publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Allergies

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Allergies



    Le mois de juin arrive les allergies commencent de plus belle
    J'ai le nez qui coule, j'éternue violement sans me rendre compte que j'ai envie d'éternuer, mal aux yeux.
    Il y a 3 ans j'ai fait des recherches chez un allergologue, mais rien, je suis allergique à rien ! !
    Quelles sont vos solutions contre les allergies ? Merci

  • Consulte



    ton medecin traitant. Ce n'est pas parce que les tests que tu as fait ne montrent rien que tu n'es pas allergique! Il faut que tu fasses un traitement d'épreuve par anti-histaminiques (zyrtec par exemple) pour voir. Si ça marche, c'est que tu es allergique mais à un autre produit que les allergènes testés par ton allergologue, tout simplement.
    Sinon, il faudra peut être consulter un ORL.

    Commentaire


    • Ce serait



      un rhume des foins?

      Commentaire


      • Medicaments



        bonjour , il faut éssayer de prendre des medicaments , nasonex pour le nez , claritine , et opticron pour les yeux , si les symtomes s'arrette au bout de quelques jours , il faut retourner voir allergologue , des fois les allergenes sont dur a trouver.
        lolo

        Commentaire


        • Ce serait
          Rhume des foins = rhinite allergique!



          Souvent appelée "rhume des foins", la rhinite allergique aux pollens n'est pas un "vrai" rhume, mais une allergie. Et, contrairement à ce que lon pourrait penser, il ne sagit pas dune allergie aux foins, mais aux pollens
          Cette affection se déclare lors des saisons polliniques (davril à septembre) au moment de la floraison des graminées (seigle, avoine, froment, maïs), des herbacées (pissenlit, ortie, trèfle, marguerite, etc.) et des arbres. Face aux pollens alors en suspension dans l'air, le système immunitaire réagit de manière excessive et libère de l'histamine, ce qui entraîne l'inflammation des muqueuses respiratoires.


          Lors des pics saisonniers, 1m3 d'air peut contenir jusqu'à 500 pollens ! Or, le rhume des foins se déclare lorsque la concentration en pollens dans l'air atteint un seuil moyen (variable selon l'espèce) de 10 à 20 grains de pollen par m3 d'air !


          Incidence

          L'affection est plutôt rare avant l'âge de 5 ans, et se déclare souvent entre 8 et 20 ans. Il existe probablement une prédisposition génétique à la rhinite allergique, étant donnée la fréquence plus élevée de celle-ci dans certaines familles.

          Symptômes

          Les symptômes sont dus aux réactions inflammatoires :

          - prurit (= démangeaisons) et picotement des yeux, du nez, de la
          gorge et du palais,
          - éternuements violents, répétitifs et incontrôlables,
          - obstruction nasale, écoulement nasal, difficultés respiratoires (essoufflement, respiration sifflante, quintes de toux),
          - yeux rougis, gonflés et larmoyants ; conjonctivite,
          - maux de têtes, insomnie, fatigue,
          - absence de fièvre.
          Complications : Asthme, Pharyngite, Polypose nasale (présence de polypes), Sinusite, Choc anaphylactique.

          Prévention

          La première étape est la recherche du type de pollen ou de toute autre substance à l'origine de la réaction allergique. Des tests cutanés effectués par un allergologue et complétés par un questionnaire très complet permettent d'identifier les coupables .
          Une fois déterminé(s), il ne vous reste plus quà éviter au maximum tout contact avec la (ou les) substance(s) allergène(s). En cas de rhume des foins, la consultation dun calendrier pollinique, disponible en pharmacie, peut se révéler dune grande utilité. Il renseigne sur la fréquence des pollens dans une région et à une période donnée. Au cours dune année type, les arbres pollinisent de janvier à mai, les graminées de mai à juillet et les herbacées de juillet à octobre. Difficile de rester enfermé à lintérieur aussi longtemps !

          Beau temps, mauvais temps

          Pour plus de précision, il est nécessaire de se référer au bulletin météorologique. La quantité de pollens dans lair est élevée lorsque :

          le temps est sec, ensoleillé et venteux. Le temps chaud et sec (et
          venteux) favorise la dispersion des pollens dans l'atmosphère, donc le rhume des foins.
          la journée touche à sa fin en ville et quelle débute à la campagne. La quantité de pollens dans lair est basse lorsque le temps est froid et pluvieux. La pluie plaque les pollens au sol.



