publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Carpe diem!

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Carpe diem!



    CARPE DIEM!

    Imaginez une banque qui, tous les matins, dépose 86 400 Euros sur votre compte. Non, ce n'est pas une erreur. Ce dépôt est correct et effectué par un bienfaiteur infiniment riche. Toutefois, la banque ne laisse pas cette somme dans votre compte plus d'une journée. Chaque nuit, l'argent que vous n'avez pas dépensé dans la journée est retiré de votre compte. Que feriez-vous si cela était le cas?

    Bien entendu, vous dépenseriez dans la journée tout l'argent qui est déposé sur votre compte, jour après jour. Eh bien, figurez-vous que nous avons tous un tel compte!

    Mais ce n'est pas de l'argent qui y est déposé. Le titre de ce compte est TEMPS.

    Chaque jour, nous avons 86 400 secondes à notre disposition. Chaque nuit, le temps que nous n'avons pas mis à profit dans la journée disparaît. Rien n'est transféré sur la journée suivante et on ne peut pas demander d'acompte non plus.

    Chaque jour, un nouveau compte est ouvert pour toi.

    Chaque nuit, le temps perdu s'envole.

    Si tu n'utilises pas entièrement ton compte de chaque jour, il ne faut t'en prendre qu'à toi-même. Tu ne peux revenir sur tes pas. Tu ne peux pas tirer sur le compte de demain. Il faut vivre dans l'instant et utiliser le compte d'aujourd'hui.

    Investis ton temps astucieusement pour en avoir le meilleur dividende possible en santé, bonheur et succès. Le temps passe. Tire pleinement parti de la journée qui t'est donnée aujourd'hui.

    Pour comprendre la valeur d'une ANNEE, demande à l'étudiant qui a échoué à son examen.
    Pour comprendre la valeur d'un MOIS, demande à la mère de l'enfant prématuré.
    Pour comprendre la valeur d'une SEMAINE, demande au rédacteur d'un hebdomadaire.
    Pour comprendre la valeur d'une HEURE, demande aux amoureux qui attendent de se retrouver.
    Pour comprendre la valeur d'une MINUTE, demande à celui qui vient de rater son avion.
    Pour comprendre la valeur d'une SECONDE, demande à celui qui vient d'échapper à un accident de voiture.
    Pour comprendre la valeur d'une MILLISECONDE, demande à celui qui a eu la médaille d'argent aux JO.

    Apprécie chaque instant et apprécie cet instant davantage lorsque tu le partages avec une personne qui t'es chère. Donne-toi entièrement à cet instant que tu partages. Et souviens-toi que le temps n'attend personne.

    Hier, c'est déjà de l'histoire.
    Demain est encore un mystère.
    Le jour d'aujourd'hui est un cadeau.
    C'est "ici et maintenant".

    Les amis sont de véritables joyaux. Ils te font rire et ils te souhaitent tout le succès possible. Ils te soutiennent, ils t'encouragent et ils veulent partager leurs pensées avec toi.

    Fais part de ce que tu viens de lire à tes amis.

    (Traduit du suédois par Kit qui a trouvé cela extra)

  • Merci kit pour ce beau texte !




    je me permets d'en ajouter un autre :
    ""
    Si la note disait:
    "Ce n'est pas une note qui fait une musique" ...
    il n'y aurait pas de symphonie !
    Si le mot disait:
    "Ce n'est pas un mot qui peut faire une page" ...
    il n'y aurait pas de livre !

    Si la pierre disait:
    "Ce n'est pas une pierre qui peut monter un mur" ...
    il n'y aurait pas de maison !

    Si la goutte d'eau disait:
    "Ce n'est pas une goutte d'eau qui peut faire une rivière" ...
    il n'y aurait pas d'océan !

    Si le grain de blé disait:
    "Ce n'est pas un grain de blé qui peut ensemencer un champ" ...
    il n'y aurait pas de moisson !

