publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Après le cancer, acceptation du corps et sexualite

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Après le cancer, acceptation du corps et sexualite



    Bonjour à toutes et tous,

    après qques hésitations je me lance, ce site étant plutôt sympa.
    J'ai 35 ans et je sors d'un cancer et cette expérience somme toute traumatisante change notamment la perception que j'ai de mon corps. C'était un cancer du testicule, on m'a enlevé un testicule (cette opération porte le joli nom d'orchidectomie, s'il y a des linguistes dans l'assistance, je serais heureux d'en connaitre l'éthymologie), puis j'ai eu une chimio.

    Même si maintenant mon corps est redevenu à nouveau complètement fonctionnel sur tous les plans, j'en ai une autre perception maintenant et je ressens un besoin d'en éprouver de bonnes sensations à nouveau, d'en tirer du plaisir (c'est une image, je ne parle pas uniquement du plaisir sexuel), de le détendre. Mais ce n'est pas évident car justement la manière dont je le perçois a changé d'une part à cause de la mutilation et d'autre part à cause de la chimio qui "tord le corps comme une éponge", pour employer une image. Par ailleurs ma libido fait un peu le yoyo actuellement et cela me perturbe aussi.

    En en parlant autours de moi, on m'a souvent fait le parallèle avec les femmes ayant eu un cancer du sein, cancer beaucoup plus fréquent que le mien qui est assez rare, et les troubles dans la perception de sa féminité provoqués par la perte d'un sein. Et certainement il y a un parallèle, car tout ceci touche de près à l'identité sexuelle.

    D'où la raison de mon message. Si vous ou votre conjoint êtes sorti d'une telle épreuve, avez-vous mis longtemps à accepter à nouveau votre corps ? Y'a-t'il qque chose qui vous a aidé à vous sentir bien à nouveau comme le sport, l'activité physique, la sexualité, etc. ? Je cherche aussi un bon bouquin qui traiterait de ces problèmes ou de la sexualité après un traumatisme.

    Je comprends que je me montre aussi très indiscret, vous pouvez aussi m'envoyer un petit mot sur ma bal.

    Merci d'avance.



  • Email



    J'ai oublié de donner mon adresse email : cieljoli@aufeminin.com

    Commentaire


    • Je ne peux pas trop t'aider car je n'ai pas été touchée par ce type de problème mais...



      je comprends ton état d'esprit (moi, j'ai été opérée d'une hanche il y a qq mois. J'ai la cinquantaine et on m'a mis une prothèse totale de hanche. J'ai eu l'impression pendant 2 mois de vivre avec qq chose qui ne m'appartenait pas et ça me gênait beaucoup mais avec le temps cela a complètement disparu). Je voulais simplement t'indiquer qu'au point de vue lecture il y avait une collection assez riche où tu pourrais sans doute trouver un livre qui t'aiderait, ce sont les Editions Jouvence. Tu peux consulter leur site très bien fait : www.editions-jouvence.com. Bon courage !

      Commentaire


      • Je ne sais




        quoi te dire, sinon que le principal se soit que tu t'en sorte le reste n'a pas beaucoup d'importance, enfin pour moi, la sexualité en est une la vie une autre.
        Moi tu vois je suis une femme de 46 ans binetot, on va me faire une hytérectomie, ablation de l'utérus, je me pose des questions aussis, à moi mon mari...Mais je souffre, perte continuelle et au bout gros risque de cancer, alors le choix ne se discute pas, quand penses tu??

        Noor

        Commentaire


        • Je ne sais
          Je te comprends



          Bonjour Noor,

          merci de ta réponse.
          Je te comprends dans le sens où je ne me suis pas posé ces questions-là quand j'étais en traitement. On est hyper pris dans la tornade thérapeutique et effectivement ce qui compte c'est d'en sortir. Bref, on se bat et on est concentré sur le prochain RV, la prochaine analyse, etc. Et comme tu le dis, souvent le choix ne se discute pas, ou même il n'y a pas de choix et les médecins organise ta vie pendant un temps à ta place. Tu ne décides plus vraiment et d'ailleurs tu ne décides même plus pour ton corps qui t'a joué un tour.

          Et tu vois quand tu seras sortie de tout cela,
          des interrogations vont apparaitre, ton rapport à la vie va changer, ton corps va te questionner, consciemment ou inconsciemment. Surtout pour des problèmes qui touche d'aussi près à l'identité féminine (ou masculine dans mon cas).
          J'en suis là et je commence à répondre à ces questions. Et cela me fait du bien, car après la chimio j'ai eu une période d'angoisses, je dormais mal. Ce n'est plus le cas maintenant.

          En tous cas, je te souhaite très bon courage pour ton opération. Je connais qqu'un qui a eu la même opération suite à un fibrome, cela s'est très bien passé et elle va très bien maintenant. J'ai vu dans un autre post que tu avais peur de l'anesthésie. J'ai eu une super expérience de ce côté là : je me suis endormi comme ça et je me suis réveillé très frais et très dispo, je m'attendais à être complètement vaseux, pas du tout. Je me suis réveillé vraiment comme je me réveillerais le matin, la douleur de la cicatrice mise à part (mais de ce côté là, on te donne ce qu'il faut).

          Commentaire


          • Je ne peux pas trop t'aider car je n'ai pas été touchée par ce type de problème mais...
            Merci



            Bonjour,

            merci pour le tuyau. J'ai aussi un peu ressenti ce dont tu parles car pour la chimio, on m'a posé un petit réservoir sour la clavicule, que j'ai gardé plusieurs mois et effectivement, je n'aimais pas l'idée d'avoir un élément étranger dans le corps.
            Je vais aller voir le site dont tu parles.

            Commentaire


            • Je te comprends
              Merci cieljoli




              oui j'ai peur de l'anesthésie, pas elle meme, mais de ne pas me réveiller, et en cela me m'était malade, enfin sa fait 11 ans qu'on ne m'a pas opéré (dernière opération, ligature de trompe à 33 ans) j'ai un problème cardiaque.
              enfin je te dirais le 24, je vois le chirurgien, mais je dois dire que vraiment là je souffre trop, donc dans un sans vivement.
              Noor

              Commentaire

              Publicité

              Forum-Archive: 2003-02

              publicité

              Chargement...
              X