publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

non au stress !

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • non au stress !



    Voici la petite histoire du stress...

    Une fois l'ennemi identifié, comment l'éradiquer ?

    Et ben c'est à vous les filles ! faites part de vos astuces, modes de vie, techniques thérapeutiques, philosophie afin que l'on arrive mieux à faire face à cette sale bête qu'est le stress !




    "Pendant des siècles, les populations ont vécu simplement, attachées à leurs terres et à de solides traditions sociales et familiales.
    Le passage d'une époque à l'autre se faisait dans la douceur.

    Mais d'un seul coup tout à changé !
    D'une société agraire au rythme lent du boeuf qui tire la charrue, le monde est devenu industriel. De plus en plus rapide, performant efficace.
    L'électricité, les transports, les télécommunications, l'information, l'informatique, et en cette fin de millénaire tout s'accélère encore.
    Le déracinement, la technologie, les découvertes scientifiques, les bouleversements des situations individuelles ou sociales, professionnelles ou familiales, tout le contexte d'une époque aux extraordinaires changements, oblige l'homme à devenir "moderne" en s'adaptant aux pressions multiples et variées de l'évolution.


    Le stress ou Syndrome général d'adaptation serait-il la maladie de notre temps ?

    Le stress est une réponse individuelle à une situation sortant de l'ordinaire, c'est notre manière d'être, hors du rythme normal de notre tranquillité.

    Si nous cherchons à éviter un problème qui nous embarrasse, si nous nous sentons inquiet pour quelque chose en dehors de notre contrôle, si nous supprimons nos émotions et nos sensations présentes ou passées, ...le stress apparaît.


    Si, nous nous laissons submerger par le fleuve électrisant de nos pulsions négatives et incontrôlées, (peur, doute ou colère), si nous voulons fuir ou combattre sans pouvoir le faire, si nous nous sentons impuissant à agir, prisonnier d'un état non désiré, si nous ne parvenons pas à maîtriser notre vie, ... le stress apparaît.


    Si nous souffrons mentalement ou physiquement, nous sommes sous stress, et à la longue s'effectue le premier pas vers le déséquilibre.

    Quand parfois, nous avons pu nous ajuster aux difficultés sans en être la victime, nous nous sentons alors heureux et satisfait, fier d'avoir réussi au vrai sens du mot.


    Tous les jours confrontés aux problèmes engendrés par le stress, les différents praticiens, possèdent souvent peu de moyens acquis pendant leur formation initiale pour aider les personnes consultantes et désamorcer les conséquences physiques et morales des situations difficiles dans leur vie.



    Pour bien gérer le stress, il faut :


    - d'abord le reconnaître et identifier sa cause.
    - savoir ensuite quelles techniques utiliser.
    - éduquer les personnes à faire les changements appropriés.


    Si le stress est connu, nous avons le choix de travailler sur le retrait ou sur l'élimination des facteurs stressants, ou bien sur la réponse mentale ou physique de la personne.

    Cependant la personne peut également choisir de ne rien faire, ignorer le besoin de changements appropriés.
    Pour se cacher ses difficultés ou ses problèmes, il peut devenir un bourreau de travail, avoir des comportements compulsifs (trop manger) ou des obsessions.
    Ou encore, chercher l'apaisement dans l'alcool et autres drogues.


    Si la personne fait le choix de demander de l'aide, la Kinésiologie, grâce aux nombreuses procédures concernant le test musculaire, permet d'identifier précisément ce qui est générateur de stress.
    Des protocoles simples permettent de libérer les souffrances dues aux situations présentes, passées et futures.


    Nous sommes nombreux à savoir que nous devrions réduire notre stress mais qu'est-il en fait ?



