publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

A lire par les femmes

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • A lire par les femmes



    Depuis mon adolescence, je me suis toujours demandé ce qu'une jeune femme pouvais éprouver lors de son premier examen gynécologique. Je me suis toujours dit, essayant de me mettre à sa place, que ce moment devait être psychologiquement très dur, du fait de devoir dévoiler ce qu'elle a de plus intime, et de plus à un âge ou l'on accepte parfois assez mal son corps... On pourrait se dire qu'aucun homme ne connaîtra jamais cette situation mais c'est faux. J'ai connu cette situation, voire pire, et beaucoup de jeunes

    II n'y a pas encore si longtemps, le service militaire était effectué par la quasi totalité des jeunes hommes. L'entrée au service militaire était conditionné par une journée de tests divers. Parmi ces tests figurait une visite médicale approfondie qui durait presque 3 heures. Mesdemoiselles, imaginez-vous un seul instant avoir été dans notre situation et le gynéco ne sera plus qu'une partie de plaisir.

    Le matin nous sommes tous entrés au centre de sélection, une quarantaine de jommes appelés environ. La première des choses a été de nous prendre tous nos effets personnels (sacs, vestes, clés, etc...). Ensuite nous avons été conduit dans deux vestiaires et répartis en deux groupes. On nous a ordonné de nous mettre en t-shirt, slip et chaussettes. Par groupe de 4, nous avons été escortés à travers un long couloir, puis dans une salle où nous attendaient plusieurs personnes en blouse. On nous a pesé, mesuré, examiné notre dentition, toujours en nous tutoyant. On nous a reconduit au vestiaire et nous avons pu nous rhabiller. Par groupe de 12, nous somme ensuite allés dans une pièce sanitaire carrelée. On nous a donné des récipients et nous avons du receuillir nos urines, sans aucune intimité. Le reste de la matinée était consacrée aux tests psycho-techniques.

    Après le repas, seconde visite médicale. Un par un, on nous a ordonné de prendre place dans une cabine. A l'intérieur, un écriteau indiquait : 'Mettez vous en slip et attendez'. Lorsque la porte s'est ouverte, un médecin en blouse m'a acceuilli. C'était une miniscule salle d'examen, avec juste un bureau et une table d'examen. Il y faisait très froid : nous étions en février et la fenêtre était grande ouverte ! Je grelotais ! Le médecin m'a éxaminé de la tête aux pieds, et toujours en employant le tutoiement : 'tiens-toi droit', 'baisse-toi', tousse', 'allonge-toi', 'baisse ton slip'... je ne m'étais jamais senti aussi humilié de ma vie ! L'examen des parties intimes a duré une éternité. Le médecin a commencé par mettre ses gants en les faisant claquer ; il m'a décalotté, palper la verge et les testicules, le pli de l'aine. J'ai du me mettre à 4 pattes et il a regardé mes fesses.

    C'est avec soulagement que j'ai pu me rhabiller, mais je pense ne jamais oublier cette journée. J'ai appris par la suite que les garçons ayant du rester le soir (car venant de trop loin), avaient été obligés de prendre une douche collective forcée... Cette journée-là, j'avais bien cru être remonté dans les années 1800, mais je suis content que les jeunes d'aujourd'hui n'aient plus à connaître ce moment.

  • Disons que ...



    c'est la "vie d'adulte" qui commence avec tous ces inconvénients...mais même si çà paraît "dégradant" ou "traumatisant" disons que, en MEDECINE, c'est ainsi...plus tard, il y a pour les femmes, l'accouchement etc...mais faut pas y penser..il y a aussi des personnes qui ont des maladies (mal placées) et ma foi, disons que c'est "la nature" ! par contre, concernant le TUTOIEMENT...je suis contre...j'ai travaillé longtemps à l'Education Nationale dans un LEP et j'étais la SEULE à vouvoyer les jeunes...alors, on me respectait et on m'aimait bien...les autres collègues "se demandaient pourquoi" et lorsque je leur disais "LE RESPECT c'est réciproque"...ils n'avaient pas l'air de comprendre...mais çà, que veux-tu (je te tutoie entre internaute/ copain !!!) c'est ainsi...
    Côté Armée...lorsque mon fils a été exempté (après la guerre du Golfe, les effectifs étaient au complet et comme il avait eu un peu de laser à l'oeil) j'ai HURLE DE JOIE ! je suis pour l'armée de métier...
    Allez, va, ne t'inquiète pas, il ne faut pas que tu restes traumatisé, dis-toi que "c'est la vie" et que tu n'es pas le seul à "subir " les désagréments dus à la médecine !

    Commentaire

    Publicité

    Forum-Archive: 2003-07

    publicité

    Chargement...
    X