publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

:triste: peut-on être dépendante du prozac? :-)

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • :triste: peut-on être dépendante du prozac? :-)



    Voilà, je suis soignée pour dépression depuis environ un an. On m'a mise sous prozac, car je faisais des fixations sur mon poids et j'ai senti que je "glissais" vers l'anorexie, l'hyperphagie... Avant le grand déasastre, j'ai décidé, après beaucoup d'hésitations et à contre coeur, de faire faire "aider". J'ai bien supporté le prozac qui a eu l'effet suivant sur moi : me déculpabiliser et me faire retrouver un rapport normal avec la nourriture, sans frustration et sans fixation. J'ai même beaucoup maigri, et me sentais beaucoup mieux, avec l'impression de mieux gérer ma vie et mes problèmes passés.
    La psy m'avait dit que je m'en sortais bien, et m'avait dit que j'arrêterai bientôt le traitement, avant mai prochain... Le prochain, c'est qu'on y est déjà... et que j'ai déjà essayé d'arrêter le prozac en "faisant pression sur la psy, en lui disant que ça allait mieux"... Ca n'a pas marché une première fois, elle m'a donc remise sous traitement, en me demandant cette fois d'être patiente et d'attendre la date fatidique...
    Maintenant, elle me propose donc de se revoir, me trouve mieux et me dit sortie de l'épisode de la dépression (même si je sens bien que je n'ai pas réussi à tout régler). Mais ELLE NE PARLE TOUJOURS PAS DE L ARRET DU PROZAC!!!
    Suis-je condamnée à le prendre toute ma vie? J'ai voulu arrêter il y a un mois car je n'avais plus d'ordonnance et le rendez-vous suivant avait été pris trop tard, et rebelote, les crises d'yperphagie, de blocage sur la nourriture... Même si je me sens globalement mieux...
    Aidez-moi!!! Peut-on rester dépendant du prozac A VIE???
    Merci pour vos témoignages.

  • Bonjour



    J'ai moi aussi été sous prozac quelques temps après le décès de mon fils. J'ai finalement arrêté (même si je prends toujours d'autres médicaments en cas de crise). Par contre, je n'ai pas arrêté d'un seul coup mais sur une période d'à peu près un mois en diminuant progressivement les doses.

    Caro

    Commentaire


    • Dépendance à un ad



      Hello,
      J'ai connu les antidépresseurs à deux moments perturbants de ma vie et c'est en partie "grâce" à eux que je m'en suis sortie. Ce sont des médicaments forts qui sont souvent décriés pour leur facilité de prescription chez nous mais ils sont réellement efficace. Il faut parfois en prendre plusieurs années, ça n'a rien de grave, mais essayer d'accompagner leur prise d'une psychothérapie, ce que j'ai fait. Les deux sont souvent nécessaires. Si en revanche, ton docteur ne parle pas d'arrêt, c'est sans dout qu'elle considère que tu en as encore besoin. Parle en directement avec elle et pose lui tt les question nécessaires. Tu es sa patiente, tu as le droit de comprendre. Bon courage.

      Commentaire


      • Salut mistygry !



        J'ai eu deux périodes très difficiles dans ma vie à 5 ans d'intervelle et chaque fois j'ai pris du prozac. La première fois pendant 6 mois et la 2ème plus d'un an et je suivais en même temps une psychothérapie, au bout d'un an ma psy a diminué le traitement petit à petit et depuis 3 ans je ne prend plus rien, mes problèmes sont peu à peu rentré dans l'ordre.
        Je te rassure on ne devient pas dépendante du prozac, écoute ta psy, il vaut mieux en prendre encore quelque temps que d'arrêter trop tôt.
        Bon courage.
        Bises.

        Commentaire


        • Ne surtout pas arrêter brusquement



          diminuer les doses petit à petit puis arrêter. On est pas du tout dépendant de ce médicament.
          AMITIES
          DANY94

          Commentaire






          • Un grand merci pour tous vos témoignages de réconfort!
            C'est vrai que je suis pressée d'arrêter le prozac ; c'est pas toujours évident de se savoir "de bonne humeur et en pleine santé" grâce à un ad...
            J'ai envie d'être moi-même, bien dans ma tête et dans mon corps, toute seule
            J'ai déjà parlé à ma psy de ma volonté d'arrêter rapidement et de ma crainte de "rester dépendante à vie", elle m'a beaucoup rassurée en me disant qu'elle était absolument certaine que je vais bientôt pouvoir m'en passer
            Je dois apprendre à ne pas être pressée (je ne m'attendais pas à en avoir autant besoin, en fait)
            Merci mille fois pour vos réponses, vous êtes adorables!
            Misty

            Commentaire


            • Bonjour mistygry



              je suis entièrement en accord avec les post. qui t'ont été adressés car j'ai pris moi-même du prozac depuis son apparition en France, donc depuis de nombreuses années déjà. J'ai d'abord eu un traitement de deux ans environ qui m'a fait un bien énorme puis arrêt (sans aucun problème) de deux ou trois ans puis reprise car ça redevenait nécessaire . Cette fois cela a duré environ quatre ans avec des prises, soit de 1 par jour, soit de 2 puis terminé. Helas, j'en reprends depuis 1 mois mais c'est vraiment une bequille pour moi et je me dis que l'on ne doit pas décrier ces médicaments (quels qu'ils soient) car ils nous apportent une aide très précieuse et je pense qu'il est très triste de voir certaines personnes les refuser systematiquement (ma fille est un peu dans ce cas-là). Tot ou tard on y vient et bénissons-les car je préfère une vie avec l'appui d'une bequille qu'une vie à souffrir moralement, et souvent physiquement. Voilà, je ne peux t'en dire plus mais c'est sincère. Bonne chance et, surtout, suis les conseils des medecins. J'ajoute que ça n'"est pas par "accroch." que j'en ai repris à chaque fois puisque mes périodes "sans" se passaient parfaitement bien. Autre chose à laquelle je pense : il faut reconnaitre que, pour ma part du moins, le prozac a changé legèrement mon caractère mais en mieux.

              Commentaire


              • Prozac



                Non, tu ne le prendras pas à vie. Mais certainement pendant plus d'un an et SURTOUT ne JAMAIS l'arrêter d'un coup. Sinon, la dépression revient en pire. Si tu es bien sous PROZAC pour l'instant (comme moi) continue. Si tu veux vraiment arrêter, vois avec ton médecin pour diminuer progressivement, mais je te répète, jamais d'un coup.
                Je suis sous PROZAC depuis 6 mois. Je me sens mieux et franchement, pour l'instant, je n'ai pas envie de m'arrêter.
                Bises.

                Commentaire


                • Prozac



                  Non, tu ne le prendras pas à vie. Mais certainement pendant plus d'un an et SURTOUT ne JAMAIS l'arrêter d'un coup. Sinon, la dépression revient en pire. Si tu es bien sous PROZAC pour l'instant (comme moi) continue. Si tu veux vraiment arrêter, vois avec ton médecin pour diminuer progressivement, mais je te répète, jamais d'un coup.
                  Je suis sous PROZAC depuis 6 mois. Je me sens mieux et franchement, pour l'instant, je n'ai pas envie de m'arrêter.
                  Bises.

                  Commentaire


                  • Guérir de david servan-schreiber



                    Ce n'est pas du tout un charlatan. Je te conseille son site. www.guerir.fr
                    Bon courage.

                    Commentaire

                    Publicité

                    Forum-Archive: 2003-04

                    publicité

                    Chargement...
                    X