsi que certains chirurgiens ne respectent pas les critères de sélection des patients et n'assurent pas le suivi médical nécessaire. Des malades atteints de troubles psychiatriques (17 % des cas) sont acceptés dans certaines cliniques. La prise en charge multidisciplinaire (rendez-vous avec un nutritionniste, un psychiatre, etc.), obligatoire avant toute intervention, n'est assurée que dans 18 % des cas.

        "La chirurgie de l'anneau s'est développée de manière un peu sauvage", estime Brigitte Frois, médecin-conseil responsable de l'étude de l'Urcam. La région Rhône-Alpes représente à elle seule un quart des actes de chirurgie de l'obésité recensés en France.

        Certains médecins lyonnais opèrent plus de 500 personnes à l'année. Ces derniers temps, la demande a explosé, surtout chez les femmes et les employés. Un chirurgien raconte : "Poser un anneau, c'est relativement facile. Alors pas mal de non-spécialistes s'y sont mis. Evidemment, il y a des dérives. Certains d'entre nous ne respectent pas les règles."

        Au centre hospitalier du Havre, le docteur Bernard Bokobza, spécialisé dans la chirurgie de l'obésité, explique pourtant qu'il faut une sélection draconienne. Dans son service, il a mis en place un protocole relativement lourd : à ses patients, il impose un rendez-vous préalable chez un endocrinologue, un psychiatre, un pneumologue ou encore un nutritionniste. Chacun donne son avis sur l'opportunité de l'opération. "C'est un long parcours, qui peut prendre jusqu'à un an", raconte-t-il. Le bon candidat, c'est celui qui a les capacités psychologiques de modifier son régime alimentaire après l'opération et de maintenir son nouveau poids. Ceux-là sont rares. Une fois sélectionnés, ils ne seront encore que 30 % à pouvoir parler d'un franc succès de l'intervention.

        Mathilde Mathieu

        • ARTICLE PARU DANS L'EDITION DU 03.09.02

        Commentaire


        • J'ai fait............



          cela va faire bientot un an que j'ai fait une gastroplastie
          Ajourd'hui je pense que pour moi cette operation n'a que des avantages et je n'ais pas de probleme particuliers , il es vrai que parfaois les repas sont un peu difficile ... mais avec le temps on apprend a s'arreter avant le moment difficile .
          Je mange de tout (ou presque) mais en plus petites quantites
          En 10 mois j'ai persu environ 20 kilos ce n'est pas enorme mais cela me convient car je prefere allez doucement et continuer a me faire plaisir (car je considere touours quemanger est un plaisir )
          Bon chance et bon courage

          Commentaire

          Publicité

          Forum-Archive: 2002-082002-09

          publicité

          Chargement...
          X