publicité

publicité

  • Bienvenue dans nos forums ! Vous êtes ici dans un espace qui vous est spécialement dédié, où vous pouvez échanger, recueillir des informations et poser vos questions en tout anonymat. Les valeurs de ces forums sont la solidarité, l’humanité et le service. Nous comptons sur vous pour nous aider à faire respecter ces valeurs et la convivialité des forums. Si vous avez une question sur le fonctionnement du site ou si vous rencontrez un problème sur nos forums n’hésitez pas à consulter nos FAQ

Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Très déprimée par des prob avec un jeune ado

Réduire

publicité


X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Très déprimée par des prob avec un jeune ado



    Bonjour
    Je suis très mal et retombe progressivement dans la dépression.
    Vous pourrez peut être m'aider ou faire remonter un post qui parle de ce sujet.
    J'ai un fils de bientôt 14 ans et j'ai beaucoup de mal à avoir de "l'autorité" sur lui.
    Tout d'abord je dois dire que j'ai 46 ans et que je suis en maladie (pour une fibromyalgie : douleurs et fatigue chroniques) et assez fragile physiquement et psychologiquement.
    J'ai une fille ainée de 27 ans qui a quitté la maison et avec laquelle je n'ai eu pas de difficultés majeures.
    Mon fils est plutôt gentil mais très nerveux. Il a pris de mauvaises habitudes a user de ma gentillesse, laisse trainer ces affaires et fait des crises dès que je lui demande de ranger ou de travailler un peu pour réviser ses cours.
    Il va entrer en 4ème, il est en "échec scolaire, a été suivi pour dyslexie. Il supporte très mal le collège comme il supportait mal la primaire. Il a eu un mauvais départ avec une institutrice odieuse de CP. Son entrée en CP a correspondu avec ma reprise à ce moment du travail à temps complet et du départ de sa soeur de la maison. Il pleurait tous les jours pour ne pa aller à l'école. Il est plutôt mal dans sa peau, est complexé par son poids, son nom de famille et a des difficultés relationnelles avec les autres enfants. Il a été suivi presque 3 ans par un pédo-psy justement pour ces problèmes mais cela n'a pas été efficace et il ne veut plus voir de psy. J'ai essayé à nouveau l'année dernière mais il faut qu'il soit consentant disent les psys.
    Il crie pour le moindre problème et est souvent grossier dès que quelque chose ne va pas comme il voudrait.
    Je n'arrive pas à me faire aider par mon mari (on est mariés depuis 28 ans) qui a tendance à baisser les bras ou considère la punition comme seul moyen. Il n'a jamais été proche de ses enfants à mon grand désespoir ; c'est un homme sérieux et travailleur mais froid et indifférent même si je pense qu'il nous aime.
    J'ai tendance à vouloir plutôt le dialogue et j'ai du mal à punir. Avec mon fils, je me sens faible et dépassée. Je pleure parfois et m'énerve aussi si nous avons un scène car je me trouve vraiment trop bête de me laisser "tourner en bourrique" par mon fils et je sais bien que ce n'est pas lui rendre service que de manquer d'autorité.
    Il pourra me reprocher plus tard de ne pas avoir été assez sévère !
    J'oscille donc entre autorité et faiblesse car le sachant mal dans sa peau j'ai tendance à vouloir qu'il soit heureux car je le sens souvent malheureux. (Par contre je suis très réservé sur les achats et il n'a pas tout ce qu'il demande, j'essaie de lui apprendre le sens des valeurs matérielles et morales ).
    Je me sens vraiment très mal à cause de cela et j'angoisse à l'idée de la rentrée scolaire. En effet, il n'a pas du tout le niveau et son avenir est vraiment compromis. Pas de possibilité d'orientation pour l'instant et il n'est pas du tout manuel.
    Pa contre, il a un QI normal et même supérieure à la moyenne. Il est d'ailleurs très bon sur un ordinateur et apprend vite en informatique alors que du scolaire il ne retient rien.
    Désolée d'avoir été un peu longue.

    Les douleurs et la fatigue m'empéchent de relativiser et de "tenir" la situation en main, je me sens "sombrer" tant je suis découragée.

    Merci par avance de votre aide précieuse car je suis désemparée.
    Cordialement

  • Je crois qu'il faut bien distinguer



    ce qui est "normal", ce qui est notre lot à toutes, toutes les mères d'ado de 13-14 ans, 'c'est mon cas aussi) de ce qui dérape.