    Si l'homme disait:
    "Ce n'est pas un geste d'amour qui peut sauver l'humanité" ...
    il n'y aurait jamais de justice et de paix, de dignité et de bonheur
    sur la terre des hommes !

    Comme la symphonie a besoin de chaque note,
    Comme le livre a besoin de chaque mot,
    Comme la maison a besoin de chaque pierre,
    Comme l'océan a besoin de chaque goutte d'eau,
    Comme la moisson a besoin de chaque grain de blé,

    L'humanité toute entière a besoin de TOI,
    Là où tu es, UNIQUE et donc IRREMPLACABLE
    """
    Auteur inconnu.


    Commentaire


    • Salut kit...



      ...j'aime beaucoup ce texte, que j'avais d'ailleurs déjà eu l'occasion de lire sur le forum psy ...
      Connais-tu "le livre de la sérénité" de Catherine Rambert ??
      Une amie internaute, très chère à mon coeur , vient de me l'offrir pour mon "demi-siècle"...
      Je rajoute donc ces quelques paroles :
      "Le présent seul est vrai et effectif ; il est le temps réellement rempli, et c'est sur lui que repose exclusivement notre existence. Aussi doit-il toujours mériter à nos yeux un accueil de bienvenue ; nous devrions goûter, avec la pleine conscience de sa valeur, toute heure supportable et libre de contrariétés ou de douleurs actuelles, c'est-à-dire ne pas troubler par des visages qu'attristent des espérances déçues dans le passé ou des appréhensions pour l'avenir. Qui de plus insensé que de repousser une bonne heure présente ou de se la gâcher délibérément par inquiétude de l'avenir ou par chagrin du passé !"
      Schopenhauer, Aphorismes sur la sagesse de la vie
      Amitiés
      lauena

      Commentaire


      • Salut kit...
        Hello lauena!



        Non, je ne connais pas ce livre, mais rien que le titre fait envie ... Et la citation est très appropriée.

        Tu sais pas? On m'a dit par ailleurs que ce texte était déjà sorti il y a 1 an ou 2. Et moi qui viens de passer 1/2 heure à le traduire du suédois . Si j'aurais su (sic)... j'aurais justement employé mes précieuses millisecondes à autre chose!

        Mais, pour celles qui ne l'ont peut-être pas encore lu, alors, ca peut peut-être servir.

        Amicalement
        Kit

        Commentaire


        • Merci kit pour ce beau texte !
          Coucou cha!



          Beau texte aussi. Merci! Echange fructueux. J'ai pas traduit pour rien alors?

          Et comme me disais une amie ce matin: Il faut aussi prendre le temps pour Dieu, pour la méditation et la contemplation. Ce ne sont pas des secondes perdues!

          Bious de Kit

          Commentaire


          • Hello lauena!
            Histoire...



            ...d'en rajouter une petite couche
            http://revenium.free.fr/letemps.html

            Pour le "livre de la sérénité", si cela t'intéresse, on le trouve tout simplement en livre de poche
            Il y en a d'ailleurs un autre, un peu dans le même genre :
            "les secrets du bonheur" de Janine Boissard, toujours en livre de poche... avec de superbes citations...

            Amitiés
            lauena

            Commentaire


            • Histoire...
              Bouhhhhhhh! t'en rajoutes, en effet!!!



              Pitié, pitié! Je me rends.

              Il faudrait qu'on relance un post: "Lectures pour la santé" comme il y avait avant. Tu ne crois pas? Il était bien, et tout plein de bons tuyaux. Après, j'ai plus qu'à aller sur le site de la FNAC et les commander. Oui, oui, ils expédient jusqu'au pôle nord

              A
              Kit

              Commentaire


              • Hola senoras !



                « Certain négociant envoya son fils apprendre le Secret du Bonheur auprès du plus sage de tous les hommes. Le jeune garçon marcha quarante jours dans le désert avant d'arriver finalement devant un beau château, au sommet d'une montagne. C’était là que vivait le Sage dont il était en quête.