    Le Dr Hans Seylie, biologiste mondialement réputé pour avoir étudié la physiologie du stress, définit celui-ci comme "une réponse aspécifique de l'organisme à toute demande qui lui est faite".
    Le bruit, les changements de température, les délais manqués, le mariage, une dispute.
    Toutes situations qui demandent une adaptation, plaisante ou déplaisante, sont des facteurs de stress.
    Les événements que nous vivons et nos pensées nous forcent constamment à nous adapter, c'est le processus normal de la vie, les seules personnes libérés totalement du stress sont au cimetière.
    Un des buts de la Kinésiologie est entre autre de réduire les facteurs de stress inutiles, et de réduire notre réponse physiologique face à eux.



    Le mot stress est mal adapté, puisqu'en fait nous parlons de détresse.
    Hans Seylie décrit l'EUSTRESS (stress positif) et la DÉTRESSE (stress négatif).

    Nous sommes habitués à la détresse, aux sentiments d'abandon, de frustration, de déception, de peur et de colère ainsi qu'aux maux de tête, cervicalgies, dorsalgies, lumbago, ulcères d'estomac, fatigue, malaises, dépression etc.

    Avec l'EUSTRESS nous nous sentons stimulé, productif, plein d'énergie, optimiste, maître de notre destin en face d'un événement qui nous permet de franchir une étape sur notre chemin de vie, le corps revenant à un état d'équilibre paisible en une période de temps raisonnable sans dégradation physique ou psychique.



    Hans Selye décrit le cycle du stress en trois phases:


    La réponse d'alarme

    La réponse de vigilance

    L'épuisement

    Ces trois cycles constituent le Syndrome Général d'Adaptation.



    Que se passe-t-il dans la réponse d'alarme ?

    - Les yeux et les oreilles et nos autres sens recoivent le signal d'alarme.

    - Le cerveau enregistre et envoie des réponses nerveuses.

    - Les muscles se contractent prêt à l'action.

    - La force des battements cardiaques augmente et les artères se contractent pour que le sang soit pompé et amené au plus vite à l'endroit où il est le plus nécessaire à savoir les grands muscles striés.

    - Les médiateurs chimiques du cerveau induisent un certain nombre de changements hormonaux dans le corps, et les hormones notamment l'adrénaline, voyageant dans le sang vers leurs cibles, renforcent les changements physiques qui ont déjà eu lieu.

    - L'ouïe devient plus sensible.

    - La peau devient pâle car le sang quitte sa surface pour réduire les pertes de sang des blessures éventuelles.
    Les mains et les pieds deviennent froids car le sang quitte les extrémités en faveur des muscles et des organes vitaux.

    - Les pupilles se dilatent, permettant une meilleure vision périphérique et une meilleure vision de nuit.

    - Les bronches se dilatent permettant un apport maximum d'air, la respiration se fait plus profonde et plus rapide pour apporter au corps un surplus d'oxygène.

    - La tension artérielle monte apportant plus de carburant et d'oxygène au coeur, aux muscles et au cerveau.

    - Le glucose est déchargé dans le sang pour fournir de l'énergie aux muscles et aux organes vitaux.

    - Le système digestif se met au chômage pour que le sang aille aux muscles et au coeur.

    - La peau transpire pour refroidir la couche sous jacente musculaire.

    - La coagulation sanguine se prépare aux blessures possible.
    Les globules blancs augmentent en vue de combattre une infection éventuelle, le nombre de globules rouges augmente aussi pour accroître la capacité du sang à transporter l'oxygène.

    - Du cholestérol est libéré dans le sang principalement à partir du foie, pour fournir un carburant "longue distance" destiné à prendre la relève aux endroit ou le glucose est parti pour apporter de l'énergie aux muscles.


    - Les hormones thyroïdiennes libérées dans le sang, accélèrent le métabolisme corporel pour brûler le carburant plus vite et ainsi fournir de l'énergie supplémentaire.
    La cortisone, libérée par les surrénales, protège contre des réactions allergiques.
    Les endorphines, substances anesthésiantes, sont libérées dans le sang à partir de l'hypothalamus pour que la douleur soit bloquée pendant l'urgence.


