publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Privilégier les légumes et les fruits

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Privilégier les légumes et les fruits



    Le vieillissement est un phénomène naturel.
    Il correspond à un ralentissement métabolique progressif qui se traduit par une réduction de l'activité des organes, une altération de leurs fonctions et qui, à plus ou moins brève échéance, mène à la mort.
    Si l'on en croit les spécialistes, la structure physiologique de l'homme devrait lui permettre d'atteindre 120 ans, âge qu'il atteint très rarement. Pourquoi ?






    Après une multitude d'études et de travaux, aujourd'hui, de très nombreux chercheurs, scientifiques et médecins, pensent que l'accélération du vieillissement et des pathologies qui lui sont liées a pour origine principale un "stress oxydatif " trop important.
    De plus en plus couramment employé, ce terme désigne le déséquilibre entre la production de radicaux libres et la quantité d'antioxydants disponibles et utilisables par notre organisme. Or, le plus souvent, en raison des pollutions et des stress auxquels nous sommes soumis, de notre mode de vie et d'alimentation, la première excède largement la seconde.

    Deux solutions s'offrent pour rétablir l'équilibre :

    - Soit limiter la production de radicaux libres et pour cela avoir une bonne hygiène de vie, réduire la consommation de tabac, d'alcools, de sucres, l'exposition au soleil, l'exercice physique à outrance, les polluants, les stress de la vie courante physiques ou émotionnels.

    - Soit augmenter le taux d'antioxydants, notamment en favorisant la production de glutathion (GSH) et de superoxyde dismutase (SOD), défenseurs naturels produits par notre organisme. Les plantes, les légumes et les fruits sont une source majeure d'antioxydants : vitamines A (sous forme de caroténoïdes), C, E, de flavonoïdes, de sélénium et d'acides gras insaturés essentiels (AGIE).

    Privilégier les légumes et les fruits

    Les caroténoïdes : les légumes et fruits " jaunes-orangés" sont nos principales sources végétales de caroténoïdes, dont le principal est le bêtacarotène.

    1 Le bêtacarotène
    Les carottes, les épinards frais, les brocolis, le persil, les patates douces, les melons et les abricots frais sont, par ordre décroissant nos sources principales de bêtacarotène. Aucun risque de surdosage n'existe.
    De multiples études ont conduit récemment le National cancer Institute (États-Unis) à fixer l'apport minimum quotidien de bêtacarotène à 6 mg en précisant que l'optimum pourrait se situer aux alentours de 20 mg, soit 180 grammes de carottes fraîches.
    Sinon, on peut prendre très régulièrement des capsules huileuses de bêtacarotène ou de macérat huileux de carotte.

    2 Le lycopène
    C'est le caroténoïde qui donne sa couleur rouge à la tomate. Ce colorant, doté d'un fort pouvoir antioxydant, combat les radicaux libres et les maladies dégénératives. Après ingestion de lycopène, le taux plasmatique augmente (La quantité de lycophène présente dans le plasma est plus importante.) et on le retrouve réparti dans les tissus du corps et sous la peau. De nombreuses études montrent qu'une alimentation riche en tomates ou une supplémentation en lycopène, diminue le risque de survenue d'un Cancer et joue un rôle protecteur contre les radicaux libres générés par les rayons UV.

    La vitamine C
    La vitamine C naturelle est une vitamine C d'extraction, issue le plus souvent du cynorrhodon, de l'acérola, de l'argousier ou des agrumes.
    Pour 100 g de matières premières, l'acérola fournit 1300mg de vitamine C, le cynorrhodon 1000 mg, le persil 170 mg, le chou vert 120 à 180 mg, l'orange ou le citron 50 mg
    Dans ces plantes ou aliments, la vitamine C se trouve toujours en présence de cofacteurs, en l'occurrence les bioflavonoïdes ou vitamine P qui ont des propriétés voisines, adjuvantes de celles de la vitamine C.
    La citrine, la rutine, la cyanidine, l'espéridine et les flavones sont des bioflavonoïdes dont les propriétés anti-hémorragiques, anti-démateuses et anti-inflammatoires (donc vasculo-protectrices) sont bien connues et utilisées en thérapeutique.
    Chez l'homme l'absorption maxima se situe aux environs de 1200 mg/jour (soit une dose ingérée d'environ 3 g). L'absorption intestinale de la vitamine C étant meilleure lorsque la dose est fractionnée, des comprimés dosés à 250mg sont tout indiqués. L'association d'acérola et de cassis crée une synergie renforcée.