                Au lieu de rencontrer un saint homme, pourtant, notre héros entra dans une salle où se déployait une activité intense : des marchands entraient et sortaient, des gens bavardaient dans un coin, un petit orchestre jouait de suaves mélodies, et il y avait une table chargée des mets les plus délicieux de cette région du monde. Le Sage parlait avec les uns et les autres, et le jeune homme dut patienter deux heures durant avant que ne vînt enfin son tour.

                Le Sage écouta attentivement le jeune homme lui expliquer le motif de sa visite, mais lui dit qu'il n'avait alors pas le temps de lui révéler le Secret du Bonheur. Et lui suggéra de faire un tour de promenade dans le palais et de revenir le voir à deux heures de là.

                "Cependant, je veux vous demander une faveur", ajouta le Sage en remettant au jeune une petite cuiller dans laquelle il versa deux gouttes d'huile : "Tout au long de votre promenade, tenez cette cuiller à la main, en faisant en sorte de ne pas renverse l'huile."

                Le jeune homme commença à monter et descendre les escaliers du palais en gardant toujours les yeux fixés sur la cuiller. Au bout de deux heures, il revint en présence du Sage.

                "Alors", demanda celui-ci, "avez vous vu les tapisseries de Perse qui se trouvent dans ma salle à manger ? Avez-vous le parc que le Maître des Jardiniers a mis plus de dix ans à créer ? Avez-vous remarqué les beaux parchemins de ma bibliothèque ?"

                Le jeune homme, confus, dut avouer qu'il n'avait rien vu du tout. Son seul souci avait été de ne point renverser les gouttes d'huile que le Sage lui avait confiées.

                "Eh bien, retourne faire connaissance des merveilles de mon univers, lui dit le Sage. On ne peut se fier à un homme si l'on ne connaît pas la maison qu'il habite."

                Plus rassuré maintenant, le jeune homme prit la cuiller, et retourna se promener dans le palais, en prêtant attention, cette fois, à toutes les oeuvres d'art qui étaient accrochées aux murs et aux plafonds. Il vit les jardins, les montagnes alentour, le délicatesse des fleurs, le raffinement avec lequel chacune des oeuvres d'art était disposée à la place qui convenait. De retour auprès du Sage, il relata de façon détaillée tout ce qu'il avait vu.

                "Mais où sont les deux gouttes d'huiles que je t'avais confiées ?" demanda le Sage.

                Le jeune homme, regardant alors la cuiller, constata qu'il les avait renversées.

                "Et bien, dit alors le Sage des Sages, c'est là le seul conseil que j'aie à te donner : le secret du bonheur est de regarder toutes les merveilles du monde, mais sans jamais oublier les deux gouttes d'huile dans la cuillère." »


                Vous avez certainement déjà lu ce passage dans "l'Alchimiste" de Paolo Coelho.
                A méditer

                Merci Kit de nous avoir transmis ton texte, tu sais même s'il a déjà été communiqué sur le forum certaines n'en avaient pas eu connaissance (j'en fais partie) et pis pour celles qui le connaissaient, il n'est jamais vain de relire et se remémorer, c'est à force de répétition que le message réussit à passer bien souvent. Qu'est-ce que t'en penses ?

                Et merci aussi aux autres pour leur partage !!
                Je trouve que ce serait une superbe idée de lancer ce post dont tu parles ! et c'est dommage que draupadi ne soit pas avec nous à l'heure qu'il est, mais je suis sûre qu'à son retour elle nous régalera de ses petits textes !

                Grobizou vers toi Kittou

                et pis bizou aussi à Cha qui a montré sa frimousse sur ce post

                Sylvie

                Commentaire


                • Histoire...
                  Vas-y lauena !



                  continue ! moi aussi j'en profite et je prends note en douce...

