publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Que peut me dire la différence entre la psychose et la névrose? :???:

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Que peut me dire la différence entre la psychose et la névrose? :???:



    Voilà, je suis confrontée à un profil de maladie mentale (chez un enfant) et j'aimerai l'aider et savoir comment agir pour le rassurer.
    Merci aux spécialistes.

  • En attendant ...



    ... que des spécialistes répondent à ta question, je viens te dire le peu que je sais et qui se résume à cela : que d'une manière générale la psychose est bien plus grave que la névrose, et que, pour un meme ensemble de syptomes donnés, le névrosé est extremement conscient de ses troubles, alors que le psychotique lui n'en a absolument pas conscience ...

    c'est out ce que je peux te dire, mais je ne suis pas psy ... !

    bises, myna.

    Commentaire


    • Rapidement ! je dois y aller !



      NEVROSE :

      surinfluence du réel

      1er temps :

      - Refoulement

      - Fuite, évitement du réel

      2ème temps :

      - Echec du Refoulement

      - Utilisation symbolique du monde fantasmatique


      psychose :

      surinfluence du ça (les pulsions profondes).

      1er temps :

      - Moi coupé de la réalité

      - Déni du réel

      2ème temps :

      - Reconstitution aux frais du ça de la relation à la réalité

      - Projection dans le réel du monde fantasmatique




      C'est barbare OK ! autrement dit :

      dans la névrose : Le moi, en situation d'allégeance par rapport à la réalité, réprime un fragment du ça (vie pulsionnelle) : surpuissance de l'influence du réel.

      La perte de la réalité est évitée.

      La Névrose est le résultat d’un refoulement malheureux (deux temps : refoulement puis échec).

      résultat final : un fragment de réalité est évité sur le mode de la fuite.. autrement dit : La névrose ne dénie pas la réalité, elle veut seulement ne rien savoir d’elle.

      Origines supposées :
      Une réaction d'angoisse répond à toute tentative de percée de la part de la pulsion refoulée et le résultat du conflit est seulement un compromis qui n'apporte qu'une satisfaction incomplète.


      Conclusion : le moi a cédé à sa dépendance par rapport au monde réel.
      La névrose se contente en règle générale d'éviter le fragment de réalité dont il s'agit et de se garder d'une rencontre avec lui.
      Il y a dans la névrose (comme dans la PSYCHOSE d'ailleurs) une tentative pour remplacer la réalité indésirable par une réalité plus conforme au désir..



      Pour la psychose (qui est une pathologie mentale) :
      Le moi, se met au service du ça en se retirant d'un fragment de la réalité :

      surpuissance de l'influence du ça (de la pulsion brute et incontrôlable).

      Perte de la réalité : dès le départ (dès la décompensation psychotique : crise de départ).

      Solution du conflit : dénier la réalité. Le psychotique veut que la réalité extérieure soit en tous points conforme à sa réalité intérieure...

      Deux temps seraient à distinguer, le premier coupant le moi, cette fois, de la réalité, le second, en revanche, essayant de réparer les dégâts et reconstituant aux frais du ça la relation à la réalité.

      Bilan : La psychose crée une nouvelle réalité à laquelle, à la différence de celle qui est abandonnée, on ne se heurte pas.
      Autrement dit : la psychose dénie la réalité et cherche à la remplacer.

      Ensuite : refonte de la réalité :

      La refonte de la réalité porte sur les sédiments psychiques des précédentes relations à cette réalité, c'est-à-dire sur les traces mnésiques, les représentations et les jugements que, jusqu'alors, on avait obtenus d'elle et par lesquels elle était représentée dans la vie psychique.
      Mais cette relation n'était pas une relation close, elle était continuellement enrichie et modifiée par de nouvelles perceptions. De la sorte, la psychose a pour tâche elle aussi de créer de telles perceptions propres à correspondre à la nouvelle réalité, but qui est atteint de la façon la plus radicale sur la voie de l'hallucination.

      Dans la psychose, contrairement à la névrose, l'accent est mis entièrement sur le premier temps, qui est morbide en soi et ne peut conduire qu'à un état morbide... Le moi a cédé à sa dépendance à l’égard du ça.


      conclusion : Le monde fantasmatique veut se mettre à la place de la réalité extérieure.



      Bon, tout ça est très jargonneux ! mais tt ça pour dire que la psychose est une psychopathologie... Le sujet n'est pas conscient de son trouble... ce qui ne l'empêche pas déprouver de très fortes angoisses...
      La paranoïa est une forme de psychose.


      La névrose est moins poussée, elle altère moins la perception de son Moi par le sujet... d'ailleurs, il est conscient de ses troubles, de ces angoisses, de sa dépression etc...

      Il y a bcp de gens névrotiques... je dis bien névrotiques et non pas névrosés ! un névrotique est qq'un qui a une tendance à la névrose : un névrosé est déclaré !

      Idem pour la psychose, on peut avoir des tendances psychotiques sans être décompensé pour autant !


      Enfin, sachez que nous avons tous en nous un de ces 2 traits ! soit psychotique, soit névrotique et qu'il suffit d'un choc violent nommé décompensation (accident, deuil, guerre, attentat, violence, drogues...) pour déclencher le processus pathologique...

      Voilà voilà...


      effectivment, si tu comptes aider cet enfant, il convient de bien savoir ce qu'il a réellement, car les approches ne sont pas du tout les mêmes avec un enfant qui est encore dans la réalité et un qui ne l'est plus... ce qui n'est pas tjs facile à percevoir...


      Bon, j'arrête là, ça doit commencer à devenir indigeste ! désolée, je me suis laissée emporter !


      bizzz à toi !
















      Névrose et psychose sont donc 1'une comme l'autre des expressions de la rébellion du ça contre le monde extérieur, de son déplaisir, ou si l'on veut, de son incapacité à s'adapter à la nécessité réelle

      Commentaire


      • Up si elle repasse !



        on sait jamais !

        Commentaire

        Publicité

        Forum-Archive: 2003-01

        publicité

        Chargement...
        X