publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Les attaques de paniquen en guérit.

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Les attaques de paniquen en guérit.



    C'était il y a 10 ans.Deux enfants adorables,un mari merveilleux.Je suis comblée et épanouie.Pourtant un après-midi,chez la coiffeuse,je me sens oppressée,mal à l'aise.J'ai chaud,je transpire.La coiffeuse entr'ouvre la porte afin que je respire un peu d'air frais.Mais ça ne passe pas,au contraire.Je ressens des piccotements dans les mains,dans la bouche, ma vue se trouble,mes jambes tremblent.J'en suis certaine ,je vais m'évanouir.Il faut que je rentre chez moi,vite
    Quelques jours plus tard,,je me trouve dans une grande surface.Il y a beaucoup de monde à la caisse.A nouveau la peur de m'évanouir.J'abandonne mes achats et je me précipite à l'extérieur.
    L'enfer commençait...
    J'ai donc "éliminé" les lieux qui me parraissaient suceptibles d'engendrer ces"malaises":cinéma,resto,piscine,magasins,denti s
    te,gyné,salons de coiffure...Les rares endroits où j'osais me rendre étaient ceux d'où je pouvais fuir sans difficultés.Excepté mon mari,personne ne connaissait mon problème.J'avais honte et je pensais être folle.Je trouvais toutes sortes d'excuses pour refuser les invitations(la fatigue,trop de travail,maux de ventre...n'importe quoi).
    Une nuit,je me suis réveillée vers 3 heures du matin,je tremblais.Je croyais que je faisais un malaise cardiaque.J'allais mourir.
    J'ai supplié mon mari de me conduire aux urgences d'un hopital.Et là,le psychiatre de garde à proposé de m'hospitaliser.J'ai refusé.Je ne voulais pas quitter ni mes enfants,ni mon mari.
    A partir de là je n'ai plus su rester seule.Trois personnes,à tour de rôle,se relayaient à mon
    "chevet".Lentement j'ai sombré dans une sévère dépression.Il fallait agir car je dépérissais.Ce fut le parcours du combattant pour trouver des médecins adéquats...Je vous passe la longue liste des docteurs consultés...pour finalement recontrer une neuro-psychiatre qui a d'emblée mis le doigt sur mon problème.Elle m'a prescrit des anti-dépresseurs.Il a fallu du temps et de la patience pour trouver celui qui me convenait et à quelle dose.Ensuite,elle m'a conseillé une thérapie comportementale avec un psychologue.Cette thérapie a duré 2 ans et demi.Progressivement je devais "m'exposer" aux situations posant problèmes.
    Cette thérapie a donné d'excellents résultats
    Actuellement,je suis totalement guérie.L'année dernière,j'ai assisté à un concert de Bruel dans une salle de 8000 personnes.C'est vous dire à quel point ça va mieux!.Je revis...Si mon témoignage pouvait aider l'un d'entre vous ,confronté à cette maladie, à reprendre confiance et espoir,alors ces années si sombres n'auront pas été complètement perdues...

  • Bonjour,



    Merci beaucoup, beaucoup pour ton témoignage!
    J'ai toujours eu tendance à avoir des attaques de panique, même petite, mais je ne savais pas ce que c'etait et ma mere me disait : "Mange, c'est parce que tu as faim...".
    C'est lorsque mon frère nous en a parlé, il y a 2 ans (il s'en est sorti aussi) que j'ai compris ce que c'etait vraiment! Il est resté 3 ans à vivre cela et cela empirait, il ne voulait plus sortir, il ne pouvait plus rester en famille avec du monde, il s'enfonçait et il a commencé les antidepresseurs!
    Ca m'a pris un jour, comme ça en descendant d'un avion...et ça ne s'est plus arrêté! J'avais ces crises le soir, devant la télé, mon fils était petit, j'étais pourtant heureuse!
    ca a empiré, j'ai perdu 10 kg, j'avais peur de tout! Puis, mon medecin m'a prescrit du deroxat.
    A partir de ce moment là, j'ai revécu!!!
    Je l'ai pris pendant 2 ans et puis le sevrage...Maintenant, je suis enciente de 14 semaines, je n'en prends plus du tout mais ça me prend parfois encore le soir... Je ne sais pas si cela est psychologique ou non, de savoir que je n'ai plus ce medicament.
    Voilà Kiki, merci encore pour ton message, ça me remonte le moral.
    Une question : Quel etait ton antidepresseur? Et le prends-tu encore à ce jour?
    Par contre, je ne verrais pas ces crises d'angoisse comme une depression.
    Bizzz
    Emilie.