                  Bise de Sylvie


                  Commentaire


                  • Coucou cha!
                    Lignes de vie



                    LE BONHEUR (toujours d'un auteur inconnu mais si quelqu'un trouve l'auteur, ce serait un grand ...bonheur)
                    "Nous nous convainquons que la vie sera mieux une fois que nous serons mariés, aurons un bébé, puis un autre.
                    Puis nous sommes frustrés parce que nos enfants ne sont pas assez vieux et que tout ira mieux lorsqu'ils seront plus grand. Puis nous sommes frustrés parce qu'ils arrivent à l'adolescence et que nous devons traiter avec eux.
                    Nous serons certainement heureux lorsqu'ils auront franchi cette étape. Nous nous disons que notre vie sera comblée lorsque notre conjoint se reprendra en main, lorsque nous aurons une plus belle voiture, lorsque nous pourrons prendre des vacances, lorsque nous prendrons notre retraite.

                    La vérité c'est qu'il n'y a pas de meilleur moment pour être heureux que maintenant. Sinon, quand? Votre vie sera toujours remplie de défis. Il est préférable de se l'admettre et de décider d'être heureux malgré tout.

                    Pendant très longtemps, il me semblait que ma vie allait commencer. La vraie vie ! Mais il y avait toujours des obstacles le long du chemin, une épreuve à traverser, un travail à terminer, du temps à donner, une dette à payer. Puis la vie commencerait... J'ai enfin compris que ces obstacles étaient la vie. "

                    Cette perspective m'a aidé à voir qu'il n'y a pas de chemin vers le bonheur. Le bonheur est le chemin. Alors, appréciez chaque instant. Appréciez-le davantage parce que vous l'avez partagé avec quelqu'un de spécial, assez spécial pour partager votre temps et rappelez-vous que le temps n'attend après personne...

                    Alors, cessez d'attendre d'avoir fini l'école, de retourner à l'école, de perdre 10 livres, de prendre 10 livres, de commencer à travailler, de vous marier, à vendredi soir, à dimanche matin, d'avoir une nouvelle voiture, que votre hypothèque soit payée, au printemps, à l'été, à l'automne, à l'hiver, au premier ou au quinze du mois, que votre chanson passe à la radio, de mourir, de renaître, avant de décider qu'il n'y a pas de meilleur temps que maintenant pour être heureux...

                    LE BONHEUR EST UN VOYAGE, PAS UNE DESTINATION !



                    Travaillez comme si vous n'aviez pas besoin d'argent. Aimez comme si vous n'aviez jamais été blessé(e). Et dansez comme si personne ne vous regardait...

                    Envoyez ce message à tous ceux que vous aimez, et tiens-donc, par la même occasion, profitez-en pour leur dire, que vous les aimez. Pourquoi attendre? Avez-vous aussi réalisé cela! "Le bonheur n'est pas une escale vers laquelle vous vous dirigez, mais une façon de voyager.""

                    Commentaire


                    • Vas-y lauena !
                      Non, non, non...



                      ... féeclochette (quel joli pseudo )... me pousse pas... je suis intarissable... tu risquerais de le regretter
                      Paolo Coelho et sa "légende personnelle" j'aime beaucoup, beaucoup...
                      Pour ce qui est du post, et pour répondre aussi à Kit, en tant que râleuse patentée de ce forum, une des "trois grasses", comme on m'a si poétiquement surnommée... et pour ne pas faillir à ma réputation ... je me demande si c'est bien l'endroit
                      Blague à part, c'est vrai que pour parler développement personnel et spiritualité sur ce site, on a parfois un peu de mal à trouver où se poser : psychologies et comportement... astrologie et ésotérisme... lecture ???
                      Connais-tu www.psychologies.com ?? j'y passe pas mal de temps, on y apprend beaucoup.
                      Bises
                      lauena

                      Commentaire


                      • Lignes de vie
                        Je crois bien que



                        c'est directement extrait de "les moments vrais" de Barbara de Angelis (une vraie pépite !)
                        MAis rien ne vaut les 7 plumes de l'Aigle et la chamane blanche !!!