    La vitamine E (tocophérols)
    Les tocophérols proviennent essentiellement des végétaux. Ils sont synthétisés dans la graine et la plantule.
    La source principale en est le germe de blé, ainsi que les noisettes, les amandes, les végétaux à feuilles vertes (laitues et épinards), les céréales complètes.
    Outre son action anti-radicalaire générale, la vitamine E est un protecteur cardiovasculaire très important. Elle possède également une action positive contre le vieillissement cérébral. On utilise généralement des doses situées entre 400 et 800 UI/jour.(unité internationale)
    On conseille d'associer la vitamine E au bêtacarotène, à la vitamine C, au sélénium et aux acides gras essentiels car ils se protègent mutuellement de l'oxydation.

    Le sélénium
    Si à hautes doses le sélénium est un poison, à doses minimes il est indispensable et sa déficience dans l'organisme conduit à certaines pathologies telles que cancer et maladies cardiovasculaires.
    Dans le monde végétal, les champignons (lépiotes et bolets) sont une source naturelle importante de sélénium, de même que les céréales, le blé, l'avoine, les poivrons rouges, l'ail et l'oignon, puis par ordre décroissant les raisins secs, les pois cassés, les lentilles et le céleri en branche ; l'huile d'olive en contient également.
    Des apports de sélénium dans l'alimentation journalière joueraient un rôle important dans la stabilité du système immunitaire et la prévention des maladies cardiovasculaires. Une étude de 1988 a prouvé que la supplémentation en sélénium et en vitamine E augmentait les performances physiques et intellectuelles chez les personnes âgées. La coopération et la synergie entre le sélénium et la vitamine E ont par ailleurs été démontrées dans la prévention du cancer mammaire chez la souris et chez la femme.

    Les polyphénols
    Les polyphénols (qui comprennent les acides phénoliques et les flavonoïdes), présents exclusivement dans les aliments d'origine végétale, sont les antioxydants les plus abondants dans les aliments. L'homme en consomme environ 1 gramme par jour, soit près de 10 fois plus que de vitamine C et cent fois plus que de vitamine E ou de caroténoïdes. Un très grand nombre de données expérimentales montrent leur implication dans la prévention des maladies dégénératives telles que cancers, maladies cardiovasculaires, ostéoporose ou maladies inflammatoires.
    La teneur en polyphénols varie largement d'une source alimentaire à l'autre. Elle peut atteindre, voire dépasser 100mg/ 100 g dans la pomme ou le raisin (signalons la forte proportion de polyphénols dans les pépins de raisin). Elle est de l'ordre de 100 mg/100 ml dans le café, le thé ou le vin rouge. Les légumes frais, légumes secs, céréales, le chocolat contribuent également de manière significative à l'apport en polyphénols.

    Les acides gras insaturés essentiels (AGIE)
    Certains acides gras poly-insaturés, fabriqués en très faible quantité par l'organisme sont dits essentiels. Selon leur structure moléculaire on distingue :
    - la classe des oméga 3, principalement d'origine animale (chair et foie des poissons et requins) ;
    - la classe des oméga 6 d'origine végétale (acide linoléique et acide gamma-linolénique présents dans l'huile d'onagre, de bourrache, de rose du Chili, de tournesol et de carthame d'une part, et acide alpha-linolénique présent dans les végétaux verts (la spiruline et le soja, d'autre part).
    Ces AGIE protègent les cellules nerveuses, luttent contre l'excès de cholestérol et participent à la synthèse des prostaglandines qui agissent sur la régulation de la tension artérielle, la solidité des enveloppes vasculaires, les réactions anti-inflammatoires