    Qu'il soit toujours mecontent, qu'il refuse l'autorité, rechigne à ranger sa chambre, refuse toute autorité, claque les portes et dise mille gros mots, c'est le cas de tous les ados... il n'y a rien d'inquiétant à ça... il se mesure à nous, et se fait les dents sur nous, bien sur c'est crefvant démoralisant, et meme bien chiant, et je crois que les garçons c'est plus chiant que les filles ados )

    moi aussi j'ai des scène avec le mien, je ne cède par sur certains trucs, et pis je cède sur d'autres, parfois aussi parce que j'ai envie de tranquillité, je ne suis pas un modèle de mère, mais non gamins ne sont pas des modèles non plus )

    parfois je lui dis carrement que etre mère c'est difficile, et certains jours que j'en ai marre d'endosser le role de super-maman, qu'il se débrouille un peu tout seul...

    le mien travaille bien au collège, mais je suis bcp derrière pour vérifier et faire réviser, mais il a aussi des difficultés avec les autres, j'ai l'impression qu'il se chamaille pas mal avec ses copains copines...

    moi aussi je l'avais emmener chez un psy, mais c'est le psy qui a baissé les bras ))

    je privilegie le dialogue, mais je lui colle des punitions aussi, et à ce propos je vais te dire comment je fais, je cherche des punitions le plus stupide possible, comme ça il s'en rappelle, je lui ai exepliqué que la punition ça n'est pas fait pour le rendre ni meilleur ni plus intelligent, ni plus poli mais pour SANCTIONNER un comportement négatif, c'est le prix à payer, comme une contravention quand tu roules trop vite ça ne t'apprend pas à conduire mieux, ça santionne ton mauvais comportement ...

    alors quand je punis je le prive ce ce qu'il aime PS2, TV, sortie, je lui ai meme fait copie 500 fois, je ne dois pas etre insolent avec ma mère ) maintenant il hesite à répondre, et prèfere maouler dans mon dos ) ça il a le droit*


    ce que je veux c'est qu'il sache se controler et differencier la situation familiale et exterieure, et qu'il sache s'acclimater à des règles )

    ne t'inquiète pas, ç'est fatiguant, mais ça va passer, laisse le se faire les dents, il ne depassera pas certains limites, il est intelligent, c'est juste de la provoc


    tiens moi au courant
    a bientot

    andrea93

    Commentaire


    • Je crois qu'il faut bien distinguer
      Un peu "rassurant"



      Merci Andréa, cela me permet de voir que je ne suis pas "seule" car j'ai toujours l'impression que "c'est mieux chez les autres" !
      En fait, je culpabilise pas mal.
      J'ai souvent l'impression que c'est d'en avoir fait trop ou pas assez.
      C'est vrai que je punis aussi mais j'ai du mal à tenir la "distance".
      En effet, sur le coup je suis furieuse et je me dis que cette fois il va vraiment être sérieusement, une fois la scène passée, j'ai tendance à oublier et à lever la punition au bout de quelques heures. Enfin, quelques heures c'est déjà mieux que rien...
      Ou alors, je lui dit que je lève la punition à condition qu'il fasse telle chose, il promet mais ne tient pas souvent. Que je suis naïve parfois !
      D'ailleurs concernant un récent achat d'une PS2 (qu'il a acheté avec ses fonds provenant des suites d'un accident mineur), comme je n'étais pas trop pour, je lui avais fait signé "une sorte de contrat" précisant en gros qu'il devait apprendre à se contrôler et à faire des efforts sur plusieurs plans.
      Evidemment, il a été aussi prompt à signer qu'à oublier de tenir ses engagements
      Par contre, s'il s'emporte très vite, trop vite et violemment, cela ne dure pas et il s'excuse, souvent très gentillement avec une carte virtuelle, un petit mot... De quoi me rouler un peu mieux "dans la farine"...

      Tu sembles avoir plus de "forces" que moi mais bon courage quand même

      Amicalement
      Sylvie

      Commentaire


      • Un peu "rassurant"
        L'idée du "contrat"



        est excellente )

        je pense qu'il faut aussi ne pas etre trop severe, ne trop etre trop "chiante" avec les ados, parce que sinon on coupe le pont à cette période là et après c'est irrecuperable, il faut bien distinguer ce qui est important de ce qui ne l'est pas !!!

        pas poli à la maison, c'est pas grave dans la vie, mais pas poli au collège, ça peut entrainer des sanctions qui peuvent changer sa vie future (renvoi)...

        et puis il faut prendre du large, du recul, leur montrer que leurs problèmes ne sont pas toujours nos priorités et qu'on peut etre occupé par autre chose et qu'on compte sur sa nouvelle autonomie... c'est l'age de l 'apprentissage de l'autonomie 13-14 ans... pour nous soulager un peu !!!