                        Bizouuuuuuuuuu les filles !

                        Et pis à mon tour ! un p'tit texte extrait du même livre que celui de Cha !!!


                        "Parmi toutes les merveilles que recèle la Terre comme cadeau à offrir, aucune n’a autant d’importance que l’Amour.

                        L’Amour est ce qui donne sens à la vie.
                        Il accomplit des miracles et dispense sa magie. Il apporte sa lumière là où il n’y avait que l’obscurité et il insuffle l’espoir là où régnait le désespoir.






                        Commentaire


                        • Up !



                          des belles histoires pour faire de doux rêves !


                          biz biz !
                          et pis allez ! je ne résiste pas !

                          Je vous met un de mes poemes favoris... ça n'a aucun rapport, mais l'univers dans lequel il me plonge en qqs vers me fascine toujours autant !




                          LA RONDE SOUS LA CLOCHE



                          Douze magiciens dansaient une ronde sous la grosse cloche de Saint-Jean. Ils évoquèrent l'orage l'un après l'autre, et du fond de mon lit je comptai avec épouvante douze voix qui traversèrent processionnellement les ténèbres.

                          Aussitôt la lune courut se cacher derrière les nuées, et une pluie mêlée d'éclairs et de tourbillons fouetta ma fenêtre, tandis que les girouettes criaient comme des grues en sentinelle sur qui crève l'averse dans les bois.

                          La chanterelle de mon luth, appendu à la cloison, éclata ; mon chardonneret battit de l'aile dans sa cage ; quelque esprit curieux tourna un feuillet du Roman de la Rose qui dormait sur mon pupitre.


                          Mais soudain gronda la foudre au haut de Saint-Jean. Les enchanteurs s'évanouirent frappés à mort, et je vis de loin leurs livres de magie brûler comme une torche dans le noirclocher.

                          Cette effrayante lueur peignait des rouges flammes du purgatoire et de l'enfer les murailles de la gothique église, et prolongeait sur les maisons voisines l'ombre de la statue gigantesque de saint Jean.


                          Les girouettes se rouillèrent ; la lune fondit les nuées gris de perle ; la pluie ne tomba plus que goutte à goutte des bords du toit, et la brise, ouvrant ma fenêtre mal close, jeta sur mon oreiller les fleurs de mon jasmin secoué par l'orage.





                          Commentaire


                          • Salut kit...
                            Coucou me voilou de passage!



                            Bonsoir à vous toutes!
                            En parlant de livres intéressants qui donnent de bons conseils au sujet du développement personnel,connaissez-vous les 2 excellents livres de Richard Carlson:
                            -Ne vous noyez pas dans un verre d'eau
                            -Ne vous noyez pas dans un verre d'eau... en famille!
                            disponibles en livres de poche"J'ai lu"ds la collection "Bien-être"
                            Chacun de ces 2 livres contient 100 conseils très utiles à appliquer ds la vie de ts les jours,par ex:
                            -réconciliez-vous avec l'imperfection
                            -n'oubliez pas que,le jour de votre mort,votre agenda sera plein
                            -apprenez à vivre l'instant présent
                            -laissez les autres avoir raison
                            -soyez plus patient
                            -demandez-vous toujours:"quelle importance cela aura-t-il dans un an?"
                            -faites-vous une fois pour toutes à l'idée que la vie est injuste
                            -ennuyez-vous!
                            -abaissez votre seuil de tolérance au stress
                            -trouvez chaque jour quelqu'un à remercier
                            -imaginez vos proches sous les traits d'un nourrisson ou d'un centenaire
                            -apprenez à écouter
                            -résistez à la tentation de critiquer
                            -faites une seule chose à la fois
                            -soyez heureux là où vous êtes
                            -apprenez à dire "je ne sais pas"
                            -vivez chaque jour comme si c'était le dernier
                            etc.etc...