    Faire le bon choix dans les compositions

    Tous ces principes actifs existent dans le commerce, seuls ou en complexes, sous diverses formes : capsules, gélules, comprimés pour l'usage interne, crèmes, gels ou huiles pour l'usage externe. La lecture des compositions et de la concentration en principes actifs aidera à faire un choix raisonné. Se faire conseiller par une personne compétente en ce qui concerne les dosages journaliers : on ne prendra pas, par exemple, la vitamine E au même dosage pour une simple prévention ou pour traiter un trouble déjà installé. Dans tous les cas, sélectionner des composants d'origine naturelle plutôt que de synthèse.

    Protéger sa peau

    La supplémentation orale et l'application locale de carotène paraissent particulièrement intéressantes en cosméto-dermatologie. Elles protègent contre le risque de lésions précancéreuses ou cancéreuses et contre le dessèchement cutané.
    Pour l'entretien de l'épiderme du visage et la protection contre les rides, une capsule de bêtacarotène percée par une épingle, vous permet d'appliquer journellement cette vitamine, sans risque d'altération ou de pollution.
    Pour l'entretien du corps (zones très sèches en particulier), des applications locales d'huile de macération de carotte redynamiseront votre peau (essuyer avec un linge avant de se vêtir car l'huile risque de tacher les vêtements). Penser aussi à l'huile d'onagre, de bourrache ou de rose musquée du Chili.
    Par voie interne, l'association avec la vitamine E (alpha-tocophérol) renforce l'action du carotène, de même que l'apport de vitamine C qui, par son rôle sur la synthèse des collagènes et la micro-circulation, complète l'action cicatrisante et protectrice. La vitamine B 8 (biotine), classiquement décrite comme la "vitamine de la peau " est également conseillée dans cette synergie.

    Des cheveux en bonne santé

    Les vitamines indispensables à la santé et la vitalité du cheveu sont, en plus de la biotine déjà citée, le Paba (composant de la vitamine B9, aussi appelée acide folique) qui, dit-on, empêche le blanchissement des cheveux, la vitamine B5 (acide pantétonique), surnommée la " vitamine du cheveu ". Cette dernière joue également un rôle important dans les affections cutanées, les retards de cicatrisation et certaines affections mycosiques.
    Autres vitamines du groupe B auxquelles il faudra penser :
    - la pyridoxine (vitamine B6), cofacteur de la vitamine B5, du zinc et du métabolisme de l'acide gamma-linoléique, et qui participe aussi au métabolisme des acides aminés et des protéines;
    - la vitamine B3 ou vitamine PP (niacimide) qui active la micro-circulation nourricière au niveau du cuir chevelu.
    On trouve dans la levure de bière la totalité des vitamines du groupe B dont le rôle en tant que complément aux antioxydants est très étendu.

    Des ongles beaux et solides

    Méthionine et L-cystéine (acides aminés soufrés), fer et vitamineE (huile de germe de blé notamment) sont indispensables. On pourra y associer la silice végétale (prèle) qui intervient dans la formation du collagène et de l'élastine, la spiruline qui apporte de façon naturelle de l'iode et des oligoéléments et l'acide linoléique (onagre-bourrache).

    Jaae



  • Chuis tout à fait d'accord avec ça !



    Et en , c'est trop bon au goût !

    Merci de mentionner tout ça !


    bizzz

    Commentaire


    • Être vous médecin



      je vous demande cela car imformation que vous donner est très bien et vrai .

      Commentaire


      • Être vous médecin
        Pour la forme



        pour la question oui je suis médecin j'ai travailler ( SOS MEDECIN ) et maintenant je suis médecin du monde.

        Commentaire


        • Chuis tout à fait d'accord avec ça !
          Up



          zooooooooou !

          Commentaire


          • Merci jaae




            J'imprime tout ça et je le range dans mon classeur déjà bien fourni.

            Merci encore c'est super bien expliqué !!

            Commentaire

            Publicité

            Forum-Archive: 2003-03

            publicité

            Chargement...
            X