publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Pour en ... sur les génériques !

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Pour en ... sur les génériques !



    Voici ce que j'ai trouvé sur le site de Aventis Pharma... Pour celles que ça intéresse !
    http://www.aventispharma.fr/main/0,1003,FR-FR-3221
    9-46812--,00.html

    tasha


    Définition du médicament générique.

    Le principe du médicament générique est d’utiliser les molécules de produits dont le brevet de protection est tombé dans le domaine public. Le brevet d’un médicament dure 20 ans à partir du moment de son dépôt. Compte tenu du temps de développement d’une nouvelle molécule, le brevet ne couvre que de 10 à 12 années d’exploitation effective.


    Les trois dimensions du générique.

    Le générique a trois dimensions :
    · une dimension juridique : qui délimite les conditions de son existence, ces produits ne sont plus protégés par un brevet.
    · une dimension thérapeutique : qui définit les conditions de son utilisation, les génériques sont des médicaments strictement identiques à des médicaments existants.
    · une dimension économique qui en fait tout l’intérêt auprès des gestionnaires des systèmes de santé. Car ces médicaments n’ont pas à amortir des frais de recherche et développement, ni à payer des redevances d’exploitation ; ils sont donc moins chers.


    Quelles économies pour l’assurance maladie ?

    Les prix du médicament en France sont bas. On ne peut donc logiquement pas attendre de l’introduction des médicaments génériques une économie «mirobolante», mais une économie quand même.
    Le développement du générique génère potentiellement des économies pour l’assurance maladie car, toutes choses égales par ailleurs, son coût est en moyenne de 30 % inférieur à celui de la spécialité de référence. L’économie réalisée est donc égale à « 0,3 x M » où M est la valeur de la part de marché où la substitution a été réalisée. L’assurance maladie attend dans les années à venir une économie de l’ordre de 457 millions d’€ million d’€. Celle réalisée en 1999, à la suite de la mise en place du droit à la substitution et de l’accord passé avec les pharmaciens est estimée à 45,7 millions d’€.
    L’impact de l’arrivée des génériques dépasse, par ailleurs, largement le cadre strictement financier du budget médicament. Il s’agit en effet d’une évolution dans l’attitude de pre...ion, dont on ne peut raisonnablement pas occulter les conséquences psychologiques à plus long terme.


    Génériques et patients.

    Du fait des idées reçus concernant le médicament générique (mauvaise qualité, produit au rabais, ...), les patients ont pendant longtemps montré beaucoup de réticence à leur égard. Aujourd’hui les choses ont changé et les récents sondages montrent que le générique bénéficie d’une meilleure image de marque auprès du grand public.
    Le récent sondage réalisé par la SOFRES auprès d’un échantillon de 1 000 patients représentatif de la population française, en août 2001, montrait que les patients considèrent dans une très grande majorité le médicament générique comme aussi efficace (79 %) et sûr (63 %) que le médicament d’origine. Par ailleurs, près des ¾ des personnes interrogées le considère comme plus économique que le produit princeps.
    Aussi lorsqu’un pharmacien leur propose un médicament générique 60 % des personnes interrogées l’acceptent systématiquement et 21 % parfois. Ils sont seulement 7 % à le refuser. Il est à noter que pour 11 % des enquêtés il n’y a pas eu de proposition de substitution.
    Toutefois ils ne sont qu’un tiers a avoir déjà demandé à leur médecin de leur prescrire un générique.


    Génériques et médecins.

    On constate une évolution, récente mais marquée, des médecins en faveur des médicaments génériques. En effet, et indépendamment des incitations financières, les génériques sont aujourd’hui mieux connus et ne suscitent par conséquent plus de craintes. On l’a vu, les génériques sont le pendant d’une politique de recherche et d’innovation pharmaceutiques, la qualité des produits est contrôlée,...
    Il n’en reste pas moins que les médecins ignorent bien souvent le nom des molécules (car il n’est pas ou peu enseigné pendant les études médicales). La pre...ion sous D.C.I., corollaire du développement des génériques, est donc rendue plus difficile. De surcroît, les médecins ont souvent une forte loyauté à la marque, et aux laboratoires qu’ils savent être innovants. Mais ces tendances traditionnelles tendent aujourd’hui à s’éroder, du fait d’une meilleure connaissance des produits génériques et d’une préoccupation croissante des médecins pour les coûts. Les évolutions récentes en Allemagne et aux Etats-Unis montrent une érosion très nette de l’attachement à la marque.
    La mise en place d’enveloppes financières opposables réunissant les honoraires et le montant des pre...ions va très probablement amener les médecins à prescrire de plus en plus de médicaments génériques. Ils auront en effet tout intérêt, à efficacité thérapeutique et sécurité équivalentes, à favoriser les médicaments les moins coûteux.

  • Pour en ... !!!



    Mon titre a été coupé !

    tasha

    Commentaire


    • Pour en ... !!!
      Tiens, encore une fois censuré !



      Etrange.
      Je voulais donc dire : pour en ... sur les génériques.
      Cette fois-ci, c'est la bonne ???

      Commentaire


      • Tiens, encore une fois censuré !
        Ggrrrrr !!!



        ... !!!
        Pff.

        Commentaire


        • Tasha



          bravo pour ce message intelligent et informatif.
          Mais que cherches-tu donc a dire dans ton titre?!

          Commentaire


          • Tasha



            Je pense que ces quelques renseignements pourront en rassurer certaines ici qui n'osent pas se mettre aux génériques !

            Oui, pour en revenir à mon titre, je voulais simplement employer l'infinitif de "je sais, tu sais, il sait" et ensuite " " !
            Ca donne : pour en ... ... sur les génériques !
            Je ne comprends pas pourquoi ces mots n'a pas été acceptés !

            tasha

            Commentaire


            • Oui, c'est marrant



              La censure s'attaque à savoir . Faut mettre "Pour en savoir davantage" (peut-être)

              C'est comme descr.iption et tous les mots qui contiennent scr.ipt. Cela disparait et il faut avoir des ruses de Sioux pour se faire comprendre parfois.

              Ceci dit, merci pour ton post édifiant!

              Kit

              Commentaire


              • Pour en ... ?



                oh làlà bientôt nous ne pourrons plus nous dire grand chose

                Sinon très interrésant ce texte sur le génériques.

                bises
                elyria

                Commentaire


                • Pour en ... ?
                  Ah bah non



                  le verbe " s a v o i r " et " p l u s " est censuré maintenant, bin oui çà c'est la meilleure !!!!

                  en plus j'ai fait une faure d'orthographe : intéressant et non interrésant.

                  Commentaire

                  Publicité

                  Forum-Archive: 2003-02

                  publicité

                  Chargement...
                  X