                            Commentaire


                            • Je suis sous le choc??ou le charme...



                              parce que j'ai tout lu a la suite.
                              mais je vais les reprendre un par un pour les "digérer" tranquillement;je crois que mon mur va encore être envahi car j'aime quand les yeux se posent au hasard sur un beau texte et après tu te laisseemporter dans la rêverie...un genre de méditation kit??
                              bravo les filles,que cela fait du bien, il faudrait pouvoir en faire profiter tellement plus de monde goz

                              Commentaire


                              • Coucou me voilou de passage!
                                Coucou malenka...



                                ...oui, oui, je connais bien Richard Carlson... par contre je n'ai lu que le premier, je ne savais pas qu'il en avait écrit un autre... merci du renseignement
                                Un peu dans le même esprit, (et chez le même éditeur), j'ai beaucoup aimé "murmures sur l'essentiel" d'Anne Bacus-Lindroth... c'est une psychologue, mère de famille, qui s'adresse plus particulièrement aux ados (je l'ai d'ailleurs acheté en moult exemplaires, pour les miens.. et leurs copains ) pour essayer de répondre à leurs doutes et leurs interrogations... c'est en fait une réflexion sur la vie, l'amour, la tolérance... à lire... à tout âge...
                                Amitiés à toutes
                                lauena

                                Commentaire


                                • Les gros cailloux



                                  Ce beau texte est extrait du site :
                                  www.tadine.ca

                                  (Les fleurs une passion... en photos, en poésie, en chansons, en peinture, en casse-tête, en cartes, en fonds d’écran ; des poèmes, de beaux textes)
                                  Comme celui-ci, car il faut rendre à Tadine ce qui appartient à Claudie :

                                  "Un jour, un vieux professeur de l'École nationale d'administration publique (ENAP) fut engagé pour donner une formation sur La planification efficace de son temps à un groupe d'une quinzaine de dirigeants de grosses compagnies nord-américaines. Ce cours constituait l'un des cinq ateliers de leur journée de formation. Le vieux prof n'avait donc qu'une heure pour "passer sa matière ".

                                  Debout, devant ce groupe d'élite (qui était prêt à noter tout ce que l'expert allait enseigner), le vieux prof les regarda un par un, lentement, puis leur dit : "Nous allons réaliser une expérience".
                                  De dessous la table qui le séparait de ses élèves, le vieux prof sortit un immense pot Mason d'un gallon (pot de verre de plus de 4 litres) qu'il posa délicatement en face de lui. Ensuite, il sortit environ une douzaine de cailloux a peu près gros comme des balles de tennis et les plaça délicatement, un par un, dans le grand pot. Lorsque le pot fut rempli jusqu'au bord et qu'il fut impossible d'y ajouter un caillou de plus, il leva lentement les yeux vers ses élèves et leur demanda :
                                  "Est-ce que ce pot est plein?".
                                  Tous répondirent : "Oui".
                                  Il attendit quelques secondes et ajouta : "Vraiment?".

                                  Alors, il se pencha de nouveau et sortit de sous la table un récipient rempli de gravier. Avec minutie, il versa ce gravier sur les gros cailloux puis brassa légèrement le pot. Les morceaux de gravier s'infiltrèrent entre les cailloux... jusqu'au fond du pot.
                                  Le vieux prof leva à nouveau les yeux vers son auditoire et redemanda : "Est-ce que ce pot est plein?". Cette fois, ses brillants élèves commençaient à comprendre son manège.
                                  L'un d'eux répondît: "Probablement pas!".
                                  "Bien!" répondît le vieux prof.

