publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Migraine ophtalmique

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Migraine ophtalmique



    qqn connait il ca,ou en a t il deja eu?
    en fait je ne sais pas si c un nom scientifique pour ce que j ai ou pas,mais il m arrive parfois de ne plus rien voir d un oeil (enfin si je vois,mais tout trouble,par oscillations comme ca.y a des trucs que je vois et des trucs que je ne vois plus.par exemple si je lis un mot pendant un crise et bien il y a des lettres que je vois,et d autres qui sont comme transparentes),ca dure 2-3 minutes,puis c totalement parti,mais par contre je me tape un mal de tete apres pendant tout le restant de la journee,mais un mal de tete du tonnerre,a tel point que je ne peux que me coucher ou alors prendre 3 cachets d aspirine.
    et ce qui est bizarre c que ca m arrive tres rarement,parfois je n en fais plus pendant des annees,et puis tout a coup ca revient jusqu a 3 fois en un mois.la par exemple,je n en n ai plus fait depuis 5 ans.et en plus ca doit etre un truc hereditaire car ma mere en un de mes freres ont ca aussi.et eux aussi ca fait maintenant de bonnes annees qui n en n ont plus eues.c bizarre non?
    c pas vraiment handicapant,surtout que la plupart du temps je n en n ai pas en fait,mais par curiosite j aimerais quand meme savoir ce que c,a quoi c du,quel est le mecanisme de ce qui se passe etc.......car en fait,on ne s est jamais pose la question et j ai tjrs considere ca comme un truc "normal" finalement.
    merci
    ij

  • Pas à ce point



    Moi: il y a longtemps: maux de tête, difficulté à fixer mon regard, lumière forte pénible.

    Ce que tu décris correspond exactement aux symptômes de la migraine opthalmique, il me semble.

    Commentaire


    • J'en ai bcp fait...



      Coucou!
      Durant mon adolescence je faisais des migraines ophtamiques régulièrement, je suis allée voir un docteur, j'ai eu des examens type scanner... et en fait il s'est révélé que c'était ma croissance (j'ai qd même suivi un traitement plusieurs mois).
      Aujourd'hui, j'ai 22 ans et c'est surtout qd je suis stressée que j'en ai, rien de grave mais C super lourd... le mieux (conseil de mon médecin) est de s'isoler dans le noir dès les 1ers symptômes avec de l'aspirine... J'ai essayé aussi les compresses de camomille sur les yeux (tu peux essayer).
      Voilou, rien d'inquiétant si ce n'est que c'est super douloureux!
      Bisous!

      Commentaire


      • Ça fait longtemps que ça ne m'est pas arrivé.



        Salut,

        En fait, oui c'est héréditaire. Moi c'est ma môman qui en faisait.

        La dernière que j'ai eue remonte à plusieurs années, mais jamais je n'avais souffert comme ça. J'ai eu droit à 3 piqûres de valium pour m'assommer tant la douleur était forte. Je ne supportais pas le moindre bruit, ne serait-ce qu'une respiration qui prenait une ampleur inimaginable.

        Depuis cette "crise", je n'en ai plus fait. Mais pendant des années j'ai trimballé dans mon sac un médicament qui "tue la bête dans l'oeuf" (Vois avec ton ophtalmo, c'est un médicament qui se vend par 2 cachets dans une petite boîte en plastique, justement pour les avoir toujours sur soi, mais dont j'ai oublié le nom).

        Je n'ai jamais su ce qui déclenchait ça chez moi, mais je m'en fous, à l'heure actuelle je suis ravie de ne plus en avoir !

        A part cette "crise", en général ça m'arrivais souvent mais beaucoup moins fort. C'était comme si j'avais pris un flash dans les yeux et que l'éblouissement ne disparaissait pas, assorti d'un petit mal de crâne. Dans ce cas, je stoppais tout, direction maison, au lit au chaud dans le noir total avec boules quiès et aspirine...

        Voilà pour ma petite histoire...

        Deedee31 guérie (enfin je touche du bois !!)

