publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Comment faire comprendre ce que vivent les depressifs....

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Comment faire comprendre ce que vivent les depressifs....



    .... a ceux qui n'ont aucune idée de ce qu'est la dépression et encore moins le travail psychologique sur soi.
    J'ai essayé à plusieurs reprises d'exprimer à mon mari ma douleur et ma souffrance, mais en pleine crise de depression , imaginez un peu le tableau, moi qui pleure parceque je crois qu'il ne m'aime plus et lui qui est persuadé que je fais de la parano ou du cinéma.
    Bref, malgré deux visite avec moi chez mon psy et plusieurs tentativesd pour lui faire comprendre mon mécanisme de pensée en période de crise, meme s'il dit l'inverse, je crois qu'il a toujours pas le déclic, quelqun aurait-il une solution pour m'aider à trouver les mots justes et la meilleur manière de l'informer.
    merci de me communiquer vos conseils

  • Bienvenue au club



    bonjour petite lionne (Whaou!, dis-donc, t'as qd même de l'énergie qq part toi pour avoir 1 pseudo comme ça !)
    bon, je m'écarte. en fait, je suis un peu dans la même situation que toi. c'est très dificile je crois pour qq'un proche d'un dépressif. je pense presqu'impossible à comprendre ce qu'on peut resentir, même s'ils nous aiment et veulent nous aider. j'ai eu une petite conversation hier soir avec mon mari, je vennais de faire une chute de tension donc j'étais un peu amorphe à table, et il m'a dit sur un ton un peu sec "je vais t'ammener à l'hopital, j'en ai marre de te voir comme ça, tu me donnes le cafard, secoue-toi, ou tu va tous nous faire tomber là-dedans..." il avait les larmes aux yeux, et je sais combien c'est difficile pour lui de me voir comme ça. il crois qu'il suffit que je me donne un coup de pied aux fesse pour m'en sortir. il a l'impression ue je me complais là-dedans... honnêtement, parfois je me dis qu'il a raison...
    je en sais pas, je ne sais plus quoi faire pour lui expliquer.IL est pourtant de très bonne volonté, mais là il craque

    j'attends avec toi, que qqu'un aie trouvé la meilleure solution pour lui parler

    haut les coeur, on y arrivera non!?

    Commentaire


    • Eh bien je me demande encore...



      Deux vraiment grosses dépressions à mon actif (je m'en suis sortie pour le moment mais la bête "rode" à tout moment, moi je vois ça comme ça) et plusieurs petites crises, et je pense que personne ne peut comprendre sans le vivre. J'ai déjà dit à mon futur mari que je voulais simplement mourir, mais c'est tellement horrible pour les proches d'entendre ça ! Ils pensent qu'on ne les aime pas assez... alors que le mal n'est pas là en fait !

      En je me trouve dans les 2 cas : la personne qui a pu faire souffrir en dépression, et la personne qui souffre car ma mère a ses crises aussi...

      Bref les filles je vous souhaite de vous en sortir et que les gens que vous aimez vous soutiennent... et ESSAIENT de vous comprendre...

      Cécilia

      Commentaire


      • -



        explique lui que c'est comme une balance et lorsque celle-ci n'est pas en équilibre, tu ne peux que montrer une mauvaise image de toi. plus il y aura des points négatifs et plus la balance panchera du mauvais coté. Donc il faut absolument tout faire pour t'aider pendant ces moments là. A lui de choisir, plus elle s'abaisse, plus il faut de temps pour la remonter et de force car lorsque malheureusement elle descend trop bas tu touches le fond, la il n'y aura que lui pour écouter le bruit que cela fait !!!!

        Commentaire


        • Bienvenue au club
          Decalage



          moi ausi je souffre de depression...ça fait 10 ans que ça dure...et rien ne change...j'ai envie de mourrir 100 fois par jour...mais contrairement à vous mon entourage ne sait pas ou ne veut pas savoir que je suis d...j'ai arrete mes etudes,je dors toute la journee,je ne sorts jamais,je suis toujours fatiguee,je fais regulierement des chutes de tensions,des crises de boulimie...et pourtant personne ne voit rien...je ne le dis pas non plus...je le cache tout en essayant d'envoyer des signes...mais pas de reponse...alors je me dis que c'est ma faute...à force de me voir dans cet etat mes proches finissent par croire que c'est mon etat normal...et je me sents abandonnee....par contre à l'exterieur tout le monde remarque que quelque chose ne va pas...et personne ne comprends...comment expliquer ce decalage entre mes proches qui ne voient rien et les gens de l'exterieur qui perçoivent ma detresse?.....je me sents à la fois incomprise ethonteuse...je ne sais plus quoi faire...