    Commentaire


    • Merci pour...



      l'espoir que vous me donnez.
      Je souffre de crises de panique tous les jours dès que je suis enfermée(resto,café,coiffeur,cinéma)et pourtant j'aime etre avec du monde, je ne comprends pas. Je fais une dépression depuis 1996 avec de tres hauts et de tres bas, en ce moment ca irait plutot bien si ce n'est ces crises d'arogaphobie comme me l'a confirmé mon PSY.
      Mon exutoire est le solian et du valium que je prends en fonction des crises de panique.
      J'AI UN TRUC POUR ALLER MIEUX ; J'éCOUTE DE LA MUSIQUE AVEC UN MP3, cela me mets dans un autre monde.
      Je ne sais pas si je vais me sortir de tout cela mais je sais que j'ai la trouille car les crises sont plus fréquentes, que je voyage beaucoup et là viennent les problèmes.
      Je ne vis pas en France et je ne parle pas la langue locale donc je ne peux consulter et vider mon sac ET SUIVRE UNE THÉRAPIE; JE PASSE JUSTE QUELQUES COUPS DE FIL A MON psy. DUR DUR
      jE DOIS PARTIR EN VACANCES ET J'AI peur d'avance.
      Je n'ai envie que d'une chose ....dormir sous ma couette et pourtant j'aime vraiment la vie!

      Merci pour votre spot je me sens moins seule, moins cinglée.

      Commentaire


      • Oui, on s'en sort petit à petit



        Je suis petit à petit en train de me sortir aussi de cet enfer, avec l'aide de mon homéopathe et d'une kinésiologue.
        Je n'ai jamais pris d'anti dépresseurs ou d'autres médicaments, mais la kinésiologie m'a beaucoup aidée dans les 1ers temps.

        Ayant beaucoup lu sur les crises d'angoisses je savais qu'en évitant les situations on renforce ses peurs, et que pour s'en sortir il faut au contraire se mettre en situation le plus souvent.
        C'est donc ce que j'ai fait. C'était extrémement dur au départ, mais petit à petit on a un peu plus d'assurance, et on arrive à gagner un peu plus de terrain sur ses peurs.

        Mais autre chose de trés important que j'ai compris : il ne faut pas essayer de contrôler ses sentiments ou de lutter contre soi même, car cela renforce le stress et n'aide pas vraiment à long terme.
        Il faut au contraire lacher prise, se laisser aller, et se dire que ce n'est pas grave si l'on fait une crise dans une foule, car cela n'arrive en réalité pratiquement jamais (une vraie crise).
        C'est d'ailleurs ainsi que les thérapies comportementales fonctionnent. J'en aurai d'ailleurs fait une si j'avais eu ce type de thérapie prés de chez moi. Mais faute de thérapeuthe, j'ai du essayer de m'en sortir toute seule.

        Je n'ai pas non plus voulu me confier à mon mari car je sentais que cela revenait à rejeter mon fardeau sur lui ce qui ne pouvait que retarder la guérison.
        Je ne suis pas encore complètement guérie, mais j'ai énormément évolué depuis 1 an. Mes peurs retrécissent comme des peaux de chagrin et je vois enfin le bout du tunnel.
        Alors, courage à toutes, et pensez bien que toutes ces peurs vienent de vous et non de l'extérieur.
        C'est le reflet d'un déséquilibre intérieur.

        Commentaire


        • Bonjour,
          Réponse à emilie



          Depuis plusieurs années, je ne vois plus ni psychiatre ni psychologue.Mon généraliste a pris le relais et je le consulte régulièrement pour avoir mes ordonnances.Je prends (pratiquement depuis le début)du Prothiaden.Actuellement à faible dose.Mes médecins ne veulent pas "prendre le risque" d'arrêter complètement cet anti-dépresseur.Cela ne me pose aucun problème. L'important pour moi,c'est de ne pas rechuter.

          Bisous Emilie
          Kiki

          Commentaire

          Publicité

          Forum-Archive: 2002-10

          publicité

          Chargement...
          X