                                  Il se pencha de nouveau et cette fois, sortit de sous la table une chaudière de sable. Avec attention, il versa le sable dans le pot. Le sable alla remplir les espaces entre les gros cailloux et le gravier. Encore une fois, il demanda : "Est-ce que ce pot est plein?".
                                  Cette fois, sans hésiter et en choeur, les brillants élèves répondirent :
                                  "Non!".
                                  "Bien!" répondît le vieux prof.

                                  Et comme s'y attendaient ses prestigieux élèves, il prit le pichet d'eau qui était sur la table et remplit le pot jusqu'a ras bord. Le vieux prof leva alors les yeux vers son groupe et demanda : "Quelle grande vérité nous démontre cette expérience? "
                                  Pas fou, le plus audacieux des élèves, songeant au sujet de ce cours, répondît : "Cela démontre que même lorsque l'on croit que notre agenda est complètement rempli, si on le veut vraiment, on peut y ajouter plus de rendez-vous, plus de choses à faire ".
                                  "Non" répondît le vieux prof. "Ce n'est pas cela. La grande vérité que nous démontre cette expérience est la suivante: si on ne met pas les gros cailloux en premier dans le pot, on ne pourra jamais les faire entrer tous, ensuite". Il y eut un profond silence, chacun prenant conscience de l'évidence de ces propos.

                                  Le vieux prof leur dit alors : "Quels sont les gros cailloux dans votre vie?"
                                  • "Votre santé?"
                                  • "Votre famille?"
                                  • "Vos ami(e)s?"
                                  • "Réaliser vos rêves?"
                                  • "Faire ce que vous aimez?"
                                  • "Apprendre?"
                                  • "Défendre une cause?"
                                  • "Relaxer?"
                                  • "Prendre le temps...?"
                                  • "Ou... toute autre chose?"
                                  Ce qu'il faut retenir,
                                  c'est l'importance de mettre ses GROS CAILLOUX en premier dans sa vie,
                                  sinon on risque de ne pas réussir...
                                  sa vie.
                                  Si on donne priorité aux peccadilles (le gravier, le sable),
                                  on remplira sa vie de peccadilles
                                  et on n'aura plus suffisamment de temps précieux
                                  à consacrer aux éléments importants de sa vie.

                                  Alors, n'oubliez pas de vous poser à vous-même la question : "Quels sont les GROS CAILLOUX dans ma vie?" Ensuite, mettez-les en premier dans votre pot (vie)" D'un geste amical de la main, le vieux professeur salua son auditoire et lentement quitta la salle."
                                  Bonne méditation !

                                  Commentaire


                                  • d'henry james



                                    Ecrivain américain :
                                    "Il est temps de vivre la vie que tu t'es imaginée."


                                    Commentaire


                                    • Up !
                                      Imaginaire et poesie



                                      j'adore, draup', j'adore !!! c'est exactement le genre de littérature dont je raffole !!! j'allais te demander de qui est ce texte, bien qu'il me rappelle "Gaspard de la Nuit" d'Aloysius Bertrand ... tu me diras ? moi aussi c'est une poésie qui colle à mon coeur (à mon âme ?) et qui me fait encore rêver fort ...

                                      alors merci, draup', pour ces lignes fantastiques à l'atmosphère si riche si féconde pleine de mystère et de magie ...

                                      gros bisous au goût jasmin
                                      myna.

                                      Commentaire


                                      • Imaginaire et poesie
                                        Ahhhhhhhh !



                                        Une connaisseuse !!!! il s'agit effectivement d'Aloysius ! j'adooooooooore ! c'est une prof de commentaire composé qui nous le faisait étudier en fac de lettres ! un vrai régal pour qui aime le commentaire composé ! (genre moi !)


                                        Poutoux itou !

                                        Commentaire


                                        • Ahhhhhhhh !
                                          Coucou draup'



                                          moi aussi j'avais eu un devoir à faire sur un texte d'aloysius, mais c t pas en fac de lettres, hum ! je crois que c t en 4° !!! et par csquent c t pas un commentaire composé puisque je crois me souvenir qu'on n'en fait pas avant la Seconde ... !? ... mais quel régal pour moi itou ! j'étais en plein rêve ! ...

