publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Dépression qui dure jeunesse

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Dépression qui dure jeunesse



    Hello,
    Je suis une nouvelle arrivée au club.
    J'ai 23 ans, et ça fait 7 ans que j'essaie de remonter la pente.ça a commencé avec grosse fatigue, déprime chronique, et surtout ne plus arriver a pratiquer des activités physiques(andurance,...), dont j'étais si friande.Je n'ai pas de maladie(thyroide,...),et pourtant...
    Je commence à mieux gérer mes crises d'angoisse, mais malgrè ma volonté, je n'ai pas encore une vie "normale", et je me demande si je pourrai retrouver un jour cette vie "normale". Le plus insupportable, c'est les réflexions du genre : "avec un peu de volonté...", ou : "tu es jeune, tu devrais...".Je sais que mes pb viennent de mon enfance, et j'ai compris pas mal de choses, ms ça ne suffit pas. Je suis une thérapie, et je fais de la sophrologie. Je vais un peu mieux, ms c'est tellement loin d'une vie de mon âge!
    J'aimerai des témoignages de personnes qui ont eu ce pb, et qui s'en sorties totalement.
    Merci. Iroise2.

  • Ne t'inquiète pas!



    Bonsoir Iroise (j'adore ce pseudo : tu es de là-bas?),

    Je voulais te dire qu'on s'en sort des crises et de tt le reste. Le secret : savoir les accepter! Tu es comme ça, certainement une anxieuse depuis tjs qui a tendance à tt noircir alors que ça va pas trop mal ds sa vie (comme moi ).

    J'ai eu des périodes de grosses déprimes dûes à des états anxieux permanents ponctués de "crises", au point où je ne pouvais plus sortir de chez moi, prendre la voiture, avoir une vie normale. Je précise que je suis jeune (27 ans) et que ça a commencé à 21 ans. Très casanière de nature, pas vraiment d'amis, je te laisse deviner l'enfoncement dans lequel j'étais et l'impasse sociale. Ce que j'ai fait? J'ai parlé, bcp parlé de tt ça à tous ceux qui voulaient m'écouter. Moi aussi j'ai eu droit à "tu vas rater ta vie si tu restes comme ça", "remue toi"... J'y ai tjs droit d'ailleurs qd je commence à redevenir défaitiste sur mon avenir. J'ai écrit alors tt ce qui me "pesait" dans un journal. J'y ai décrit les crises, mes états d'angoisses, les faits quotidiens, etc. ...ça aide bcp. La solution du psy s'est aussi posée. Disons que j'ai failli faire une psychothérapie mais j'ai rencontré l'amour entre temps, ce qui a nettement amélioré les choses !

    Je me suis aussi forcée à sortir. Seule ou accompagnée. C'est dur mais tu te dis que si ça va pas, tu t'assois quelque part et tu attends que ça passe. Ca passe tjs. Si tu es comme moi, tu dois être lessivée après ce genre d'état.

    Ca vient par période : j'ai mes périodes "up" (tt va bien, je suis zen), et mes périodes "down" (salut tt le monde, je suis là pour personne, je fais mes crises).Bref, tt ça pour te dire que la vie "normale", tu es en train de la vivre. Tu n'es ni dans un trou, ni dans un état second : tu es juste dans une période où tu es moins en forme que les autres. Pratique un autre sport que l'endurance (la pétanque, ça peut être sympa!). Si tu as compris d'où ça vient, c'est bien, mais tourne la page maintenant. Pour cela, mets un peu de nouveauté à ta vie : un petit ami, une nouvelle coupe, un bon massage en institut, un projet de vacances, ... tu peux y arriver.

    Et puis, il n'y a pas de vie "type" qui corresponde à un âge : tu as des mamies qui se la jouent très ado et vice versa! Il faut que ta vie te convienne à toi. Et comme ça n'a pas l'air d'être le cas, fais des changements, par petites touches : ça sera très bénéfique!

    amitiés,

    Alcée

    Commentaire


    • Ne t'inquiète pas!
      Merci alcée !



      je n'habite pas là-bas, mais j'y ai une partie de mes origines, et sûrement une partie de mon coeur...
      effectivement, la vie "normale" est pour moi la vie qui correspond à mes envies et à mon tempérament. Pour le petit copain, j'aimerais bien ! Mais l'anxiété fait un peu barrage aussi ; peur de ne pas être à la hauteur, que ça ne marche pas,...
      amicalement,
      Iroise.