    Ceci est un résumé des connaissances actuelles sur ce qui se passe en quelques secondes chaque fois que notre corps est mis en alerte.

    Evidemment si vous êtes sur un champ de bataille, ou dans un incendie ou que vous avez besoin de fuir un animal sauvage et prédateur, ces changements ont une importance vitale et vont fortement augmenter vos chances de survie.


    Cependant les mêmes processus vous arrivent quand vous regardez les nouvelles négatives au journal télévisé, quand vous avez des problèmes avec votre patron, ou un conflit avec votre conjoint, ou que vous vous faites du souci pour cette conférence que vous devez donner demain.

    Il importe peu que le facteur de stress soit une urgence réelle ou un événement percu comme tel, les processus physiologiques vont se retourner contre vous si la réponse d'alarme est déclenchée continuellement de façon inappropriée.

    Nous ne pouvons vivre cette réponse d'alarme que par la peur (fuite) ou la colère (lutte) qui sont nos réponses primitives d'adaptation, dans la réponse lutte/colère le haut du corps et la tête recoivent un plus grand apport de sang, les muscles de la nuque et des épaules sont très tendus et raides, le visage devient chaud et rouge; dans la réponse fuite/peur le sang quitte la tête et le haut du torse, le visage devient pâle et les jambes sont tendues, la réponse extrême est l'évanouissement ou l'état de choc.



    Après cette réponse d'alarme si le stress s'installe de manière durable le corps passe alors au deuxième stade d'adaptation qui est la réponse de vigilance.


    Pour résumer cette phase, elle est une réponse de conservation, c'est la manière pour le corps de se préparer à une survie de longue durée face à l'éventualité possible d'une sécheresse ou d'une famine.

    - Le corps se prépare pour l'hiver ou la tempête et s'attend à ce qu'il y ait des jours sans nourriture, sans eau ni sel, c'est une réponse de longue durée face à une perte de contrôle.
    - Les glandes surrénales libèrent lentement du cortisol dans le sang, produisant ainsi un ensemble de changement physique : la pression sanguine augmente lentement, les tissus du corps retiennent des composants vitaux comme sodium par exemple, il y a une lente libération des graisses hautement énergétiques et des facteur de coagulation, augmentation durable du taux de cholestérol et perte de potassium, l'immunité s'abaisse, les phases dépressives apparaissent.




    Si le stress ne finit pas par s'apaiser, nous entrons dans la phase d'épuisement: à ce stade nous ne nous montrons plus à la hauteur des défis physiques et psychologiques, nos ressources sont épuisées sur tous les plans, la Dépression devient chronique, des symptômes physiques et psychologiques parfois dramatiques s'installent.

    Quels sont les signes physique du stress quand notre corps ne s'adapte plus ?


    - Tension artérielle élevée
    - Artériosclérose
    - Infections, maladies dégénératives (arthrose, cancer etc)
    - Diabète
    - Douleurs articulaires et vertébrale, maux de tête
    - Ulcères
    - Insomnie
    - Allergie, affection cutanées


    Citons également l'épuisement physique, perte ou excès d'appétit, perte ou gain de poids, nausée, problèmes sexuels, constipation, colite etc.


    Sur le plan mental on voit apparaître:


    - Dépression
    - Apathie
    - Épuisement mental
    - Pauvre estime de soi
    - Anxiété
    - Irritabilité
    - Accablement, négation des problèmes etc.



    Sur le plan comportemental vont apparaître :

    Absentéisme ou retards fréquents, perte de productivité, propension aux accidents, retrait de la vie sociale, bourreaux de travail, changement d'habitude alimentaire, augmentation de la consommation d'alcool ou de tabac, problèmes sexuels, changement des habitudes de sommeil, etc..."