          Commentaire


          • Decalage
            Bonsoir atty11



            il n'y a pas à avoir honte de ton état. C'est une MALADIE comme une autre. Malheureusement pour les personnes qui en souffrent, elle ne se voie pas.

            Eh bien il faut expliquer, expliquer, expliquer .... et surtout consulter un PSY, au moins si ce n'est pour l'entourage, fais-le pour toi. Lui saura trouver les mots.

            Bon courage à toutes et surtout tenez bon, vous y arriverez !

            Commentaire


            • Decalage
              Oui je suis



              d'accord c'est vrai que dans ces moments là on ne nous comprend pas même si nos proches y mettent de la bonne volonté, c pas possible de savoir ce que nous on ressent quand on ne l'a jamais vécu.
              moi je me remonte, j'ai arrêté mon antidépresseur pour des raisons de santé et c'est pas facile. on se sent tellement seule quand on est mal comme ça.
              par contre je pense qu'effectivement un psy peut vraiment nous aider à s'en sortir mais il ne faut pas avoir d'en consulter plusieurs au début afin de trouver vraiment celui avec lequel on accroche.
              faut pas baisser les bras,je sais que c'est tellement facile à dire mais de dieu on va s'en sortir.
              aller je vous embrasse toutes très fort.
              ninine

              Commentaire


              • Decalage
                ...je connais un proche comme toi



                Ma maman. J'ai 18 ans , je souffre de la voir comme ça ... Je la comprends , je sais que c la pire des maladies qu'il soit! Ca fait 12 ans que ça dure , les anti dépresseurs la rende plus ou moins bien , sauf pendant les fêtes de fin d'année où elle rechute ( c chronique) , ça ne va plus , elle a des envies suicidaires ,elle n'a plus de gout à rien... Pr le moment , voilà ce que je vis avec elle. J'aimerais tant qu'elle guérisse ... PR DU BON , pas juste le restant de l'année. Je me renseigne à droite à gauche . Elle voit un psychiatre une fois par mois , mnt j'aimerais kelle essaye une thérapie , et p-e même la kinésiologie ( on m'a conseillé cette pratique sur ce site , va voir le message que j'ai posté y a quelques jours 'Une mère mal dans sa peau , que faire ?'). Je sais à quel point tu peux être mal et souffrir. J'espère que tu guérira .. et qu'enfon tu vivras une vie normale! Vraiment , ... je te le souhaite! même à la personne que je déteste le au monde , je ne souhaite pas pareil état.
                A bientot! Courage ...

                Commentaire


                • D'autres solutions pour lionne?



                  et pour moi aussi s'ailleurs

                  Commentaire


                  • D'autres solutions pour lionne?
                    Je vais commencer par imprimer vos réponses,



                    car si à nous ça fait du bien de savoir qu'on partage (malheureusement) la même souffrance, je pense que pour l'autre ça fait du bien aussi de lire d'autres témoignages qui confirment la difficulté de vivre ça pour l'un comme pour l'autre.
                    Je croix qu'à force d'entendre les mêmes mots et le même ressenti que les nôtres, ils finiront par prendre au sérieux cette "maladie".
                    Voilà plus d'un an,qu'il a accepté ma depression, il m'a même accompagné 2 fois chez mon analyste, mais il reste persuadé que j'ai le pouvoir dessus.
                    Alors après une crise violente il y a quelques jours, nous avons longuement discuté, et avons fini par s'entendre sur le sujet.
                    J'ai réalisé, en testant la "chose" que je pouvais etre capable de la gérer si je ne n'étais pas encore trop loin dans la crise, et j'ai remarqué aussi qu'il y a chez moi une question d'orgueil et de non-acceptation de ma faiblesse, alors que je me croyais consciente du problème.
                    Nous nous sommes engagés tout les deux à etre vigilants et ne pas laisser les choses aller trop loin, mais, je dois accepter que personne, a part un autre dépressif, ne peut comprendre ce que l'on vit. Ca, c'est un fait indéniable. Ce qui l'est aussi , c'est que celui qui voit et vit la depression avec l'autre, merite le plus grand respect souffre autant que l'autre. Je vous remercie de vous etre livrées, et encore une fois , on a décidément toutes le même regard sur le sujet.

                    Commentaire

                    Publicité

                    Forum-Archive: 2003-01

                    publicité

                    Chargement...
                    X