      Commentaire


      • Merci alcée !
        Juste une anecdote!



        Coucou Iroise!

        Je voulais juste te raconter comment moi j'ai trouvé un copain au plus bas de ma déprime.
        A l'époque, je le connaissais vaguement, par des amis communs en fait. On travaillait tous les deux à l'université (chercheurs)et je le voyais de temps en temps en bibliothèque, juste pour lui dire bonjour. Avant les grandes vacances, j'ai eu le courage d'aller le voir et de lui demander son adresse. Il me l'a donnée sans pbl et je lui ai envoyé une petite carte de chez moi.

        Puis la rentrée d'après, je me suis rapprochée de lui en lui téléphonant. Il était content que qqu'un prenne de ses nouvelles. On s'est un peu plus vu pour des questions boulot et à l'époque je devais aller voir un psy mais ça m'angoissait terriblement. Je ne sais pas ce qui m'a pris ce mercredi après-midi : j'étais chez lui et je lui ai tt dit : mes crises d'angoisse, mes peurs, la visite au psy...tt!!! Il ne comprenait pas tt mais il m'a dit plus tard que ce fut à ce moment là qu'il était tombé amoureux de moi. Il a vu que je n'étais ni aussi froide ni aussi blindée que je paraissais à la fac.

        Tu vois, c pas sorcier d'en trouver un!

        Si quelqu'un t'intéresse, tente quelque chose comme moi. Fais toi aider par vos amis communs. Sinon, il faut sortir ou inviter des gens. Que risques tu? Un refus? Et alors? Ce sera comme avant voià tt!

        Moi aussi j'ai peur, tu sais. Mais pas sur le même registre quoi (peur de me lancer sur le marché du travail). Il faut qu'on aille au delà de nos peurs. Pour cela, on doit re-avoir un rythme. Que fais tu dans la vie? Tu es étudiante? Tu as un job?

        Tu vas t'en sortir car on s'en sort tjs!

        bises

        Alcée

        Commentaire


        • Juste une anecdote!
          Ça c'est marrant !



          Hello Alcée,
          c'est marrant, parce que moi aussi, je veux être chercheur, dans la bio. cellulaire, génétique... et toi, ds quel domaine es-tu? Justement, je m'inquiète aussi pr mon avenir professionel, car je me demande comment je vais pouvoir tenir le rythme d'un travail régulier, se lever tous les matins, etc... Pour l'instant, je fais par correspondance, ms j'appréhende mon retour en fac (faudra bien que ça arrive !).
          à bientôt.
          iroise.

          Commentaire


          • Ça c'est marrant !
            Je suis...



            ...en droit! Et plus précisément en thèse depuis 4 ans (j'entame ma 5ème année). La recherche n'était pas un but en soi mais à 22 ans qd j'ai eu tt fini (mes 5 ans de droit, DEA en poche), je ne savais pas quoi faire. Donc j'ai opté pour la thèse en voyant bien où ça me mènerait.

            Je regrette aujourd'hui ce choix. Déjà parce que je suis très isolée (mes 2 premières années se sont passées en bibliothèque donc j'avais un contact social; depuis le début de la rédaction, je reste chez moi pour être productive mais c'est très dur, d'où l'anxiété, la déprime, le psy, ...). Ensuite parce que je ne vois pas où ça va me mener : les postes universitaires sont très durs à avoir et je n'ai de tte façon pas fait ce qu'il fallait pour en avoir (pas de TD en charge).

            Il faut retourner à la fac petit à petit : tu commences par 1H en bibliothèque par ex et si ça va pas, tu sors dehors. Puis tu augmenteras le temps.

            Tu vas y arriver! J'en suis sûre!

            Je te laisse car il est midi et je dois aller manger!

            Bises,

            Alcée

            Commentaire


            • Je suis...
              Ben oui, ...



              Y'a que ça : petit à petit (l'oiseau fait son nid...). Je voulais te demander, par rapport à la rencontre que tu m'as racontée ; c'est vrai que c'est chouette et inattendu, ms j'aurais eu du mal à agir de cette façon, car j'aurais eu l'impressionde montrer le mauvais côté de moi-même, et bien sûr, dans ces cas-là, on veut montrer le meilleur !
              à bientôt.
              Iroise.

              Commentaire

              Publicité

              Forum-Archive: 2002-09

              publicité

              Chargement...
              X