  • Merci draup



    pour ce post très interessant

    je viens d'apprendre un chose !

    je pensais souvent le stress lié à des symptômes nerveux !
    mais je vois finalenment dans ton dernier chapitre qu'il peut créer l'inverse également
    dans une liste très complète !

    tu demandes des solutions !

    chacune a sans doute la sienne ou les siennes!
    il faut déjà identifier la ou les causes !
    moi je sais assez vite quand quelque chose cloche ! alors les symptômes je les connais !
    pour évacuer , je pleure, je parle , c'est ainsi que je me libère!
    je mets mon mental au repos , je profite de la nature et fais les choses que j'aime ! enfin quand je peux!
    aider les autres sur ce forum me permet également de relativiser mes prob perso et ainsi de mieux les gérer!
    sinon je me tourne vers l'homéopathie et bientôt vers les fleurs de bach, grâce à kit!
    et avec le kéfir, et avec le délirium,et avec vous toutes, les idées sombres partent ....

    lila qui t'embrasse et qui reviendra peut être écrire encore autre chose sur ce post mais pour ce matin c'est ce que j'ai en tête pour te répondre!

    m'étonne que myna soit pas venue proposer ses tablettes de chocolat lolololol

    bizzzzzzzzz et à plus

    Commentaire


    • Merci draup
      Oupssssssss



      j'allais oublier la petite patate ki devrait être reconnue d'utilité piblique, lololol
      de nos jours la vie est dure lalalalalalère

      il y a un appel pour manon sur le site en ce moment !

      Commentaire


      • J'ai un nouveau truc !



        Depuis toujours, je me balade seule.
        je me parle aussi mais là attention le regard oblique des gens dans la rue faut le faire la bouche fermée
        J'écris tout, rien des mots a n'en plus finir.
        Avant les stylos me lachaient maintenant avec le clavier ...........

        Et mon dernier truc à moi : Ma puce. Rien que de voir ses yeux et tout s'envole. Faut dire que grâce à elle, je ne bosse plus pendant 3 ans alors le stress, il stress de plus stresser
        Le forum aussi est un bon moyen. On raconte le fouilli qu'on a dans le coeur, et tout le monde aide au rangement. Une main tendue dans un gouffre c'est mieux que rien du tout non ?


        Crapy qui dit merci

        Commentaire


        • Super ton poste



          draup' ! il est vraiment intéressant !!
          lorsque je suis stressée, ce qui me permet de m'apaiser est de respirer doucement par le bas ventre et de me concentrer sur le rythme lent de ma respiration... également regarder une bougie me ramène à moins d'énervement et prier aide à me recentrer.
          Et aussi mettre mon oreille sur la poitrine de mon zamour et entendre les battements de son coeur... mais il n'est pas toujours à côté

          J'ai le vertige et c'est pour moi une terrible situation de stress. Lorsque je me trouve à une certaine hauteur mais surtout lorsque je ressens le vide et que je me sens coincée, là c'est terrible : mon coeur bat plus rapidement et je me sens hâpée, mes jambes se font lourdes et j'ai l'impression que je vais glisser ou tomber. En plus ma perception est truquée dans le sens où je vois le danger plus grand que ce qu'il est réellement... chaque pas me demande un effort considérable.

          Vous avez un truc contre le vertige vous ?
          j'adore marcher et partir en randonnées, et pour moi c'est un véritable handicap selon l'endroit où je me trouve !
          Ca m'est d'ailleurs arriver samedi juste en atteignant le col, but de notre marche ! j'ai pris sur moi, j'y suis arrivée ! mais pas sans larmes ! après j'étais ravie mais sur le moment je vous explique pas l'angoisse

          Bizatoutes et bravo pour tous vos postes pleins de gaieté et de bonne humeur


          Commentaire


          • Faudrait que je pense



            à traiter mon stress... ça me bouffe la vie et me rend malade. j'ai toujours été une grande anxieuse, un rien me stresse: aller en cours, aller à un concert (tous ces gens, ça me file la nausée!), aller en boîte, prendre le bus...