          Quelques mesures supplémentaires :

          Durant la saison pollinique, gardez autant que possible les fenêtres

          fermées. Dans la voiture, fermez les vitres et débranchez la ventilation.
          Evitez de tondre le gazon et de résider près des pelouses fraîchement tondues.
          Résistez aux démangeaisons, ne vous frottez pas les yeux ou le nez, cela ne ferait qu'aggraver les symptômes.
          Passez souvent l'aspirateur dans la maison : la poussière aggrave le rhume des foins.
          Laissez les habits portés à l'extérieur, hors de la chambre à coucher.
          Ne laissez pas sécher le linge en plein air.
          Avant toute sortie à la campagne, prenez des antihistaminiques. Prévoyez également des mouchoirs en papier, des collyres et serviettes de toilette humide pour soulager l'irritation des yeux. Portez des lunettes de soleil à l'extérieur.



          La désensibilisation

          Si l'allergie est bien identifiée, il est possible

          d'envisager un traitement de désensibilisation. Le principe est le suivant: il consiste à injecter sur une période de trois à cinq ans, des doses croissantes de la substance allergène afin d'augmenter la tolérance de l'organisme et de rendre le patient moins sensible au(x) pollen(s) incriminé(s). Elle peut se pratiquer à partir de l'âge de 5 ou 6 ans. L'efficacité du procédé est de 75%.



          Traitement

          Le traitement médicamenteux vise uniquement à guérir les symptômes. Antihistaminiques, décongestionnants, stéroïdes nasaux topiques et cromoglycate disodium sont les principales catégories de traitement à la disposition du médecin et de son patient.
          Les antihistaminiques combattent les effets de l'histamine qui contribuent aux symptômes de l'allergie. Ils soulagent l'éternuement, les écoulements nasaux, les démangeaisons et le picotement des yeux et de la gorge. La nouvelle génération d'antihistaminiques n'occasionne pas de somnolence.
          Les décongestionnants. Pour le nez, des pulvérisations de décongestionnants locaux se sont révélées très efficaces : en diminuant l'enflure des tissus nasaux, ils réduisent l'écoulement et l'obstruction nasal. Leur utilisation prolongée (plus de 7 à 10 jours) vous expose à des effets secondaires néfastes (rhinites atrophiques, accoutumance, nez encore plus bouché, lésion des muqueuses).
          Le cromoglycate de sodium est un vaporisateur nasal qui empêche la production d'histamine par les cellules du système immunitaire. Il est actif sur l'écoulement lacrymal, le prurit et l'éternuement mais non sur l'obstruction nasale. Le traitement devrait débuter une semaine avant le début de la saison pollinique. Des collyres anti-allergiques au cromoglycate de sodium ou acide N-acétyl aspartyl glutamique sont assez efficace pour réduire la gêne oculaire.
          Les corticostéroïdes par voie nasale sont des médicaments anti- inflammatoires qui bloquent la réaction allergique. Leur action est moins rapide que le cromoglycate de sodium, mais il est très efficace, même sur l'obstruction nasale.

          Bonne Saison Estivale Quand Meme
          OldNavy

          Commentaire


          • Ma solution



            Pour moi, la solution c'est la kinésiologie.

            Par l'intermédiaire du test musculaire (qui permet un dialogue direct avec le corps), la kinésiologie permet d'identifier avec précision les allergènes et à équilibrer le corps à ces allergènes.

            Allergie = allo-énergie (ce qui veut dire énergie étrangère)

            Avec la kinésio, on permet à ton corps de la reconnaître et par la suite elle n'est plus étrangère et le corps n'a pas besoin de réagir violemment comme avant.

            Commentaire


            • Salut vanille00,



              Moi j'ai plus ou moins comme toi, mais depuis le mois de février-mars, et a mon avis c'est ce que dit OldNavy, le Rhume des foins = rhinite allergique! les symptômes sont sempblables.
              Je suis pas allée chez l'allergologue, mais j'irai voir un ORL......... les allergies c'est deprimant.

              Enfin, je vais voir quels traitements qui sont sur ton post me conviennent, avant la visite chez l'ORL.

              Commentaire

              Publicité

              Forum-Archive: 2003-052003-06

              publicité

              Chargement...
              X