        en tout cas, l'idée du contrat, elle me plait bien, je la garde en réserver dans ma tete pour une occasion,

        bien sur il ne tient pas ses engagements,c'est normal à 14 ans, des engagements nous aussi des fois on a bien du mal à tenir les notres )
        mais tu peux toujours lui remontrer le contrat !!!

        allez t'en fait pas trop

        laisse moi un post si ça ne va pas je serai ravie de venir bavarder avec toi

        amitiés

        andréa93

        Commentaire


        • L'idée du "contrat"
          Le bon équilibre



          C'est dur de trouver le juste milieu, les bons actes, les bonnes paroles... surtout quand on est inquiets pour leur avenir.
          Il a eu des problèmes à l'école ; les professeurs se plaignent de son comportement (discipline, absence de travail en classe, devoirs baclés ou non faits, leçons non apprises) mais ils ne leur a pas manqué de respect ouvertement. Donc il a échappé des sanctions graves. Toutefois, ce qu'ils n'ont pas sanctionné en 6ème et en 5ème, ne passera pas maintenant qu'il va être en 4ème. Mais comment pourra t il s'intéresser aux cours (parfois inintéressants faut bien le reconnaitre, alors qu'il n'a qu'à peine le niveau 6ème ?
          La politique scolaire n'est plus au "redoublement" de classe et mon fils "passe" à l'ancienneté. (Il a une année de retard).
          Je suis un peu lasse de me faire son avocat auprès des enseignants qui ne comprennent pas le problème de dyslexie.
          Je ne veux pas en faire de critique, leur boulot n'est pas facile mais on y rencontre le meilleur mais aussi du "moins bon".
          L'année qui vient de passer, j'ai évité au maximum les rencontres avec les professeurs car j'en avais presque peur et je savais que ça ne servait à rien.
          Toutefois cette année, j'ai l'intention de me forcer à être plus présente ne serait ce que pour "rassurer" mon fils et les professeurs sur mon "intérêt pour sa scolarité.
          En primaire, j'avais toujours l'impression de passer en procès pour délit de "mauvaise mère" !
          J'ai souvent dit qu'avant la réussite scolaire ce qui m'importait c'est que mon fils soit bien dans sa peau.
          Malheureusement, il n'a ni l'un, ni l'autre pour l'instant.

          Merci Andréa pour ta gentille participation.

          Amicalement

          Commentaire


          • Le bon équilibre
            Pour l'avenir



            Evlise,

            je viens de lire avec bcp d'interet ton post et je pense que ton fils ne s'interesse pas aux cours au collège, mais il y a certainement d'autres choses qui l'interessent,

            il va entrer en 4eme, et peut etre aura t il des difficultés à suivre, il va se sentir en echec, je pense qu'il faut que tu voies avec lui ce qu'il aimerait bien faire plus tard, il a certainement deja une idée...

            tu pourrais essayer de prendre RV avec ton fils et le CPE du collège et voir ensemble les possibilités d'orientation pour lui, c'est certainement le CPE qui sera ton meilleur interlocuteur,

            en effet les profs n'ont pas la possibilité d'adapter leurs cours aux problèmes des enfants, si la majorité suit tant mieux, les autres enfants sonbt un peu ecartés... bien sur je ne leur en fait pas le reproche ils ne peuvent pas tout faire, et ce ce coté là c'est encore le CPE qui est le plus apte à aider ton fils pour son orientation, c'est son role et il le fait souvent avec bcp d'fficacité et de finesse...

            j'espèrre que tu vas trouver des pistes interessantes et une voie pour ton fils

            bien amicalement

            andrea93

            Commentaire


            • Pour l'avenir
              Avenir et inquiétude




              Merci encore Andréa

              J'ai eu contact avec la psychologue scolaire. Il est difficile de penser "avenir" pour mon fils

              Il est très bon pour tout ce qui touche à l'informatique (pas seulement les jeux), là il retient très vite.
              Mais une carrière dans l'informatique demande des "études".
              Je lui dis que peut être il pourrait se tourner vers la maintenance informatique...
              Mais le gros problème est qu'il n'est pas du tout "manuel" ni adroit de ses mains et de plus impatient...

              Je me suis renseigné (et en dehors des métiers manuels) il est trop tôt pour une orientation. Il faut attendre la fin de 3ème, soit encore 2 ans pour lui (et pour moi) à "ramer"...

              Amitiés
              Sylvie

              Commentaire

              Publicité

              Forum-Archive: 2003-08

              publicité

              Chargement...
              X