            Commentaire


            • Oupssssssss
              d'infos qui peuvent aider â™*



              quelques solutions en homéopathie

              L'anxiété est propre à chacun, elle n'est pathologique que si elle est excessive. Elle se traduira alors par des peurs diverses : de la mort de la solitude, de l'échec, de la nuit, etc

              La crise d'angoisse aiguë :

              Gelsemium 15 H convient à un individu paralysé par son stress, éventuellement tremblant avec souvent un besoin impérieux d'uriner de façon répétitive.

              Aconit 15 H : peur sans objet, avec sensation de mort imminente de préférence vers minuit.
              Ignatia 15 H : dominent dans ce tableau les pleurs, les soupirs, une sensation de boule dans la gorge, une instabilité émotionnelle avec alternance de rires et larmes. On peut aussi retrouver des palpitations, des douleurs cardiaques et des difficultés respiratoires.

              Argentum nitricum 15 H : le sujet est anxieux et précipité, la crise est dominée par des troubles digestifs à type de diarrhée, et des sensations vertigineuses.

              Arsenicum album 15 H : la crise anxieuse peut déclencher une crise d'asthme, avec anxiété majeure et peur de mourir, le tout survenant souvent vers minuit.

              Ces remèdes sont à prendre très fréquemment, toutes les dix minutes en début de crise, de préférence en haute dilution, à espacer lors de l'amélioration des symptômes, et à répéter une ou deux fois le lendemain. Consultez bien sûr votre médecin si la crise ne cède pas ou si elle se répète. Il sera alors nécessaire de mettre en place un traitement de fond.

              L'anxiété réactionnelle est directement en rapport avec l'agent stressant ; c'est la composante psychique, le moteur parfois bénéfique du stress ; elle disparaît normalement après l'élimination de " l'agresseur ".

              Arnica 15 à 30 H correspond aussi bien à un traumatisme physique que psychique.

              Opium 15 à 30 H : suite de peurs intenses avec sidération et constipation.

              Ignatia 15 H suit un choc affectif, une déception sentimentale un deuil. On retrouve les palpitations.
              Gelsemium 15 H en cas de tremblements.

              Staphysagria 15 H les troubles surviennent à la suite d'une colère rentrée, d'une vexation, d'un sentiment d'injustice. Le sujet est submergé par un flot de ruminations anxieuses, pouvant compromettre la résolution d'une crise par un défaut de verbalisation. Le sommeil est perturbé par des cauchemars. Prendre Staphysagria en 15 voire 30 H quotidiennement pourra aider à la résolution du conflit.

              Dans ces situations, les remèdes peuvent être pris dès que l'on subit l'agression, voire à titre préventif.


              Le stress et les troubles du sommeil
              L'alternance veille-sommeil peut être fortement perturbée par des événements stressants. Les hypnotiques et les anxiolytiques n'apportent pas la solution ; ils mènent à l'indifférence et à l'apathie qui sont des états incompatibles avec les réactions de survie et d'adaptation nécessaires à la résolution du problème initial.

              Certains remèdes homéopathiques d'action ponctuelle pourront aider à passer le cap, sans les effets secondaires biens connus des psychotropes.

              Les difficultés d'endormissement sont la plupart du temps associées à un afflux de pensées, liées aux évènements de la journée.

              Coffea : L'afflux constant d'idées gêne l'endormissement, on retrouve une hypersensibilité de tous les sens, et une impressionnabilité, surtout aux émotions joyeuses et agréables. Le réveil est précoce: en 4 ou 5 H.

              Valeriana : on note une tendance aux palpitations, aux spasmes qui empêchent l'endormissement : en 4 H.

              Nux Vomica : chez un sujet hyperactif, surmené, abusant fréquemment des excitants tels que café, tabac, voire alcool. On peut constater des difficultés d'endormissement du fait d'un bouillonnement d'idées, des réveils nocturnes, souvent vers 4 heures du matin avec difficultés à retrouver le sommeil, des rêves agités, le réveil est toujours laborieux, avec mauvaise humeur et fatigue: en 4 à 9 H.