        Commentaire


        • Ah



          je ne savais pas que c etait aussi frequent!
          oui des que je sens une crise arriver,je m enferme dans le noir,et dans le silence total.
          et je ne savais pas que ca portait reellement le nom de migraine ophtalmique.
          merci pour vos temoignages.
          ij

          Commentaire


          • Moi aussi j'en ai



            de temps en temps, et comme toi il peut se passer plusieurs années sans que j'en ai. En général, je commence par ne plus voir grand chose d'un oeil, puis après j'ai un mal de chien à la tête, et ensuite de très fortes nausées qui finissent parfois par des vomissements. Quand j'en ai je rentre chez moi. Je n'ai jamais trouvé de facteurs délenchant, la 1ere fois que j'en ai eu j'avais 13 ans, aujourd'hui j'en ai 31 et en ai eu une il y a qq mois. C'est vraiment horrible. J'espère de pas en avoir de sitôt.
            Moi aussi ça m'interresserait de savoir à quoi c'est dû ?
            De toute façon les migraines ça reste encore un grand mystère pour les medecins.
            Bisous
            Mandre

            Commentaire


            • Bonjour



              je suis également une migraineuse ophtalmique...
              en ce qui concerne les deux petits cachets ils s'appellent Zoomig.
              Par contre je suis suivie depuis 1 an par un neurologue pour mes migraines et je peux vous assurer que ça soulage bien les crises.... je n'ai plus besoin de me coucher dans le noir sans bruit lorsque je fais mes crises, qui deviennent plus rares.
              je vous conseille de vous faire suivre car ça libère bien de la souffrance qu'occasionnent ces migraines.
              ils ne savent pas les expliquer ni dire ce qui les déclenche donc en attendant consultez pour au moins soulager la douleur.
              voilà je vous souhaite bon courage.
              vanesse.

              Commentaire


              • Merci bcp



                pour toutes vos reponses.ca m a l air bien sympa sur ce forum!!!
                et les cachets de zoomig,qqn sait ce qu ils contiennent comme principe actif?
                merci encore....
                ij

                Commentaire


                • Voilà ce que j'ai trouvé sur la migraine...



                  (Euh, oui, les deux cachets sont du Zomig)

                  LES MIGRAINES

                  Il s'agit d'une maladie à part entière, bien que l'expression populaire englobe tous les maux de tête.
                  La maladie migraineuse est une affection chronique touchant préférentiellement le sexe féminin, des antécédents familiaux sont retrouvés chez l'un ou l'autre des parents dans 70 à 95 % des cas.

                  Les facteurs déclenchant des crises migraineuses:

                  - Les facteurs psychiques : état de tension nerveuse, contrariété, situations conflictuelles avec apparition fréquente des accès au moment de la (migraine du week-end ou des vacances).
                  - Les facteurs alimentaires sont souvent incriminés : à l'origine des « crises de foie », affection spécifiquement française, indissociable de la maladie migraineuse dans la plupart des cas. Ce sont les aliments riches en amines vaso-pressives telle que la tyramine qui sont susceptibles de déclencher des accès.
                  - Les facteurs hormonaux peuvent dominer en particulier dans les migraines cataméniales (pendant les règles) ou lorsque la migraine apparaît ou s'aggrave sous « pilule ». L'amélioration des migraines pendant la grossesse est également un argument

                  Il existe plusieurs types de migraines :

                  La migraine ophtalmique (avec aura visuelle)

                  La survenue de la migraine est souvent annoncée dans les heures qui précèdent la céphalée (le mal de tête) : manque d'appétit, nausées, irritabilité. L'accès débute par des troubles visuels : point scintillant qui s'étend progressivement et gênant la vision, au pire le patient est en partie aveugle. Le phénomène touche souvent les deux yeux. Les troubles disparaissent en quelques minutes et débutent alors la céphalée.
                  Cette céphalée ne touche en général que la moitié du crâne. Il s'agit de douleurs pulsatiles (elles suivent le rythme du pouls) aggravées par toute stimulation sensorielle et en particulier par la lumière. De même, les efforts de toux ou d'éternuement accentuent l'intensité de la céphalée. D'une crise de migraine à l'autre le côté touché est variable.
                  La douleur est accompagnée d'un état nauséeux comparable à celui du mal de mer avec éventuellement vomissements qui calment transitoirement la douleur, laquelle augmente à nouveau jusqu'au prochain vomissement.
                  L'intensité est souvent telle qu'elle empêche tout travail et toute concentration intellectuelle : le patient est couché dans l'obscurité et ne supporte pas le bruit.
                  Cela dure en moyenne de 12 à 24 heures.


                  La migraine commune (sans aura)

                  La migraine commune est semblable à la migraine ophtalmique sans les symptômes visuels initiaux.


                  Les migraines accompagnées

                  La migraine est due à des perturbations transitoires de la vascularisation cérébrale : diminution du calibre des vaisseaux puis dilatation. Suivant l'endroit du cerveau où se produit le phénomène, les signes seront différents, c'est ainsi qu'à la place des troubles visuels peuvent exister d'autres perturbations :
                  des migraines accompagnées de fourmillements autour de la bouche mais pouvant envahir toute une moitié du corps (celle opposée au côté du mal de tête), de distorsion de la perception, de la forme, du volume, du poids, de la position des segments corporels, des phénomènes aphasiques impressionnants (le malade a des troubles de la parole), des troubles de l'équilibre


                  Les migraines de l'enfant

                  On parle d'équivalent migraineux, car elle s'accompagne que rarement de maux de tête. Les signes sont essentiellement digestifs avec en particulier des douleurs abdominales inexpliquées, et calmées par l'aspirine.