                                          et pourtant je n'ai jamais lu le livre mis à part ce texte donné ki n'était pas le meme que le tien mais qui y ressmblait très fort ; c t sur des peintres en bâtiment je crois, la nuit, avec leurs ombres sur les murs au clair de lune, et si c t pas des peintres c t des "colleurs" d'affiches ou genre ... peu importe !!! ah je comprends que ctte littérature-là te plonge dans un univers que tu aimes, c'est aussi le cas pour moi ... une porte ouverte sur l'invisible, la nuit, l'imaginaire, le rêve ... j'ai rarement trouvé une poésie qui me colle autant à la peau !
                                          gros bisous chère Draup' !

                                          myna.

                                          Commentaire


                                          • Coucou draup'
                                            Qui y ressemble un petit peu ...



                                            il y a aussi "Ondine" de Jean Gireaudoux ... tu connais sans doute ! j'aime son écriture si fluide et les thèmes de la nuit et de l'eau sous toutes ses formes ... pluie, ondées, gouttes d'eau sur la vitre, perles, rosée ... bulle !

                                            toujours le rêve, quoi ! ...
                                            myna.

                                            Commentaire


                                            • Ce post ...



                                              ... est enchanteur et enrichissant avec ces petites hisoires, ces contes qui délivrent un message important à chaque fois ! agréables et précieuses nourritures merci !

                                              myna.

                                              Commentaire


                                              • Qui y ressemble un petit peu ...
                                                Et encore un pour myna !



                                                Tjs extrait de Gaspard !
                                                brrrrrrrrrr, çui-là, il me fait moitié froid ds le dos ! quand je le lis, je le vois et je l'entend !!! brrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr !!!!


                                                UN REVE


                                                Il était nuit. Ce furent d'abord, - ainsi j'ai vu, ainsi je raconte, - une abbaye aux murailles lézardées par la lune, - une forêt percée de sentiers tortueux, - et le Morimont grouillant de capes et de chapeaux.


                                                Ce furent ensuite, - ainsi j'ai entendu, ainsi je raconte, - le glas funèbre d'une cloche auquel répondaient les sanglots funèbres d'une cellule, - des cris plaintifs et des rires féroces dont frissonnait chaque feuille le long d'une ramée, - et les prières bourdonnantes des pénitents noirs qui accompagnaient un criminel au supplice.


                                                Ce furent enfin, - ainsi s'acheva le rêve, ainsi je raconte, - un moine qui expirait couché dans la cendre des agonisants, - une jeune fille qui se débattait pendue aux branches d'un chêne. - Et moi que le bourreau liait échevelé sur les rayons de la roue.


                                                Dom Augustin, le prieur défunt, aura, en habit de
                                                cordelier, les honneurs de la chapelle ardente, et
                                                Marguerite, que son amant a tuée, sera ensevelie dans sa blanche robe d'innocence, entre quatre cierges de cire.

                                                Mais moi, la barre du bourreau s'était, au premier coup, brisée comme un verre, les torches des pénitents noirs s'étaient éteintes sous des torrents de pluie, la foule s'était écoulée avec les ruisseaux débordés et rapides, - et je poursuivais d'autres songes vers le réveil.



                                                Commentaire


                                                • Et encore un pour myna !
                                                  En effet, draup' !



                                                  brrrrr ..... que c'est sombre, qu'il fait nuit ... enfin pas si sombre que ça car la lune est claire mais c'est bien la nuit des rêves !!
                                                  merci draup chérie ! je me régale !!!!
                                                  gros zouzous !
                                                  myna.

                                                  Commentaire

                                                  Publicité

                                                  Forum-Archive: 2003-02

                                                  publicité

                                                  Chargement...
                                                  X