              Ambra grisea : l'insomnie est aggravée par l'excitation induite dans la journée par une mauvaise nouvelle, un petit souci. La sensation de fatigue disparaît dès que le sujet se couche: en 9 H.

              Gelsemium : les troubles apparaissent à la veille d'une échéance importante, et se manifestent sous forme de trac ; il s'agit essentiellement d'une insomnie d'endormissement. Le remède est à prendre en 9 à 15 H.

              Les réveils nocturnes :

              Nux vomica.

              Gelsemium.

              Arsenicum album : les réveils se situent plus volontiers entre 1 et 3 heures du matin, souvent accompagnés de crises d'angoisse et d'agitation.

              Staphysagria.


              Les réveils prématurés :

              Nux vomica.

              Kalium phosphoricum : chez un sujet surmené intellectuellement, l'étudiant, par exemple, les réveils sont précoces, à 4 ou 5 heures du matin ; les journées sont difficiles, avec fatigue, irritabilité, troubles de la mémoire: en 9 H.

              Phosphoricum acidum : ce remède se place plutôt dans un cadre dépressif, suite à un deuil, ou a des soucis prolongés. Il convient aussi à des étudiants surmenés, en complément de Kalium Phosphoricum.

              N'oublions pas le BIOMAG, dont la prise régulière, durant 2 à 3 mois saura apaiser la plupart de ces manifestations empoisonnantes du stress.


              Stress et troubles physiques

              Ces troubles seront étudiés dans des dossiers spécifiques au fil des mois. Notons en attendant que le stress peut retentir sur tous les appareils, la peau, le système cardiovasculaire, le système digestif.


              Possibilités en phytothérapie

              Les plantes ont de tout temps été utilisées par les humains pour soulager peines, douleurs, émotions et chagrin. Nous avons accès de nos jours à un éventail très large de plantes, en provenance du monde entier.

              Ne faites confiance pour leur achat qu'à votre pharmacien, ou à un herboriste diplômé. Un usage inadéquat de plantes, ou l'usage d'une souche incorrecte pourrait avoir des conséquences graves.

              Ne préparez pas les remèdes vous-même, car il est très difficile de maîtriser la qualité des souches, et la quantité à administrer.

              Pour les troubles du sommeil :

              Tilia ou tilleul : on peut l'utiliser sous diverses formes : infusions, teinture-mère, macérat de bourgeons frais dilués en 1 D. Il faut bien prendre garde à la provenance du produit, et privilégier celui vendu par le pharmacien ou par l'herboriste. Les posologies sont variables en fonction de la forme choisie. Le tilleul, surtout sous la forme de bourgeons, est un sédatif remarquable, tout à fait compétitif par rapport aux thérapeutiques classiques, sans être toxique. Il peut être utilisé au coucher, mais aussi dans la journée, comme anxiolytique.

              Escholtzia ou Pavot de Californie : ce remède s'utilise en teinture-mère. C'est un excellent hypnotique, qui n'a pas comme le tilleul de propriété tranquillisante. Son usage est réservé à l'adulte, à raison de 30 gouttes au coucher, à renouveler une fois dans la nuit si nécessaire.

              Valeriana : utilisé sous diverses formes, de la poudre totale à la teinture-- mère, ce remède a des propriétés sédatives et antispasmodiques, en particulier sur le plan digestif; il est donc indiqué dans l'anxiété, la nervosité et les troubles du sommeil. Sa posologie dépendra de la forme utilisée. Aux doses usuelles, il est dénué d'effets toxiques.

              Nervosité et spasmes :

              Crataegus ou aubépine : ce remède peut être utilisé sous forme de teinture-- mère, de poudre totale, ou de macérat de bourgeons dilué en 1 D. C'est un médicament à impact cardiovasculaire, à la fois régulateur et sédatif. Il est remarquable dans les palpitations liées au stress. La posologie est variable en fonction de la forme choisie.