                  TRAITEMENTS

                  le Traitement de l'accès migraineux

                  les médicaments sont nombreux :

                  -L'aspirine ou (et) le paracétamol suffit parfois

                  -Les dérivés de l'ergot de seigle (migwell, gynergéne, etc..), pris dès le début.
                  Des formes injectables, ou en aérosols et en suppositoire existent si les vomissements interdisent la voie orale.
                  Les contre-indications : la grossesse, les artériopathies et coronaropathies, les antécédents d'intolérance à cette classe de médicaments. L'association aux macrolides (qui est une classe d'antibiotiques)

                  -Les anti-inflammatoires (Naprosyne, Voltaréne)

                  -Le sibélium

                  -Les triptans : le premier fut le sumatriptan, il en existe actuellement plusieurs. A prendre une fois la migraine installée. Efficacité dans 80% des cas.
                  Les contre-indications sont superposables aux dérivés de l'ergot de seigle.


                  Traitement préventif des migraines :

                  Ou traitement de fond, il est nécessaire si les accès sont supérieurs à deux par mois, et ce pour plusieurs raisons :
                  La prise répétée des traitements de l'accès, quels qu'ils soient, n'est pas sans danger ni sans effets secondaires.
                  les traitements de l'accès ne sont pas toujours complètement ni assez rapidement efficaces
                  Enfin le coût de certains est élevé (triptans).

                  Par ordre habituel de pre...ion, sorte de crescendo dans le traitement

                  - les dérivés de l'ergot de seigle et en particulier la Dihydroergotamine
                  - les Béta-bloquants dont le chef de file est le propanolol prescrit à une dose de 40 mg à 160 mg / 24h de propanolol ou le métoprolol 200 à raison d'un comprimé/j avec comme contre-indications principales l'asthme, l'insuffisance cardiaque non contrôlée, le bloc auriculo-ventriculaire non appareillé, les bradycardies importantes (< 50 pulsations / min), le syndrome de Raynaud.
                  - les antidépresseurs tricycliques. Laroxyl : 5 à 50mg le soir.
                  - Vérapamil
                  - Oxétorone et le Pizotiféne.
                  - les alpha-bloquants dont l'indoramine qui a également des effets antiserotoninergiques et antihistaminiques.
                  - le méthylsergide : risque de fibrose péritonéale (grave)

                  Commentaire


                  • J'ai eu cela durant des années avec troubles du langage



                    En fait, dés que j'ai un mal de tête je prends de l'Aspérine 1000...
                    Je suis trés émotive ce qui n'arrange rien!!!
                    J'ai cela depuis mes 17 ans et en ai 42...
                    Idem pour mon Père...
                    Il a eu cela longtemps, idem pour ma Grand-Mère paternelle...
                    Sinon l'Imigrane en pulvérisateur nasal me réussi en cas de crise mais il faut tjrs en avoir sur soipr 1 intrevent° rapide!!!
                    Un bon sommeil , et puis être - émotive pr moi...
                    En général aussi, cela revient au moment des changements de cycle et en cas de grosses fatigues...
                    Il faut dc aussi une bonne hygiène de vie...

                    Je te donne mon Email : Anaemone@aol.com...

                    Bon courage...
                    Sophhia

                    Commentaire


                    • Bienvenue au club...



                      J'ai exactement les mêmes synptomes que toi.

                      Moi, depuis les premières crise, je suis allée voir un ophtalmo et on a décelé une petite myopie. Il me semble que les lunettes (lentilles en fait) m'ont un peu soulagées.
                      J'avais aussi comme symptome la langue qui s'enkilosait, j'avais du mal à parler et je ne sentais plus mes doigts. Mais cela ne se produisait que sur un même coté du corps (soit le coté droit, soit le coté gauche). Le médecin m'a dit que ça faisait parti des symptomes de la migraine ophtalimique.
                      C'est vrai que les maux de tête qui suivent sont terribles !
                      Il parait que c'est aussi dû au stress, et ça le stress, on peut difficilement l'éviter de nos jours !
                      Voilà, je voulais te faire part de mon expérience.

                      Bonne journée !

                      Oxy

                      Commentaire

                      Publicité

                      Forum-Archive: 2003-01

                      publicité

                      Chargement...
                      X