              Passiflora : on utilise la partie aérienne de la plante. On trouve le remède sous diverses formes, de la plante entière à la teinture mère. Son effet est sédatif, avec en outre une activité antispasmodique, intéressante surtout sur le plan digestif.

              Anxiété, état dépressif :

              Hypericum perforatum ou Millepertuis : ce remède est cicatrisant et antiseptique par voie locale. Administré par voie générale, il a une activité antidépresseur. On ne doit pas l'utiliser avant une exposition au soleil, car il existe des risques de photosensibilisation. On le trouve également sous diverses préparations, et la posologie dépendra de la forme.


              Possibilités en oligothérapie

              L'oligothérapie trouve une place de choix dans la lutte contre le stress, en rééquilibrant les possibilités réactionnelles de chacun. Le docteur Ménétrier a décrit quatre diathèses ou types sensibles, dans le cadre desquelles nous allons évoquer le stress.

              Diathèse I : Manganèse, dite diathèse allergique. Elle est dominée par une réactivité excessive et une agitation.
              Diathèse II : Manganèse Cuivre, dite diathèse hyposthénique. On retrouve une fatigabilité physique et intellectuelle, une tendance à l'infection, notamment au niveau des voies aériennes supérieures.

              Diathèse III : Manganèse Cobalt, dite diathèse dystonique. Elle se manifeste de préférence autour de la cinquantaine, et correspond à la diathèse allergique sur laquelle se greffent des troubles lésionnels liés à l'age.

              Diathèse IV : Cuivre Or Argent, dite diathèse anergique. Elle se caractérise par une incapacité de réaction adaptée, et une déficience des défenses organiques. Elle peut s'accompagner d'une atteinte psychologique, pouvant se traduire par un dégoût de la vie.

              Diathèse V : Zinc Cuivre et Zinc Nickel Cobalt ou syndrome de désadaptation. Elle peut se greffer sur les quatre précédentes diathèses, pour peu que l'on constate des défaillances fonctionnelles de type endocriniennes (troubles hormonaux) surajoutées.

              Les diathèses les plus souvent rencontrées dans l'état de stress sont les IV et V, avec comme premier symptôme, la fatigue. Dans ce concept de diathèse, les oligo-éléments sont conseillés à raison de trois prises par semaine environ par vois buccale, sous la langue.

              On peut encore utiliser des unitaires à des posologies plus élevées, 2 à 3 prises quotidiennes.

              Lithium

              Phosphore

              Magnésium

              Conclusion
              Le stress est vieux comme le monde, nous ne sommes certainement pas plus stressés que les paysans vivant au moyen âge. Ce qui a changé, c'est la perception que nous avons du stress et sa médiatisation. Etre stressé ne signifie pas être malade ; le stress est avant tout un moteur, une réaction de l'organisme visant à nous faire aller de l'avant. Ne tombons pas dans le piège de la médicalisation à outrance, même par les moyens naturels que nous venons d'évoquer.

              Pourquoi ne pas réviser nos objectifs à la baisse, et tolérer éventuellement une nuit sans sommeil, de cogitations, plutôt que de céder à la tentation de la pilule du bonheur.

              Commentaire


              • d'infos qui peuvent aider â™*
                Pour tiredwoman



                hop

                Commentaire


                • Pour tiredwoman
                  Zou ! ça remonte !



                  Et n'oublions pas la kinésiologie contre le stress !

                  Draup qui prèche pour sa chapelle !

                  Commentaire


                  • Tu as raison!



                    Je crois que tu as raison quand tu parles du monde technologique et trop moderne pour le suivre sans stress.

                    Je vis avec le stress jour après jour et ca me demande beaucoup d'efforts. J'ai de l'angoisse qui me nuit à mon fonctionnement au travail donc j'ai décidé de travailler à la maison. Mais même à cela je vis une autre adaptation qui me cause du stress encore.

                    Je déprime et culpabilise pour tout et pour rien et je pleure pour évacer ce stress.

                    Les autre semblent ne pas me comprendre mais m'acceptent pour m'aider et aussi c'est parce qu'ils m'aiment.

                    Là, j'ai commencé la relaxation et le reiki et ça m'aide beaucoup! J'essaie de m'encourager et de faire de beaux projets.

                    Merci et bonne chance à toutes!

                    Commentaire


                    • Zou ! ça remonte !
                      À lire !



                      et à retenir

                      Commentaire


                      • À lire !
                        Et hop !



                        !!

                        Commentaire


                        • Tu as raison!
                          Hihi ça m'étonne même pas de toa !



                          Quand est-ce que tu nous fais un post "vive la kundalini" ?

                          moi z'ai bien écouté tes préceptes et ze peux te dire que c'est... efficace...
                          ça a fait un heureux en tout cas


                          Alors ! oui ! faire l'amour, c'est un super anti-stress ! y'a pas photo !

                          Merci Cris

                          Commentaire


                          • Et hop !
                            Up !



                            et zouuuuuuuuuuuuuu !

                            Commentaire


                            • Stress



                              je me demande si la maladie auto-immune déclare un stress ou une depression cachée ou si c'est le stress ou la dépression qui déclare une maladie auto-immune
                              vos avis ?

                              Commentaire


                              • Up pour celles qui s'interrogent sur le psychosomatique...



                                et le stress...

                                Commentaire


                                • Up à nouveau !



                                  comme quoi, psychologique et physique peuvent être liés qu'on ne le pense...

                                  Commentaire


                                  • Up !
                                    Ça remonte pr les stressées !



                                    hoppppppppp !!!

                                    Commentaire


                                    • Moi aujour'hui



                                      j'ai trouvé un anti stress ma draupette j'ai terminé de bosser au bureau et je suis en préchotraite... (un peu au chômage et ensuite préretraite coucou Lila) donc vivre à mon rythme, et surtout prendre du bonheur à vivre tout simplement et puis virer ce p...ain de réveil qui me case les oreilles tous les matins à 6h30 lol...

                                      Bisous

                                      Velours

                                      Commentaire


                                      • Stress
                                        Les deux !



                                        C'est peut-être un peu tard pour te répondre, mais donc : les deux sont liés, et quant à savoir lequel précède l'autre, c'est comme la poule et l'oeuf...

                                        Commentaire


                                        • Moi aujour'hui
                                          Arfffff cool !



                                          Mais tu sais que pour certains c'est un très gros stress d'être à la retraite ?
                                          Genre ma belle-mère qui a été instit pendant 35 ans.. elle était en larmes de lâcher ses CP...

                                          Elle a mis un an à s'adapter... mais maintenant que son mari est en pré-retraite, ça va mieux !

                                          Commentaire


                                          • Arfffff cool !
                                            Yes cool !



                                            j'étais prête depuis quelques mois, mais je ne vais pas me terrer chez moi ! il faut chercher des activités à faire cool, l'aquagym, puis ambassadrice de produits à base de plantes He par exemple pour moi, pour rester en contact avec l'extérieur c'est important mais il faut chercher ce qu'on aimerait faire et qu'on a jamais eu le temps... et puis internet que j'ai la chance d'avoir ouvre les yeux sur tellement de chose.... bref souffler au début puis petit à petit s'investir dans autre chose que le ménage lol... prendre le temps de s'occuper enfin de soi après avoir tant donné aux autres sans pour autant arrêter hein !

                                            Bisous
                                            Velours

                                            Commentaire


                                            • Yes cool !



                                              Bien vu tout ça !

                                              Commentaire


                                              • Up !



                                                Commentaire


                                                • Ça remonte pr les stressées !
                                                  Up !



                                                  Commentaire

                                                  Publicité

                                                  publicité

                                                  Chargement...
                                                  X